🔒
❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 4 avril 2020MacG.co

À quoi ressemblera la nouvelle attestation numérique de déplacement

La nouvelle attestation de déplacement, dans sa forme numérique, est brièvement apparue sur le site du "Lab" du Ministère de l'Intérieur, avant d'en être retirée. Sa mise à disposition n'étant prévue qu'à partir de ce lundi 6 avril.

NextInpact a eu le temps de la récupérer et d'en analyser la forme et le fond. Comme prévu, le système se compose d'un formulaire web — dont le contenu reprend celui que l'on connaît déjà — qui une fois rempli avec un navigateur, génère un QR Code standard.

C'est ce QR code que l'on montrera sur son smartphone aux forces de l'ordre. Celles-ci n'auront qu'à scanner le symbole pour obtenir les informations saisies dans le formulaire. Pour l'usager c'est une formule plus simple et plus économique que d'imprimer à chaque fois un formulaire. Pour les policiers et gendarmes ce devrait être un moyen de limiter les contacts et de procéder à des contrôles un peu plus rapidement.

Un QR Code que l'on pourra soi-même déchiffrer en utilisant par exemple l'app Appareil photo d'iOS qui sait détecter ce genre de symboles remplis d'informations.

Source : NextInpact

Dans son tour du formulaire, NextInpact a soulevé quelques points qui pourraient être améliorés. Par exemple, qu'il soit clairement dit que l'on peut cumuler plusieurs motifs dans une seule attestation (c'est autorisé et conseillé pour limiter le nombre de sorties).

Sur le fond, les données inscrites dans les champs sont enregistrées en local sur le smartphone mais elles ne sont pas récupérées lorsqu'on remplit à nouveau son attestation. À défaut, suggère le site, un bouton pourrait être proposé pour purger ces données. Si l'on est de ceux qui tiquent sur ce genre de stockage, quand bien même il se fait strictement en local.

C'est d'ailleurs un autre point vérifié par NextInpact. Ce nouveau système de formulaire (que l'on peut aussi remplir sur un PC, avant de transférer le PDF et son QR Code vers son smartphone) est très simple dans son mode opératoire. Il privilégie un fonctionnement en local, il ne contient ni script de pistage ni n'effectue de transfert de données.

Confinement : il est possible de faire réparer son Mac ou son iPhone

Si les Apple Store sont toujours fermés, il est encore possible malgré tout de faire réparer son ordinateur. Les activités de réparation d’ordinateurs et d’équipements de communication sont autorisées pendant le confinement. Encore faut-il trouver un magasin qui veuille bien prendre en charge votre Mac ou votre iPhone.

Sur Paris, le Premium Service Provider Apple Aldorande continue de fonctionner. Pour l’occasion, la société a mis en place un service d'enlèvement par coursier, permettant de répondre aux demandes de réparation de MacBook, iMac et Mac Pro.

C’est également le cas d’iConcept, qui a rouvert cinq magasins dans le Sud ouest (Anglet, Bordeaux, Pessac, Pau et Toulouse) pour gérer les pannes et les urgences. Les clients sont reçus dans un espace d’accueil qui a été revu pour respecter les normes de sécurité sanitaire en vigueur.

Si vous êtes dans le sud est de la France, sachez également que MCS organise également une permanence uniquement sur rendez-vous deux fois par semaine (le mardi et le vendredi) dans sa boutique de Nice.

Enfin, si vous rencontrez des difficultés avec votre Mac ou votre terminal iOS, n’hésitez pas à faire un tour sur nos forums. Vous trouverez sans doute une solution à votre problème !

Restez chez vous : télétravail ou enfants, dites-le avec Raccourcis

Le télétravail c'est bien, mais le télétravail confiné peut être rendu compliqué par la présence de la famille. On peut utiliser l'application Raccourcis sur iOS pour activer un mode "Travail" ou "Réunion" et prévenir son entourage immédiat de sa disponibilité.

Il n'y a pas un script de Raccourcis qui convienne à tout le monde. Certains travaillent dans l'espace de vie commun alors que d'autres auront une pièce séparée.

Il y a en outre le cas des équipements. On donne ici un exemple avec une lampe connectée, mais ceux qui disposent d'ampoules de couleur peuvent s'en servir pour faire passer un message via un luminaire visible de tous : couleur rouge pour "Je réunionne", couleur jaune pour "Je suis moyennement dispo", couleur verte pour "Je peux être dispo", par exemple.

Tout ça pour dire que les deux petits scripts proposés sont des bases de départ à adapter. N'hésitez pas à proposer vos solutions en commentaires ou nous envoyer des captures de votre script, on les intègrera dans l'article.

Si vous n'êtes pas familier avec la construction d'un script dans l'app Raccourcis, ce précédent article entre plus dans les détails des manipulations : Restez chez vous : lancez votre soirée Netflix, OCS… avec Raccourcis

Je suis en réunion

Vous avez régulièrement des rendez-vous téléphoniques ou des Zoom. La première étape envoie un message à votre compagne ou compagnon quelque part dans la maison pour prévenir de votre indisponibilité.

La suivante allume une lampe dans le domicile — mettons dans le salon, ou une à côté du téléviseur/console de jeu — dont on aura convenu qu'elle sert de signal général (c'est là que peut entrer en piste le principe d'un jeu de couleurs).

Ensuite vous activez le mode "Ne pas déranger" sur l'iPhone et, selon votre activité, vous pouvez terminer par l'ouverture d'une application de l'iPhone, comme le dictaphone si vous devez enregistrer vos conversation.

Mode Travail

Tout aussi simple à composer, ce script éclaire votre bureau, puis il passe l'iPhone en mode "Ne pas déranger". Si aimez travailler en musique, ajoutez une étape pour aller chercher un album ou une playlist dans Apple Music (Apple a justement conçu une playlist spécial Télétravail, attention ce n'est pas du piano ni des chants de baleine…).

La dernière étape envoie la musique de l'iPhone vers une enceinte AirPlay (utilisez l'action Définir la destination pour la lecture dans la section "Media"). Si vous avez un HomePod, préférez l'action Transférer la lecture.

On peut fabriquer d'autres petits raccourcis tout aussi simples ou, à l'inverse, plus sophistiqués. Il y a tellement de choses possibles que nous en avons fait un livre assez dense, pour vous aider à maîtriser cette application :

Promo : AirPods Pro à 240 €, AirPods 2 avec étui de protection à 157 €

Amazon a baissé de nouveau le tarif des AirPods Pro pour l'amener à 239,99 €. Ce n'est pas aussi intéressant que les 213 € brièvement constatés la semaine dernière mais cela fait toujours 39 € de moins que l'Apple Store. Le produit est en stock et livrable gratuitement sous quelques jours.

Amazon s'est ici aligné sur son rival Rue du Commerce qui avait, le premier, mis les écouteurs à ce tarif mais qui ajoute des frais de livraison d'environ 7 €.

