🔒
❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 11 novembre 2019LinuxFr

FreeBSD 12.1

La première mise à jour de FreeBSD 12 est disponible depuis le 5 novembre 2019. Elle est dédiée à Kurt Lidl.

C’est une mise à jour dite mineure, qui suit le principe POLA (Principle Of Least Astonishment), ce qui ne devrait pas vous exposer à des changements trop gênants.
Pour rappel, la publication d’une version de FreeBSD est un instantané de la branche Stable, elle intègre donc les correctifs et ajouts introduits depuis la première publication de la version 12.

Sommaire

En bref

La base apporte BearSSL, et OpenSSL est désormais livré en version 1.1.1d.
La version 8.0.1 de LLVM et Cie devient la suite de compilation par défaut et embarque la bibliothèque openMP, libomp.

Du côté des plates‐formes, RISC‑V est activement développé (Tier‑3) alors que PC‑98 n’est plus maintenu. À noter l’implémentation de contrôleurs Xilinx trouvés sur des « Government Furnished Equipment (GFE) 64‑bit RISC‑V cores »…

Installation

Avant toute chose, je vous invite à consulter les errata.

Mise à jour depuis une version antérieure

# freebsd-update upgrade -r 12.1-RELEASE

N’oubliez pas de mettre aussi à jour vos poudrières :

# poudriere jails -j 12R -u -t 12.1-RELEASE

La mise à jour compte 9 577 correctifs depuis la 12.0.

Images

Des images sont disponibles sous divers formats pour les architectures suivantes :

  • x64-64 ;
  • i386 ;
  • PowerPC, PowerPC64 et PowerPCSPE ;
  • SPARC64 ;
  • ARMv6, ARMv7 et AArch64.

Suivez les procédures habituelles pour la mise à jour et l’installation.
Attention, le chargeur d’amorçage — en particulier le loader.efi — a quelque peu bougé, faites gaffe quand même.

Notez que freebsd-update(8) comprends deux nouvelles commandes :

  • updatesready, indique si des mises à jour sont prêtes à être installées, suite à un fetch ;
  • showconfig, précise la configuration de votre système de mise à jour.

Instances

Vous trouverez des instances hébergées par :

  • Amazon® EC2™ ;
  • Google® Compute Engine™ ;
  • Hashicorp/Atlas® Vagrant™.

Machine

Gandi vous propose de créer des machines virtuelles et Hetzner propose un installeur FreeBSD pour certaines de ses machines.

Amorce, loader

Le nouvel installateur écrit en Lua est désormais utilisé par défaut. La version écrite en Forth devrait disparaître de la version 13.

L’implémentation EFI a subi beaucoup de mises au point. Par exemple, l’interface HTTP dans UEFI, HTTP Service Binding Protocol (HTTPSB) et HTTP Protocol (HTTP) a été intégrée. Attention, c’est tout chaud. La taille définie pour EFI_STAGING_SIZE a été augmentée sur x86-64 pour éviter des plantages en cas de chargement du — trop gros — module nvidia.ko.

Le gestionnaire d’amorçage pour ZFS peut amorcer sur un dataset dont l’option large_dnode est activée (cette option est enfin documentée).

Noyau

Mis à part les correctifs et les optimisations, vous ne devriez pas observer de grand changements, si ce n’est la fusion des périphériques réseau virtuels tap(4) et tun(4) dans un même module « tuntap ». Vérifiez la configuration de votre noyau et des directives de démarrage, si vous utilisez ceux‑ci.

Le numéro de jail(8) est précisé dans le journal lorsqu’un processus se termine.

Ajout d’une limite réglable lors du démarrage pour les interruptions MSI : machdep.num_msi_irq.

Périphérique, modules

Le nouvel outil spi(8) va vous permettre de communiquer avec les périphériques présents sur un bus SPI. Les périphériques présents sur ce bus SPI sont par ailleurs nommés d’après le bus père, comme sous Linux : /dev/spigenX.Y, où X définit le numéro du bus et Y le périphérique fils. Précisez SPIGEN_LEGACY_CDEVNAME dans le noyau pour retrouver l’ancienne numérotation.

Disques/GEOM

Vous pouvez régler les « quirks » des périphériques attachés par le module da via la clef kern.cam.da.X.quirks, de la même manière que ceux de ada(4).

La gestion via camcontrol(8) permet l’affichage des descripteurs de blocs (D et L pour LBA) sur la commande modepage. Il comprend de plus la commande powermode sur ATA ainsi que devtype.
Vous pouvez, via la clef de réglage kern.cam.da.disable_wp_detection, désactiver la détection de la protection en écriture.

La prise en charge des normes NVMe est activement suivie. Parmi les nouveautés, notez :

  • nvme(4) permet l’hibernation et le réveil par le bus PCI ;
  • l’outil de gestion du sous‑système NVMe, nvmecontrol(8), comprend la commande resv, qui permet de manipuler des réservations NVMe (partage d’espace entre plusieurs hôtes et contrôleurs).

fusefs(5) intègre de nombreuses améliorations et fonctionnalités, dont la documentation. Attention, le pilote a été renommé de fuse en fusefs.
Les contrôleurs mpr(4) et mps(4) ont été corrigés. Attention, le dernier n’est plus compatible avec les plates‐formes 32 bits MIPS et PPC.

Intel

Prise en charge et découverte sur le bus SMB des moniteurs de tâches, watchdogs TCO, par le pilote ichwd(4), présents sur les cartes mères Lewisburg PCH (C620).

Le mécanisme de protection des pages utilisateur par clef, pkru(3), est implémenté et disponible pour les Xeon SkyLake.

AMD

Les pilotes amdsmn(4) et amdtemp(4) peuvent s’attacher sur les microarchitectures Ryzen™ 2 (famille Zen+ / Zen 2).

L’infrastructure Non‑Transparent Bridge pour bus PCIe est prise en charge par le nouveau pilote ntb_hw_amd(4). Il est construit au dessus de ntb_transport(4) et if_ntb(4). Ceci permet, entre autres, de faire communiquer deux processeurs sur un même système monopuce au travers de zones mémoire ouvertes (memory window) et de registres ( doorbell et scrachpad).

ARM

Cette plate‐forme, maintenue en Tier‑2, suit DTC et nombre de descriptions de device-tree, dts depuis les dépôts Linux.
Aussi, la détection des fonctionnalités du processeur bénéficie désormais, comme sous Linux, du mécanisme dit HWCAP.

crypto

Le pilote crypto(4) vous prévient si vous utilisez encore des algorithmes obsolètes, de même que geli(8).
L’accélérateur ccr(4) a ajouté le chiffrement AES-CCM à sa liste.

ZFS

Importation et mise au point de fonctionnalités et correctifs issus, soit de ZFS on Linux, soit d’openZFS.

Nombre de clefs de configuration ont été ajoutées, et certaines clefs existantes sont désormais accessibles en écriture.

Le montage de dataset en parallèle est implémenté.
zfs(8) amène les drapeaux -v, -n et -P pour permettre un affichage plus complet lors de l’envoi de bookmarks ; bookmarks qu’il est désormais possible de renommer.

Lors de l’exécution d’un zfs send, utilisez l’option -V pour afficher une barre de progression dans la barre de titre du terminal.

Réseau

Diverses modifications et implémentations ont été intégrées, ainsi que la prise en charge de nouveaux matériels, notamment Chelsio et Mellanox. Pour en savoir plus, consultez les pages de manuel des pilotes de périphérique.

Arrivée de cdceem(4) qui prend en charge les réseaux virtuels des cartes USB iLO 5, découvertes dans les nouveaux HPE® Proliant™.

Le démon SNMP, bsnmpd(1), prend en charge l’IPv6.
Implémentation de NAT64 CLAT (RFC6877) et de l’encapsulation GRE‑in‑UDP (RFC 8086).

Ajout de la clef de configuration, net.inet.tcp.rexmit_initial, pour le réglage de la minuterie de retransmission TCP (RTO.Initial).

Amélioration des performances de pfsync(4) en jouant sur la clef net.pfsync.pfsync_buckets.

Beaucoup de travail sur l’infrastructure netmap(4) et son pilote ptnet(4).

Base

swapon permet de marquer les blocs comme étant inutilisés (BIO_DELETE) et ainsi de nettoyer les blocs du fichier d’échange avant usage. Pour le déclarer dans le fstab(5), précisez trimonce en option. Ceci en lien avec l’apparition de l’outil trim(8) qui efface les blocs sans contenu.

La nouvelle syntaxe @XX pour cron, produit un délai de XX secondes entre la fin de l’instruction et son démarrage. La variable MAILFROM est ajoutée à l’environnement et les options -q et -n permettent respectivement de ne rien enregistrer dans le journal et d’éviter d’envoyer un courriel en cas de succès de la commande.

Développement

Intégration des capsicum_helpers(3).
Ajout du drapeau MSG_DONTWAIT à send, pour rendre les sockets non bloquants à l’envoi.
Modification du retour de mincore(2) en fonction de la clef vm.mincore_mapped.
fstat -s vous donnera des informations sur les sockets.

Développeurs, on a toujours besoin de vous

Outils

L’outil posixshmcontrol(1) vous permet de jouer avec la mémoire partagée (shared‑memory).
Désactivez capsicum(4) avec le drapeau -E de tcpdump(1) pour retrouver un fonctionnement normal avec IPSec.

Vintage

Ajout d’une entrée termcap pour les TI Silent 703 et 707.

Abandons

  • ctm(1) ;
  • timed(8) ;
  • user‑space mode‑setting pour les Radeon ;
  • ipsd (IP Scan Detetor, ipfilter) ;
  • lazy FPU sur x86-64.

À venir

FreeBSD va‑t‑il brancher ZFS sur Z‑O‑L plutôt qu’OpenZFS ?

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

VigiBati : un outil libre de cartographie et veille des permis de construire en France

Je vous présente VigiBati.fr, un outil libre (licence MIT) et gratuit permettant une veille sur l’urbanisation en France. Ce site est une interface ergonomique à la base de données nationale des permis de construire Sitadel (plus de 130 000 permis sont renseignés dans la base et mis à jour mensuellement). Les données sont enrichies, formatées et géolocalisées par des scripts développés pour l’occasion.
Le site propose une carte avec des filtres multicritères et des alertes par courriel.
Aperçu de VigiBati

Pourquoi ?

L’objectif est de fournir un accès facile et ergonomique à une base de données stratégique et de fournir aux citoyens et associations un moyen simple d’effectuer une veille sur les projets de constructions impactant leur quotidien, pour lutter contre l’urbanisation à outrance et les grands projets inutiles. En rajoutant une interface ergonomique, on rend ces données exploitables par le plus grand nombre :
#OpenData → #ErgonomicData.

Comment ?

Ce site est une adaptation de l’application Wiki‑lists : une plate‑forme libre (GPL v3) pour wiki-lists. de partage et d’édition collaborative de données structurées, en cours de développement par l’Atelier des communs.

Techniquement, Wiki‑lists est construite avec la pile :

Le tout écrit en Typescript et conçu comme une application progressive : rendu isomorphe client et serveur pour une meilleure indexation et accessibilité.

Qui ?

Ce site est une initiative de l’Atelier des communs, un énième collectif unipersonnel dont le but est de mettre l’informatique au service du bien commun.
Logo de l’Atelier des communs

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

À partir d’avant-hierLinuxFr

Agenda du Libre pour la semaine 46 de l’année 2019

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces soixante‐quatre événements (France : 56, Belgique : 6, Suisse : 2) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire

[FR Châteaubriant] Ateliers informatiques - Du dimanche 3 novembre 2019 à 14h30 au dimanche 17 novembre 2019 à 14h30.

L’association [ACIAH][1] propose des ateliers d’initiation pour toutes
personnes voyantes, déficientes visuelles et/ou non voyantes.

Avec le système [AccessDV Linux][2].

Sa simplicité d’utilisation et l’importance des logiciels proposés répondent à
toutes les attentes.

Du lundi au vendredi à 14h30. et quelques matinées. Gratuit.

Accompagnement personnalisé et pédagogie adaptée.

[FR Narbonne] Ba Linux - Le lundi 11 novembre 2019 de 18h00 à 20h00.

Un atelier d'apprentissage de la prise en main du système d'exploitation libre et open-source Linux

Initiation pour les novices, bricolages plus poussés pour les confirmés.

N'hésitez pas à venir échanger avec nous.

[FR Chambray-lès-Tours] Install party Linux - Le mardi 12 novembre 2019 de 14h00 à 17h00.

Stage d'initiation à Linux.

Install sur ordi privés et ordi de l'asso. Au programme Linux Mint et MX.
Secrets du multi boot et VM
Utiliser sa machine Linux au quotidien

Cible: "grand" public

Stage sur 4 demi-journées de 4h

[FR Béziers] Permanence Accompagnement personnalisé - Le mardi 12 novembre 2019 de 15h00 à 17h30.

La salle de formation ouvre ses portes sans rendez-vous aux permanences, entre 15h00 et 17h30, hors vacances scolaires.

Vous serez assistés sur les ordinateurs de la salle ou sur votre matériel personnel (PC, tablette, smartphone, appareil photo numérique).

Poser des questions sur le fonctionnement de votre matériel, ou sur l’utilisation de logiciels (système d’exploitation, traitement de texte, messagerie…) ou de services en ligne.

Si vous souhaitez vous initier ou vous perfectionner sur LibreOffice ou Gimp, sur des connaissances de bases sur GNU/Linux, dépannages de base, installations, prises en mains…

Bus ligne 3, arrêt Trinité
GPS Latitude : 43.34754 | Longitude : 3.22244
Carte OpenStreetMap

Mardis 5, 12, 19 et 26 novembre 2019 de 15h00 à 17h30
Vendredis 8, 15, 22 et 29 novembre 2019 de 15h00 à 17h30
Médiathèque André Malraux - Place du 14 juillet 34500 Béziers

[FR Paris] Émission « Libre à vous ! » - Le mardi 12 novembre 2019 de 15h30 à 17h00.

L'émission Libre à vous ! de l'April est diffusée chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur radio « Cause Commune » sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur le site web de la radio.

Et l'émission est normalement rediffusée le soir même de 21 h à 22 h 30 (la rediffusion a lieu si le fichier audio pour la rediffusion a pu être traité dans les temps).

Le podcast de l'émission et les podcasts par sujets traitées sont disponibles dès que possible, quelques jours après l'émission en général.

Les ambitions de l'émission Libre à vous !

La radio « Cause commune » a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet.

Depuis mai 2018, l'April anime une émission d'explications et d'échanges sur la radio Cause Commune sur les thèmes des libertés informatiques.

Libre à vous ! se veut avant tout une une émission d’explications et d’échanges sur les dossiers politiques et juridiques que traite l'April, et sur les actions qu'elle mène.

Pour les libertés informatiques en général, et pour le logiciel libre en particulier. « Libre à vous ! »

c'est aussi un point sur les actualités du Libre, des personnes invitées aux profils variés, de la musique sous licence libre, des actions de sensibilisation.

Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d'action, tel est l'objectif de cette émission hebdomadaire, qui est diffusée en direct chaque mardi du mois de 15 h 30 à 17 h.

Et rediffusée normalement le soir même de 21 h à 22 h 30.

L'émission dispose d'un flux RSS compatible avec la baladodiffusion ainsi qu'un salon dédié sur le webchat de la radio.

[FR Paris] Apéritif Logiciel Libre - Rencontre avec Kaj Arnö de MariaDB - Le mardi 12 novembre 2019 de 16h00 à 18h00.

Si vous pouviez interroger le président de MariaDB, quel sujet aimeriez-vous aborder avec lui ? La roadmap technique de MariaDB ? Les fonctionnalités qui vous manquent ? Nous vous offrons l'opportunité de le faire lors d'un "Apéritif Logiciel Libre" qui sera animé par Kaj Arnö, le président de la fondation MariaDB à Paris le

12 novembre 2019
16h00-18h00
Bistro du Canal, 224 rue du Faubourg St Martin, 75010 Paris

Cette réunion informelle précède l'événement phare "Lumière sur les Éditeurs de Logiciels Libres" organisé par le Fonds de Dotation du Libre qui se tiendra en début de soirée à Cap Digital. Nous vous invitons vivement à venir découvrir d'autres éditeurs de logiciels libres et leurs solutions lors de cet événement.

Lumière sur les Éditeurs de Logiciels Libres : https://www.facebook.com/events/3347149358658728/
Billets (gratuits) - https://www.eventbrite.co.uk/e/lumiere-sur-les-editeurs-de-logiciels-libres-tickets-75860176831
Fonds de Dotation du Libre : https://www.fdl-lef.org

[FR Lyon] Les Clouds: nos données dans les nuages ? - Le mardi 12 novembre 2019 de 18h00 à 20h00.

E-time: café débat-numérique.

De nombreux services en ligne nous proposent de stocker gratuitement nos photos, nos fichiers et nos documents les plus personnels dans un "cloud": un nuage informatique auquel nous accordons toute notre confiance en terme d'accès, de sécurité et de vie privée.

Ensemble, nous tâcherons de lever le voile sur cette économie nuageuse et son langage marketing, qui dissimulent une exploitation effrénée de nos données personnelles.

Les e-times sont des cafés-débats numériques organisés par les espaces numériques des bibliothèques municipales de Lyon.

Inscription possible dès le 29-10-2019 à 10h00.

Renseignement : 04 78 96 48 30

[FR Paris] Lumières sur les Éditeurs de Logiciels Libres - Le mardi 12 novembre 2019 de 18h00 à 21h00.

"Lumière sur les Éditeurs de Logiciels Libres" est une série d'événements organisés par le Fonds de Dotation du Libre, le CNLL et en partenariat avec Cap Digital, visant à faire connaître les éditeurs européens de logiciels libres, leurs compétences, leurs contributions logicielles et les moyens de financer la R&D des logiciels libres par des réductions ou incitations fiscales.

Chaque événement présente les succès obtenus par cinq éditeurs de logiciels afin de mettre en évidence leur expertise dans des domaines technologiques spécifiques, leurs investissements en R&D ou leur capacité à livrer des applications critiques pour l'industrie, le gouvernement ou le milieu universitaire.

Plus d'information sur : https://www.fdl-lef.org/FDL-Document.Blog.Free.Software.Publisher.Spotlight

Inscription (gratuit) : https://www.eventbrite.co.uk/e/lumiere-sur-les-editeurs-de-logiciels-libres-tickets-75860176831

Agenda:
18h00 - Accueil
18h30 - Les éditeurs de logiciels libres - une spécificité européenne et un facteur de compétitivité
18h40 - Retour d'expérience 1 : Fondation MariaDB, Finland (Kaj Arnö, CEO)
18h50 - Retour d'expérience 2 : Abilian, France (Stéfane Fermigier, CEO)
19h00 - Retour d'expérience 3 : Nexedi, France (Jean-Paul Smets, CEO)
19h10 - Retour d'expérience 4 : Signal18, France (Stéphane Varoqui, CEO)
19h20 - Retour d'expérience 4 : Publik par Entr'ouvert, France (Laurent Séguin, Membre)
19h30 - Financer la recherche et le développement des logiciels libres par des réductions ou incitations fiscales à disposition des entreprises
19h45 - Mise en réseau

[FR Digne-les-Bains] L'Histoire Étonnante des Rues de Digne-les-Bains - Le mardi 12 novembre 2019 de 18h00 à 19h00.

HÉruDi : L'Histoire Étonnante des Rues de Digne-les-Bains

Utilisons des outils numériques libres pour mettre en valeur le patrimoine dignois. Un voyage étonnant entre histoire dignoise et numérique.

Sur une idée originale et les conseils d'APITUX

-grâce à la mémoire et la voix de Guy Reymond

-et le soutien financier de la Région Sud PACA dans le cadre de son programme SudLabs.

[FR Tours] Permanence ADeTI - Le mardi 12 novembre 2019 de 18h30 à 20h30.

La permanence d'ADeTI est un moment d'accueil avec des bénévoles pour apprendre à utiliser un ordinateur sous GNU/Linux (Ubuntu, Linux Mint, Debian,…)  mais aussi :

  • réparer les problèmes de logiciels sur son ordinateur
  • prendre des conseils pour choisir des logiciels alternatifs
  • différencier les logiciels libres utilisables pour répondre aux besoins
  • préserver et réfléchir sur ses usages (vie privée, éthique,…)

Mais c'est aussi un moment consacré pour :

  • partager des connaissances et échanger des savoirs
  • maîtriser les formats ouverts et la pérennité de ses documents
  • Confidentialité, intégrité et disponibilité des systèmes d'information
  • Diversité des alternatives
  • Indépendance

Nous accueillons également des membres de l'association Touraine Data Network et A-Hébergement qui peuvent répondre aux questions concernant Internet, les réseaux et l'hébergement : connexion à Internet, alternatives aux "Box" et aux opérateurs/FAI commerciaux, Neutralité du Net, Vie Privée, Blog, Site Internet/Web,…

[FR Bordeaux] Aquilenet: permanence à la mezzanine - Le mardi 12 novembre 2019 de 18h30 à 23h59.

Rendez-vous du collectif Aquilenet, fournisseur d'accès Internet associatif.

1er mardi du mois: ouvert à tous

2e et 4e mardis du mois: Atelier

3e mardis du mois: réunion collégiale de l'association.

[FR Lyon] OpenStreetMap, rencontre mensuelle - Le mardi 12 novembre 2019 de 18h30 à 20h30.

Discussion entre contributeurs lyonnais du projet OSM et acteurs intéressés.

Toute personne intéressée par OpenStreetMap peut s'intégrer à cette rencontre, tout particulièrement les débutants qui souhaiteraient des conseils pour se lancer.

Ordre du jour sur:
https://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Lyon/Réunion_12_novembre_2019

[FR Grenoble] Protège tes données perso ! - Du mardi 12 novembre 2019 à 18h30 au samedi 30 novembre 2019 à 18h30.

La Turbine.Coop lance sa 1ère formation !

Nous lançons notre première formation, payante, mais à petit prix pour notre première (10€).

Cette formation de 2h a pour objectif de vous apprendre concrètement à protéger vos données personnelles en ligne.

Au programme :

  • Comprendre ce que sont les données personnelles et pourquoi faut-il les protéger.
  • En pratique : Comment la loi me protège-t-elle ? (droit à l’effacement, à la portabilité, des outils pour exercer mes droits…)
  • En pratique : Quels outils pour reprendre la main sur mes données ? Quelles sont les bonnes pratiques ?

Mardi 12 novembre de 18h30 à 20h30
à La Turbine.Coop, 5 esplanade Andry Farcy, 38000 Grenoble

Paiement en ligne sur le site de l'événement

[FR Grenoble] Permanence des libristes dauphinois - Le mardi 12 novembre 2019 de 19h00 à 21h00.

Tous les deuxièmes mardis du mois, une permanence d'acteurs du Libre local est organisée au Laboratoire Ouvert Grenoblois.

Vous pourrez rencontrer:

  • Le LOG, hackerspace grenoblois;
  • La Guilde, groupe d'utilisateurs de Logiciel Libre;
  • Rézine, fournisseur d'accès Internet associatif;
  • Grésille, hébergeur de services en ligne associatif.

C'est l'occasion de nous rencontrer pour connaitre nos activités et service, avoir de l'aide sur un logiciel libre, ou simplement discuter avec nous en partageant notre repas à prix libre (menu defini généralement la veille quelques heures avant).

[FR Issoire] Permanence Logiciels Libres iLinux - Le mardi 12 novembre 2019 de 19h30 à 22h30.

iLinux (Association Issoire Linux) organise chaque mardi soir, de 19H30 à 22H30, une permanence Logiciels Libres / Linux ouverte à toutes et tous, membre de l'association ou non.

Durant cette permanence, vous pourrez trouver des réponses aux questions que vous vous posez au sujet des Logiciels Libres et de (GNU/) Linux, ainsi que de l'aide pour résoudre vos problèmes d'installation, de configuration et d'utilisation de Logiciels Libres et de Linux.

N'hésitez pas à apporter votre ordinateur, afin que les autres participants puissent vous aider.

Une connexion Internet (Fibre optique) est disponible sur place, ainsi que les mises à jour pour les distributions GNU/Linux les plus courantes.

L'association iLinux dispose de ses propres serveurs d'hébergement (cloud, mail, stockage etc), si vous le souhaitez vous pourrez vous inscrire pour commencer à utiliser nos services et être guidé pour votre première utilisation.

Cette permanence a lieu à la Maison des associations (Salle Volga), 20 rue du palais, 63500 Issoire.

Librement, iLinux.

[BE Saint-Gilles] Info Linux - Atelier du Web - Le mercredi 13 novembre 2019 de 10h00 à 12h00.

Longues vie aux Logiciels Libres !

Article de Reporterre : "Microsoft envoie 500 millions d’ordinateurs à la poubelle"
À lire sur : http://www.reporterre.net/spip.php?article5681

C’est l'occasion de venir tester et essayer une distribution GNU/Linux, qui pourra remplacer facilement ce système d’exploitation Windows XP (c), avec tous les avantages lié au monde du "logiciel libre"…

GNU/Linux et les logiciels libres : plus que des mots, venez découvrir et/ou faire installer de manière vivante ce qui va changer votre vision de l’informatique.

Les mercredis de l’atelier du web, TOUS LES MERCREDI chaque mois (sauf les jours fériés, périodes de vacances scolaires)…

Par prudence il faut vérifier dans l’agenda du Bxlug.be
 de 10h00 à 12h00
 où : 37 rue du Fort - 1060 Saint-Gilles

C’est l’occasion pour vous de venir découvrir l’informatique libre et gratuite.
Principales questions, avec les logiciels libres :
Peut-on ouvrir des fichiers Word (c), Excel(c) ou Powerpoint(c) ? Oui
Y a-t-il un support linguistique ? Oui, il y a beaucoup de langues supportées (français, néerlandais, allemand, anglais, espagnol, italien, etc.)

Pour information : les équivalences de logiciels tournant sur Windows(c) et GNU/Linux

La permanence du MERCREDI est UNE ACTIVITÉ CONSACRÉE UNIQUEMENT À DE NOUVELLE INSTALLATION (sur PC portable)…
Il est impératif avant l’installation d’une distribution Gnu/Linux d’effectuer une sauvegarde de TOUS le(s) disque(s) dur, « et QUE l’installation ait débuté avant 10h30 au plus tard ! »

DÉSOLÉ, mais CETTE permanence de deux heures m’oblige à REFUSER TOUTES résolution de certains problèmes ou conseils techniques…
En aucun cas une maintenance ne pourra être assurée ; le SAI (Service Après Installation), pour des conseils pratiques, mise à jour sur les distributions déjà installées, SEULES les LCP peuvent répondre à ces demandes spécifiques…

"De nombreux participants à l’association de l’Asbl seront en mesure de 10h30 à 17h30, les 2ème et 4ème dimanche (sauf périodes de vacances scolaires) de vous aider à résoudre certains de vos problèmes ou répondre à vos questions éventuelles"… http://www.bxlug.be/spip.php?page=c…

Éventuellement le JEUDI MATIN à l’atelier du web ou chez Oxfam-informatique pourrait être consacré et réservé à ceux qui auront pris rendez-vous

Contact : Jean-Paul Biérent (jpbxlug[arobase]gmail.com ou 0475/918.033 si absent sur le privé : 02/347.55.94 de 9h00 à 12h00 et 15h00 à 18h00.

Une autre LCP est organisée par le Bxlug avec Oxfam-informatique. Le dernier jeudi de chaque mois de 17h30 à 20h00 "Oxfam Ixelles") 252, Chaussée d’Ixelles 1050 Ixelles (02/647.48.51) http://www.bxlug.be/agenda

[FR Caen] Permanence Artifaille - Le mercredi 13 novembre 2019 de 14h00 à 17h00.

Information et entraide et dépannage informatique entre adhérents.

Promotion des logiciels libres.

Ateliers et outils spécifiques mis à disposition.

[FR Chambray-lès-Tours] Install party Linux - Le mercredi 13 novembre 2019 de 14h00 à 17h00.

Stage d'initiation à Linux.

Install sur ordi privés et ordi de l'asso. Au programme Linux Mint et MX.
Secrets du multi boot et VM
Utiliser sa machine Linux au quotidien

Cible: "grand" public

Stage sur 4 demi-journées de 4h

[FR Châteaubriant] Apprendre le braille - Le mercredi 13 novembre 2019 de 14h30 à 17h00.

 Apprendre le braille

Organisateur: Aciah.

Le braille utilise le sens du toucher pour l'écriture et la lecture au moyen de points en relief.

L'Association ACIAH propose une formation à ce sujet, sur six séances, en petits groupes avec une pédagogie dynamique. Gratuit

Inscription préalable obligatoire, avant le 10 novembre car il y a du matériel à préparer.

Contact: 09 77 81 55 98, equipe-advl@laposte.net,

Les dates des prochains ateliers figurent sur le site: http://advl-formations-informatique-adaptee.fr de même que les ateliers informatiques organisés autour de AccessDV Linux.

[FR Beauvais] Atelier mensuel de sensibilisation et de partage de connaissances autour des logiciels libres - Le mercredi 13 novembre 2019 de 18h00 à 20h00.

Le premier vendredi du mois, l'association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l'utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d'exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

C'est l'occasion aussi de mettre en avant l'action des associations fédératrices telles que l'April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

[FR Grenoble] Utiliser Tails, la clef usb pour préserver ton anonymat - Le mercredi 13 novembre 2019 de 18h30 à 20h30.

Venez apprendre à vous servir de la clef usb Tails et la configurer avec l'aide d'un expert ! Cette clef usb préserve votre vie privée et votre anonymat, avec un système d'exploitation pour :

  • utiliser Internet de manière anonyme et contourner la censure
  • ne pas laisser de traces sur l'ordinateur que vous utilisez
  • utiliser des outils de cryptographie pour chiffrer vos mails, fichiers, messagerie…

L'intervenant de cet atelier : Bastien Abadie, développeur spécialisé dans le web et les solutions Open Source chez Mozilla et Next Cairn

IMPORTANT - Matériel requis à amener :

[FR Lyon] Hadoly: permanence du chaton Lyonnais - Le mercredi 13 novembre 2019 de 19h00 à 20h00.

La permanence (mensuelle) d’Hadoly (Hébergeur Associatif Décentralisé et Ouvert à LYon), chaton lyonnais, est l’occasion d’échanger avec les membres de l’asso sur les services et moyens mis à disposition des adhérents afin de se libérer des Gafams tout en grignotant et en en buvant un coup (n’hésitez pas à apporter quelque chose).

Nous partageons du mail, du cloud, et d’autres services, le tout basé exclusivement sur des logiciels libres avec le respect de la neutralité du net et de la vie privée.

Et en plus l’hébergement est physiquement local!

[FR Grenoble] Session Hack du Mercredi - Le mercredi 13 novembre 2019 de 19h00 à 23h00.

Séance du mercredi soir au LOGal

C'est ouvert à tout le monde, vous êtes les bienvenu.e.s

 N'hésitez pas à passer nous voir pour rencontrer nos membres, découvrir leurs projets ou participer!

[FR Grenoble] Atelier d'initiation au chiffrement - Le mercredi 13 novembre 2019 de 19h00 à 21h00.

Vous avez envie de protéger vos échanges par mails, mais vous ne savez ni comment fonctionne le chiffrement des mails, ni quels outils utiliser.

Cet atelier répond à ces questions. Après quelques explications sur le chiffrement, les outils de chiffrement sont installés sur l’ordinateur de chaque participant. Et des mails chiffrés sont échangés entre les participants…

Il n’y a pas d’inscription à faire, il suffit de venir avec son ordinateur et une ou deux personnes avec lesquelles vous souhaitez commencer à chiffrer vos mails.

[FR Lyon] Faire des photos montages avec Gimp - Le mercredi 13 novembre 2019 de 19h00 à 21h00.

Atelier animé par les étudiant·e·s de la licence Colibre.Découvrez comment truquer vos photos personnelles avec The Gimp.

À la fin de cette séance, vous saurez y ajouter des personnages illustres, des animaux ou des plantes surprenantes.Vous donnerez l'impression de faire du surf sur les plus belles vagues de la planète… L'atelier débutera à 19h à la MJC Montchat. L'entrée est gratuite.Une réservation est recommandée sur le site de la MJC: http://www.mjcmontchat.org/blog/activite/initiation-infographie-libre

Pour plus d’infos sur la licence Colibre : colibre.org

[FR Lyon] Blender : Faites vos premiers pas avec la capture et l’impression 3D (2/2) - Le mercredi 13 novembre 2019 de 19h30 à 21h00.

Blender est un logiciel de création 3D multiplateforme (GNU/Linux, MacOS X et Windows).

Ce cycle d’ateliers vous permettra d’explorer la technique de l’impression 3D. Ensuite, nous « capturerons » un objet réel afin d’en obtenir une version virtuelle.

Il s’agit d’un cycle de deux ateliers : 6 et 13 novembre 2019.

Ces ateliers s’adressent aux adultes de 16 ans et plus. Mais attention, l’inscription est obligatoire sur le site de l’EPN : Ateliers 3D 2019-2020 (Mercredi numérique)

    

[FR Lyon] Contribatelier #12 Spécial Mobilizon - Le mercredi 13 novembre 2019 de 20h00 à 23h00.

Les Contribateliers sont des événements conviviaux pour pouvoir contribuer ensemble aux logiciels libres et à la culture libre, notamment aux services proposés par Framasoft.

Et contribuer au sens large: que ce soit en matière de code, de design, d'interface utilisateur, d'expérience utilisateur, de traductions, ou de tests et retours utilisateurs!

Pas besoin d'être technique ou de s'y connaître pour ça:-)

On vous propose un Contribatelier un peu spécial car il sera entièrement consacré à Mobilizon, le nouveau logiciel en cours de développement de Framasoft !

"De l’anniversaire entre ami·e·s à une marche pour le climat, aujourd’hui, les bonnes raisons de se rassembler sont captées par les géants du web. Comment s’organiser, comment cliquer sur « je participe » sans livrer des données intimes à Facebook ou s’enfermer dans MeetUp ?

Chez Framasoft, nous souhaitons produire Mobilizon: un logiciel libre qui permettra à des communautés de créer leurs propres espaces de publication d’événements, afin de mieux s’émanciper des géants du web. Nous voulons développer un commun numérique, que tout le monde pourra s’approprier, conçu dans le respect de la vie privée et de l’action militante."

Pendant ce Contribatelier, nous contribuerons sur plusieurs aspects de Mobilizon :

  • Traduction,
  • Tests,
  • Communication et promotion,
  • Création de la page Wikipédia,
  • etc. !

Tu penses peut-être venir?

Inscris ton nom sur ce framapad (https://frama.link/lyon_contrib_11) et rendez-vous à partir de 20h00 à HEVEA, 2 rue Professeur Zimmermann - 69007 Lyon !

Ce pad sert aussi de support pour le Contribatelier : viens y voir les idées d'activités et rajoutez les tiennes pour la soirée!

[FR Toulouse] Rencontres Tetalab - Le mercredi 13 novembre 2019 de 20h30 à 23h30.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

Ouvert au public tous les mercredi soir.

Venez nombreux.

[FR Chambray-lès-Tours] Install party Linux - Le jeudi 14 novembre 2019 de 14h00 à 17h00.

Stage d'initiation à Linux.

Install sur ordi privés et ordi de l'asso. Au programme Linux Mint et MX.
Secrets du multi boot et VM
Utiliser sa machine Linux au quotidien

Cible: "grand" public

Stage sur 4 demi-journées de 4h

[FR Rezé] Groupes d’Entraide Mutuelle - Le jeudi 14 novembre 2019 de 16h00 à 18h00.

Accompagnement informatique

Groupes d’Entraide Mutuelle :

Comment passer son ordinateur sous Linux ? Comment installer son imprimante sous Linux ? Comment retrouver ses usages sur logiciels libres ? Comment fonctionne un ordinateur ? Comment entretenir soi-même son ordinateur ?
Venez poser vos questions lors du GEM hebdomadaire ! Les adhérent-e-s et l’équipe de Nâga répondent aux questions de chacun-e sur le matériel, Linux et les Logiciels Libres.

Tarif :

  • GEM pour 3 mois : 20 €
  • GEM pour 1 an : 50 € ou gratuit pour les personnes ayant adhéré à l'association avec l’acquisition d’un ordinateur.

Horaire :

[FR Rennes] Do It Together Biology - Le jeudi 14 novembre 2019 de 17h00 à 20h00.

Laboratoires et ateliers libres et décomplexés de bidouilles, de techniques, de lectures, de musiques, de méthodologies, de cultures, de sciences…

Lab0⋅bi0⋅p0p dans le cadre des activités du Kaouenn_Noz biohackerspaces

Tous les jeudis c'est Do It Together Biology de 17h à 20h, biohacking pour les plus engagé⋅e⋅s

Avec des logiciels libres, des œuvres libres, des radios, des micropipettes, des vidéos, des levures, ou des lichens.

Avec des méthodes telles l'arpentage pour les lectures ou biopunk pour les manipulations.

[FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 14 novembre 2019 de 18h30 à 20h30.

Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les second jeudis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

Ces rencontres sont ouvertes à tous.

Attention! Aujourd'hui c'est la radio, nous sommes à la Mezzanine, le local d'Aquilenet:)

[FR Nantes] Rencontre mensuelle OpenStreetMap - Le jeudi 14 novembre 2019 de 18h30 à 21h30.

Deux fois par mois les contributeurs nantais à la carte participative libre OpenStreetMap se réunissent.
Ces rencontres libres et gratuites sont ouvertes à tout le monde.

Thème: Pas de thème défini pour l'instant. Tous les sujets sont les bienvenus.

En cours: Le projet #NantesDansMaCarte (collecte des commerces, artisans et services de Nantes) continue. Vous pouvez y participer.
En savoir plus

Infos:
Le lieu de réunion est équipé d'ordinateurs mais n'hésitez pas à apporter vos appareils numériques: ordinateurs portables, tablettes, smartphones.

[FR Grenoble] Session Hack du Jeudi - Le jeudi 14 novembre 2019 de 18h30 à 23h00.

Séance du jeudi soir au LOGal

C'est ouvert à tout le monde, vous êtes les bienvenu.e.s

N'hésitez pas à passer nous voir pour rencontrer nos membres, découvrir leurs projets ou participer.

[FR Lyon] Jeux Vidéo - Le jeudi 14 novembre 2019 de 19h00 à 21h00.

GRATUIT – inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com au cycle des 6 séances

Initiez-vous au 10ème art : la création de jeux vidéo.

La Game Dev Party est une association qui veut promouvoir le jeu vidéo indépendant et amateur dans Lyon et sa région.

Cette association vous enseignera les bases de la création de jeux vidéo avec Unity3D : game design, intégration de graphismes et de sons, animations, interactions, tout ce qu’il faut pour faire un jeu !

La formation est ouverte à tous à partir de 16 ans, sur inscription à l’année.

Nous pouvons accueillir jusqu’à 8 personnes sans matériel et 8 personnes avec leur propre pc (il est recommandé de venir avec son ordinateur portable).

Pré-requis : une forte motivation à créer des jeux vidéo

[FR Nice] Embedded Linux Meetup - Le jeudi 14 novembre 2019 de 19h00 à 20h00.

Bières et Programmation!

Je vous invite à passer la soirée avec moi dans un bar, à travailler sur vos projets embarqués, discuter le noyau Linux.

Et la programmation de bas niveau, ou me joindre dans mes aventures de suivre le tutorial sur https://wiki.osdev.org/Tutorials pour créer mon premier bootloader!

N'oubliez pas d'apporter vos ordinateurs!

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 14 novembre 2019 de 19h30 à 22h00.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

Nous nous réunissons donc tous les jeudis soirs dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

Programme non exhaustif

  • Fedora (sa traduction)
  • Parinux, ses bugs et son infrastructure
  • April,… y a toujours quelque chose à faire
  • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
  • Schema racktables, son code
  • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
  • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
  • En vente libre, maintenance et commandes
  • Open street map, une fois par mois
  • Linux-Fr sait faire
  • en vente libre

tout nouveau projet est le bienvenu.

Tous les 1ers jeudis => L'association ouvre-boite organise une réunion pour ses membres.

 Tous les jeudis, dès 18h45, le groupe de travail Sensibilisation de l'April se réunit pour réfléchir à mieux communiquer vers le grand public.

Tous les jeudis, des membres de Framasoft organisent des contrib'atliers et vous invitent à venir participer, tester ou améliorer des logiciels libres!!

[FR Toulouse] Projection du film "la bataille du Libre" - Le jeudi 14 novembre 2019 de 20h00 à 22h00.

Projection proposée par l'association TOULIBRE dans le cadre de l'évènement "Le Capitole du Libre 2019" qui se déroulera les 16 et 17 novembre 2019 à l'INP-ENSEEIHT

 

[FR La Bernardière] Projection débat "Internet ou la révolution du partage" - Le jeudi 14 novembre 2019 de 20h00 à 22h00.

Internet ou la révolution du partage

Un film réalisé par Philippe Borrel
Production : Temps Noir
France, 2019
55 minutes, VF

Tous connectés ! Tous captifs ? Deux logiques s’affrontent aujourd’hui au cœur de la technologie numérique depuis que les principes émancipateurs du logiciel libre, fondés dans les années 80, sont venus s’attaquer à ceux, exclusifs, du droit de la propriété intellectuelle. Depuis la généralisation d’Internet dans tous les domaines de la société, la problématique des logiciels propriétaires, opposés aux logiciels libres, est devenue cruciale, quoi qu’encore ignorée par la grande majorité des utilisateurs. Par définition, le logiciel libre peut être exploité, amélioré et distribué par tous. Or, la plupart des logiciels auxquels nous recourons quotidiennement sont dit "propriétaires" : leur code source appartient à de grandes entreprises, qui en tirent des bénéfices conséquents. Les résistants du "libre" y voient ainsi un enjeu philosophique autant qu’un choix de société.

Projection suivie d'une rencontre avec Audric Gueidan. Passionné par les outils de création et d’expression numériques, cet ancien médiathécaire numérique s'est entre autre spécialisé dans la protection des données personnelles et au respect de la vie privée sur Internet.

[FR Chambray-lès-Tours] Install party Linux - Le vendredi 15 novembre 2019 de 14h00 à 17h00.

Stage d'initiation à Linux.

Install sur ordi privés et ordi de l'asso. Au programme Linux Mint et MX.
Secrets du multi boot et VM
Utiliser sa machine Linux au quotidien

Cible: "grand" public

Stage sur 4 demi-journées de 4h

[FR Béziers] Permanence Accompagnement personnalisé - Le vendredi 15 novembre 2019 de 15h00 à 17h30.

La salle de formation ouvre ses portes sans rendez-vous aux permanences, entre 15h00 et 17h30, hors vacances scolaires.

Vous serez assistés sur les ordinateurs de la salle ou sur votre matériel personnel (PC, tablette, smartphone, appareil photo numérique).

Poser des questions sur le fonctionnement de votre matériel, ou sur l’utilisation de logiciels (système d’exploitation, traitement de texte, messagerie…) ou de services en ligne.

Si vous souhaitez vous initier ou vous perfectionner sur LibreOffice ou Gimp, sur des connaissances de bases sur GNU/Linux, dépannages de base, installations, prises en mains…

Bus ligne 3, arrêt Trinité
GPS Latitude : 43.34754 | Longitude : 3.22244
Carte OpenStreetMap

Mardis 5, 12, 19 et 26 novembre 2019 de 15h00 à 17h30
Vendredis 8, 15, 22 et 29 novembre 2019 de 15h00 à 17h30
Médiathèque André Malraux - Place du 14 juillet 34500 Béziers

[FR Caen] Permanence Artifaille - Le vendredi 15 novembre 2019 de 16h00 à 19h00.

Permanence de l'association :

Promotion des logiciels libres,

Aide à la résolution de soucis informatiques des adhérents,

Ateliers Logiciels Libres.

Précisions sur le site; rubrique agenda.

[FR Nailloux] Libre culture : utiliser, contribuer, diffuser - Le vendredi 15 novembre 2019 de 18h00 à 21h00.

Conférence-atelier :
- Initiation au droit d'auteur
- Les licences libres pour les logiciels et les œuvres culturelles
- Des exemples de contenus libres : l'encyclopédie Wikipédia, les cartes OpenStreetMap, la livres Framabook, les dessins de David Revoy, la musique Dogmazic, les vidéos Peetube, et plein d'autres choses sur Framalibre…
- Comment contribuer à Wikipédia et OpenStreetMap : démonstration et atelier

- Dédicace de Traces, paru aux éditions Framabook
- Apéritif offert par la librairie Détours, où le livre est en vente

[FR Paris] Apéro Parisien du Libre - Le vendredi 15 novembre 2019 de 19h00 à 23h00.

Tous les 15 du mois, Parinux vous convie à l'Apéro Parisien du Libre (APL). Cet événement informel et convivial réunit les personnes intéressées par le monde du Libre.

Pour le 15 novembre, nous vous donnons rendez-vous Zigzag Café à partir de 19h pour échanger autour du Libre avec les bénévoles de l’association Parinux.

Tou·te·s sont les bienvenu·e·s, qu'ils/elles soient membres ou non, que ce soit pour découvrir l'association, se renseigner sur ses activités, ou simplement partager un bon moment avec d'autres bénévoles du Libre !

[FR Lille] Projet d'hébergeur associatif CHATONS - Le vendredi 15 novembre 2019 de 19h30 à 22h30.

L'association Raoull construit un Hébergeur Alternatif, Transparent, Ouvert, Neutre et Solidaire (aspirant à rejoindre le collectif CHATONS) local dans le département du Nord.