Rue du Commerce vend aussi des AirPods 2 Lightning à 150 €, fournis avec un étui de protection en silicone. Quant aux AirPods 2 à recharge sans fil (et sans étui en bonus) ils sont à 160 €. Ajoutez 6,99 € de livraison dans les deux cas.

Apple achète Voysis pour améliorer Siri

À chaque jour ou presque l'annonce d'une nouvelle acquisition pour Apple. Après l'app météo Dark Sky, on apprend que le constructeur a sorti son carnet de chèques pour acheter Voysis, une entreprise irlandaise spécialisée dans l'intelligence artificielle. La technologie développée par Voysis se concentre plus spécialement sur la compréhension du langage naturel dans les applications de shopping.

Cette technologie permet d'affiner les résultats d'une recherche vocale, par exemple en demandant « Je veux une nouvelle télé LED » puis « Mon budget est de 1 000 $ ». Voysis fournit cette IA à d'autres entreprises pour l'intégrer à leurs propres applications et assistants. La société, créée en 2012, s'appuie sur Wavenets, un système d'apprentissage automatique développé en 2016 par DeepMind (Google). Siri pourrait utiliser cette technologie pour améliorer la compréhension des commandes vocales.

Hier — 3 avril 2020MacG.co

Facebook s'est intéressé au spyware Pegasus pour pomper davantage de données

Facebook fait usage de tant de pratiques toxiques qu'on ne s'étonne même plus de voir Mark Zuckerberg et sa clique frayer avec des sociétés aussi louches que NSO Group. Cette entreprise est à l'origine du spyware Pegasus, qui a servi (et qui sert sans doute encore) à plusieurs régimes autoritaires pour surveiller les opposants politiques et les militants des droits de l'homme. NSO vend également son outil à des agences de sécurité gouvernementales (lire aussi : Pegasus, un spyware israélien, capable de récupérer les données iCloud).

Pegasus est capable de siphonner toutes sortes de données.

Durant les procédures judiciaires autour d'une plainte de Facebook contre NSO concernant l'exploitation d'une faille dans WhatsApp, on apprend que le réseau social aurait voulu utiliser à son profit plusieurs fonctions de Pegasus pour mieux pister les utilisateurs iOS. C'est en octobre 2017 que des représentants de Facebook auraient approché le créateur du logiciel malveillant.

Facebook, toujours avide de données, a constaté qu'Onavo Protect, son application VPN, recueillait moins d'informations auprès des utilisateurs iOS que d'Android. Avec l'aide de certaines des capacités de Pegasus, l'app aurait été en mesure de siphonner davantage de données. En échange, Facebook proposait de rémunérer NSO pour chaque utilisateur d'Onavo.

Il ne s'agissait pas de pirater un iPhone pour l'espionner, c'est pourquoi seules quelques fonctions de Pegasus intéressaient Facebook. Si cette affaire s'avère, et le réseau social n'a pas l'air de la démentir, ce serait une preuve supplémentaire qu'il ne recule vraiment devant rien. Mais qui en doutait ?

Apple a fait retirer Onavo Protect de l'App Store en août 2018 ; Google a suivi.

Spotify toujours une note plus haute qu'Apple Music

Apple Music est toujours le deuxième service de streaming le plus populaire au monde, selon les statistiques compilées par Counterpoint. La plateforme musicale d'Apple s'est arrogée 24% du chiffre d'affaires du secteur du streaming l'an dernier, contre 31% pour Spotify. Amazon Music complète le podium, avec 15%. Les positions ne changent pas pour ce qui concerne le volume des abonnés payants : 35% d'entre eux sont chez Spotify, 19% chez Apple Music, et 15% pour Amazon.

Parts de marché en fonction du nombre d'abonnés payants.

Apple Music demeure donc encore assez loin du champion anglo-suédois, mais Counterpoint relève que la base d'abonnés payants au service américain a progressé de 36% entre 2018 et 2019. Selon la maison d'analyses, si Spotify reste toujours aussi bien placé, c'est en raison de son offre Premium de trois mois à prix cassé (les trois premiers mois sont gratuits chez Apple Music), ses promos sur certains marchés, l'offre de podcasts exclusifs.

Plus globalement, Counterpoint a calculé que le nombre d'abonnés avait grimpé de 32% pour atteindre 350 millions d'amateurs payants en fin d'année dernière. En 2020, ils devraient être 450 millions, soit 25% de mieux.

Amazon pourrait repousser le Prime Day

Les annulations d'événements se sont multipliées presque aussi vite que la propagation du coronavirus. Aux différentes manifestations repoussées, transformées ou tout simplement supprimées du calendrier, on pourra ajouter le Prime Day d'Amazon. Cette opération commerciale du géant de la distribution n'aura pas lieu en juillet, rapporte Reuters. Il faudra attendre au moins le mois d'août.

Pas cette année.

Le Prime Day, dont la première édition remonte à 2015, s'était déroulé les 15 et 16 juillet l'an dernier. C'est l'occasion pour Amazon d'écouler des millions de produits en tout genre, et notamment des appareils maison (Echo, Kindle, tablettes et clés Fire…). Et aussi de recruter de nouveaux clients Prime, puisqu'il s'agit de promotions destinées aux abonnés du bouquet de services d'Amazon.

La décision de repousser l'événement signifie que le groupe va avoir 5 millions de produits supplémentaires à vendre à prix cassé. Les vendeurs tiers vont être aussi affectés par ce retard à l'allumage dû à la crise sanitaire. Selon la note visée par l'agence de presse, le manque à gagner oscillerait entre 100 et 300 millions de dollars.

Confinement : sorties VOD avancées, Netflix cartonne plus que jamais

À période exceptionnelle, mesure exceptionnelle. Les cinémas étant fermés depuis mi-mars, des films ont vu leur fenêtre d'exploitation considérablement réduite. Le CNC, comme il peut le faire depuis la loi d'urgence du 23 mars 2020, a autorisé 31 films à déroger à la sacro-sainte chronologie des médias.

Sonic, 1917, Le cas Richard Jewell, Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn, Notre Dame ou encore Je suis là n'ont pas à attendre les quatre mois habituels après leur sortie en salle pour être disponibles en DVD et en VOD, ils peuvent y figurer dès maintenant.

Pour l'heure, l'excellent 1917 est toujours en précommande sur iTunes pour une sortie le 27 mai, mais cela devrait changer très prochainement. Les dérogations accordées par le CNC font suite aux demandes expresses de la part des producteurs et distributeurs.

Les cinémas étant fermés et les gens obligés de rester chez eux, la vidéo à la demande, en particulier par abonnement, est forcément en plein boom. Depuis le début du confinement, la consommation des services de SVOD a doublé, d'après un opérateur télécoms français cité par Le Monde.