Nos objectifs :

  • fournir des services en ligne éthiques, à l'attention des particuliers et associations, en alternative aux aspirateurs de données personnelles que proposent les Big Techs (Google, Facebook, Microsoft et consorts)
  • démystifier la technologie, sensibiliser aux enjeux du numérique et aider à la prise d'autonomie des usagers

Bref nous créons un AMAP du numérique, à Lille ! N'hésitez pas à nous rejoindre si vous partagez nos valeurs.

Pour nous rencontrer :

  • nous participons à la permanence libriste lilloise, organisée par Chtinux le dernier mardi de chaque mois
  • nous effectuons une réunion publique mensuelle, habituellement le 15 du mois

Pour nous contacter, envoyez un message sur bonjour AT raoull POINT org

Pour participer au projet, abonnez-vous à notre liste de discussion sur https://framalistes.org/sympa/subscribe/chatons-lille, puis envoyez un message pour vous présenter.

[FR Villeneuve d'Ascq] Libre à Vous - Le samedi 16 novembre 2019 de 09h00 à 12h00.

Vous souhaitez tester GNU/Linux sur votre ordinateur, vous recherchez un logiciel pour une fonction précise, des conseils ou de l'aide sur les logiciels libres?

Libre à Vous est une permanence destinée à vous faciliter l'utilisation de l'informatique. Vous repartirez avec « le plein » de logiciels libres, fiables, évolutifs, performants et gratuits.

C'est chaque samedi matin au Centre d'Infos Jeunes à la ferme Dupire, 80 rue Yves Decugis à Villeneuve d'Ascq (métro Triolo) de 9h00 à 12h00.

Entrée Libre. Tout Public.

[FR Lyon] Usages de la cartographie interactive - Le samedi 16 novembre 2019 de 09h30 à 12h30.

Animé par l’association Altercarto

Dans le cadre des expériences numériques

L'EPN des rancy vous propose une série d’ateliers proposée par Altercarto visant à découvrir et à mettre en pratique, de manière accessible et accompagnée, les usages de la cartographie interactive.

À l’aide de plusieurs outils libres (SuiteCairo, uMap) et en mobilisant différents types de données (statistiques, expérientielles ou documentaires), les ateliers prendront la forme d’une enquête exploratoire collective autour d’un thème choisi avec les participant•e•s, à laquelle ils•elles apporteront leur contribution directe (questionnements, connaissances, expertise).

Une réelle motivation à participer à un travail en commun et à explorer des cartes et des données dans une démarche d’enquête collective est recommandée.

[FR Beauvais] Traitement de photos avec Gimp - Le samedi 16 novembre 2019 de 09h30 à 12h00.

Formation et partage de connaissances sur les points suivants :
Fonctionnalités de base

[FR Lyon] Expériences numériques - Le samedi 16 novembre 2019 de 09h30 à 18h00.

Événement gratuit de 9h30 à 18h – Samedi 16 novembre 2019

L’EPN des Rancy (située au 249 rue Vendôme, Lyon 3) vous propose de profiter de son évènement phare « Expériences numériques » qui vous permettra découvrir la pratique du numérique et ses nombreuses facettes à travers le logiciel libre et ses applications électroniques originales.

Organisé avec les experts de la communauté lyonnaise du libre et des artistes émergents en arts numériques.

Celles-ci mêlent à la fois ateliers (cinéma d’animation, light painting, bidouille…), conférences, et créations artistiques.

N’hésitez pas à venir nombreux, seul(e) ou en famille, novice ou initié(e).

Vous pouvez retrouver toute la programmation des Expériences Numériques ici : https://epn.salledesrancy.com/experiences-numeriques-2/

[FR Lyon] Install party - GNU/Linux - Le samedi 16 novembre 2019 de 09h30 à 18h00.

9h30-18h — Install party

Profitez du savoir-faire de l’ALDIL et de ce temps de rencontre pour tester des Logiciels Libres (bureautique, internet, infographie) et l’environnement GNU/Linux.

Vous voulez aller plus loin ? Venez avec votre ordinateur personnel, nous vous aiderons à les installer.

Pour préparer l’installation, suivez les indications la rubrique Install Party et remplissez le formulaire Inscriptions aux Install Party.

Le programme n’est pas finalisé. D’autres activités autour du numérique libre sont à prévoir.

Programme complet : https://epn.salledesrancy.com/experiences-numeriques-2

[BE Kortrijk] Maak kennis met Linux - Le samedi 16 novembre 2019 de 10h00 à 12h00.

Linux is ruim 25 jaar oud en niet meer weg te denken in de technologiesector. Google, Twitter, Facebook en nog veel meer grote bedrijven maken er intensief gebruik van. Zowat 90% van alle smartphones draait op Android met Linux als kern. Linux domineert ook op de top 500 van supercomputers. Als desktop-besturing echter blijft Linux een nichefenomeen (ca 1,5%).

Ten onrechte, houden wij koppig vast bij de DigiPinguïns (Linux- en open-source-enthousiastelingen uit de regio Kortrijk). Linux is een waardig alternatief als desktop-OS. Sterker nog, het biedt talrijke voordelen, zoals snelheid, stabiliteit, flexibiliteit, vrijheid en veiligheid. Linux helpt je ook om jouw privacy beter te beschermen.

Benieuwd of Linux ook voor jou interessant kan zijn? Kom dan naar dit evenement in het kader van de internationale 'Linux Presentation Day'.

Prijzen: 0,00 EUR

Over de begeleiding:

Merijn Supply

Merijn Supply is stafmedewerker ICT bij Vormingplus MZW. Hij is verantwoordelijk voor alle programma's binnen 'Digitaal & Media'. Merijn studeerde Wijsbegeerte en Vergelijkende Cultuurwetenschappen, maar in z'n beroepsleven maakte hij zich vooral nuttig op vlak van informatica. Zijn voorkeur gaat uit naar vrije en open source software.

Gregory Deseck

Gregory Deseck is zelfstandig webdesigner.

[FR Vandœuvre-lès-Nancy] Install-Partie - Le samedi 16 novembre 2019 de 10h00 à 17h00.

Dans le cadre de la semaine européenne de réduction des déchets, la médiathèque de Vandœuvre, la FCCL (Fabrique Collective de la Culture Libre) et le service développement durable de la ville de Vandœuvre.

Vous proposent une Install-Partie :

Installez sur votre ordinateur personnel un ensemble de logiciels libres permettant de lui donner une seconde vie.

L'entrée est libre.

En partenariat avec l’association Mirabellug.

[FR Vire Normandie] Utiliser un Cloud libre - Le samedi 16 novembre 2019 de 10h00 à 12h00.

Venez découvrir l’usage d’un Cloud libre (Dedikam) et ses multiples fonctions et usages.

Y goûter, c’est ne plus pouvoir s’en passer.

Parmi les nombreuses fonctionnalités :

  • stockage et sauvegarde
  • édition en ligne de documents
  • partage de photos, documents
  • agenda, carnets de contacts
  • gestions des mots de passe
  • traces et parcours GPS…

Atelier libre ouvert à tous. Venez découvrir, échanger et poser vos questions sur des logiciels ou services libres lors de cet atelier.

[FR Toulouse] Capitole du Libre - Du samedi 16 novembre 2019 à 10h00 au dimanche 17 novembre 2019 à 17h00.

Le Capitole du Libre se tiendra les samedi 16 et dimanche 17 novembre 2019 à L'ENSEEIHT à Toulouse.

Cet évènement autour du logiciel libre a lieu tous les ans fin novembre à l'INP-ENSEEIHT, il est gratuit et ouvert à toutes et à tous.

Comme chaque année, les thèmes seront aussi bien orientés vers le grand public que vers les plus techniques.

Conférences, ateliers, animations seront au programme, ainsi que quelques surprises !

Organisé par l'association Toulibre, avec la participation active des clubs étudiants de l'N7 : TVn7, Net7 CAn7 et Photo7.

[BE Roeselare] Maak kennis met Linux - Le samedi 16 novembre 2019 de 10h15 à 12h15.

Linux is ruim 25 jaar oud en niet meer weg te denken in de technologiesector. Google, Twitter, Facebook en nog veel meer grote bedrijven maken er intensief gebruik van. Zowat 90% van alle smartphones draait op Android met Linux als kern. Linux domineert ook op de top 500 van supercomputers. Als desktop-besturing echter blijft Linux een nichefenomeen (ca 1,5%).

Ten onrechte, houden wij koppig vast bij de DigiPinguïns (Linux- en open-source-enthousiastelingen uit de regio Kortrijk). Linux is een waardig alternatief als desktop-OS. Sterker nog, het biedt talrijke voordelen, zoals snelheid, stabiliteit, flexibiliteit, vrijheid en veiligheid. Linux helpt je ook om jouw privacy beter te beschermen.

Benieuwd of Linux ook voor jou interessant kan zijn? Kom dan naar dit evenement in het kader van de internationale 'Linux Presentation Day'.

Prijzen: 0,00 EUR

Over de begeleiding:

Bernard Decock

Bernard Decock ontwerpt als burgerlijk ingenieur embedded software en beeldverwerkingsalgoritmes voor de machinebouw. Bernard heeft een passie voor open-bron-software en is ervan overtuigd dat technologische kennis als een commons van de samenleving moet beheerd worden.

[FR Paris] Ubuntu Party - Du samedi 16 novembre 2019 à 11h00 au dimanche 17 novembre 2019 à 18h00.

L'Ubuntu Party parisienne est un événement associatif grand public organisé deux fois par an depuis 2006 par des bénévoles de la communauté francophone d'Ubuntu.

C'est une occasion de découvrir une alternative libre, complète et gratuite aux systèmes Mac et Windows.

Une centaine de bénévoles passionnés accueillent le public au Carrefour numérique² de la Cité des sciences et de l’industrie. Diverses animations sont au programme de ces 2 journées consacrées à l'univers du Libre en général et de Ubuntu en particulier.

Découverte! De nombreux postes seront en libre accès pour vous faire une première idée sur cette nouvelle façon d’appréhender l’informatique.

Puis vous pourrez faire vos premiers pas avec Ubuntu grâce aux cours d’initiation, idéal pour découvrir son ergonomie et certains des logiciels libres couramment utilisés.

Et si vous décidez de sauter le pas, des bénévoles chevronnés vous proposeront une aide à l’installation ainsi qu'une initiation.

Changer son système d’exploitation n’aura jamais été aussi simple! Pour information, des «install party» ont aussi lieu le 1er samedi de chaque mois, l'après-midi, au même endroit (pas que pour Ubuntu).

Et Ubuntu ce n’est pas que sur PC, découvrez le système sur téléphone et tablette à travers des démonstrations continues.

Aller plus loin… Suivez des sujets très variés traités en conférences, participez à un atelier sur la vie privée, la contribution au logiciel libre, etc.

Échangez avec les libristes du village associatif, faites le plein de goodies. Et si vous venez en famille, n'hésitez pas à faire profiter à vos enfants de notre espace Jeunesse où l'on s'initie au code avec Scratch, ou bien on joue… sous Ubuntu.

Programme complet des activités, inscriptions et informations pratiques sur ubuntu-paris.org.

Événement grand public. Ouvert de 11h à 18h.

[CH Berne] Linux Presentation Day - Le samedi 16 novembre 2019 de 11h00 à 17h00.

The Linux Presentation Day Switzerland is a series of events where interested persons can get first-hand information about Linux and its possible uses on their computers. It takes place twice a year within the context of the pan-european Linux Presentation Day, with events being held contemporaneously in various Swiss cities.

At the events, first-hand information about Linux is provided by experienced users.

  • Pre-installed Linux computers for hands-on tryout
  • On-site contacts and live demonstrations
  • Technical support for beginners and advanced users
  • Further informations

Search our date list for the next Linux Presentation Day near you!

The Linux Presentation Day is organized by many volunteers from local Linux user groups, from companies, schools and “hacker spaces” (technicians’ clubs). Attendance is free of charge and without any obligation.

[CH Zürich] Linux Presentation Day - Le samedi 16 novembre 2019 de 11h00 à 17h00.

The Linux Presentation Day Switzerland is a series of events where interested persons can get first-hand information about Linux and its possible uses on their computers. It takes place twice a year within the context of the pan-european Linux Presentation Day, with events being held contemporaneously in various Swiss cities.

At the events, first-hand information about Linux is provided by experienced users.

  • Pre-installed Linux computers for hands-on tryout
  • On-site contacts and live demonstrations
  • Technical support for beginners and advanced users
  • Further informations

Search our date list for the next Linux Presentation Day near you!

The Linux Presentation Day is organized by many volunteers from local Linux user groups, from companies, schools and “hacker spaces” (technicians’ clubs). Attendance is free of charge and without any obligation.

[BE Liege] Café Crypté - atelier d'autodéfense numérique - Le samedi 16 novembre 2019 de 13h30 à 17h30.

Le Café crypté est un moment collectif qui se tient chaque mois durant lequel nous tentons résolument de limiter la casse dans notre utilisation des outils numériques et connectés.

Internet pourrait-il encore être une utopie ? Le Café n'est pas définitif sur la question, mais il est clair que si certaines personnes choisissent de l’utiliser, autant se protéger au mieux.

Le Café tente de lever le voile sur les motifs et stratégies de vol et d’exploitation de nos données privées par la surveillance de masse des GAFAM. Il cherche à partager les pratiques d’autodéfense numérique afin de s’en prémunir.

Il est technique mais pas excluant, il est politique mais pas partisan, il est complexe mais pas compliqué et, bien sûr, il est collaboratif mais pas contraignant.

Le Café se déroule tous les troisièmes samedi du mois, débute à 13h30 et se termine généralement vers 17h30. Venez quand vous voulez, l'espace et le bar sont ouverts.

Pour toute question ou informations : crypto@barricade.be

Les documents en cours de production :

cloud.domainepublic.net/bawet/s/DjXxt79JQ2XeMcD

[BE Kortrijk] Linux Install Party - Le samedi 16 novembre 2019 de 14h00 à 16h00.

Linux is ruim 25 jaar oud en niet meer weg te denken in de technologiesector. Google, Twitter, Facebook en nog veel meer grote bedrijven maken er intensief gebruik van. Zowat 90% van alle smartphones draait op Android met Linux als kern. Linux domineert ook op de top 500 van supercomputers. Als desktop-besturing echter blijft Linux een nichefenomeen (ca 1,5%).

Ten onrechte, houden wij koppig vast bij de DigiPinguïns (Linux- en open-source-enthousiastelingen uit de regio Kortrijk). Linux is een waardig alternatief als desktop-OS. Sterker nog, het biedt talrijke voordelen, zoals snelheid, stabiliteit, flexibiliteit, vrijheid en veiligheid. Linux helpt je ook om jouw privacy beter te beschermen.

Benieuwd of Linux ook voor jou interessant kan zijn? Kom dan naar onze 'Linux Install Party', om je beter te informeren of om jouw laptop of PC van Linux te laten voorzien door een ervaren installateur.

Prijzen: Standaardtarief - 0.00

Over de begeleiding:

Gregory Deseck

Gregory Deseck is zelfstandig webdesigner (www.desikn.be).

Bernard Decock

Bernard Decock ontwerpt als burgerlijk ingenieur embedded software en beeldverwerkingsalgoritmes voor de machinebouw. Bernard heeft een passie voor open-bron-software en is ervan overtuigd dat technologische kennis als een commons van de samenleving moet beheerd worden.

Liese De Vos

Liese De Vos werkt als web-ontwikkelaar in de informaticasector.

[FR Mantes-la-Jolie] TSL Mantois - Le samedi 16 novembre 2019 de 14h00 à 18h00.

Chaque troisième samedi du mois, l'espace culturel multimédia Le Chaplin à Mantes-la-Jolie ouvre ses portes tout l'après-midi et propose des ateliers d'émancipation numérique.
Ça parle de logiciel libre, de protection de la vie privée, de neutralité du Net, d'auto-hébergement.

L'entrée est libre et gratuite.

Au programme:

Install-party

Venez avec votre vieil ordinateur pour lui redonner vie en installant GNU/Linux à la place de Windows.

Café vie privée

Posez vos questions pour découvrir différents moyens de protéger votre vie privée numérique.

Atelier tails

Transformez votre clef USB avec Tails, un outil facile à utiliser pour protéger sa vie privée même sur l'ordinateur de quelqu'un d'autre.

La brique Internet

Découvrez un petit boitier qui respecte la neutralité du Net et qui facilite l'auto-hébergement.

[FR Toulouse] Capitole du Libre - Rencontres / Dédicaces - Le samedi 16 novembre 2019 de 14h00 à 18h30.

Organisé avec la librairie Les Petits Ruisseaux,

un moment de rencontres-dédicaces est prévu le samedi après-midi au Capitole du Libre avec les auteurs David Revoy ( Pepper & Carrot ) et Stéphane Bortzmeyer ( Cyberstructure : L'Internet, un espace politique ).

Ces rencontres-dédicaces se situeront normalement à proximité du village associatif.

[FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 16 novembre 2019 de 14h30 à 18h30.

Présentation de l'E2L

Quel est le rôle de l'école du logiciel libre ?

Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire :

  • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
  • comment en prendre possession en fonction des licences,
  • comment les installer en fonction de ses besoins,
  • comment les tester et les utiliser,
  • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
  • comment écrire ses propres logiciels libres.

En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19 ème siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

Comment fonctionne l'école ?

Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment "l'encadrement de l'école ". Tous les membres "encadrants" doivent être membres de l'association.

Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter : une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 13h, et une autre de 14h30 à 18h30.

Programme détaillé sur le site http://e2li.org

[BE Boussu] Linux Presentation Day - Le samedi 16 novembre 2019 de 15h00 à 18h00.

Loligrub a le plaisir de participer au "Linux Presentation Day" ce samedi 16 novembre 2019 dès 15:00.

Lors de cet atelier, nous vous ferons découvrir différents environnements graphiques disponibles pour les systèmes libres GNU/Linux dans le cadre d'une utilisation quotidienne.

Parmi les quelques environnements présentés, il y aura notamment Cinnamon, Gnome, KDE, LXDE et XFCE.

Cet événement est gratuit et ouvert à tout le monde.

Bien entendu, l’atelier traitera comme toujours les aides, questions et réponses pour des installations et configurations de logiciels libres.

Comme d’habitude, l’atelier débutera à 15h dans les locaux du CAJ-MIR. L’adresse : 8 rue Jules Bonaventure à 7300 Boussu.

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Sortie de Tryton 5.4

Le 4 novembre sortait la version 5.4 de l’ERP Tryton. En plus des habituelles corrections de bogues et de performance, cette version mineure (support pour un an) contient beaucoup de petites améliorations sur les flux afin de les rendre plus robustes et plus flexibles. Six nouveaux modules font leur entrée dans la version standard. Comme d’habitude, la migration depuis la version précédente est prise en charge.
La deuxième partie met en lumière quelques‐uns de ces changements.

Tryton

Tryton est un progiciel de gestion intégré — aka PGI ou ERP — modulaire suivant une architecture trois tiers écrit principalement en Python. Il est fourni de base avec plus de cent quarante modules couvrant la majorité des besoins d’une entreprise (achat, vente, gestion de stock et production, facturation, relance, comptabilité, etc.). Ils sont accessibles aux utilisateurs soit via une application Web, une application native ou bien une bibliothèque Python.
Le projet est chapeauté par la fondation privée Tryton qui a la charge de protéger, promouvoir et développer Tryton comme logiciel libre.

Principaux changements de la version 5.4

Améliorations de l’interface utilisateur

  • on peut attirer l’attention de l’utilisateur sur une ligne ou une cellule de liste en utilisant un contexte visuel ; par exemple, sur la liste des tiers, les montants à recevoir ou à payer sont colorés : Tiers avec montants à recevoir et à payer
  • possibilité d’utiliser les champs indirects comme critères de recherche ;
  • messages d’erreurs plus complets si une contrainte n’est pas respectée ;
  • gestion des droits sur les exportations CSV.
  • le client Web gère désormais l’ordonnancement des lignes par glisser‑déposer, comme dans l’animation ci‑dessous : Glisser‑déposer de lignes de vente

Améliorations de compatibilité

  • le module de paiement par Stripe est compatible avec la directive européenne sur l’authentification forte (SCA) ;
  • Tryton a une contrainte plus « intelligente » par rapport à la numérotation de factures, il est maintenant possible d’utiliser la même série sur plusieurs années fiscales tant que l’on poste les factures dans l’ordre chronologique ;
  • la fiche produit gère et valide les numéros EAN, ISAN, ISBN, ISIL, ISIN et ISMN, et des numéros non standardisés peuvent aussi être renseignés.

Nouveaux modules

Les nouveaux modules sont :

  • unité secondaire : un ensemble de modules qui ajoutent une unité secondaire sur les ventes, achats et livraisons ;
  • amendement : ces modules permettent de faire le suivi des amendements sur les achats et ventes après leur validation ;
  • historique sur les ventes et achats : un numéro de révision est incrémenté chaque fois que l’ordre est remis en brouillon pour édition.

Pour les développeurs

Tryton est maintenant capable de détecter comme erreur l’assignation de valeur sur des « champs » non définis. Pour cela, des __slots__ Python sont ajoutés automatiquement à toutes les classes. Un autre effet est de diminuer la consommation mémoire des instances.
Un nouveau type de champ MultiSelection a été ajouté. Les valeurs sont stockées dans la base de données au format JSON.

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Les journaux LinuxFr.org les mieux notés d’octobre 2019

LinuxFr.org propose des dépêches et articles, soumis par tout un chacun, puis revus et corrigés par l’équipe de modération avant publication. C’est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont le plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par courriel, ou encore via médias sociaux.

Bannière LinuxFr.org

Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également à tous de tenir vos propres articles directement publiables, sans validation a priori de l’équipe de modération. Ceux‑ci s’appellent des journaux. Voici un florilège d’une dizaine de ces journaux parmi les mieux notés par les utilisateurs et les utilisatrices… qui notent. Lumière sur ceux du mois d’octobre passé :

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

Meilleures contributions LinuxFr.org : les primées d’octobre 2019

Nous continuons sur notre lancée de récompenser ceux qui chaque mois contribuent au site LinuxFr.org (dépêches, commentaires, logo, journaux, correctifs, etc.). Vous n’êtes pas sans risquer de gagner un livre des éditions Eyrolles ou ENI. Voici les gagnants du mois d’octobre 2019 :

Les livres qu’ils ont sélectionnés sont en seconde partie de la dépêche. N’oubliez pas de contribuer, LinuxFr.org vit pour vous et par vous !

Certains gagnants n’ont pas pu être joints ou n’ont pas répondu. Les lots ont été réattribués automatiquement. N’oubliez pas de mettre une adresse de courriel valable dans votre compte ou lors de la proposition d’une dépêche. En effet, c’est notre seul moyen de vous contacter, que ce soit pour les lots ou des questions sur votre dépêche lors de sa modération. Tous nos remerciements aux contributeurs du site ainsi qu’aux éditions Eyrolles et ENI.

Bandeau LinuxFr.org

Les livres sélectionnés par les gagnants :

Logo éditions ENI   Logo éditions Eyrolles
          

Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

HTTPS, Tor, VPN : de quoi est‐ce que ça protège exactement ?

La dépêche « Protéger sa vie privée sur le Web, exemple avec Firefox » (février 2018) a ouvert des questions sur la protection par HTTPS, Tor et VPN. Ces techniques protègent, mais contre quoi et dans quelles limites ? Cet article essaie de l’expliquer plus en détails. N’ayez pas l’illusion d’être totalement protégés en utilisant l’une d’elles : soit, elle ne permet pas vraiment ce que vous croyez, soit il faut l’utiliser d’une certaine façon ou la compléter d’autres précautions pour avoir le résultat attendu.

En effet, pour bien dissimuler votre navigation il faut tenir compte des limites techniques. C’est comparable au chiffrement de vos courriels (même de bout en bout) qui peut être insuffisant pour dissimuler entièrement votre message à un espion. Par exemple, si vous chiffrez votre courriel, mais que celui-ci a pour objet « j’ai des morpions » ou que vous l’adressez à sos-morpions@sante.gouv.fr, le contenu et les pièces jointes de votre message ont beau être chiffrés, un espion peut quand même en avoir une relativement bonne idée, car les métadonnées et l’objet ne sont pas chiffrés.

I feel like a secret detective, par binkle_28, sous CC BY-SA 2.0I feel like a secret detective, par binkle_28, sous CC BY-SA 2.0

    Sommaire

    HTTPS

    HTTPS n’a pas été conçu pour dissimuler l’identité (techniquement, le hostname, ou nom d’hôte) du site accédé.

    Explications techniques

    Fonctionnement et limites du procédé

    HTTPS consiste à chiffrer les échanges HTTP avec TLS (originellement, du SSL). Toute la requête HTTPS est donc chiffrée, le chemin mais aussi le nom d’hôte (contenu dans l’en‑tête Host). Cependant, le nom d’hôte (l’adresse du site Internet) peut fuiter d’autres manières. Par exemple, parce que la requête DNS du nom est faite juste avant la requête HTTP. Mais ce qui le donne le plus souvent est l’extension SNI, qui donne justement le nom en clair à l’initiation de la connexion TLS.

    SNI n’a pas comme objectif principal de détruire la vie privée mais simplifie le fonctionnement quand la communication est chiffrée. Il permet à un serveur Web qui possède plusieurs certificats de présenter celui que le client attend. Il permet aussi à un répartiteur de charge d’envoyer la requête sur le bon serveur sans devoir déchiffrer le TLS (et peut donc gérer plus de connexions). Une nouvelle version, Encrypted SNI, permet justement de cacher ce nom de domaine. Elle est en cours de déploiement par les navigateurs et les serveurs Web.

    Le HTTPS ne cache pas non plus l’adresse IP de destination.

    Attaque de l’homme du milieu

    Il est relativement aisé de procéder à une attaque MITM et ainsi d’accéder au contenu de la communication en clair : votre employeur qui a installé le certificat de son autorité de certification interne sur votre poste (vous chiffrez alors sans le savoir avec la clé de votre employeur…), votre FAI ou une agence gouvernementale qui a accès aux certificats d’une autorité supposée de confiance, etc. Le système de « sécurité » de votre employeur peut aussi être obsolète, on a pu voir des boîtes noires communiquer en SSL et non plus en TLS vers Internet, ce qui peut entraîner des fuites de données en plus de celle extraite du serveur mandataire (proxy) menteur.

    Exemples

    Mettons de côté l’attaque par déchiffrement décrite ci‑dessus, et supposons qu’un espion qui ne peut pas déchiffrer ma communication souhaite en savoir plus sur mes activités en ligne, voici des exemples de ce qu’il pourra observer.

    Lorsque je navigue en HTTPS sur Wikipédia, cet espion qui intercepterait ma requête saurait que j’accède à l’encyclopédie et pourrait en déduire que je la consulte. L’espion ne pourrait cependant pas pouvoir savoir quelle page de Wikipédia je consulte. Par conséquent, il ne pourrait pas savoir sur quel sujet je me renseigne étant donné que Wikipédia est un site généraliste.

    En revanche, dans le cas où je me connecte, toujours en HTTPS, à un site spécialisé, le sujet qui m’occupe pourrait être déduit de la thématique du site car l’identité du site est elle‑même connue. Par exemple, le sujet qui m’intéresse pourrait être inféré à partir de l’identité du site si je consulte www.j-ai-des-morpions.org.

    Conseil technique

    L’extension multi‐navigateur HTTPS Everywhere, développée (sous licence libre GPL version 2+) collaborativement par l’Electronic Frontier Foundation (page de don) et The Tor Project (page de don), permet de recourir, à chaque fois que cela est possible, à HTTPS.

    Cela évite :

    • d’une part, que le contenu transféré puisse être lu par ceux qui les intercepteraient (exemple : vos identifiants et mot de passe de connexion) ;
    • d’autre part, que ce contenu puisse être modifié par ces mêmes personnes.

    Mais, si vous souhaitez dissimuler l’identité du site accédé, cette technique doit être couplée à l’une de ces deux techniques : Tor ou VPN et qu’un serveur tiers puisse prendre facilement la place du serveur que vous voulez visiter (dans le cas d’un DNS menteur, par exemple).

    Tor

    Tor, est un réseau décentralisé qui permet de faire passer sa connexion par un circuit composé de trois relais (serveurs) différents. Ainsi le premier sait uniquement d’où vient le trafic, l’intermédiaire ne sait rien, et le dernier sait uniquement où va le trafic. Par conséquent, nul ne peut connaître à la fois l’expéditeur et le destinataire.

    Tor n’est pas limité au Web uniquement, mais permet l’utilisation de tout protocole réseau basé sur TCP/IP.

    Explications techniques

    Le recours à Tor peut recouvrir deux hypothèses :

    1. l’accès à un site Web « classique » (c’est-à-dire extérieur à Tor) en passant par le réseau Tor pour bénéficier d’un anonymat renforcé ;
    2. l’accès à une version du site proposée au sein même de Tor (un tel site est doté d’une adresse en .onion) pour bénéficier d’un anonymat encore accru et/ou contourner la censure de sites.

    Exemple

    Sans quitter Tor, vous pouvez vous rendre sur Facebook à l’adresse https://facebookcorewwwi.onion. C’est l’adresse d’un serveur qui appartient à Facebook et qui n’est accessible que depuis le réseau Tor. L’on sait que Facebook peut servir à mobiliser, à informer et à s’informer dans les pays répressifs : ce serveur peut permettre de contourner une éventuelle censure (plus ici).

    Conseil technique

    Il est facile de mal utiliser Tor. Par exemple, si les requêtes de DNS passent par le réseau « normal », on peut en déduire ce que vous tentez de joindre.

    C’est pourquoi il est très fortement conseillé d’utiliser le Tor Browser, un navigateur libre, multi‐système et développé par le Tor Project. Il est basé sur Firefox ESR et développé grâce à la collaboration (notamment financière) de Mozilla. Il inclut par défaut des extensions comme HTTPS Everywhere (évoquée ci‑avant) ou NoScript, visant à protéger la vie privée et à supprimer les traces que vous pourriez laisser sur le Web.

    Il faut aussi rappeler que les nœuds de sorties peuvent voir le trafic à destination des sites que vous visitez. Celui-ci peut intercepter votre trafic s’il est en clair (par exemple, si vous n’utilisez pas HTTPS).

    Dons

    Si vous souhaitez soutenir Tor, en France, vous pouvez faire un don à l’association Nos oignons, qui maintient un certain nombre de nœuds de sorties. Vous pouvez aussi donner directement au Tor Project.

    VPN (Virtual Private Network)

    Un VPN fait « sortir » votre connexion Internet (pas seulement le Web) à une autre adresse par un tunnel chiffré. Il est donc impossible d’intercepter des communications en clair à la sortie de votre machine.

    Explications techniques

    Votre machine établit un tunnel chiffré avec un serveur VPN et route tout le trafic par le tunnel, sauf le trafic chiffré lui-même (eh oui, sinon ça ne marcherait pas).

    Le serveur VPN se charge alors d’acheminer votre trafic à bon port via sa connexion Internet. Tout le trafic sur votre interface réseau se résumera à une connexion UDP ou TCP, au choix, à un seul serveur (celui du service VPN).

    Dans le cas d’OpenVPN, c’est le serveur qui décide des routes à configurer sur le client.

    Même si l’on en parle souvent pour changer d’adresse IP, un réseau privé virtuel (Virtual Private Network) peut fournir un réseau local virtuel. Donc, vous pouvez par exemple installer un serveur chez vous, mettre un VPN dessus et, une fois connecté, accéder à votre réseau comme si vous étiez à la maison.

    Attention au DNS Leak : si vous contactez les serveurs DNS de votre FAI, ça revient à leur donner les sites que vous visitez… autant rester en HTTPS !

    Exemples

    Si vous achetez un abonnement chez un fournisseur de VPN par crainte de voir vos données capturées par les méchants FAI, le VPN permettra effectivement de cacher votre trafic de votre FAI. Sur Internet, votre adresse IP publique aura changé. Cependant, c’est maintenant l’opérateur du service VPN qui peut regarder votre trafic !

    Il est donc crucial de bien se renseigner sur la politique de protection des données du fournisseur VPN que vous choisirez. Certains fournisseurs de service VPN (souvent gratuits) procèdent en effet au même type de récolte/revente des données que les FAI : passer par leur service revient donc à ne rien utiliser du tout !

    Si l’idée vous prenait d’utiliser un réseau Wi‑Fi public qui n’est pas chiffré, comme on en trouve dans certains bars, cafés, restaurants, gares et aéroports, alors les communications en clair (sans crypto) peuvent être interceptées et analysées. La meilleure solution, c’est, soit d’éviter ces connexions, soit d’utiliser des protocoles de communications chiffrés avec vérification de la clé (par exemple, HTTPS signé ou SSH). Dans la plupart des cas, les conditions d’utilisation de ces points d’accès devraient vous refroidir. Mais si vous devez absolument utiliser des connexions non chiffrées, alors un VPN est le bienvenu pour protéger vos communications.

    Conseil technique

    Utilisation conjointe de Tor et de HTTPS

    Pour voir l’effet de l’utilisation conjointe de Tor et de HTTPS, consultez  ce site. Ci‑dessous, la traduction des instructions que vous trouverez en anglais sur le site.

    Les données potentiellement visibles comprennent : le site que vous visitez (site.com), votre nom d’utilisateur et mot de passe (user/pw), les données que vous transmettez (data), votre adresse IP (location) et si vous utilisez ou non Tor (tor) :

    • cliquez sur le bouton « Tor » pour voir les données visibles par les espions lorsque vous utilisez Tor ; le bouton devient vert pour indiquer que Tor est allumé ;
    • cliquez sur le bouton « HTTPS » pour voir les données visibles par les espions lorsque vous utilisez HTTPS ; le bouton devient vert pour indiquer que HTTPS est activé ;
    • lorsque les deux boutons sont verts, vous voyez les données visibles par les espions lorsque vous utilisez les deux outils ;
    • lorsque les deux boutons sont gris, vous voyez les données visibles par les espions lorsque vous n’utilisez aucun des deux outils.

    Annexe : I2P, l’Invisible Internet Project

    I2P est une autre solution pour surfer de manière anonyme. Quand l’objectif de Tor est d’abord d’accéder à l’Internet « normal » de manière anonyme et ensuite de pouvoir se connecter à des sites accessibles seulement au réseau Tor (Tor hidden services), I2P permet, quant à lui, en premier lieu, d’accéder aux sites .i2p (ainsi que d’en publier) et, dans une moindre mesure, (il existe moins de portes de sorties) d’accéder à tout l’Internet. Quelques applications sont également accessibles : forum, tchat, partage de documents, téléchargement de torrents ou courriel interne au réseau.

    Vu de loin, I2P fonctionne sur les mêmes principes que Tor, par couches de chiffrement successives. Basé sur un fonctionnement pair à pair, I2P est plus décentralisé. Ainsi, sa recherche initiale de pairs ne repose pas sur une liste connue à l’avance, et est adéquate pour un téléchargement de torrents.

    Tor est beaucoup plus utilisé, la question se pose de savoir si I2P pourrait passer à l’échelle. Tor a fait l’objet de plus de recherche et son chef de projet est connu. À l’inverse, les développeurs d’I2P sont uniquement connus par leurs pseudonymes et ils considèrent ne pas avoir eu assez de revues de code par la communauté scientifique pour valider le système et passer officiellement à la fameuse version 1.

    C’est en évaluant les différences et le niveau de sécurité désiré que l’on opte pour l’une ou l’autre solution.

    Le client officiel est en Java et il existe le client i2pd, écrit en C++ pour une meilleure consommation des ressources.

    Annexe : Internet ne s’arrête pas au navigateur !

    Si vous utilisez Debian et le gestionnaire de paquets APT, vous utilisez peut‐être le protocole HTTP pour contacter un dépôt et ainsi récupérer les mises à jour et les paquets à installer. Cependant, cette utilisation est potentiellement risquée (attaque par rejeu, cf. 1 et 2 ou attaque de l’homme du milieu, cf. le récent CVE-2019-3462). Le paquet apt-transport-https (intégré au paquet apt depuis Debian Buster/Ubuntu Bionic) permet de chiffrer la partie HTTP de ce trafic Internet. Si vos miroirs habituels sont compatibles, ouvrez votre fichier /etc/apt/sources.list et remplacez http par https :

    deb https://foo distro main
    

    Les paquets apt-transport-tor et onionbalance vous permettent de faire passer les mises à jour et les paquets par le réseau Tor. Ainsi, pour Stretch, votre fichier /etc/apt/sources.list devrait simplement contenir :

    deb  tor+http://vwakviie2ienjx6t.onion/debian          stretch            main
    deb  tor+http://vwakviie2ienjx6t.onion/debian          stretch-updates    main
    deb  tor+http://sgvtcaew4bxjd7ln.onion/debian-security stretch/updates    main
    

    N. D. A. : par sécurité, vous devriez vérifier les adresses en vous appuyant sur d’autres sources ! https://onion.debian.org/

    Vous pouvez également utiliser l’extension expérimentale TorBirdy pour le client de messagerie Thunderbird. Ainsi, la connexion entre votre machine et votre serveur de messagerie transitera par le réseau Tor. Votre serveur de courriel n’aura donc pas connaissance de votre localisation.

    Si le service Tor est actif, vous pouvez utiliser torsocks (vérifiez dans les dépôts de votre distribution) pour forcer un logiciel à faire passer son trafic par Tor, par exemple :

    torsocks clawsmail [options de clawsmail]
    

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    VLC, Wikidata, Communs numériques — émission « Libre à vous ! » du 29 octobre 2019

    Quarante‐deuxième émission « Libre à vous ! » de l’April. Podcast et programme :

    • la chronique de Marie‑Odile Morandi, animatrice du groupe Transcription, sur les Communs numériques ;
    • notre sujet principal portait sur le lecteur multimédia libre VLC, avec Jean‑Baptiste Kempf, président de VideoLAN ;
    • enfin, la chronique de Jean‑Christophe Becquet, président de l’April, sur Wikidata (relier tous les savoirs du monde).

    L’émission du 29 octobre 2019 étant la quarante‐deuxième émission, nous avons fait quelques clins d’œil et références au Guide du voyageur galactique.

    Photo de Jean‐Baptiste Kempf

    Mardi 5 novembre 2019, notre sujet principal portait sur les femmes et les métiers et communautés de l’informatique et du logiciel libre.

    Rendez‐vous en direct chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur 93,1 MHz en Île‐de‐France. L’émission est diffusée simultanément sur le site Web de la radio Cause Commune.

    La radio Cause Commune dispose d’une messagerie sur laquelle vous pouvez laisser des messages (annonces, rires, poèmes, coups de gueule, vœux…) destinés à passer à l’antenne sur la radio. Le numéro à appeler est le +33 1 88 32 54 33.

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Appel à contributions de la Fondation MariaDB auprès des universités

    La Fondation MariaDB lance un appel à contributions auprès des enseignants et de la communauté afin de contribuer à un curriculum de formation théorique et pratique sur les bases de données, en s’appuyant tout ou partie sur MariaDB. Kaj Arnö, président de la Fondation MariaDB, viendra présenter l’initiative à Paris le 12 novembre à 16 h au Bistro du Canal (75010), juste avant l’événement organisé par le Fonds de Dotation du Libre et le CNLL à Cap Digital.

    L’objectif de cet enseignement est de s’attaquer à la pénurie de compétences avancées sur les bases de données et d’améliorer la pédagogie sur les aspects algorithmiques (caches, structures des index, prédiction de jointure, tables de hachage sans verrou, etc.) qu’il faut aujourd’hui environ dix ans à acquérir. Kaj Arnö présentera également la feuille de route de MariaDB (10.5).

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Revue de presse de l’April pour la semaine 44 de l’année 2019

    Par : echarp · Davy Defaud

    Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l’April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.

    [ZDNet France] GNOME en voie de réussir son appel aux dons contre un « patent troll »

    ✍ Thierry Noisette, le jeudi 31 octobre 2019.

    « La fondation GNOME a lancé un appel à financement participatif pour sa contre‐attaque judiciaire face à un prétendu brevet allégué par Rothschild Patent Imaging (RPI). Ce jeudi, il a récolté 117 000 dollars. »

    [Le Courrier] Des chatons pour un Internet éthique à échelle humaine

    ✍ Susana Jourdan, Jacques Mirenowicz, le mercredi 30 octobre 2019.

    « Les grandes plates‐formes Internet ne sont pas irremplaçables. Depuis 2014, une petite association française, Framasoft, rassemble et forge des alternatives libres, éthiques et sans surveillance aux services les plus populaires sur Internet. Pour décentraliser ces services, elle promeut l’émergence d’hébergeurs alternatifs, transparents, ouverts, neutres et solidaires : les chatons ! »

    [MacGeneration] Linus Torvalds : « je ne suis plus un programmeur »

    Le mercredi 30 octobre 2019.

    « À quoi Linus Torvalds, créateur du noyau Linux et du logiciel de gestion de versions Git, occupe‐t‐il ses journées ? À “lire des e‑mails”. À l’occasion de l’Open Source Summit Europe, le “dictateur bienveillant à vie” du projet Linux explique qu’il “ne code plus”. »

    [Numerama] Pourquoi Notepad++ est conspué par des militants chinois depuis sa dernière mise à jour

    ✍ Julien Lausson, le mercredi 30 octobre 2019.

    « Le développeur de Notepad++ a décidé de baptiser la dernière version de son logiciel en honneur de la population ouïghoure, qui subit une répression de la part de la Chine. Un engagement qui a fortement déplu à des internautes chinois. »

    [L’Informaticien] L’Open Source entre dans la normalité

    Le mardi 29 octobre 2019.

    L’Open Source a, sans conteste, de plus en plus le vent en poupe. Il n’est plus question de discuter de son utilité, mais plutôt, pour les entreprises, de voir si elles n’ont pas intérêt à y passer. L’Open Source entre dans la normalité, et deviendrait même le standard de fait. »

    [Ouest‑France] Plouhinec. Il a créé un jeu avec des logiciels libres

    Le mardi 29 octobre 2019.

    « Avec son association Armaludis, Cyrille RW Chaussepied, graphiste, développeur et auteur, a créé un jeu de cartes avec dés, intitulé Chaos 2D6. »

    [Siècle Digital] En finir avec les 3 mythes sur l’open source

    ✍ Qunkai Liu, le lundi 28 octobre 2019.

    « Où en est l’Open Source ? C’est la question que beaucoup se posent aujourd’hui, partagés entre les idées reçues et les déploiements éprouvés. »

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Embedded Recipes 2019 : les supports sont en ligne !

    La troisième édition d’Embedded Recipes (conférences autour de l’embarqué) a eu lieu à Paris, fin septembre 2019. Notre parrain de cette année, Marek Vašut, nous a apporté son soutien pendant toute la préparation de cette édition et nous a mis en contact avec un certain nombre d’orateurs dont vous pourrez découvrir les interventions. Toute la conférence a été filmée et ces films sont également disponibles via les archives des conférences Recipes.

    Intervenants d’Embedded Recipes

    Étaient présents sur scène : Steven Rostedt, Julien Viard de Galbert, Helen Leigh, Wolfram Sang, Drew Fustini, Will Deacon, Julian Bouzas, Lucas Stach, Michaël Salaün, Geert Uytterhoeven, Marek Vašut, Romain Naour et Patrick Boettcher.

    Un grand merci à Anisse Astier pour avoir relayé le contenu des conférences sur le compte Twitter officiel. Un immense merci à nos sponsors ARM, Collabora, Libre Computer, Qtechnology, Agilack, Smile, BayLibre.

    Rendez‑vous en 2020 pour Embedded Recipes 2020 !

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    k1g1 : le premier FPGA Libre…

    Cette dépêche est tirée d’un journal annonçant le k1g1, le premier FPGA libre… à sa connaissance.

    Parmi les premiers commentaires du journal, on peut noter la promesse du succès mais pas avant dix ou vingt ans, des discussions sur les sociétés du domaine, l’évocation d’une puce de test, archipelago, le FPGA virtuel, etc.

    Sommaire

    k1g1 : le premier FPGA Libre… à la connaissance de son auteur :

    « Aujourd’hui est un grand jour pour moi, pour la communauté libre et, enfin, pour l’Humanité. Oui, rien que ça. En effet, je viens de valider en simulation au niveau porte logique (gate‐level simulation en anglais, voir la page « logic simulation ») le premier cœur FPGA libre basé sur ma propre architecture. »

    Mais avant d’aller plus loin, un peu de contexte.

    Un FPGA, c’est qu’est‑ce quoi ?

    Pour schématiser grossièrement, il existe trois types de circuits intégrés : les ASIC, les processeurs et les FPGA.

    ASIC

    Les ASIC (Application‐Specific Integrated Circuit) sont des circuits intégrés dédiés à une application donnée, telle qu’un décodeur vidéo H.265, un mineur de crypto‐monnaie… Vu qu’ils sont conçus pour ne faire qu’une seule tâche, ils sont généralement plus performants et plus efficaces d’un point énergétique que le programme équivalant exécuté par un processeur. Mais leur conception est longue, coûteuse et, surtout, ils ne sont pas évolutifs : une fois la fonctionnalité gravée dans le silicium, impossible de la mettre à jour. Il faut obligatoirement créer un nouveau circuit.

    Processeur

    À l’opposé, les processeurs sont des circuits généralistes pouvant réaliser un grand nombre de tâches, à condition de leur fournir le programme idoine. Mais en comparaison, ils sont moins performants et consomment plus d’énergie.