Le grand gagnant en la matière ne vous étonnera pas, il s'agit de Netflix. Les abonnements ont doublé, voire triplé ou quadruplé, selon des opérateurs français interrogés par le quotidien, et ce sans période d'essai gratuit.

Autre effet du confinement, alors qu'avant les services vidéo étaient sollicités le matin et le soir tout particulièrement, en ce moment « le public regarde de la SVOD toute la journée », note Jean-Luc Vuillemin, vice-président exécutif chargé des réseaux internationaux chez Orange.

Dans une industrie du cinéma chamboulée (comme beaucoup d'autres) par cette crise sanitaire, Amazon va diffuser gratuitement aux États-Unis les films qui auraient dû être présentés au festival SXSW 2020 en mars à Austin (pour les cinéastes qui le souhaitent).

Plus besoin de compte ni de téléchargement pour les réunions Skype

Skype a loupé le coche : le logiciel de messagerie et d'appels audio/vidéo aurait pu devenir l'application de prédilection de millions d'utilisateurs confinés de par le monde. Au lieu de ça, c'est Zoom qui s'est imposé, notamment grâce à sa facilité d'utilisation. Microsoft s'inspire des méthodes de son concurrent — les bonnes, pas les mauvaises — en permettant la création gratuite de réunions sans inscription ni téléchargement.

L'outil disponible à cette adresse génère un lien unique à partager avec les participants de la réunion. Ni l'hébergeur de la réunion, ni les correspondants n'ont besoin d'un compte Skype pour discuter, il n'est même pas nécessaire de télécharger le client sur son ordinateur puisque tout peut passer par un navigateur web (Edge ou Chrome uniquement).

La version web de Skype permet de discuter en texte, ainsi qu'en audio et même en vidéo. Les réunions n'ont pas de date d'expiration, on peut donc les créer à l'avance et les rejoindre quand on le souhaite. Les enregistrements des appels sont conservés pendant 30 jours ; les contenus partagés le sont encore plus longtemps. Cette solution mérite sans doute d'être testée par tous ceux qui goûtent peu les méthodes de Zoom.

Deux nouveaux outils iMazing pour la gestion de flotte d'appareils iOS

Les administrateurs IT et les gestionnaires de flotte d'appareils iOS en entreprises ou dans de grandes organisations ont deux nouveaux outils à tester, voire à adopter. iMazing Configurator permet de configurer des terminaux iOS par lots : installation d'apps et de profils, transferts de fichiers, mises à jour du système, inscription à des systèmes de gestion MDM…

Présenté comme une solution polyvalente dans les entreprises où l'on pratique le BYOD (Bring your own device, autrement dit « bosse avec ton matos perso »), iMazing Configurator est une alternative à Apple Configurator qui lui, gère l'ensemble des plateformes d'Apple. L'éditeur DigiDNA liste les principales différences entre ces deux outils à cette adresse. Les utilisateurs intéressés peuvent demander une démo.

DigiDNA a également mis en ligne iMazing Profile Editor, une app disponible gratuitement sur le Mac App Store, qui permet de créer, modifier et signer des profils de configuration compatibles avec les outils MDM (mobile device management). Les admins pourront également définir des réglages système pour les appareils iOS, tvOS et macOS, ainsi que pour des apps tierces.

Apple TV+, Arcade et Music : nouveaux contenus pour le week-end

La semaine écoulée a vu Apple sortir quelques bandes-annonces de prochains contenus sur Apple TV+ et des playlists pour le télétravail sur Apple Music.

Pour la musique, un groupe de 7 playlists est proposé, baptisé Tous ensemble, chez soi. Apple y a glissé des listes déjà existantes ou créées pour l'occasion, comme "Tenez la distance (sociale)" d'obédience assez large et "Mission Télétravail" axé hip-hop (des « bangers combinant beats claquants et flows motivants vous gardent sous pression toute la journée), dixit Apple (c'est vrai qu'on a besoin d'un peu de pression en ce moment, tout est trop calme). Leur contenu va être mis à jour au fil du confinement.

Visible à partir de ce soir, "Home Before Dark" raconte l'histoire d'une jeune fille de 9 ans qui se met en tête de résoudre une vieille affaire d’enlèvement. Le disparu était l'ami d'enfance de son père, qui a assisté au kidnapping .

Le scénario est une fiction mais la très jeune journaliste — Hilde Lysiak —, fille d'un père excerçant cette profession, existe bien. La série, d'une seule saison, compte 10 épisodes et tous sont disponibles.

Le 17 avril, Apple TV+ diffusera "Here We Are: Notes for Living on Planet Earth", un film d'animation — avec Meryl Streep pour l'une des voix — basé sur le livre illustré "Nous sommes là : Notes concernant la vie sur la planète" d'Oliver Jeffers. Une journée sur la Terre et ses écosystèmes, racontée à un enfant.

Le 24 avril ce sera au tour de "Défendre Jacob", tiré d'un roman. Un adolescent (Jaeden Martell) est accusé d'un meurtre, dont il se dit innocent. Son père est sévèrement pris en porte-à-faux puisqu'il est le procureur adjoint de la ville. Chris Evans (Captain America) tient le rôle du père et Michelle Dockery (Downton Abbey) celui de la mère. La série, en une seule saison, aura 8 épisodes.

Annoncé en janvier, "Trying" démarrera sur Apple TV+ le 1er mai, en provenance du Royaume-Uni. Deux parents veulent un enfant, ça ne marche pas et c'est l'adoption qui est envisagée. Au vu de la bande-annonce, ça se présente comme une comédie anglaise sympa.

Enfin, comme chaque vendredi, il y a du nouveau parmi les séries déjà lancées. C'est le cas avec des épisodes supplémentaires pour Histoires fantastiques et les Helpsters.

Sur Apple Arcade, le dernier titre disponible un RPG, "Legend of the Skyfish 2" de Crescent Moon Games, nouvel opus d'un jeu sorti à l'été 2016. L'héroine progresse au fil d'énigmes et d'obstacles, armée d'une canne à pêche qui peut prendre d'autres formes.

Faille de sécurité : Safari pouvait activer la caméra sans votre autorisation

Le chercheur en sécurité Ryan Pickren a trouvé pas moins de sept failles « zero-day », c’est-à-dire des failles de sécurité totalement inconnues jusque-là, dans Safari. En exploitant trois de ces failles, il a réussi à créer un site qui, une fois affiché dans le navigateur d’Apple, activait la webcam d’un Mac ou la caméra avant d’un appareil iOS sans que l’utilisateur ne donne son autorisation.

Inutile de paniquer, ce chercheur a informé Apple en premier à la fin du mois de décembre 2019 et toutes les failles ont été comblées depuis. Les trois qui ont servi à la démonstration ont été corrigées avec Safari 13.0.5 sortie à la fin du mois de janvier et distribuée avec macOS 10.13.3 et iOS 13.3. Les autres failles de sécurité découvertes par Ryan Pickren étant moins graves, Apple a pris son temps, mais depuis Safari 13.1, sorti il y a quelques jours avec macOS 10.13.4 et iOS 13.4, elles sont comblées.