    FPGA

    Les FPGA (Field‐Programmable Gate Array) sont un compromis entre les ASIC et les processeurs. Tout comme les processeurs, ils sont reprogrammables, et comme les ASIC, ils sont performants (mais moins que ces derniers). Un FPGA se compose habituellement de blocs logiques permettant d’implémenter des équations logiques et d’un réseau de routage pour interconnecter les blocs logiques. On pourrait en quelque sorte dire qu’un FPGA est un émulateur d’ASIC.

    Mais pourquoi se lancer dans cette aventure ?

    De 2014 à 2018, j’ai travaillé dans une start‑up qui concevait des eFPGA (le « e » veut dire « embeddable », signifiant que les FPGA sont intégrables dans des SoC). J’ai beaucoup aimé le concept, mais j’ai été extrêmement frustré par la grande fermeture de ce milieu : les outils pour concevoir les puces sont propriétaires, les PDK des fondeurs sont propriétaires, les FPGA sont propriétaires et les outils pour programmer les FPGA sont propriétaires. Bref, c’est proprio de A à Z.
    Il est à noter qu’il existe des projets en Open Hardware utilisant des FPGA et que depuis peu il existe une chaîne d’outils libre ayant fait l’objet d’un journal permettant de programmer certains FPGA. Mais il manque le plus important, le FPGA libre lui‐même. Et c’est pourquoi j’ai décidé de créer une architecture de FPGA libre.

    Open FPGA Platform, kFPGA et k1g1

    Open FPGA Platform

    Open FPGA Platform (OFP) est une chaîne d’outils visant la création, l’implémentation et la programmation de FPGA. À partir de modèles décrivant des architectures FPGA, la solution va permettre à l’utilisateur de créer son propre cœur FPGA ayant les caractéristiques voulus, de générer le flot de conception permettant de l’implémenter à destination du fondeur ou FPGA cible (oui, on peut faire de la « FPGA‐ception », ce qui est pratique pour la phase de développement) et de générer les outils de programmation.

    Pour faire une analogie avec des processeurs, c’est comme si Bob, à partir des modèles d’architecture processeur Intel et ARM, utilisait OFP pour se créer un processeur compatible Intel composé de huit cœurs de calcul et un autre compatible ARM double cœur, qu’il utilisait OFP pour les implémenter respectivement pour une fabrication chez le fondeur Global Foundry et pour le faire tourner sur un FPGA Xilinx, et, qu’enfin, OFP générait les chaînes de compilation spécifiques à ces processeurs.

    Génération du RTL

    Il s’agit de la partie générant le code décrivant le FPGA à partir de l’architecture sélectionnée et des paramètres de personnalisation spécifiés par l’utilisateur. Pour l’instant, seul le Verilog est pris en charge comme langage cible.

    Implémentation

    Pour les flots de conception, je vais prochainement intégrer la prise en charge de qflow pour les implémentations physiques et la gestion du Vivado de Xilinx pour cibler ses FPGA.
    La prise en charge des FPGA Intel (ex‑Altera) et Lattice Semiconductor au travers de leurs outils respectifs est envisagé mais n’est pas une priorité. Offrez‐moi un de leur FPGA et peut‐être que la priorité augmentera. ;)

    À plus long terme, je compte aussi ajouter la gestion des outils de chez Cadence, Synopsys et Mentor (les trois principaux éditeurs d’outils de microélectronique) pour faire les implémentations physiques, mais ça attendra que j’ai plusieurs centaines de k€ sur mon compte en banque pour me payer les licences nécessaires (si des commerciaux passent par là, n’hésitez pas à me faire une offre pour des licences de R & D non destinées à réaliser un tape‑out. ;)

    Programmation

    Pour la programmation des FPGA, je compte me baser sur Yosys pour faire la synthèse logique et sur nextpnr pour faire le placement‑routage.

    En attendant, je fais la programmation à la main et c’est un peu relou… Voir ce code pour avoir un exemple.

    kFPGA

    kFPGA (killruana’s FPGA, oui, j’ai manqué d’inspiration pour choisir le nom) est une architecture FPGA destinée à être utilisée avec Open FPGA Platform. Il s’agit pour l’instant d’une architecture extrêmement simple : une grille de tuiles logiques composées chacune d’une boîte de commutation (switchbox) pour le routage et d’une grappe d’éléments logiques (Look‑Up Table suivie d’une Flip‑Flop débrayable).

    Architecture kFPGAArchitecture kFPGA
    Détail d’une tuileDétail d’une tuile

    Tous les éléments sont paramétrables : le nombre de tuiles, le nombre d’éléments logiques par tuile, la taille des tables de correspondance (LUT dans les éléments logiques, la taille des bus d’interconnexion entre les tuiles, le nombre d’entrées‑sorties du cœur, le nombre de signaux d’horloge, de set, de reset et d’enable.

    Je compte l’améliorer dans les itérations suivantes afin de me rapprocher de ce qu’on peut trouver dans les FPGA commerciaux (blocs de mémoire vive, DSP — processeur de signal numérique — de multiplication, nouvel élément logique plus polyvalent, etc.). Pour l’instant, il s’agit surtout d’une preuve de concept pour valider qu’il est possible de faire une architecture FPGA dans son garage. ;)

    k1g1

    k1g1 (nomenclature retenue pour le moment : kq) est un FPGA basé sur l’architecture kFPGA. Il possède une seule tuile logique contenant un seul élément logique constitué d’une LUT à deux entrées (là où la concurrence propose généralement de 4 000 à 150 000 éléments logiques constitués de LUT à six entrées…), et une paire d’entrées‑sorties par face. Bref, c’est le minimum syndical pour valider le concept.

    En utilisant la chaîne d’outils libre qflow, j’ai pu réaliser une implémentation physique utilisant la bibliothèque de portes logiques OSU 0,350 µm. Le circuit obtenu est composé de 139 portes logiques, fait 208,0 x 130,0 µm, soit 27 040 µm² (0,02704 mm²), et peut tourner à la fréquence maximale de 200 MHz.

    N’est‐il pas beau mon FPGA ?
    Il est pas beau mon FPGA ?

    Et voici la simulation du circuit configuré pour faire un « OU » logique :

    Il est pas beau mon FPGA ?

    Licence

    Depuis le début, je parle de Libre. Mais je n’ai pas encore évoqué la licence choisie. Pour le moment, tous les projets (OFP, kFPGA et k1g1) sont sous licence CeCILL-B.

    Le futur

    À terme, j’aimerais créer une entreprise vendant du support autour du projet OFP (création d’architectures spécifiques, réalisation des implémentations physiques…).
    Une fois que l’architecture sera suffisamment avancée, j’aimerais monter un financement participatif afin de financer la fabrication de FPGA (eFabless propose des prix intéressants et se base sur un flot de conception libre) à destination des hobbyistes, dans le double objectif de participer au Libre et de faire ma pub. Mais on n’y est pas encore…

    Sources

    Tous les projets sont auto‐hébergés sur mon instance Gitea :

    Quelles sont les technos utilisées ?

    Jusqu’à présent, je n’ai pas trop parlé du code derrière Open FPGA Platform. Tout simplement parce que je suis en plein prototypage et que rien n’est stabilisé. Ça marche, mais c’est moche et fortement couplé. Mais pour l’instant, j’utilise :

    • du Python et le moteur de gabarits Jinja2, pour générer le RTL des FPGA ;
    • qflow, pour faire des implémentations physiques  ;
    • Xilinx Vivado, pour faire des implémentations à destination des FPGA Xilinx et pour valider syntaxiquement le code généré ;
    • cocotb, pour créer les bancs de test ;
    • le simulateur Icarus Verilog ;
    • le visionneur de signaux GTKWave.

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Faire revivre le logiciel Getting Things GNOME ?

    Par : ploum · Davy Defaud

    Faire revivre un logiciel libre abandonné depuis cinq ans sans être soi‐même développeur, c’est le challenge que s’est lancé Jeff Fortin Tam, utilisateur du logiciel Getting Things GNOME !

    L’un des avantages théoriques souvent avancé par les partisans du logiciel libre est qu’il est toujours possible de continuer à maintenir soi‐même un logiciel abandonné par ses développeurs. Mais, en pratique, c’est souvent plus compliqué. GitHub est rempli de dépôts abandonnés depuis des années et qui, pourtant, n’ont pas de réelle alternative. En tant qu’utilisateur, voire contributeur occasionnel, c’est souvent frustrant.

    C’est par exemple le cas de GTG, un logiciel de gestion de tâches créé en 2008 et abandonné en 2013 par votre serviteur. Après tout, si le logiciel disparaît, c’est qu’il avait fait son temps. S’il a des utilisateurs, il retrouvera des développeurs. Or, Jeff Fortin Tam, utilisateur enthousiaste de GTG depuis plus d’une décennie, a émis l’idée qu’un logiciel comme GTG était justement un logiciel indispensable pour un profil managérial qu’il appelle « chaos warrior », mais que les développeurs sont généralement des profils « Goldsmith », plus proche de l’artiste ou de l’artisan.

    Les logiciels libres de management sont‐ils donc définitivement condamnés ? Jeff ne le souhaite pas et se lance le défi de faire revivre GTG sans être lui‐même développeur. Il voit deux solutions : arriver à créer une communauté ou, à travers du financement participatif, payer des développeurs.

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Agenda du Libre pour la semaine 45 de l’année 2019

    Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces soixante‐trois événements (France : 56, Belgique : 4, Québec : 3) est en seconde partie de dépêche.

    Sommaire

    [FR Béziers] Permanence Présence Libre - Le lundi 4 novembre 2019 de 10h00 à 18h00.

    Dorénavant et à partir de maintenant, c’est-à-dire tous les lundis, vous pourrez nous retrouver au Barjoe de Béziers.

    Boire une pinte ensemble, partager un repas ou des idées sur les logiciels libres, la culture libre, les biens communs, les 17 objectifs de développement durable…
    C’est ce que nous vous proposerons tous les lundis au Barjoe.

    Le matin de 10h à 12h est réservé aux associations :

    • Montpel’libre pour répondre à vos questions sur :

      • les logiciels libres
      • la culture libre,
      • les biens communs…
    • API : Action of Public Interest :

      • simplifier la lecture du monde complexe ;
      • porter les 17 Objectifs de Développement Durable en partage…

    Le midi de 12h à 15h :
    Déjeuner d’affaire.

    L’après-midi de 15h à 18h, un temps d’échanges ouvert pour les entreprises. Venez nous rencontrer et nous parler de vos problématiques d’entreprises, nous vous conseillerons sur le choix de votre système d’information… :

    • Présence Libre, pour les professionnels :
      • accompagner votre entreprise à utiliser les logiciels libres
      • héberger vos données
      • sécuriser vos données
      • former vos équipes à l’utilisation de logiciels métiers…

    Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

    Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie Présence Libre, API : Action of Public Interest, le Barjoe et Montpel’libre.

    Lundis 4, 18 et 25 octobre 2019 de 10h00 à 18h00
    15, boulevard Jean Jaurès 34500 Béziers
    Ça m’intéresse !

    [FR Grenoble] Atelier Contribuer avec Mapillary (images géolocalisées) - Le lundi 4 novembre 2019 de 19h00 à 21h00.

    Mapillary, c’est un service qui héberge des images géolocalisées. Découvrez ce service et comment y contribuer !

    Ces images sont généralement des prises de vues faites au niveau de la rue et des routes. En bref, c’est une alternative OpenSource à G***** StreetView, Bing Streetside, etc.

    Programme de l’atelier :

    1) Introduction à Mapillary : ce service qui héberge des “vues des rues”

    • une entreprise suédoise
    • images sous licence CC-BY-SA
    • quelle est la couverture actuelle des images ?

    2) Quel usage faire de ces photos ?

    • Enrichir OpenStreetMap “à la main” en consultant les images à la main
    • Avec JOSM, ID, Pic4Review
    • Algo de reconnaissance d’objects (banc, panneaux de trafic routier, bouches à incendies, etc)

    3) Comment acquérir ces images : l’appli mobile Mapillary

    • Avec son téléphone en vélo ou en voiture : à l’aide d’un support pour fixer son téléphone
    • Avec une caméra 360° ou pas

    Cet atelier a lieu dans le cadre des permanences mensuelles du collectif OSM Grenoble.

    [FR Béziers] Permanence Accompagnement personnalisé - Le mardi 5 novembre 2019 de 15h00 à 17h30.

    La salle de formation ouvre ses portes sans rendez-vous aux permanences, entre 15h00 et 17h30, hors vacances scolaires.

    Vous serez assistés sur les ordinateurs de la salle ou sur votre matériel personnel (PC, tablette, smartphone, appareil photo numérique).

    Poser des questions sur le fonctionnement de votre matériel, ou sur l’utilisation de logiciels (système d’exploitation, traitement de texte, messagerie…) ou de services en ligne.

    Si vous souhaitez vous initier ou vous perfectionner sur LibreOffice ou Gimp, sur des connaissances de bases sur GNU/Linux, dépannages de base, installations, prises en mains…

    Bus ligne 3, arrêt Trinité
    GPS Latitude : 43.34754 | Longitude : 3.22244
    Carte OpenStreetMap

    Mardis 5, 12, 19 et 26 novembre 2019 de 15h00 à 17h30
    Vendredis 8, 15, 22 et 29 novembre 2019 de 15h00 à 17h30
    Médiathèque André Malraux - Place du 14 juillet 34500 Béziers

    [FR Paris] Émission « Libre à vous ! » - Le mardi 5 novembre 2019 de 15h30 à 17h00.

    L'émission Libre à vous ! de l'April est diffusée chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur radio « Cause Commune » sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur le site web de la radio.

    Et l'émission est normalement rediffusée le soir même de 21 h à 22 h 30 (la rediffusion a lieu si le fichier audio pour la rediffusion a pu être traité dans les temps).

    Le podcast de l'émission et les podcasts par sujets traités sont disponibles dès que possible, quelques jours après l'émission en général.

    Les ambitions de l'émission Libre à vous !

    La radio « Cause commune » a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet.

    Depuis mai 2018, l'April anime une émission d'explications et d'échanges sur la radio Cause Commune sur les thèmes des libertés informatiques.

    Libre à vous ! se veut avant tout une émission d’explications et d’échanges sur les dossiers politiques et juridiques que traite l'April, et sur les actions qu'elle mène.

    Pour les libertés informatiques en général, et pour le logiciel libre en particulier. « Libre à vous ! »

    c'est aussi un point sur les actualités du Libre, des personnes invitées aux profils variés, de la musique sous licence libre, des actions de sensibilisation.

    Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d'action, tel est l'objectif de cette émission hebdomadaire, qui est diffusée en direct chaque mardi du mois de 15 h 30 à 17 h.

    Et rediffusée normalement le soir même de 21 h à 22 h 30.

    L'émission dispose d'un flux RSS compatible avec la baladodiffusion ainsi qu'un salon dédié sur le webchat de la radio.

    [FR Montpellier] Atel’libre Groupe Blender - Le mardi 5 novembre 2019 de 17h00 à 19h00.

    Nous avons le plaisir de vous annoncer cette réunion du groupe Blender à Montpellier. (Le premier mardi de chaque mois)

    Rencontrer le groupe local d’utilisateurs du logiciel de modélisation 3D Blender pour échanger et actualiser ses connaissances sur ce logiciel à la fois très puissant et riche en potentialités. Attention, il ne s’agit pas d’ateliers d’initiation à Blender.

    Les thèmes que nous vous proposons d’aborder :

    Le programme :

    • les activités du Groupe Blender
    • premiers pas dans l’univers 3d
    • prise en main des outils de base
    • inscriptions aux formations Blender

    Faites passer l’info autour de vous.

    Les compte-rendus et contenus des réunions précédentes.

    Blender est un logiciel libre de modélisation, d’animation et de rendu en 3D. Cette réunion se veut pour partager du temps autour du projet, s’entre-aider, s’émuler, s’amuser, produire, ou tout simplement discuter. Cette réunion s’adresse à toutes les personnes débutantes, confirmées et même curieuses de l’image en 3D.

    Ces rencontres du groupe Blender ont lieu le premier mardi de chaque mois de 17h00 à 19h00.

    Quelques liens utiles :
    Magazine sur Blender : Linux pratique hors-série n°37. Pour apprendre à créer une séquence d’introduction en 3D.

    Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

    Cet événement vous est proposé par le partenariat qui lie Montpellier Méditerranée Métropole, la Médiathèque Federico Fellini, Les Fées Spéciales, la Communauté Blender et Montpel’libre.

    Tramway ligne 1 arrêt Antigone.
    GPS Latitude : 43.608299 | Longitude : 3.886453
    Carte OpenStreetMap

    Mardi 5 novembre 2019 de 17h00 à 19h00 (premier mardi de chaque mois)
    Salle Nino Rota, Médiathèque Federico Fellini place Paul Bec, 34000 Montpellier

    [FR Montpellier] SPIP Party - Le mardi 5 novembre 2019 de 18h00 à 21h00.

    L’apéro SPIP est un espace de rencontre parfois un peu technique mais ouvert aux débutants et débutantes qui veulent découvrir SPIP !

    Comme sur les listes de discussions de SPIP, on y vient librement, pour se rencontrer, partager et échanger.

    Il n’y a pas, à priori, de notion de niveau, ni de programme, tous les rendez-vous restent ouverts à tous et toutes.

    Programme :

    • Installation
    • Gestion des images ;
    • Gestion des plugins ;
    • Gestion des bandeaux ;
    • Les hyperliens ;
    • Le squelette.

    Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

    Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie la Communauté SPIP et Montpel’libre.

    S’inscrire à la Newsletter de Montpel’libre

    Tramway lignes 1, 2 et 4 arrêt Corum
    GPS : Latitude : 43.61730 | Longitude : 3.88173
    Carte OpenStreetMap

    Mardi 5 novembre 2019 de 18h00 à 21h00
    9, rue de la poésie, 34000 Montpellier

    [FR Tours] Permanence ADeTI - Le mardi 5 novembre 2019 de 18h30 à 20h30.

    La permanence d'ADeTI est un moment d'accueil avec des bénévoles pour apprendre à utiliser un ordinateur sous GNU/Linux (Ubuntu, Linux Mint, Debian…)  mais aussi :

    • réparer les problèmes de logiciels sur son ordinateur
    • prendre des conseils pour choisir des logiciels alternatifs
    • différencier les logiciels libres utilisables pour répondre aux besoins
    • préserver et réfléchir sur ses usages (vie privée, éthique…)

    Mais c'est aussi un moment consacré pour :

    • partager des connaissances et échanger des savoirs
    • maîtriser les formats ouverts et la pérennité de ses documents
    • Confidentialité, intégrité et disponibilité des systèmes d'information
    • Diversité des alternatives
    • Indépendance

    Nous accueillons également des membres de l'association Touraine Data Network et A-Hébergement qui peuvent répondre aux questions concernant Internet, les réseaux et l'hébergement : connexion à Internet, alternatives aux « Box » et aux opérateurs/FAI commerciaux, Neutralité du Net, Vie Privée, Blog, Site Internet/Web…

    [FR Bordeaux] Aquilenet: permanence à la mezzanine - Le mardi 5 novembre 2019 de 18h30 à 23h59.

    Rendez-vous du collectif Aquilenet, fournisseur d'accès Internet associatif.

    1ᵉʳ mardi du mois: ouvert à tous

    2ᵉ et 4ᵉ mardis du mois: Atelier

    3ᵉ mardi du mois: réunion collégiale de l'association.

    [FR Paris] Tuppervim - Le mardi 5 novembre 2019 de 19h00 à 22h00.

    Le tuppervim est un évènement mensuel à propos de Vim et autre logiciel opensource.

    Le texte suivant a été honteusement copié du site http://tuppervim.org

    Cool je viens!

    Pour des modalités d'organisation nous vous conseillons de vous inscrire sur le pad suivant: https://mensuel.framapad.org/p/tuppervim-paris-1911

    Le site officiel est tuppervim.org

    Vous pouvez également vous inscrire à la liste de diffusion: https://framalistes.org/sympa/info/tuppervim.

    Et encore rejoindre le canal irc: #vim-fr sur irc.freenode.net

    Qui?

    On y parle de Vimavec des gens intéressés par le partage des connaissances sur Vim ou d’autres outils dans le même esprit: ligne de commande, ergonomie…

    • Les Vimistes avancés et autres gourous de la ligne de commande sont bien évidemment les rock-stars de ces soirées!
    • Les utilisateurs d’Emacs, Geany, SublimeText, Atom… sont bienvenus en tant que «Mécréants» ou pour profiter des sessions «Défonceuse» (V. plus bas).
    • Les néophytes curieux peuvent venir découvrir Vim, ses possibilités et nos «bonnes pratiques» / tuyaux pour progresser. Attention: bien faire le vimtutor au préalable, pour profiter au mieux de l’atelier.

    Il y a des Mozilliens, contributeurs et employés, mais pas seulement. Que vous soyez un noob ou un nerd, nous vous garantissons un accueil amical et respectueux de votre intégrité physique; seuls les canards ne peuvent bénéficier de cette garantie contractuelle.

    Pourquoi?

    • Partager des astuces sur Vim ou des outils du même acabit (enlarge your productivity!);
    • passer un bon moment entre nerds, l’apéro faisant partie intégrante du concept.

    Comment?

    L’idée est de rester informel et spontané, le but étant (idéalement) que chacun reparte avec deux ou trois astuces qu’il pourra mettre en œuvre dans le mois qui suit. Il faut savoir se limiter: partager 50 astuces dans la même soirée, c’est la garantie que personne n’en retiendra aucune. Voilà quelques thèmes récurrents…

    la config
        Petit tour de table où chacun présente une à trois lignes de son ~/.vimrc.

    le «6 trous»
        Une session de VimGolf permet de démarrer la soirée sur des astuces relativement basiques — genre 3 min par trou, 6 trous max. Le meilleur vimgolfeur présente sa solution sur l’écran.

    le greffon
        Un volontaire chaque mois pour présenter un greffon Vim, aider à son installation par les plus crétins d’entre nous et montrer à quoi ça lui sert dans son workflow courant.

    la défonceuse
        Le truc qui défonce de l’ours par pack de six. L’astuce qui roxxe dans le terminal, dans bash ou zsh. L’outil en ligne de commande qui arrache le stérilet de sa tante (ranger, mutt, dwm…). L’application qui enlarge la productivity comme jamais. Au choix.

    le mécréant
        À chaque session on peut accueillir un utilisateur d’un autre éditeur, pour qu’il nous présente une ou deux (pas dix!) fonctionnalités qui défoncent dans son éditeur. De là:

    • si la fonctionnalité est naze, on se moque vigoureusement; et si on arrive à convaincre le mécréant de la supériorité de Vim, on boit des canons (plein) ;
    • si la fonctionnalité est classe, on cherche à avoir la même dans Vim (config et/ou greffon) ; si on n’y parvient pas, on brûle le mécréant.