Si vous maintenez votre Mac, iPhone ou iPad à jour, vous n’avez donc plus aucune crainte à avoir. Et puisque ce chercheur en sécurité a suivi cette voie, Apple l’a récompensé avec un don de 75 000 $ dans le cadre de son programme bug bounty qui est désormais ouvert à tout le monde. C’est une belle somme, même si le programme prévoit jusqu’à un million de dollars pour les plus grosses failles de sécurité. Et quand on voit ce que cela donnait concrètement, on se dit que cette faille était quand même sérieuse1 :

La faille de sécurité permettait d’outrepasser les mesures de sécurité d’Apple en se faisant passer pour un autre site déjà autorisé par l’utilisateur, ici Skype.

Le chercheur en sécurité a publié un article détaillant sa technique pour arriver à contourner les règles de sécurité. Pour faire simple, il a utilisé le mécanisme de Safari qui autorise certains sites à utiliser la caméra pour créer un faux site qui se fait passer pour le site légitime. En clair, le navigateur d’Apple pensait que vous aviez ouvert une page de Skype et il reprenait les réglages de sécurité de ce site. Si vous aviez déjà utilisé Skype et autorisé Safari à activer la caméra, le faux site bénéficiait de la même permission.

C’est très malin et les explications complètes détaillent tout ce qu’il a fallu faire pour déjouer les garde-fous mis en place par Apple pour éviter précisément ce cas de figure. Comme beaucoup de faille de sécurité, ce chercheur a pensé à des cas de figure qui n’existent jamais en théorie et qui n’avaient ainsi pas été envisagés par les développeurs d’Apple. Par exemple, au lieu d’afficher un site en http ou https, il a utilisé un autre « scheme »2, en l’occurrence blob qui sert parfois avec JavaScript.

Toute l’astuce du chercheur a été de duper Safari en évitant de charger la page web qui était fausse et qui aurait conduit le navigateur à détecter la supercherie et la bloquer. La manipulation assez complexe se fait en huit étapes, dont une qui implique de modifier l’historique du navigateur, une autre qui crée une iframe et encore une qui ouvre un pop-up dans cette iframe.

Diagramme qui décrit les différentes étapes nécessaires pour tromper Safari.

Il fallait y penser, mais c’est précisément pourquoi chercheur en sécurité est un métier. Et une fois que tout est en place, l’attaque fonctionne remarquablement bien, comme le prouve bien la vidéo envoyée par Ryan Pickren à Apple. Si vous avez encore une copie de Safari 13.0.4 ou antérieur qui traîne, vous pouvez tester la faille à cette adresse, en saisissant le mot de passe blahWrasse59.


  1. Et au passage, elle rappelle fort cette faille de sécurité liée à Zoom découverte l’été dernier qui avait conduit Apple à bloquer l’app à distance.  ↩

  2. Dans une URL, le scheme correspond à tout ce qui se trouve avant ://. Les plus connus sont http et https bien sûr, mais vous en avez peut-être croisé d’autres : ftp, mailto ou encore tel.  ↩

L'Apple Watch n'a toujours pas compris le confinement

Si la crise sanitaire a obligé Apple à s'adapter rapidement, que ce soit pour ses boutiques, le service client ou sa manière de travailler, en revanche c'est comme si le coronavirus ne concernait pas les possesseurs d'Apple Watch. Invariablement, ils continuent chaque jour de recevoir des notifications pour compléter tel ou tel anneau d'activité (lire : Apprenez le confinement à votre Apple Watch).

Vraiment ?

Les mesures de confinement ne sont évidemment pas idéales pour courir ou faire de l'exercice1. L'Apple Watch n'en n'a cure et a proposé pour certains un défi pour le mois d'avril : marcher ou courir un certain nombre de kilomètres (pour d'autres, il faut brûler tant de calories). Avec un confinement qui va durer au moins jusqu'au 15 avril, atteindre cet objectif semble quelque peu irréaliste.

Pour donner l'exemple d'un éditeur qui a pris une meilleure mesure de la situation actuelle, Strava donne quelques conseils et propose des activités sportives à réaliser chez soi. Apple prépare bien une app Fitness dont des références ont été trouvées dans une build d'iOS 14, mais il faudra attendre sans doute jusqu'en septembre pour en bénéficier. Mais peut-être que nous serons encore confinés…


  1. Même si certains font preuve de beaucoup d'imagination pour continuer à assouvir leur passion : Elisha Nochomovitz a ainsi couru un marathon… sur son balcon !  ↩

Promo : la souris MX Master 3 de Logitech à 87,5 €

Si vous cherchez une bonne souris sans fil et que vous êtes droitier, la MX Master 3 de Logitech est l’un des meilleurs choix que vous pouvez faire. L’accessoiriste a perfectionné au fil des années le format de cette souris ergonomique et la dernière génération est excellente, comme je l’expliquais dans mon test :

La MX Master 3 en version argent (photo MacGeneration).

Son seul défaut était peut-être son prix assez élevé : 109 € de base. Néanmoins, une promotion sur le site de Boulanger permet d’acheter cette souris pour 87,5 € seulement, mais uniquement sur la version noire. Pour bénéficier de ce tarif, vous devrez saisir le code ACCESS-15 dans le panier, avant de finaliser la commande. Les frais de port sont offerts.

Télétravail : les solutions logicielles d'Intego à - 50 % pour entretenir, protéger et sécuriser votre Mac 📣

En ces temps où le télétravail est de rigueur pour bon nombre d'entre nous, nos Mac sont devenus de véritables alliés pour travailler confortablement tout en étant productif.Après avoir défini un espace puis un rythme de travail, il faut commencer à s'y mettre. Mais s'il y a bien une chose à laquelle on ne pense pas forcément, c'est à la protection et l'entretien de nos machines, que ce soit sur notre Mac personnel ou sur un Mac prêté par notre entreprise.

Il serait donc temps de s'équiper en logiciels, et quitte à le faire, autant sélectionner et installer des logiciels de qualité. À ce sujet, Mac Premium Bundle X9 est une suite de logicielle pour Mac abordable et complète qui fournit une excellente protection contre tous les types de logiciels malveillants (virus, ransomwares, spywares, adwares, etc). Développée par Intego, entreprise leader en sécurité depuis 20 ans, la suite comprend également un pare-feu, un outil de contrôle parental, un logiciel de nettoyage et un outil de sauvegarde façon Time Machine. En bref, tout ce qu'il faut pour bien entretenir son Mac, et à un prix attractif, puisque le bundle est en ce moment proposé à 39,99 € (au lieu de 79,99 €).

Voici un court aperçu des cinq logiciels inclus au sein de ce bundle qui saura répondre à la plupart de vos besoins !

Dites adieu aux virus et programmes malveillants avec VirusBarrier X9

Surtout utile si vous travaillez en ce moment sur un Mac prêté par votre entreprise (il vaut mieux éviter les problèmes), le premier logiciel inclus au sein de Mac Premium Bundle X9 est VirusBarrier X9, un outil de protection contre les programmes malveillants pour macOS (mais aussi iOS, Windows et Linux). Cet anti-malware détecte et supprime ainsi les fichiers malveillants les plus récents sur vos différents ordinateurs ainsi que sur votre smartphone. Les Mac n'étant plus aussi protégés qu'avant, VirusBarrier X9 s'avèrera donc aussi pratique à court terme qu'à long terme.

VirusBarrier X9, une interface simple à prendre en main sur macOS.

Notez qu'il comprend également une analyse en temps réel qui permet de pouvoir naviguer sur Internet en toute sécurité, sans risquer de télécharger un fichier infecté.

Récupérez de l'espace disque et gardez votre Mac réactif avec Mac Washing Machine X9

Skype, Zoom, Google Hangouts, Slack... Il va falloir faire de la place pour toutes ces applications, en plus des nombreux fichiers de travail qui vont venir s'empiler sur votre disque dur. Si l'espace disque de votre Mac sature et si ce dernier semble plus lent qu'à l'accoutumée, c'est qu'il est temps de faire un petit ménage de printemps. Si vous ne préférez pas le faire vous-même (par peur de supprimer des fichiers indispensables), Mac Washing Machine X9, troisième logiciel de la suite, est là pour le faire à votre place.

Ce logiciel pratique et intuitif permet par exemple de supprimer les fichiers de cache obsolètes, les fichiers de langue non utilisés ou les fichiers en doublons. Notons qu'il offre aussi la possibilité de faire un peu de rangement sur votre bureau ou sur votre Dock, histoire de faire de la place en quelques secondes pour vos outils de travail.

Protégez et supervisez la navigation Internet de vos enfants avec ContentBarrier X9

Avec le télétravail et la fermeture des écoles, nous sommes nombreuses et nombreux à organiser nos journées avec nos enfants à la maison. En plus de la planification des journées, il faut aussi penser à surveiller le temps d'écran ainsi que les sites visités par les plus jeunes. ContentBarrier X9 peut vous aider sur ce point précis : c'est un outil de contrôle parental efficace pour Mac. Il peut bloquer des catégories entières de sites Internet afin que vos enfants ne soient pas confrontés à des contenus inappropriés. Il peut aussi vous aider à établir une liste blanche de sites « approuvés » par vous-même afin que vos enfants puissent y accéder sans être bloqués accidentellement par un filtre.

Son avantage principal réside dans le fait qu'il est possible de définir un profil spécifique par enfant, pour plus de flexibilité si vous êtes une grande famille. Le logiciel vous permet de garder un œil sur les historiques de navigation et les conversations. Il est en outre possible de fixer des créneaux horaires de navigation spécifiques afin de déterminer vous-même leur temps d'écran.

Sauvegardez et synchronisez votre Mac avec Personal Backup 10.9

Si vous travaillez à la maison sur des projets ou des dossiers importants, il va falloir penser à la sauvegarde ! Comme Time Machine le faisait à l'époque, Personal Backup 10.9 permet de concevoir un plan de sauvegarde qui correspond à vos besoins. Celui-ci vous permet de synchroniser vos données entre tous vos appareils, sur des volumes réseau, des DVD, et bien plus encore.

Notez par exemple que Personal Backup 10.9 vous donne la possibilité de créer des clones démarrables sur un disque dur externe, si nécessaire.

Contrôlez votre trafic entrant et sortant avec NetBarrier X9

Enfin, le dernier logiciel de la suite se nomme NetBarrier X9, un pare-feu complet et simple d'utilisation pour votre Mac. Ce dernier permet de protéger le trafic entrant comme le trafic sortant, pratique si vous exportez des données privées sur un serveur distant par exemple, un cas classique en cas de télétravail. Cela évitera simplement que vos données soient subtilisées durant l'opération par toute entité malveillante telles que des applications.

NetBarrier X9, un pare-feu accessible pour tous.

L'interface propose des pré-réglages intuitifs pour les débutants. Les utilisateurs aguerris seront cependant ravis d'apprendre que le logiciel offre des paramètres plus avancés, comme la gestion des connexions à des domaines spécifiques.

Mac Premium Bundle X9 est à - 50 % !

Vous l'aurez compris, Mac Premium Bundle X9 offre tout ce dont un utilisateur Mac a besoin pour protéger, nettoyer, sauvegarder et sécuriser son système. Si vous souhaitez passer à l'action, le bundle est en ce moment proposé à - 50 %, soit 39,99€ (au lieu de 79,99€).

Mac Premium Bundle X9 comprend VirusBarrier X9, NetBarrier X9, Mac Washing Machine X9, ContentBarrier X9 ainsi que Personal Backup 10.9.

Si vous préférez essayer cette solution avant de l'acheter, sachez qu’une version de démonstration fonctionnelle pendant 30 jours est également disponible au téléchargement.

Bon courage à toutes et à tous.

👉 Mac Premium Bundle X9, la suite logicielle complète et idéale pour chouchouter votre Mac !

Openmediavault 5 peut faire office de serveur Time Machine par défaut

Openmediavault est un logiciel pour Linux qui permet de créer un NAS à partir de pratiquement n’importe quel ordinateur ou même un Raspberry Pi récent. Basé sur la distribution GNU/Linux Debian 10, il offre toutes les fonctions attendues d’un NAS qui peuvent être gérées par une interface web. La version 5 vient officiellement d’être finalisée, même si elle est en développement depuis fin 2018. Dans sa très longue liste de nouveautés, on note notamment la prise en charge de Time Machine via un partage SMB.

L’interface d’administration d’Openmediavault 5.

On pouvait déjà utiliser un NAS créé avec Openmediavault pour sauvegarder des Mac avec TimeMachine. Mais dans les versions précédentes, il fallait ajouter un plugin pour le faire avec AFP, l’ancien mécanisme de partage réseau d’Apple. Depuis macOS Sierra, Time Machine fonctionne aussi avec les partages SMB, qui ont ainsi remplacé totalement AFP. Pour que cela fonctionne, il fallait toutefois une version suffisamment récente du protocole et ce n’est qu’avec cette mise à jour qu’Openmediavault en a bénéficié.

Bref, si vous cherchez à créer un NAS à partir d’un Raspberry Pi1 ou d’un vieux Mac, vous pouvez configurer Openmediavault et l’utiliser pour vos sauvegardes Time Machine par défaut. Vous trouverez toutes les explications pour installer l’app à cette adresse, avec différentes méthodes selon le matériel utilisé.


  1. Un modèle de troisième génération est nécessaire au minimum, mais pour obtenir de bonnes performances, il est recommandé d’utiliser un Raspberry Pi 4.  ↩

OmniPlan 4 pour Mac a besoin de testeurs

The OmniGroup offre aux volontaires de bêta-tester le prochain OmniPlan 4 pour Mac. L'éditeur explique qu'une partie des efforts sur cette révision de son gestionnaire de projets a porté sur la simplification de son utilisation et, le reste, sur l'ajout de fonction réclamées depuis plusieurs années.

La liste des changements est longue mais on peut relever l'ajout de tâches récurrentes ; une présentation améliorée des groupes de tâches et de leurs sous-tâches lorsqu'on referme les premiers ; le choix d'utiliser un autre format de fichier plus adapté aux sauvegardes sur Box et Dropbox ; une planification manuelle des tâches pour éviter que le logiciel ne les replanifie automatiquement, des changements d'interface pour les Inspecteurs, etc.

La candidature au bêta-test se fait ici. The Omni Group précise que si certaines versions 3 d'OmniPlan peuvent ouvrir des fichiers créés avec la 4, les changements apportés risquent de provoquer des incohérences dans les planifications. Par conséquent il est préférable de ne pas synchroniser OmniPlan 4 avec OmniPlan 3 sur iOS ou avec les précédentes versions sur Mac.

Ce début de semaine, The Omni Group s'est séparé d'une partie de son équipe, du fait d'une situation délicate ces derniers temps.

Refurb: iPad à 379 € et baisse de prix sur les iPad Pro 2017

Les iPad Pro de 2017 ont baissé de prix sur le refurb, à la suite de l'arrivée de la nouvelle génération. Ces iPad Pro sont compatibles avec le Pencil de première génération à 99 €.

  • iPad Pro 10,5" Wi-Fi en 256 Go à 569 € (639 € précédemment)
  • iPad Pro 10,5" Cellulaire en 256 Go à 679 €
  • iPad Pro 12,9" (or) Wi-Fi en 64 Go à 559 € (649 € précédemment)
  • iPad Pro 12,9" (gris sidéra) Wi-Fi en 64 Go à 559 € (649 € précédemment)
  • iPad Pro 12,9" Wi-Fi en 256 Go à 699 € (gris sidéral)

Pauvre en stock de tablette ces derniers jours, le refurb propose aussi des iPad Air 2019 et iPad 2018 d'entrée de gamme :

  • iPad Air Wi-Fi en 256 Go à 619 € (-120 € sur le neuf)
  • iPad Wi-Fi en 128 Go (or) à 379 € (-71 €)
  • iPad Wi-Fi en 128 Go (argent) à 379 € (-71 €)

Google utilise ses données de géolocalisation pour suivre le confinement dans le monde

Google possède probablement la plus grosse base de données des déplacements réalisés par l’humanité. Tous les smartphones Android sur la planète ainsi que tous les iPhone qui utilisent au moins l’un de ses services transmettent régulièrement leur position. Cette immense connaissance est mise à profit pour suivre les effets du confinement lié au coronavirus dans quasiment le monde entier (il manque notamment la Chine, où les services de Google sont complètement absents).

Le géant de la recherche vient ainsi de publier les « COVID-19 Community Mobility Reports », une collection de rapport sur l’évolution des déplacements pour chaque pays du monde. Le dernier rapport pour la France est disponible à cette adresse, par exemple. Pour chaque pays, Google a établi tout d’abord une valeur de référence de fréquentation de certains lieux : magasins et pharmacies, parcs, restaurants et autres lieux de commerces de loisir, stations de transport en commun, lieux de travail et lieux de résidence. Cette valeur a été mesurée sur une période de cinq semaines, entre janvier et février 2020.

Le rapport donne ensuite la différence entre cette valeur de référence et les mesures effectuées par Google depuis le 16 février 2020. En fonction des pays, les mesures de confinement ont commencé plus ou moins tôt, mais en France, on voit très nettement la rupture du 17 mars, début du confinement pour nous. Google présente les variations globales, puis région par région. Sur toute la France, la fréquentation des lieux de loisir a baissé de 88 %, les parcs de 82 %, les transports publics de 87 % et même les commerces essentiels et pharmacie ont vu leur fréquentation baisser de 72 %, après un pic très net juste avant le confinement.

La baisse ou l’augmentation en France de la fréquentation de certains lieux, constatée par Google.

Google a aussi constaté une baisse de la fréquentation des lieux de travail et une augmentation de la fréquentation du domicile, mais pas dans des proportions similaires : 56 % de moins et 18 % de plus respectivement. C’est probablement parce que ce ne sont pas des lieux publics clairement identifiés par l’entreprise, et que ces données dépendent des valeurs renseignées volontairement par ses utilisateurs dans Google Maps. L’échantillon est de ce fait peut-être moins représentatif.

Le rapport pour la Belgique ou celui de la Suisse sont très proches, confinement oblige. En revanche, on voit très bien la différence pour les pays qui ne sont pas passés en confinement complet comme les États-Unis, où les baisses sont nettement moins significatives. Google proposera régulièrement des mises à jour de ces rapports pour suivre l’évolution du confinement. On estime que la moitié de l’humanité est actuellement confinée.

Les données de géolocalisation sont sensibles naturellement, mais la firme indique avoir tout fait pour préserver l’anonymat de ses utilisateurs. D’une part, seuls ceux qui ont activé l’historique de localisation sur leur compte Google1 ont servi à établir ces données, ce qui ne représente qu’une partie des utilisateurs. D’autre part, seuls les comptes suffisamment actifs pour ne pas être identifiés ont été conservés pour le rapport final. Si vous bougez très peu, vous pouvez plus facilement être isolés et suivis et vos informations ne devraient pas être exploitées pour ces rapports.


  1. Vous pouvez vérifier si c’est votre cas à cette adresse, et supprimer l’historique si vous le souhaitez.  ↩

Message de service : Zoom n’est pas disponible sur le Mac App Store

Si vous voulez télécharger le client macOS de Zoom, ne passez pas par le Mac App Store. Le service de visioconférence distribue son app directement, vous pourrez la retrouver à cette adresse. C’est important de le rappeler, car il existe bien une app nommée « Zoom » sur la boutique d’Apple.

Vendue 4,49 €, elle n’a pas été mise à jour depuis 2015 et ses captures d’écran indiquent assez clairement que ce n’est pas un client de visioconférence. Mais son apparition à la tête du classement américain du Mac App Store prouve bien que des utilisateurs l’achètent sans vérifier, probablement pensant obtenir un tout autre Zoom.

Ceci n’est pas le Zoom que vous cherchez.

Sur iOS, Zoom n’a pas le choix et c’est pourquoi l’app est proposée uniquement sur l’App Store. La version macOS ne respecte pas les règles imposées par Apple pour qu’une app puisse être distribuée sur sa boutique, ce qui explique sans doute en partie pourquoi les concepteurs de Zoom ont choisi de faire sans.

Restez chez vous : apprenez à automatiser des tâches

La période de confinement peut être l'occasion d'avoir plus de temps libre, alors pourquoi ne pas en profiter pour faire finalement ce que l'on remet toujours à plus tard.

Aujourd'hui : Automatisez des tâches sur macOS et iOS.

Plusieurs logiciels permettent de leur déléguer des opérations répétitives. Il y a ce qu'Apple propose en standard et les utilitaires spécialisés.

Sur Mac, vous pouvez vous frotter à Automator et son icône de robot que vous trouverez dans le dossier "Applications". Pas besoin de connaissances particulières au départ, puisqu'il est conçu pour un public relativement large, avec des actions facilement compréhensibles dans leurs intitulés. Pour mettre le pied à l'étrier un peu plus vite, jetez un œil à la documentation en ligne (et en français) d'Apple.

Automator

Sur iPhone et iPad, c'est Raccourcis le spécialiste de l'automatisation. L'utilitaire de création des scripts n'implique pas d'être un cador en technique. Comme avec Automator, on empile des actions toutes prêtes, que l'on peut ensuite personnaliser.

Des raccourcis utilisés quotidiennement ou presque

On peut créer de petits raccourcis pour envoyer des messages types récurrents, pour allumer son Apple TV et lancer une chaîne, jouer une playlist. Il y a tellement de choses possibles que nous en avons fait un livre assez dense, pour vous aider à maîtriser cet outil :

Et puis il y a ces articles avec des exemples concrets :

Sur Mac, le shareware Hazel est bien connu pour sa capacités à exécuter des tâches routinières (32 $, environ 29,70 €). Il surveille le contenu de dossiers de votre choix et lance des actions en fonction de la nature des fichiers qui y apparaissent. Il gère également le contenu de votre corbeille.

Hazel
Une règle de tri appliquée à des fichiers qui arrivent dans le dossier de téléchargement

Si vous avez déjà créé des règles dans iTunes ou Photos, vous devriez vous en tirer facilement avec Hazel. La dernière version est compatible Catalina mais de petits artefacts graphiques peuvent surgir, et le mode Sombre n'est que partiellement pris en charge. Mais il fonctionne. Une démo valable 14 jours vous permettra de tester l'outil et des scripts d'exemple sont proposés au premier lancement. Le mode d'emploi (en anglais) est ici.

Enfin on peut recommander le puissant Keyboard Maestro (41,83 €). Comme le résume son éditeur, si vous pouvez faire quelque chose manuellement, alors Keyboard Maestro peut certainement le faire à votre place.

Keyboard Maestro

Vous créez des macros qui enchaîneront toute une série de tâches, des plus simples au plus sophistiquées et impliquant plusieurs applications si nécessaire. Des tâches routinières comme de taper son adresse email, d'envoyer un document type ou de manipuler des fichiers sont possibles. Autre exemple qui démontre les capacité du logiciel, celui d'un pilotage de son équipement HomeKit depuis son Mac :

Keyboard Maestro fonctionne à partir d'El Capitan et une démo est proposée.

Les micros de l’iPad Pro 2020 se déconnectent eux aussi physiquement

L’iPad Pro de 2020 se distingue sur un faible nombre de points par rapport à celui de 2018, mais voici une petite nouveauté discrète bien appréciable. Si vous utilisez la tablette avec une protection certifiée MFI, comme les Smart Folio et Smart Keyboard Folio d’Apple, les microphones sont physiquement déconnectés dès que l’iPad est « fermé », c’est-à-dire dès que l’étui recouvre l’écran.

Au moment de fermer le Smart Folio sur l’iPad Pro, les microphones de la tablette seront déconnectés physiquement et ainsi inutilisables à votre insu.

C’est un élément supplémentaire qui rapproche l’iPad Pro des Mac : les microphones des ordinateurs portables Apple récents1 sont également physiquement déconnectés quand le capot est fermé. Cela permet de s’assurer qu’aucune app n’exploitera les microphones pour vous enregistrer sans autorisation, mais la protection va plus loin. La déconnexion est faite à un niveau suffisamment bas pour qu’elle résiste même à un jailbreak potentiel d’iPadOS, ou à un hack sophistiqué qui viendrait couper toutes les mesures de sécurité habituelles.

Alors que l’iPad Pro sert de plus en plus pour travailler, cette mesure assure une sécurité aussi bonne que les derniers Mac dans ce domaine. Et Apple ne s’est pas réservée le droit de faire les seuls accessoires compatibles, puisque tous les étuis MFI sont aussi concernés. On imagine que le système se base sur les aimants répartis sur toute la tablette et qui servaient déjà à mettre en veille et activer automatiquement l’écran des iPad.


  1. Tous les MacBook Air et MacBook Pro 13 pouces équipés de la puce T2, et les MacBook Pro 15 et 16 pouces à partir de fin 2019.  ↩

L'Apple Store retire la mention de l'iPhone SE sur un accessoire compatible iPhone 8 🆕

[MàJ à 14h15] : Apple a finalement retiré la mention d'un iPhone "SE" dans le nom d'une protection d'écran Belkin qui était donnée compatible aussi avec les iPhone 7 et 8. Cet ajout figurait dans la page américaine du produit.


Selon une source « hautement fiable », 9to5Mac a annoncé cette nuit que le nouveau smartphone « budget » d'Apple qu'on avait fini par appeler iPhone 9 sera finalement baptisé iPhone SE, tout simplement. Trois coloris seraient proposés : blanc, noir et rouge (Product RED), avec un choix d'étuis en silicone (blanc, noir) et cuir (rouge, noir, bleu minuit). Pour finir, l'appareil se déclinerait en trois capacités de stockage : 64, 128 et 256 Go.

Rendu @OnLeaks.

Le site ne dit pas si une version Plus sera proposée, comme on peut en trouver des mentions dans le code d'iOS 14. Les prix de l'iPhone SE débuteraient à 399 $, comme son prédécesseur (489 € TTC en France). Ce successeur bon marché de l'iPhone 8 — il en emprunterait le design et la taille d'écran, 4,7 pouces — bénéficierait d'une meilleure autonomie, d'une puce A13, du support de l'API CarKey, et aussi… de la suppression de 3D Touch.

On sera très très vite fixé puisqu'Apple pourrait prendre les précommandes… dès aujourd'hui, vendredi 3 avril.

MàJ le 03/04/2020 08:12 : si vous doutiez encore qu'un nouvel iPhone SE allait sortir aujourd’hui avec le design des iPhone 7 et 8, voilà un indice de plus. Apple a mis à jour un petit peu trop tôt la fiche produit du « Protège-écran InvisiGlass Ultra de Belkin pour iPhone 8 et 7 ». Aux États-Unis, la fiche indique que ce produit peut aussi convenir à un iPhone SE, celui qui devrait être annoncé dans la journée… (via MacRumors)

À partir d’avant-hierMacG.co

Les quatre opérateurs français qualifiés pour les enchères 5G

La course à la 5G a franchi une nouvelle étape en France. Après le dépôt de leurs dossiers, Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free Mobile se sont qualifiés pour participer aux enchères des fréquences de la bande 3,4 à 3,8 GHz, a annoncé l'Arcep. Les quatre opérateurs ont réussi le premier tour, qui était de souscrire aux engagements prévus par le cahier des charges mis au point par le gouvernement et l'autorité de régulation. Chacun d'entre eux obtient donc un bloc de 50 MHz sur la bande de fréquence 3,5 GHz pour un montant de 350 millions d'euros.

Les bandes de fréquence 4G et 5G. Image : Arcep.

Ces engagements comprennent entre autres l'amélioration de la couverture à l'intérieur des bâtiments ; la mise en place d'offres fixes à internet sur le réseau mobile 5G ; davantage de transparence sur les prévisions de déploiement et les pannes ; l'encouragement de l'innovation en favorisant l'accueil de MVNO. Les opérateurs devront aussi répondre aux « demandes raisonnables » des acteurs économiques, en proposant aux entreprises, aux collectivités ou encore aux administrations des offres adaptées à leurs besoins, voire des fréquences locales.

Les opérateurs ne sont pas pour autant sortis de l'auberge. Ce seul bloc de 50 MHz ne suffira pas ; les enchères pour lesquelles ils se sont qualifiés vont leur permettre de se partager à l'encan 11 blocs de 10 MHz chacun au prix minimal de 70 millions d'euros la tranche. Le gouvernement espère en tirer 2,17 milliards d'euros, peut-être plus encore si les opérateurs sont joueurs.

Reste à savoir quand ces enchères pourront s'organiser. À l'origine, elles étaient prévues pour le 21 avril, mais la crise sanitaire a repoussé le processus d'attribution à plus tard, « en fonction de l’évolution de la situation ». L'Arcep poursuit en parallèle ses travaux sur les questions sociétales et environnementales liés à l'évolution des réseaux (lire : La 5G est-elle dangereuse ?). Ce retard risque de mettre à mal le lancement des premières offres commerciales. Avant que la France entière soit confinée, Orange avait annoncé des offres 5G cet été (lire aussi : Bouygues : la 5G coûtera quelques euros de plus).

La vidéo sécurisée HomeKit retardée pour les eufyCam 2 et 2C

Les caméras connectées eufyCam 2 et 2C devaient bénéficier de la vidéo sécurisée HomeKit depuis la mi-mars. Finalement, son concepteur a décalé la sortie du firmware nécessaire pour activer cette fonction. Dans un communiqué envoyé au site iPhone in Canada, Anker explique avoir besoin d’un petit peu plus de temps pour modifier quelques points suite au retour des bêta-testeurs.

La caméra eufyCam 2.

Pour rappel, la vidéo sécurisée HomeKit permet de stocker les vidéos enregistrées par les caméras sur les serveurs d’Apple. Cette fonction est liée à un compte iCloud, mais elle ne coûte pas plus cher si vous payez déjà pour du stockage supplémentaire (forfait 200 Go pour une caméra, forfait 2 To pour cinq caméras). En outre, une analyse de l’image est effectuée en local pour identifier si le mouvement est lié à une personne, un véhicule ou un animal.

Quand est-ce que la mise à jour sera déployée désormais ? Anker parle de mi- à fin avril, ce qui laisse espérer que ce sera rapide. Ces caméras fonctionnent comme les modèles d’Arlo, avec une base intermédiaire et totalement sans fil. Leur gros avantage est à chercher du côté du prix : 230 € pour un kit de deux eufyCam 2C, 300 € pour deux eufyCam 2 qui disposent notamment d’une meilleure autonomie (un an annoncé).

AirTags, nouveau HomePod : des lancements qui ne devraient plus tarder

Ce n'est pas une épidémie de coronavirus qui va empêcher Apple de lancer de nouveaux produits. Malgré les mesures de confinement, le constructeur continue le développement de nouveautés et pour certains d'entre eux, le lancement est visiblement imminent. Il y a l'iPhone 9 bien sûr, dont la commercialisation pourrait intervenir mi-avril (les étuis sont déjà prêts).

Il y a aussi les AirTags, ces balises qui permettront de retrouver un sac, un portefeuille, un vélo, son chat… Le nom apparait en toutes lettres dans une vidéo de la chaîne YouTube d'assistance d'Apple ! Apple n'a pas tardé à retirer la fameuse vidéo, signe que le constructeur suit de très très près les sites de rumeurs… Fort heureusement, l'internet n'oublie jamais rien : voici la vidéo en question :

Ce produit, cousin et concurrent des Tile, devrait fonctionner avec de simples piles. L'application Localiser sera mise à profit pour remettre la main sur ces tags, et ce sera encore mieux avec les iPhone dotés de la puce U1 : la localisation se ferait en réalité augmentée. On apprend au passage que les AirTags pourront être retrouvés y compris quand l'iPhone n'est pas connecté au réseau cellulaire ou en Wi-Fi.

Enfin, un petit oiseau nous a indiqué qu'Apple vidait les stocks de casques Beats et surtout de HomePod auprès de ses employés, via le programme de réduction interne. Il leur est possible d'acheter l'enceinte connectée moitié moins cher, ce qui est une promotion très rare pour cet appareil. Ce genre de rabais n'est habituellement proposé qu'au lancement d'une nouveauté — cela a été le cas du HomePod — et quand il faut faire de la place dans l'inventaire pour de nouveaux modèles.

Quel est votre navigateur préféré ? 🏄‍♂️

Le marché des navigateurs web est dynamique, même si paradoxalement celui des moteurs de rendu rétrécit — grosso modo, le monde se partage entre WebKit (Safari), Blink (Chromium) et Gecko (Firefox). Avec son nouveau Edge, Microsoft a bazardé EdgeHTML pour Blink. Mais un butineur, ce n'est pas qu'un moteur, c'est aussi une interface et des services qui diffèrent en fonction des éditeurs.

Certains navigateurs sont plus légers que d'autres, certains pompent plus de ressources que d'autres, certains respectent davantage les canons esthétiques de macOS que d'autres… Bref, au moins personne ne se plaindra du choix. Utilisez-vous toujours Safari, ou avez-vous choisi un navigateur alternatif pour votre Mac ?

AMD peut-il vraiment remplacer Intel dans les Mac ?

Seul les abonnés du Club iGen peuvent lire l‘article dans son intégralité. -> Déjà membre ? Je me connecte
❌