    • Dashlane, 21 rue Pierre Picard, Paris, Île-de-France, France

    • https://tuppervim.org

    • vim, atelier, opensource, git, meetup, tuppervin

    [BE Kortrijk] DigiPinguïns: NextCloud - Le mardi 5 novembre 2019 de 19h00 à 21h30.

    Cloudopslagdiensten als Dropbox, Google Drive en OneDrive zijn immens populair, maar ze blijven niet onbesproken als het gaat om veiligheid en privacy.

    NextCloud biedt een antwoord op deze gevoeligheden of bekommernissen. Het is een open source oplossing waarmee je je data (bestanden, agenda, contacten, foto, video, muziek…) terug in eigen handen neemt, zonder daarbij aan flexibiliteit van het cloudmodel te moeten inboeten.

    Toegang tot je gegevens is platformonafhankelijk, dat betekent dat je vanaf elke locatie en vanaf ieder apparaat (laptop, PC, smartphone, tablet) altijd jouw gegevens kunt opvragen. En het maakt daarbij niet uit of je bestanden worden opgeslagen op eigen harde schijven, dan wel bij een 'cloud storage provider'.

    DigiPinguïns is een maandelijkse bijeenkomst van Linux-gebruikers en open-source-enthousiastelingen. We starten de bijeenkomst steeds met een korte nieuwsrubriek over Linux en open-source-technologie (15'), gevolgd door een demo, lezing of workshop. Tussendoor is er steeds gelegenheid voor een losse babbel, waarbij deelnemers ervaring en kennis kunnen uitwisselen.

    Prijzen: Standaardtarief - 5.00 EUR

    Over de begeleiding:

    Lieven Blancke

    Lieven Blancke realiseert professioneel telefonie-, Wi-Fi- en netwerkprojecten en knutselt in zijn vrije tijd met elektronica en open source software.

    Lieven Moors

    Lieven Moors is muzikant met een passie voor vrije software. Daarnaast werkt hij deeltijds als systeembeheerder.

    [FR Issoire] Permanence Logiciels Libres iLinux - Le mardi 5 novembre 2019 de 19h30 à 22h30.

    iLinux (Association Issoire Linux) organise chaque mardi soir, de 19H30 à 22H30, une permanence Logiciels Libres / Linux ouverte à toutes et tous, membre de l'association ou non.

    Durant cette permanence, vous pourrez trouver des réponses aux questions que vous vous posez au sujet des Logiciels Libres et de (GNU/) Linux, ainsi que de l'aide pour résoudre vos problèmes d'installation, de configuration et d'utilisation de Logiciels Libres et de Linux.

    N'hésitez pas à apporter votre ordinateur, afin que les autres participants puissent vous aider.

    Une connexion Internet (Fibre optique) est disponible sur place, ainsi que les mises à jour pour les distributions GNU/Linux les plus courantes.

    L'association iLinux dispose de ses propres serveurs d'hébergement (cloud, mail, stockage etc), si vous le souhaitez vous pourrez vous inscrire pour commencer à utiliser nos services et être guidé pour votre première utilisation.

    Cette permanence a lieu à la Maison des associations (Salle Volga), 20 rue du palais, 63500 Issoire.

    Librement, iLinux.

    [CA-QC Québec] Rencontre du libre de novembre Québec - Le mardi 5 novembre 2019 de 18h00 à 21h00.

    Vous êtes invités à participer à la prochaine rencontre du libre (remplace le linux-meetup) de Québec qui aura lieu le mardi 5 novembre 2019 au centre des loisirs Saint-Louis de France de 18h à 21:00h. Vous pouvez souper sur place avec nous et les discussions commenceront vers 19h.

    Nous invitons tous les amateurs de logiciels libres (peu importe la plate-forme) à venir discuter. C'est vraiment une excellente occasion de socialiser et de faire connaissance avec d'autres qui partagent les mêmes intérêts.

    La rencontre est gratuite et ouverte à tous (de débutants à experts) et rassemble des gens de diverses professions gestionnaires, professeurs, administrateurs de systèmes, ingénieurs, programmeurs, retraités, étudiants, etc.

    Au plaisir de vous rencontrer

    --

    Bertrand Lesmerises

    PS. Il ne faut pas oublier de payer votre carte de membre de LinuQ. Un eTransfert est accepté à l’adresse courriel suivante comptabilite@linuq.org

    • Centre des Loisirs Saint-Louis de France Québec, 1560, route de l’Église, Québec, Capitale-Nationale, Québec
    • Adresse web https://linuq.org
    • Tags discussion, linuq

    [CA-QC Montréal] Linux-Meetup Montréal - Le mardi 5 novembre 2019 de 19h00 à 22h00.

    Local de la rencontre à confirmer

    Programmation de la rencontre

    ATTENTION Le conférencier invité n'a pas encore été choisi. Si vous connaissez des compagnies œuvrant dans le logiciel libre, n'hésitez pas à m'envoyer un message.

    Ce mois-ci, nous aurons plusieurs petites présentations éclairs (« lightning talks ») reliées à Linux et aux logiciels libres.

    Avis aux intéressés, envoyez-moi un courriel si vous voulez présenter quelques choses. Sinon, ce sera des présentations éclairs improvisées avec les gens présents.

    Par la suite, si le temps le permet, on fera une discussion de groupe sur un thème déterminé par les gens présents … discussions libres et ouvertes

    Lieu
    Le Linux-Meetup aura lieu à l'École de Technologie Supérieure de 19:00 à 22:00.

    Extras

    Pour ceux voulant réseauter avec les autres avant, il y aura un souper de 17:30 à 18:45 (Resto-pub Le 100 génies de l'ÉTS au pavillon B).

    Nous invitons tous les amateurs de logiciels libres (peu importe la plate-forme) à venir discuter. C'est vraiment une excellente occasion de socialiser et de faire connaissance avec d'autres qui partagent les mêmes intérêts.

    La rencontre est gratuite et ouverte à tous (de débutants à experts) et rassemble des gens de diverses professions gestionnaires, professeurs, administrateurs de systèmes, ingénieurs, programmeurs, retraités, étudiants, etc.

    Les Linux-Meetup se déroulent simultanément à travers le monde tous les premiers mardis du mois ainsi que dans plusieurs régions du Québec.

    Vous pouvez confirmer votre présence sur un ou plusieurs réseaux sociaux afin de promouvoir l'événement Google+, Linkedin, Facebook, Twitter et Meetup

    Au plaisir de vous rencontrer

    Martial

    P.S.: Pour le transport en commun Station de métro Bonaventure

    [BE Saint-Gilles] Info Linux - Atelier du Web - Le mercredi 6 novembre 2019 de 10h00 à 12h00.

    Longue vie aux Logiciels Libres !

    Article de Reporterre : "Microsoft envoie 500 millions d’ordinateurs à la poubelle"
    À lire sur : http://www.reporterre.net/spip.php?article5681

    C’est l'occasion de venir tester et essayer une distribution GNU/Linux, qui pourra remplacer facilement ce système d’exploitation Windows XP (c), avec tous les avantages liés au monde du « logiciel libre »…

    GNU/Linux et les logiciels libres : plus que des mots, venez découvrir et/ou faire installer de manière vivante ce qui va changer votre vision de l’informatique.

    Les mercredis de l’atelier du web, TOUS LES MERCREDIS chaque mois (sauf les jours fériés, périodes de vacances scolaires)…

    Par prudence il faut vérifier dans l’agenda du Bxlug.be
     de 10h00 à 12h00
     où : 37 rue du Fort - 1060 Saint-Gilles

    C’est l’occasion pour vous de venir découvrir l’informatique libre et gratuite.
    Principales questions, avec les logiciels libres :
    Peut-on ouvrir des fichiers Word (c), Excel(c) ou Powerpoint(c) ? Oui
    Y a-t-il un support linguistique ? Oui, il y a beaucoup de langues supportées (français, néerlandais, allemand, anglais, espagnol, italien, etc.)

    Pour information : les équivalences de logiciels tournant sur Windows(c) et GNU/Linux

    La permanence du MERCREDI est UNE ACTIVITÉ CONSACRÉE UNIQUEMENT À DE NOUVELLE INSTALLATION (sur PC portable)…
    Il est impératif avant l’installation d’une distribution Gnu/Linux d’effectuer une sauvegarde de TOUS le(s) disque(s) dur, « et QUE l’installation ait débuté avant 10h30 au plus tard ! »

    DÉSOLÉ, mais CETTE permanence de deux heures m’oblige à REFUSER TOUTES résolution de certains problèmes ou conseils techniques…
    En aucun cas une maintenance ne pourra être assurée ; le SAI (Service Après Installation), pour des conseils pratiques, mise à jour sur les distributions déjà installées, SEULES les LCP peuvent répondre à ces demandes spécifiques…

    « De nombreux participants à l’association de l’Asbl seront en mesure de 10h30 à 17h30, les 2ᵉ et 4ᵉ dimanche (sauf périodes de vacances scolaires) de vous aider à résoudre certains de vos problèmes ou répondre à vos questions éventuelles »… http://www.bxlug.be/spip.php?page=c…

    Éventuellement le JEUDI MATIN à l’atelier du web ou chez Oxfam-informatique pourrait être consacré et réservé à ceux qui auront pris rendez-vous

    Contact : Jean-Paul Biérent (jpbxlug[arobase]gmail.com ou 0475/918.033 si absent sur le privé : 02/347.55.94 de 9h00 à 12h00 et 15h00 à 18h00.

    Une autre LCP est organisée par le Bxlug avec Oxfam-informatique. Le dernier jeudi de chaque mois de 17h30 à 20h00 « Oxfam Ixelles ») 252, Chaussée d’Ixelles 1050 Ixelles (02/647.48.51) http://www.bxlug.be/agenda

    [FR Caen] Permanence Artifaille - Le mercredi 6 novembre 2019 de 14h00 à 17h00.

    Information et entraide et dépannage informatique entre adhérents.

    Promotion des logiciels libres.

    Ateliers et outils spécifiques mis à disposition.

    [FR Vandœuvre-lès-Nancy] Créer sa comptabilité personnelle - Le mercredi 6 novembre 2019 de 15h00 à 17h00.

    Les fins de mois sont difficiles ? Vous êtes persuadé que vous pouvez optimiser vos dépenses, mais vous n’arrivez pas à détecter les postes de dépenses problématique ?

    L’atelier ne propose pas de miracle, mais vous permet à moyen terme de générer une vision globale de la gestion de vos finances.

    Horaires

    Les animations débutent à 15 h pour se terminer vers 17 h.

    Inscription gratuite aux animations

    La participation aux animations repose sur un système d’inscriptions préalables qui permet de répondre de façon plus ciblée aux attentes des usagers et de les associer au projet.

    Inscription obligatoire dans la limite des places disponibles via les contacts ci-dessous, ou en vous présentant dès 14 h dans la salle multimédia FCCL.

    [FR Beauvais] Atelier mensuel de sensibilisation et de partage de connaissances autour des logiciels libres - Le mercredi 6 novembre 2019 de 18h00 à 20h00.

    Le premier vendredi du mois, l'association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l'utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d'exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

    C'est l'occasion aussi de mettre en avant l'action des associations fédératrices telles que l'April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

    [FR Grenoble] Session Hack du Mercredi - Le mercredi 6 novembre 2019 de 19h00 à 23h00.

    Séance du mercredi soir au LOGal

    C'est ouvert à tout le monde, vous êtes les bienvenu.e.s

     N'hésitez pas à passer nous voir pour rencontrer nos membres, découvrir leurs projets ou participer!

    [FR Paris] Projection du film « Internet ou la révolution du partage » de Philippe Borrel - Le mercredi 6 novembre 2019 de 19h00 à 22h30.

    Pour la huitième séance du cycle Ciné Ville Ouverte, coordonné par Autour du 1ᵉʳ mai, Babelpop, la Section Paris 10-11 de la Ligue des Droits de l’Homme et Remix the commons, est organisée la projection du film Internet ou la révolution du partage de Philippe Borrel (52 min).

    La projection sera suivie d’une rencontre avec Maryse Artiguelong, spécialiste des données personnelles et de la protection de la vie privée à la Ligue des Droits de l’Homme, et Hervé Le Crosnier, éditeur chez C&F éditions, il fut parmi les initiateurs du réseau francophone des communs. Ses conférences portent sur le libre, les communs et la culture numérique.

    Entrée libre dans la limite des places disponibles.
    Libre participation aux frais.

    Pour en savoir plus sur le film, consultez sa fiche sur le site Autour du 1ᵉʳ mai.

    [FR Lyon] Blender : Faites vos premiers pas avec la capture et l’impression 3D (1/2) - Le mercredi 6 novembre 2019 de 19h30 à 21h00.

    Blender est un logiciel de création 3D multiplateforme (GNU/Linux, MacOS X et Windows).

    Ce cycle d’ateliers vous permettra d’explorer la technique de l’impression 3D. Ensuite, nous « capturerons » un objet réel afin d’en obtenir une version virtuelle.

    Il s’agit d’un cycle de deux ateliers : 6 et 13 novembre 2019.

    Ces ateliers s’adressent aux adultes de 16 ans et plus. Mais attention, l’inscription est obligatoire sur le site de l’EPN : Ateliers 3D 2019-2020 (Mercredi numérique)

        

    [FR Lyon] Permanence du FAI Associatif de Lyon et Saint-Étienne - Le mercredi 6 novembre 2019 de 19h30 à 21h30.

    L'association Illyse est un fournisseur d'accès à internet associatif. Elle a pour but de promouvoir un internet libre et neutre.

    L'association propose une permanence mensuelle à la MJC « La Maison Pour Tous - Salles des Rancy ». La permanence du 06 novembre aura lieu dans la salle « Musique » au sous-sol. Ces permanences régulières sont ouvertes à tou·te·s.

    C’est l’occasion de rencontrer les membres de l’association, d’adhérer, de discuter (de technique ou d’autre chose), d'en savoir un peu plus sur ce qu'est un FAI associatif, un internet neutre et plein d'autres choses.

    [FR Toulouse] Rencontres Tetalab - Le mercredi 6 novembre 2019 de 20h30 à 23h30.

    Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

    Ouvert au public tous les mercredi soir.

    Venez nombreux.

    [FR Clermont-Ferrand] Présentation d'OpenStreetMap - Le mercredi 6 novembre 2019 de 20h30 à 22h30.

    Vous avez une âme de cartographe, d'explorateur ? Alors saviez-vous que vous pouviez participer à faire la carte du monde tel James Cook ou Bougainville (j'exagère à peine) ?

    Mais oui, c'est pas du tout compliqué et ça commence par chez vous !

    Venez découvrir le projet OpenStreetMap (OSM) avec Cédric, contributeur passionné, qui vous fera découvrir la carte libre, faite par tous et pour tous.

    Quel est le point commun entre une piste cyclable, une place de stationnement réservé aux PMR, le plus grand boomerang du monde, un magasin fournissant des denrées en vrac, la commune de Glandage, une borne de recharge de voiture électrique, la transcription de New-York en espagnol (Nueva York) ?

    Tout ça à sa place sur OpenStreetMap !

    Les données géographiques sont partout et nous les utilisons tous, pour nous guider, trouver un service, connaître un territoire…

    Venez découvrir ce qu'on peut faire avec OSM parce qu'il n'y a pas que Google dans la vie !

    Apportez ordinateurs portables, mini-PC, tablette ou smartphone pour participer en direct et voir sous vos yeux se modifier la carte du monde, grâce à vous !

    Merci au Café-Lecture Les Augustes qui accueille cet évènement !

    [FR Nîmes] Rencontres Geotrek 2019 - Du jeudi 7 novembre 2019 à 09h00 au vendredi 8 novembre 2019 à 12h30.

    Dans la continuité des précédentes rencontres (2016 et 2017), le Comité de pilotage de l'outil opensource Geotrek propose aux utilisateurs et aux partenaires intéressés par l'outil de se réunir pour partager des retours d’expérience, découvrir les nouveautés, échanger avec des partenaires sur l'ouverture des données et l'interfaçage avec des solutions numériques, et participer à des ateliers.

    Les rencontres techniques 2019 auront lieu à Nîmes les jeudi 7 et vendredi 8 novembre.

    [FR Montpellier] Permanences Techniques GNU/Linux et Logiciels Libres - Le jeudi 7 novembre 2019 de 10h00 à 12h00.

    Venez découvrir Linux et vous faire aider pour l’installer et à la prise en main, dans différents lieux, dans et à proximité de la métropole montpelliéraine

    L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres : discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

    Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes et aux questionnements des personnes présentes avec leur(s) ordinateur(s), qu’il soit fixe ou portable, et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences nécessaires à une autonomie numérique certaine, au rythme de chacun.

    Les thèmes :
    Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes (liste non exhaustive) :

    • discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général ;
    • pré-inscription aux prochains Cafés Numériques et Install-Party ;
    • premières explorations du système ;
    • installations et configurations complémentaires ;
    • mise à jour et installation de nouveaux logiciels ;
    • prise en main, découverte et approfondissement du système

    Les permanences techniques ont lieu une fois par semaine, dans un lieu et à des jours et heures différents.

    Une inscription préalable est nécessaire pour participer à ces permanences. Elles sont ouvertes en priorité aux adhérents à jour de cotisation auprès de Montpel’libre… Elles sont proposées dans le cadre des différents partenariats qui lient les différentes structures Club de la Presse Occitanie, Médiathèque de Mauguio, Maison des Adolescents de l’Hérault, Ville de Montpellier à Montpel’libre.

      Jeudi 7 novembre 2019 de 10h00 à 12h00
    Salle de la Poésie 9, rue de la poésie 34000 Montpellier
     Mardi 19 novembre 2019 de 10h00 à 12h00
    Atelier des Pigistes - 171, rue Frimaire, 34000 Montpellier
    Ça m’intéresse !

    [FR Rezé] Groupes d’Entraide Mutuelle - Le jeudi 7 novembre 2019 de 16h00 à 18h00.

    Accompagnement informatique

    Groupes d’Entraide Mutuelle :

    Comment passer son ordinateur sous Linux ? Comment installer son imprimante sous Linux ? Comment retrouver ses usages sur logiciels libres ? Comment fonctionne un ordinateur ? Comment entretenir soi-même son ordinateur ?
    Venez poser vos questions lors du GEM hebdomadaire ! Les adhérent-e-s et l’équipe de Nâga répondent aux questions de chacun-e sur le matériel, Linux et les Logiciels Libres.

    Tarif :

    • GEM pour 3 mois : 20 €
    • GEM pour 1 an : 50 € ou gratuit pour les personnes ayant adhéré à l'association avec l’acquisition d’un ordinateur.

    Horaire :

    [FR Rennes] Do It Together Biology - Le jeudi 7 novembre 2019 de 17h00 à 20h00.

    Laboratoires et ateliers libres et décomplexés de bidouilles, de techniques, de lectures, de musiques, de méthodologies, de cultures, de sciences…

    Lab0⋅bi0⋅p0p dans le cadre des activités du Kaouenn_Noz biohackerspaces

    Tous les jeudis c'est Do It Together Biology de 17h à 20h, biohacking pour les plus engagé⋅e⋅s

    Avec des logiciels libres, des œuvres libres, des radios, des micropipettes, des vidéos, des levures, ou des lichens.

    Avec des méthodes telles l'arpentage pour les lectures ou biopunk pour les manipulations.

    [FR Montpellier] Atel’libre PAO Gimp, Inkscape, Scribus, Krita - Le jeudi 7 novembre 2019 de 17h00 à 19h00.

    La publication assistée par ordinateur se fait à l’aide de logiciels spécialisés, appelés logiciels de mise en page ou logiciels de PAO, semblables à des logiciels de traitement de texte ordinaires, mais où un accent particulier a été mis sur la disposition des textes et des images sur une page. Le document à imprimer est affiché à l’écran de l’ordinateur exactement tel qu’il sera sur le papier, avec la possibilité de changer la typographie et de voir immédiatement le résultat.

    Dans cet atelier vous pourrez aborder des logiciels tels que Gimp, Inkscape, Scribus, Krita… La Publication Assistée par Ordinateur concerne la création des supports de communication. Plaquettes, affiches, cartes de visites, kakemonos et autres outils sont le résultat de ce que vous imaginez, mis en forme grâce à une suite de logiciels.

    Ces rencontres du groupe Blender ont lieu le premier jeudi de chaque mois de 17h00 à 19h00.

    Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

    Cet événement vous est proposé par le partenariat qui lie Montpellier Méditerranée Métropole, la Médiathèque Federico Fellini, Les Fées Spéciales et Montpel’libre.

    Tramway ligne 1 arrêt Antigone.
    GPS Latitude : 43.608299 | Longitude : 3.886453
    Carte OpenStreetMap

    Jeudi 7 novembre 2019 de 17h00 à 19h00
    Salle Nino Rota, Médiathèque Federico Fellini place Paul Bec, 34000 Montpellier

    [FR Poitiers] Jeudi du Libre - Le jeudi 7 novembre 2019 de 17h30 à 20h30.

    Chaque premier jeudi du mois, les membres de l’APP3L vous invitent à les rejoindre, de 17h30 à 20h30, afin d’échanger et d’en apprendre plus à propos des logiciels libres.

    Si vous le désirez, vous pouvez venir avec votre ordinateur portable.

    Cette permanence est l’occasion pour chacun de:

    • rencontrer d'autres utilisateurs;
    • de discuter ou de s’informer;
    • de trouver de l’aide (vous pouvez amener votre machine);
    • ou tout simplement de découvrir des alternatives aux logiciels et services privateurs.

    Vous pourrez aussi échanger et vous faire aider dans votre contribution aux communs numériques (Wikipédia, OpenStreetMap), la protection de votre vie privée et les services en ligne respectueux de votre intimité.

    Entrée Libre. Tout Public.

    Accès: Espace Bar du Local, 16 rue Saint-Pierre le Puellier à Poitiers

    [FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 7 novembre 2019 de 18h30 à 20h30.

    Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

    Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les seconds jeudis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

    Ces rencontres sont ouvertes à tous.

    [FR Grenoble] Session Hack du Jeudi - Le jeudi 7 novembre 2019 de 18h30 à 23h00.

    Séance du jeudi soir au LOGal

    C'est ouvert à tout le monde, vous êtes les bienvenu.e.s

    N'hésitez pas à passer nous voir pour rencontrer nos membres, découvrir leurs projets ou participer.

    [FR Béziers] Permanence GNU/Linux et Logiciels Libres - Le jeudi 7 novembre 2019 de 18h30 à 21h00.

    Afin de lancer une dynamique l’utilisation de GNU/Linux et la Logiciels Libres, nous vous proposons les créneaux suivants pour l’animation d’ateliers de prises en mains et d’accompagnements à GNU/Linux et aux Logiciels Libres :

    • À l’IUT de Béziers, le 1e jeudi de chaque mois de 18h30 à 21h00 à l’OpenLab c’est salle D215 - Place du 14 juillet 34500 Béziers. Venez donc nous raconter des histoires de pingouins… sur la banquise ou sur la plage, échanges, informations, conseils, entre-aides ! GNU/Linux, Gnome, KDE… nous ne sommes pas sectaires à partir du moment que l’outil est libre. Il peut même s’agir de BSD, c’est vous dire !

    Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

    Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie l’IUT de Béziers et Montpel’libre.

    Bus ligne 3, arrêt Trinité

    [FR Paris] Mapathon Missing Maps - Le jeudi 7 novembre 2019 de 18h30 à 21h30.

    Découvrez la cartographie participative et humanitaire en nous aidant à contribuer à OpenStreetMap, la carte du monde collaborative et libre !

    CartONG et La Paillasse vous invitent à un mapathon Missing Maps le jeudi 7 novembre. Nous cartographierons les parties du monde qui ne sont pas encore sur la carte et qui sont vulnérables aux catastrophes naturelles, crises sanitaires, environnementales, aux conflits et à la pauvreté.

    Le mapathon est ouvert à tous les publics et tous les niveaux ! Débutant·e·s ou expert·e·s, vous aurez tous et toutes l'opportunité d'aider les réfugié·e·s.

    Préparez votre ordinateur et votre souris et pensez à vous inscrire en cliquant sur le lien ci-dessous:

    https://www.eventbrite.ca/e/billets-mapathon-missing-maps-paris-la-paillasse-54237058502

    À très vite!

    [FR Caen] Le First-jeudi: Échange dînatoire canneais - Le jeudi 7 novembre 2019 de 19h00 à 21h00.

    Tous les premiers jeudis du mois, les membres (et non-membres sont également les bienvenues) se rencontrent pour discuter de l'univers des logiciels libres, tout en dînant (ou juste pour prendre un café). [N.B. le repas n'est pas offert].

    Dans un esprit totalement libre, les sujets vont et viennent en fonction de chacun.

    Venez nombreux.

    [FR Montrouge] Rencontre des contributeurs OpenStreetMap de Montrouge et alentours - Le jeudi 7 novembre 2019 de 19h00 à 22h00.

    La rencontre mensuelle des contributeurs OpenStreetMap habitants Montrouge et alentours aura lieu le 7 novembre 2019 au Schmilblick à partir de 19h.

    Ce bar solidaire est situé au 94 avenue Henri Ginoux (station Vélib juste en face, bus 128, bus 68 et métro Mairie de Montrouge à 4 min…).

    Cette rencontre permettra de parler des projets en cours et d'envisager des projets locaux dont la coordination se déroule depuis plus d'un an sur la page Montrouge et sur la page de discussion associée.

    Comme toujours, les débutants et simples curieux sont les bienvenus.

    [FR Nice] Embedded Linux - Le jeudi 7 novembre 2019 de 19h00 à 21h00.

    Bières et Programmation!

    Je vous invite à passer la soirée avec moi dans un bar, à travailler sur vos projets embarqués, discuter le noyau Linux.

    Et la programmation de bas niveau, ou me joindre dans mes aventures de suivre le tutorial sur https://wiki.osdev.org/Tutorials pour créer mon premier bootloader!

    N'oubliez pas d'apporter vos ordinateurs!

    [FR Rennes] Apéro du Libre - Le jeudi 7 novembre 2019 de 19h00 à 22h00.

    L'association Actux vous donne rendez-vous pour un nouvel Apéro du Libre, jeudi 7 novembre 2019 à partir de 19h, au Papier Timbré, 39 rue de Dinan à Rennes (au croisement de la rue d'Échange).

    Les Apéros du Libre sont des rencontres conviviales autour d'un verre, pour discuter, échanger et parfois troller entre utilisateurs et curieux de logiciels et culture libres.

    Pour rappel, cet événement a lieu habituellement tous les premiers jeudi du mois, même heure, même endroit et est ouvert à tous !

    Entrée Libre.

    Plan d'accès : http://actux.eu.org/Lieux/PapierTimbre

    [FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 7 novembre 2019 de 19h30 à 22h00.

    Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

    Nous nous réunissons donc tous les jeudis soir dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

    Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

    En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

    Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

    On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

    Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

    Programme non exhaustif

    • Fedora (sa traduction)
    • Parinux, ses bugs et son infrastructure
    • April… y a toujours quelque chose à faire
    • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
    • Schema racktables, son code
    • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
    • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
    • En vente libre, maintenance et commandes
    • Open street map, une fois par mois
    • Linux-Fr sait faire
    • en vente libre

    tout nouveau projet est le bienvenu.

    Tous les 1ᵉʳˢ jeudis => L'association ouvre-boite organise une réunion pour ses membres.

     Tous les 3ᵉ jeudis, dès 18h45, le groupe de travail Sensibilisation de l'April se réunit pour réfléchir à mieux communiquer vers le grand public.

    Tous les 4ᵉ jeudis, des membres de Framasoft organisent des contrib'atliers et vous invitent à venir participer, tester ou améliorer des logiciels libres!!

    [BE Grivegnée] Linux Meeting Party - Le jeudi 7 novembre 2019 de 19h30 à 22h30.

    Notre « Linux Meeting Party » (table de conversation informelle) a lieu tous les premiers jeudi du mois.

    Nos prochaines rencontres se tiendront dans un local du « Service de proximité » de Grivegnée, Av. Albert 1ᵉʳ, 5, à Grivegnée-bas. C'est à deux pas de la rue Belvaux (pour l'accès en bus) et un vaste parking est disponible : carte interactive d'accès

    Venez quand vous voulez entre 19h30 et 22h30 papoter Linux et Logiciels Libres dans la bonne humeur :-)

    [FR Lyon] Wikipédia et les projets wiki - Le jeudi 7 novembre 2019 de 19h30 à 21h30.

    GRATUIT – inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com

    L’objectif des jeudis wiki est de découvrir les différents projets Wiki (wikipédia, wiktionnaire, wikisource…) et leurs règles.

    Venez nombreux vous initier à l’utilisation de Wikipédia et découvrir les autres projets autour de l’encyclopédie libre.

    Atelier tout public

    [CA-QC Coteau du Lac] Émission #171 de bloguelinux - Le jeudi 7 novembre 2019 de 20h00 à 21h00.

    bloguelinux.ca est un blogue québécois offrant la diffusion d'un podcast qui traite des logiciels libres, du système d'exploitation Linux et de la technologie en général il y a un processeur, il y a un système d'exploitation, c'est certain que ça nous intéresse

    bloguelinux.ca est enregistré le jeudi à 20h00 toutes les deux semaines.

    Vous pouvez nous écouter en direct lors des enregistrements à l'adresse http://live.bloguelinux.ca ou directement sur notre site à http://www.bloguelinux.ca en cliquant sur le lecteur multimédia dans le panneau de gauche du site.

    Vous pouvez rejoindre nos conversations avec Telegramen vous abonnant au groupe BlogueLinux en suivant le lien suivant https://t.me/joinchat/ArPfnFAOS1NlnXlrcbCj1A et dans notre salle de chat en vous connectant sur les serveurs de freenode.net dans la salle #bloguelinux.

    Si vous n'avez pas de client IRC, vous pouvez utiliser l'adresse http://webchat.freenode.net

    AVERTISSEMENT Ce podcast peut contenir du langage inapproprié ou vulgaire et peut ne pas convenir à tout le monde.

    Animateurs Patrick et Sandrine

    [FR Béziers] Permanence Accompagnement personnalisé - Le vendredi 8 novembre 2019 de 15h00 à 17h30.

    La salle de formation ouvre ses portes sans rendez-vous aux permanences, entre 15h00 et 17h30, hors vacances scolaires.

    Vous serez assistés sur les ordinateurs de la salle ou sur votre matériel personnel (PC, tablette, smartphone, appareil photo numérique).

    Poser des questions sur le fonctionnement de votre matériel, ou sur l’utilisation de logiciels (système d’exploitation, traitement de texte, messagerie…) ou de services en ligne.

    Si vous souhaitez vous initier ou vous perfectionner sur LibreOffice ou Gimp, sur des connaissances de bases sur GNU/Linux, dépannages de base, installations, prises en mains…

    Bus ligne 3, arrêt Trinité
    GPS Latitude : 43.34754 | Longitude : 3.22244
    Carte OpenStreetMap

    Mardis 5, 12, 19 et 26 novembre 2019 de 15h00 à 17h30
    Vendredis 8, 15, 22 et 29 novembre 2019 de 15h00 à 17h30
    Médiathèque André Malraux - Place du 14 juillet 34500 Béziers

    [FR Caen] Permanence Artifaille - Le vendredi 8 novembre 2019 de 16h00 à 19h00.

    Permanence de l'association :

    Promotion des logiciels libres,

    Aide à la résolution de soucis informatiques des adhérents,

    Ateliers Logiciels Libres.

    Précisions sur le site; rubrique agenda.

    [FR Beauvais] Apprendre à programmer avec Scratch ou Python - Le vendredi 8 novembre 2019 de 17h00 à 19h00.

    L'atelier a lieu tous les 2ᵉˢ vendredis du mois.

    L'idée est d'apprendre à coder et de faire tourner les programmes sur des nano-ordinateurs à faible consommation énergétique ou sur des PC en réemploi.

    Nous utiliserons comme support le manuel http://inforef.be/swi/download/apprendre_python3_5.pdf (environ 2 chapitres par mois sur 10 mois).

    [FR Mérignac] Permanences du libre - Le vendredi 8 novembre 2019 de 18h30 à 20h30.

    Unbee est une association qui relie entre eux les utilisateurs du monde libre sur Mérignac.

    Tous les 1ᵉʳ vendredis de chaque mois, l'association Unbee organise un moment d'échange et de discussion autour des logiciels libres: Ubuntu, Libre office, Gimp, Inskscape entre autre…

    Sur place, vous pourrez consulter magazines et livres sur la même thématique.

    Nous nous réunissons pour partager nos connaissances techniques et philosophiques du numérique libre, il n'y a pas d'expert, tout le monde participe et enrichit le débat!

    Avant de venir nous voir, il vaut mieux vérifier les dates dans le calendrier sur notre site internet.

    http://www.unbee.fr/

    [FR Paris] Apéro April - Le vendredi 8 novembre 2019 de 19h00 à 22h00.

    Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d'échanger, de partager un verre et manger mais aussi de discuter sur le logiciel libre, les libertés informatiques, fondamentales, l'actualité et les actions de l'April…

    Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l'April ou pas.

    N'hésitez pas à venir nous rencontrer.

    Où et quand cela se passe-t-il ?

    L'apéro parisien aura lieu vendredi 8 novembre 2019 à partir de 19h00 dans les locaux de l'April.

    L'adresse :
    April, 44/46 rue de l'Ouest, bâtiment 8, 75014 Paris (entrée possible par la place de la Catalogne, à gauche de la Biocoop).
    Métros Gaîté, Pernety, Montparnasse. Sonner à « April » sur l'interphone.
    Le téléphone du local : 01 78 76 92 80.

    L'Apéro a lieu à Paris notamment parce que le local s'y trouve ainsi que les permanents et de nombreux actifs. Pour les apéros dans les autres villes voir sur le pad plus bas.

    En ouverture de l'apéro nous ferons un court point sur les dossiers/actions en cours.

    Le glou et le miam ?

    Vous pouvez apporter de quoi boire et manger afin de reprendre des forces régulièrement. Nous prévoirons bien sûr un minimum vital.

    Vous pouvez vous inscrire sur le pad.

    [FR Le Tholonet] Réunion mensuelle de l'Axul - Le vendredi 8 novembre 2019 de 20h00 à 23h55.

    Les membres de l'Axul (Association du Pays d'Aix des Utilisateurs de Linux et des Logiciels Libres) vous invitent à leur réunion du vendredi 8 novembre de 20h00 à 23h55 au 1ᵉʳ étage du Centre Culturel Georges Duby du Tholonet (859 avenue Paul Julien, à proximité de la place du marché) à Palette, premier village sur la D7n au Sud-Est d'Aix.

    Ordre du jour

    • 20h00 - 20h15 : Accueil
    • 20h15 - 20h30 : Présentation des participants et organisation de la soirée

    • 20h30 - 23h55 : Discussion générale

    • Préparation des futurs Samedis Libres

    • Projets d'ateliers pour 2019-2020

    • Site de l'Axul

    • Création d'un Chaton à Aix

    • Autres interventions de l'Axul…

    • Autres questions ?

    Événements ultérieurs

    • Samedi Libre du 7 décembre 2019 au Centre Social des Amandiers (Jas de Bouffan)
    • Réunion mensuelle du 13 décembre 2019 au Centre Culturel Georges Duby du Tholonet

    Ces réunions libres et gratuites sont ouvertes à toutes et à tous, débutantEs ou expertEs GNU/Linux, membres ou non de l'Axul.

    Entrée Libre. Tout Public.

    [FR Villeneuve d'Ascq] Libre à Vous - Le samedi 9 novembre 2019 de 09h00 à 12h00.

    Vous souhaitez tester GNU/Linux sur votre ordinateur, vous recherchez un logiciel pour une fonction précise, des conseils ou de l'aide sur les logiciels libres?

    Libre à Vous est une permanence destinée à vous faciliter l'utilisation de l'informatique. Vous repartirez avec « le plein » de logiciels libres, fiables, évolutifs, performants et gratuits.

    C'est chaque samedi matin au Centre d'Infos Jeunes à la ferme Dupire, 80 rue Yves Decugis à Villeneuve d'Ascq (métro Triolo) de 9h00 à 12h00.

    Entrée Libre. Tout Public.

    [FR Beauvais] Traitement photographique avec Darktable - Le samedi 9 novembre 2019 de 09h30 à 12h00.

    darktable est un logiciel Open Source de traitement photographique qui permet de cataloguer ses photographies numériques et d’y appliquer des corrections et effets divers à ces images.

    Il autorise également le contrôle en temps réel d’appareil photographique numérique (APN) connecté par un câble à un ordinateur.

    Site du logiciel : https://darktable.fr

    [FR Geaune] La journée du libre avec Landinux - Le samedi 9 novembre 2019 de 10h00 à 17h30.

    La journée commence le matin à  10 heures avec une conférence sur la présentation des logiciels libres suivi d' un débat.

    L'après-midi à partir de 14h30 une install-partie (Install-Party) est proposée à toutes les personnes qui sont intéressées pour installer une distribution sur leur ordinateur.

    Il vous suffira d'amener votre ordinateur portable ou tour (clavier, écran, souris seront mis à votre disposition) à cette occasion.

    La distribution de votre choix sera installée.

    Avant votre venue vous êtes prié de vous inscrire et de prendre les précautions suivantes :

    • Venir avec un ordinateur en état de marche.
    • Avoir auparavant sauvegardé toutes vos données

    Vous êtes prié de vous inscrire depuis notre site dans la rubrique contact ou bien sur notre liste asso@listes.landinux.org

    Le midi une auberge espagnole sera la bienvenue pour un instant de pause et de convivialité.

    [FR Villeurbanne] Apprendre à contribuer à Wikipédia - Le samedi 9 novembre 2019 de 10h00 à 13h00.

    Présentation de Wikipédia et des autres projets wiki, les principes du projet wikipédien et quelques conseils pour démarrer à contribuer.

    Vous pouvez vous inscrire sur place le jour même ou prévenir l'espace multimédia au 04 78 68 04 04

     

    [FR Vire Normandie] Atelier libre - Le samedi 9 novembre 2019 de 10h00 à 12h00.

    Atelier libre ouvert à tous.

    Venez découvrir, échanger et poser vos questions sur des logiciels ou services libres lors de cet atelier.

    Venez nombreux.

    [FR Vandœuvre-lès-Nancy] Numériser des photos négatives ou positives - Le samedi 9 novembre 2019 de 10h00 à 12h00.

    Suite à l’atelier ayant eu lieu le samedi 26 octobre, intitulé « Numériser des photos négatives ou positives », a été proposé l’idée de compléter la page de documentation relative aux photos sur le wiki de la communauté francophone d'utilisateurs d'Ubuntu.

    Le principe étant de permettre à quiconque de pouvoir reproduire ce qui a été testé avec succès.

    Axel coordonnera l’introduction des éléments.

    Horaires

    L'animation débute à 10 h pour se terminer vers 12 h.

    Inscription gratuite aux animations

    La participation aux animations repose sur un système d’inscriptions préalables qui permet de répondre de façon plus ciblée aux attentes des usagers et de les associer au projet.

    Inscription dans la limite des places disponibles via les contacts ci-dessous.

    [FR Saint-Aunès] Emmabuntüs et Logiciels Libres - Le samedi 9 novembre 2019 de 11h00 à 18h00.

    Dans le cadre de notre partenariat avec la communauté Emmaüs, l’équipe de Montpel’libre vous donne rendez-vous chez Emmaüs pour une journée d’information et de sensibilisation à l’utilisation des Logiciels Libres.

    Nous vous présenterons Ubuntu et bien sûr l’une de ses dérivées Emmabuntüs. Assistance à la vente sur les aspects techniques.

    Accompagnement, prise en main et montée en compétence des Compagnons d’Emmaüs.

    • Vous désirez un ordinateur à votre service ?
    • Vous désirez un ordinateur qui va vite ?
    • Vous désirez un ordinateur qui ne communique aucune donnée à des inconnus ?
    • Vous désirez un ordinateur qui n’a pas besoin d’antivirus ?

    Il vous suffit pour cela de venir nous rencontrer à la boutique informatique.

    • Vous rencontrerez des personnes qui sont là pour vous parler de Logiciels Libres.
    • Vous rencontrerez une équipe de passionnés prête à répondre à vos questions et vos attentes.
    • Vous pourrez acheter un ordinateur déjà installé et configuré, prêt à être utilisé.
    • Vous pourrez acquérir un ordinateur reconditionné avec la distribution Emmabuntüs.

    Pour cela, il vous suffit de venir nous voir sur les stands informatiques. Les prix sont très attractifs. Toutes les sommes sont intégralement encaissées par la communauté Emmaüs.

    Nous vous apporterons notre expertise technique.

    Les permanences Emmabuntüs ont lieu à la Communauté Emmaüs de Saint-Aunès, le deuxième samedi de chaque mois, de 11h00 à 18h00.

    Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

    Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie Emmaüs, Emmabuntüs et Montpel’libre.

    Une nouvelle présentation d’Emmabuntüs est disponible ainsi qu’un tutoriel pour la compléter en serveur de culture libre et la vidéo : Emmabuntüs, des ordinateurs pour tous.

    Rendez-vous mensuel, le deuxième samedi.
    Pour les animateurs, réservez les repas et le covoiturage le jeudi au plus tard.

    [FR Strasbourg] Repair-Café - Le samedi 9 novembre 2019 de 14h00 à 17h00.

    Vous souhaitez prolonger la durée de vie de votre matériel informatique, de votre petit électroménager de vos vêtements préférés ?

    L’association Repair Café Strasbourg organise un Repair Café par mois.

    Desclicks y participera pour vous aider à prendre soin de votre ordinateur.

    Les prochaines dates pour 2019, les samedis

    Les repairs cafés se déroulent de 14h à 17h. Si vous souhaitez aider ou participez, vous pouvez envoyer un petit mail à : repaircafe.strasbourg chez gmail.com, et suivre l’actualité de Repair Café Strasbourg sur le www.repaircafe-strasbourg.fr.

    Retrouvez également un repair-café réduit sans Desclicks les lundi

    • 9 septembre
    • 7 octobre
    • 4 novembre

    dans les Locaux de la Confédération Syndicale des Familles – 11 rue du séminaire à Ostwald

    [FR Quimperlé] Install Party GNU/Linux - Le samedi 9 novembre 2019 de 14h00 à 18h00.

    Linux Quimper et Libre à Quimperlé organisent une install Party à la Médiathèque de Quimperlé, 18 place Saint-Michel.

    Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé, cette après-midi est faite pour vous.

    Les utilisateurs réguliers ou occasionnels de GNU/Linux seront les bienvenus pour aider lors de cette journée.

    Venez avec votre ordinateur, nous installerons ensemble une distribution GNU/Linux avec un ensemble de logiciels libres et gratuits.

    Sauvegardez vos données avant de venir et défragmentez Windows si vous voulez le conserver.

    Informations pratiques pour bien préparer sa venue, cliquer ici : Install pratique

    Entrée Libre. Tout Public.

    [FR Courbevoie] Atelier langage JAVASCRIPT pratique - Le samedi 9 novembre 2019 de 14h00 à 18h00.

    L'association GULL StarinuX vous convie à l'atelier :

    Initiation au langage Web JAVASCRIPT (100% Travaux Pratiques)

    OBJECTIF:
    Cette formation qui fait suite aux 2 précédents ateliers plutôt théoriques,
    sera axée sur des exercices concrets et pratiques.

    PROGRAMME:
    En s'appuyant sur les concepts déjà étudiés, Peter, l'animateur,
    vous proposera de nombreux Travaux Pratiques que vous pourrez
    tester sur votre site Web tout de suite ou chez vous. Cet atelier est idéal pour celles et ceux qui veulent monter ou améliorer un site Web.

    PRÉ-REQUIS:
    Même si vous n'avez pas suivi les cours 1 et 2, vous pourrez les rattraper
    dans cette session car la succession des exercices sera très progressive.
    Basique au début puis avancement mesuré. Toutes questions = bienvenues.

    QUAND: le samedi 9 novembre 2019 à 14h PRÉCISES.

    LIEU: 48 rue de Colombes 92400 Courbevoie,
    (SNCF gare Courbevoie St Lazare La Défense,
    ou bus RATP 275 depuis métro ligne 3 pont de Levallois).

    INFOS: www.starinux.org/index.php?rev=ateliers-sx.php

    VOUS PRÉ-INSCRIRE:
    www.starinux.org/index.php?rev=ateliers-inscription.php

    Modalité sympa: cafés + biscuits offerts.

    Au plaisir de votre venue le 9 novembre, bien à vous.

    Le chargé événementiel de StarinuX, events@starinux.org

    [FR Ramonville-Saint-Agne] Permanence d'accueil découverte et entraide à propos des logiciels libres - Le samedi 9 novembre 2019 de 14h00 à 18h00.

    Un samedi après-midi sur deux, de 14h à 18h, nous vous accueillerons si vous souhaitez vous informer sur les logiciels libres, applications et système d'exploitation.

    Nous pourrons vous aider à installer la distribution GNU/Linux de votre choix en solo ou en « double boot ».

    Pour cela nous vous conseillons de venir plutôt en début d'après-midi, en ayant au préalable effectué une sauvegarde de vos données personnelles (Opération hautement recommandée de toutes façons !!)

    Également, accessible à partir de notre site (« nos listes ») vous pouvez demander à être abonné à notre liste de discussion et d'entraide « linux31 » ouverte à tous.

    L'entrée est libre. Adhérer au CULTe n'est en aucune façon obligatoire.

    [FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 9 novembre 2019 de 14h30 à 18h30.

    Présentation de l'E2L

    Quel est le rôle de l'école du logiciel libre ?

    Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

    Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire :

    • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
    • comment en prendre possession en fonction des licences,
    • comment les installer en fonction de ses besoins,
    • comment les tester et les utiliser,
    • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
    • comment écrire ses propres logiciels libres.

    En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19ᵉ siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

    Comment fonctionne l'école ?

    Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel, car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

    Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment « l'encadrement de l'école ». Tous les membres « encadrants » doivent être membres de l'association.

    Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter : une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

    Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

    Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 13h, et une autre de 14h30 à 18h30.

    Programme détaillé sur le site http://e2li.org

    [FR Juvisy-sur-Orge] Permanence GNU/Linux - Le samedi 9 novembre 2019 de 14h30 à 17h00.

    Permanence GNU/LINUX, installation et maintenance par LINESS en partenariat avec le CIJ (Club informatique de Juvisy-sur-Orge).

    Il s'agit d'une assistance pour vous aider à installer et utiliser LINUX, mais ce n'est pas un cours à proprement parler.

    Aucune inscription préalable n'est nécessaire, aucune assiduité n'est requise.

    Quand vous avez un problème vous passez nous voir.

    ATTENTION Changement de lieu voir détails sur le site de LINESS

    Attention du fait des travaux de la gare l'accès en voiture peut être difficile.

    Éventuellement stationner parc Danaux (à côté du pont sur la Seine) qui est gratuit le samedi après-midi (3mn à pied après pour aller au CIJ).

    Par contre c'est tout à côté de la gare.

    [FR Vandœuvre-lès-Nancy] Comment installer GNU/Linux ? - Le samedi 9 novembre 2019 de 15h00 à 17h00.

    Bien que les outils d’installation des systèmes GNU/Linux grand public se soient fortement simplifiés ces dernières années, il n’en reste pas moins que quelques manipulations peuvent se révéler sensibles et complexes. Est proposé lors de l’atelier une simulation d’installation pour découvrir les différentes étapes nécessaires.

    Atelier en collaboration avec l'association Groupe d'Utilisateurs de Logiciels Libres Mirabellug.

    Horaires

    Les animations débutent à 15 h pour se terminer vers 17 h.

    Inscription gratuite aux animations

    La participation aux animations repose sur un système d’inscriptions préalables qui permet de répondre de façon plus ciblée aux attentes des usagers et de les associer au projet.

    Inscription obligatoire dans la limite des places disponibles via les contacts ci-dessous, ou en vous présentant dès 14 h dans la salle multimédia FCCL.

    [BE Berchem-Sainte-Agathe] Install party au Fourquet - Le dimanche 10 novembre 2019 de 10h30 à 17h30.

    Une install party est l’occasion:
     de rencontrer des membres du BXLUG et des sympathiques visiteurs/euses
     de partager et de construire des savoirs entre utilisateurs.
     de rencontrer et/ou d’installer GNU/Linux sur sa machine (pensez à apporter tous vos câbles)
     de trouver de solutions aux points pour lesquels vous éprouviez des difficultés
     de parler de projets et/ou d’initiatives, de vos envies dans le logiciel libre
     de suivre des conférences
     de se faire ou de revoir des amis
     de faire valider/signer ses clés GPG

    Une install-party c'est quoi: https://fr.wikipedia.org/wiki/Install_party

    D'autres Install Party se font:

    • les mercredi matin de 10h00 à 12h00 à l'atelier du web, 37 Rue du fort St Gilles
    • le vendredi après-midi au Oxfam Computer Shop, 252, chaussée d’Ixelles - 1050 Ixelles (une PAF de 20€ est demandée)
    • le 2ᵉ dimanche du mois à Berchem-Sainte-Agathe
    • le 4ᵉ dimanche du mois à Saint-Gilles, au FIJ 2, Rue Franz Gailliard à St Gilles (l’atelier multimedia de l’asbl fij)
    • le dernier jeudi de chaque mois de 17h à 20h00 chez Oxfam Computer Shop, 252, chaussée d’Ixelles à Ixelles.

    NOTA: UN CONSEIL: VÉRIFIEZ SUR LE SITE DU BXLUG si l'évènement est bien repris: http://www.bxlug.be

    (après 16h00 plus aucune installation sera possible à cause du manque de temps pour un travail correct, et propre. Merci)

    [FR Gap] Soirée Linux Alpes - Le dimanche 10 novembre 2019 de 20h00 à 23h00.

    Hello,

    Linux-Alpes vous accueillera à partir de 20h, dans les locaux du Fab’Alpes, 5 rue Olphe Gaillard à Gap.

    Nous nous retrouverons pour vous aider à installer une distribution, paramétrer une application, ou tout simplement discuter des dernières évolutions des logiciels libres.

    Et n’oubliez pas, venez nombreux(s

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Numericatous, pour s’initier au Libre

    Numericatous est un petit projet, lancé en auto‐entrepreneur il y a environ un mois. Le but est d’aider, initier et accompagner les citoyens dans leur découverte et leur appropriation de l’outil numérique. Bien évidemment, tout cela se fait avec des systèmes, logiciels et services libres et éthiques.

    Afin d’être accessible au plus grand nombre, tout se passe à distance (cela permet aussi de réduire l’empreinte écologique en évitant les déplacements en voiture). Et certaines ressources sont librement accessibles à tous, notamment des tutoriels, quelques vidéos (hébergées sur PeerTube) ainsi qu’un forum. Tout cela permet de s’initier simplement.

    Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, des cours vidéo sur les principaux usages du Numérique sont proposés (les courriels, la recherche sur Internet, le système d’exploitation GNU/Linux), ainsi que de courtes formations en téléprésence (tout cela payant, mais avec un tarif spécifique pour les demandeurs d’emploi et les étudiants, toujours dans le but d’être accessible).

    J’espère, grâce à ce projet, œuvrer humblement contre la fracture numérique et l’illectronisme, et être utile au plus grand nombre (les personnes en recherche d’emploi souhaitant gagner en compétences, les personnes en reconversion cherchant à s’initier avant une formation plus poussée, par exemple).

    Je publie sur le site des informations sur le numérique libre, ses atouts, les soucis de notre dépendance aux GAFAM et des conseils sur la protection de la vie privée. Je recommande notamment l’usage de Firefox, Qwant, Mailo ou encore les services de Framasoft.

    Le site est hébergé en France, par une société française qui dispose de son propre centre de données, et il n’y a pas de pisteurs sur le site.

    Les conseils, suggestions et critiques sont les bienvenues. ;-)

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Meta‑Press.es : un méta‑moteur de recherche pour la presse dans votre navigateur

    Mozilla vient de valider l’ajout de l’extension Meta‑Press.es à son catalogue. C’est l’aboutissement de plusieurs années d’efforts et c’est une étape importante pour ce projet de méta‑moteur de recherche, conçu d’abord pour les journalistes et les revues de presse des associations.
    logo de Meta‑Press

    Meta‑Press.es est techniquement simple, il permet d’interroger suffisamment de journaux pour découvrir plusieurs millions de résultats en quelques secondes, tout en rapatriant les dix derniers de chaque journal dans le navigateur de l’utilisateur.

    De là, les résultats peuvent être triés, explorés, filtrés, sélectionnés et exportés. Une sélection de résultats peut être réimportée plus tard dans le navigateur ou bien dans le navigateur d’un autre utilisateur. Elle peut encore servir à alimenter le flux RSS de la revue de presse d’une association.

    Copie d’écran de l’extension Meta‑Press

    La validation par Mozilla est une date de lancement. Le projet sera présenté au dernier symposium DECODE, le 5 novembre prochain à Turin.

    Cette publication arrive à point nommé dans le bras de fer qui oppose Google et les éditeurs de presse en ligne concernant une rémunération des extraits d’articles publiés par le moteur de recherche (en application de la directive européenne sur le droit d’auteur adoptée le 26 mars 2019), pour montrer qu’il est possible de faire autrement.

    En effet, Meta‑Press.es ne publie rien, c’est chaque utilisateur qui interroge chaque journal depuis son propre ordinateur. De plus, Meta‑Press.es ne tente pas de s'accaparer la rémunération publicitaire des autres en mettant sa pub à côté des contenus importés.

    Feuille de route

    Pour l’instant il y a cinquante sources disponibles (majoritairement en langue anglaise, mais de quarante pays différents), mais déjà des contributeurs en ont ajouté de nouvelles. La moitié du travail est fait, le méta‑moteur est fonctionnel et facilement installable. La suite sera un minutieux travail d’inventaire… Il suffit d’écrire vingt lignes de JavaScript pour ajouter une nouvelle source, et elles peuvent être testées depuis les préférences de l’extension, c’est donc à la portée de bon nombre de développeurs.

    Il reste à internationaliser l’extension, coder la vérification routinière des liens, travailler le graphisme, etc. Toute aide est la bienvenue.

    Motivation

    N. D. M. : ce paragraphe a été rédigé en modération à partir de la présentation initiale du projet.

    J’ai fait partie, dès 2008, des citoyens indépendants engagés dans le même sens que La Quadrature du Net… Après quelques traductions, je me suis volontairement attelé à une tâche besogneuse : la revue de presse. Pendant plus de cinq ans, j’ai consacré la majorité de mon temps libre à tenir la revue de presse de La Quadrature à jour. La tâche était colossale.
    J’ai longuement cherché une alternative aux alertes Google News, sans rien trouver qui soit libre, ou même accessible, et qui, surtout, rivalise avec le pouvoir d’indexation d’un des plus gros moteurs de recherche !
    J’ai commencé un premier prototype fin 2013. Benjamin Bayart m’avait dit, droit dans les yeux, que se passer des moteurs de recherche centralisés est un enjeu majeur du logiciel libre. Mais c’était trop lent et le navigateur ne permettait pas de faire partir les requêtes depuis le poste de l’utilisateur. La nouvelle norme (ECMAScript 5, 6 et 7) et la vitesse d’exécution actuelle ont changé la donne : au troisième trimestre 2017, le prototype était capable de découvrir des millions de résultats en moins de dix secondes. Un tour du monde de la presse, en un clic.

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Interview de Jean‐Philippe Mengual, sur lʼaccessibilité

    Si vous avez fréquenté, par exemple, les RMLL, vous avez fort probablement croisé la haute silhouette de Jean‑Philippe Mengual. En effet, il est coutumier de ce genre de manifestations, c’est d’ailleurs là que j’ai fait sa connaissance. Jean‑Philippe est tombé dans GNU/Linux, comme d’aucuns sont tombés dans la marmite, aux tout débuts de ce millénaire et a été très actif sur la liste Accessibilité de l’April.

    Quand, en 2015, il se lance dans la création d’Hypra, entreprise spécialisée dans l’informatique à destination des personnes ayant des difficultés à utiliser un ordinateur, tout naturellement, c’est vers une solution GNU/Linux qu’il s’est tourné.

    Tu as commencé à utiliser GNU/Linux au début de ce millénaire, pourquoi avoir fait ce choix ? Sur quelle distribution ?

    J’ai choisi Debian, parce que leur devise, parlant d’un système d’exploitation universel, m’a touché immédiatement. C’est cette même idée qui nous a fait choisir ce système quand nous avons fondé Hypra, Corentin Voiseux et moi. Nous avons voulu élargir le concept en passant d’une définition technique à une conception utilisateurs : l’universalité devait signifier que n’importe quel utilisateur, quel que soit son profil, doit pouvoir utiliser un ordinateur. D’où le PC à Accès Universel.

    Quelle est la distribution que tu utilises à l’heure actuelle et pourquoi ?

    Désormais j’utilise Hypra. Ce système se base sur Debian, qui est plus accessible qu’Ubuntu pour un utilisateur débutant grâce à un cycle de développement doux. Mais il l’améliore en y impulsant quelques changements pour mieux s’adapter à des profils éloignés du Numérique et pour leur faire profiter des technologies libres les plus avancées sans rogner sur leur accessibilité. On prend le meilleur de Debian, on gomme le moins bon et on améliore l’expérience utilisateur.

    Est‐ce que ta distribution a été facile à adapter ?

    Debian nous a bien accueilli, oui. L’équipe d’accessibilité créée par Mario Lang en 2004 a fait un travail magnifique, porté aujourd’hui avec talent par Samuel Thibault. Ils doivent être remerciés car sans eux, et les autres distributions le montrent, l’accessibilité n’existe pas ou reste théorique. Grâce à eux, notre travail a été beaucoup facilité.

    Ils ne peuvent pas néanmoins pallier tous les manques des logiciels distribués par Debian. Or, ces logiciels sont souvent gérés par des communautés peu au fait de l’accessibilité, refusant parfois des correctifs pour de vagues motifs de performance et tolérant une expérience utilisateur dégradée pour les utilisateurs les plus fragiles, comme moi. Cela contraint, la plupart du temps, Hypra à porter seul l’inclusivité des outils pour tous les utilisateurs.

    En termes d’accessibilités des personnes ayant de forts déficits visuels, quels sont les atouts et les désavantages de GNU/Linux ?

    Pour des personnes débutantes, âgées, voire en situation de handicap, l’environnement Hypra leur offre un environnement serein, stable, simple, prévisible et sans virus. Il est standard et non spécialisé (a contrario de nombreuses solutions dirigées vers les seniors) et donc non‐stigmatisant dans l’avancée en âge et donc véritablement inclusif de tous.

    Mais il reste le sujet, pour certains logiciels, du travail fait sur leur accessibilité par leurs concepteurs. Étant libres, tout le monde peut le faire théoriquement, mais encore faut‐il que les gestionnaires les soutiennent.

    Quels outils d’assistance utilises‑tu et préconises‑tu ?

    Nos bénéficiaires non‑voyants, dont moi, utilisons Orca pour le retour vocal, et BRLTTY pour le braille. Notre chef de projet basse vision utilise Compiz, dont la loupe l’aide beaucoup. On travaille tous, voyants ou pas, sur le bureau Mate, épuré et flexible.

    Un outil qu’on vient de rendre disponible est aussi Natbraille, qui permet de taper du texte, notamment scientifique, en braille, puis de le voir converti en notation normale et vice versa. Hypra est désormais le seul système proposant ça de base, et Debian la seule à intégrer cet outil avec autant de profondeur.

    C’est cette liberté permise par le logiciel libre qui nous permet aussi de donner accès aux personnes non voyantes à la cartographie d’Open Street Map et à la géométrie, bref à la représentation graphique des choses sur un ordinateur. Tactos travaille avec nous en ce sens depuis l’Université de technologie de Compiègne et on va sortir ce beau projet en 2020.

    Quel surcoût ces outils représentent par rapport à un ordinateur courant ?

    Je parlerais plutôt de sous‑coût. Un ordinateur universellement accessible acheté dans le commerce, donc avec retour vocal, agrandissement performant, technologies braille, aides à la lecture, coûte environ 4 400 euros, si on y ajoute une à deux journées de formation. Chez Hypra ça tourne plutôt autour de 2 500 euros, 12 heures de formation et d’assistance comprises, matériel et logiciels compris, et sans repasser à la caisse à chaque mise à jour. Et il ne faut pas oublier que, nombreux sont les gens qui ont besoin et du retour vocal et d’un retour visuel aménagé, les malvoyants et non‑voyants, c’est environ 2,5 millions de personnes en France.

    Tu es l’un des fondateurs d’Hypra, peux‑tu nous présenter vos missions et vos réalisations ?

    Notre société se fixe pour mission l’inclusion numérique et l’émancipation des utilisateurs les plus fragiles, bien plus nombreux qu’on le pense. L’État les estime à treize millions en France, parmi lesquels six millions de seniors. L’argent public va volontiers vers la fracture numérique primaire (les zones sans réseau) mais a du mal à voir celle secondaire, c’est‐à‐dire celle des usages. En revanche, il mène bon train la dématérialisation, sans se rendre compte qu’il déclasse ainsi une part importante de la population.

    Hypra répond à cet enjeu par des ateliers collectifs d’inclusion numérique destinés aux primo‐accédants, quand les acteurs publics le souhaitent, visant à redonner aux gens la confiance en eux, à prendre leurs repères dans leur navigation, l’espérance d’être acteurs citoyens malgré le Numérique, la perspective de ne pas finir isolés et exclus des grandes évolutions sociétales. Le sujet est devenu intensément politique. C’est Armelle Oger, journaliste chez Wedemain, qui faisait le lien entre le déclassement numérique et la crise des gilets jaunes. C’est on ne peut plus vrai. On ne se rend pas compte de la violence de l’exclusion numérique de notre temps. Seules quelques grandes figures (comme Ken Loach dans ses films) en parlent, et les pouvoirs publics minimisent l’enjeu et la réponse à apporter. C’est pourtant bel et bien une bombe à retardement.

    Ensuite, au plan individuel, on accompagne, souvent à l’issue des ateliers, de façon personnalisée, les gens sur le PC à accès universel pour qu’ils ne soient jamais seuls devant leur ordinateur et qu’ils prennent confiance en eux et dans leurs usages, grâce à un soutien humanisé constant à distance. C’est notre deuxième offre que l’on appelle « le Numérique pour tous » : PC à Accès Universel mis à disposition quasi‐gratuitement et accompagnement personnalisé et illimité.

    À quelles difficultés spécifiques sont confrontées les personnes que vous formez : logiciels peu accessibles, machines inadaptées, autres difficultés pour accéder à l’écrit ?…

    Les gens qui viennent à nous, en atelier ou individuellement, sont très angoissés. Ils sont souvent frustrés, perdus, et pensent ne pas pouvoir s’insérer dans cette société numérique. Cela se comprend quand la pression sociale et le marketing massif leur font croire que l’ordinateur ou la tablette sont super intuitifs. Ils achètent, échouent, et on leur dit qu’ils ne sont pas à la mode alors que les appareils sont juste inadaptés à eux. Pas dans l’absolu, mais à eux.

    Cela devient un enjeu politique : ils rejettent la dématérialisation des services publics qui est trop rapide et fait exploser le non‑recours au droit.

    C’est tout ça qu’on doit gérer en accompagnant nos utilisateurs et nos utilisatrices. Les barrières sont bel et bien liées à la difficulté du changement, peu à la technique. Mais croire qu’on résoudra le souci en transmettant des compétences techniques est une erreur tragique. Et encore pire quand la personne qu’on a décrite a une déficience visuelle qu’elle vient d’acquérir.

    L’inclusion numérique, c’est bien d’abord de la conduite du changement, et cela emprunte bien davantage aux sciences humaines qu’à la technique. C’est ma formation à Sciences Po qui m’a permis de le comprendre et d’avoir ces clefs de compréhension du phénomène de l’exclusion numérique.

    Mais ce que je voudrais que les communautés intègrent aujourd’hui, c’est que les approches techno‐centrées du monde du logiciel libre participent aujourd’hui de cette exclusion numérique. Quand on dit : « je ne code pas accessible, et je ne veux pas faire d’effort », on dit en fait : « je me fous d’exclure les utilisateurs les plus fragiles ». Cela me brise le cœur d’entendre encore ce discours avoir cours aujourd’hui dans certaines communautés, et cela me plonge parfois dans le doute quant au décalage entre l’affichage éthique du logiciel libre et l’action de certains de ses membres.

    Je dis aux développeurs et aux développeuses : vous ne savez pas comment faire ? Vous voulez prendre votre part ? Venez nous voir, ouvrez‐vous, parlons‐en, parlez de l’accessibilité dans vos sociétés, nous déposons des centaines de bogues chaque année dans des dizaines d’applications. C’est ce que certains développeurs de Red Hat ont fait par le passé. Chacun porte une responsabilité individuelle.

    Il y a peu nous avons échangé sur des documents et l’accessibilité de LibreOffice. Est‑ce que LibreOffice est accessible aux personnes qui utilisent des dispositifs d’assistance ? Dans quelles conditions les documents sont‑ils accessibles, qu’est‑ce qui ne l’est pas ?

    Il serait malhonnête de dire que LibreOffice est accessible aujourd’hui. Certes, la plupart des menus fonctionnent, et TDF a fait des efforts en finançant des tests de non‑régression.

    Mais LibreOffice ne rend pas disponible aux technologies d’assistance tout ce que contient un document, si bien que les lecteurs de documents sous LibreOffice n’accèdent pas aux cadres, aux images (tout au moins à l’information quand elle existe), aux notes de bas de page, aux commentaires, aux éléments de formulaires, aux sections. Les contournements sont possibles parfois, mais très lourds. Dans les fonctionnalités, certaines restent difficiles d’accès, comme les styles, en dépit de progrès certains récemment, ou les formules. De même pour les présentations Impress, qui pourraient être plus accessibles, mais là encore, la technologie est « cassée ».

    Malgré cela, on accède à la navigation dans un document classique, aux titres, au format d’un caractère, bien que là encore, l’information ne soit pas transmise dynamiquement. On arrive à manipuler des classeurs.

    Au global, c’est surtout une relative instabilité avec la technologie d’assistance qui fait peur aux gens. Mon regret est que la communauté refuse toute ligne directrice. Sa priorité, ce n’est pas que ça soit accessible, mais qu’on ait des contributions, charge aux personnes en situation de handicap de suivre les développements, de les corriger, le tout financé par l’État. Sauf que l’État a du mal à imposer ce logiciel chez lui, l’aborde en passager clandestin, et les entreprises ne peuvent pas financer l’accessibilité : on finance une amélioration si l’on a des garanties qu’elle se maintiendra dans le temps, pas si on nous dit : « si on a une contribution, on l’accepte, qu’elle casse ou pas l’accessibilité ».

    Ceci n’enlève rien au fait que l’accessibilité des documents passe par une bonne structuration via les outils du traitement de texte (styles, objets, etc.).

    Tu as été très actif sur la liste accessibilité de l’April pendant un temps, liste qui, depuis, est très calme. Pourquoi n’interviens‑tu plus dessus ?

    Je pense que l’accessibilité et l’inclusion numérique des seniors sont des questions trop lourdes pour être portées par une association qui priorise la liberté des techniciens à l’utilisabilité réelle des logiciels. Cette doctrine historique a d’ailleurs eu déjà un impact : tout est libre aujourd’hui, mais dans le Cloud. Le Libre théorique a gagné. Mais les utilisateurs et les utilisatrices sont de plus en plus seuls, sans interlocuteur, livrés à une expérience souvent décevante, et entendent un « c’est facile ».

    Donc, j’ai préféré consacrer mon énergie à financer des développeurs et des développeuses, des formateurs et des formatrices, des gens pour suivre la qualité de l’accessibilité et la tester. Je ne veux plus parcourir les chemins et dire « le Libre, c’est cool, ça marche et c’est accessible », alors que je sais très bien que cela ne marche que si les gens ont des compétences ou recours à un service qui les accompagne. Je préfère donc dire « le Libre, ça rend potentiellement l’informatique à la portée de tous » et créer les conditions pour que la population exclue du Numérique en tire tout le potentiel émancipateur, finançant en même temps des gens pour contribuer à l’accessibilité.

    Or, ce genre d’effort, sur le poste de travail en tout cas, je n’ai pas trouvé dans l’April un soutien pour le porter, notamment parce qu’on dévie très vite vers le « do it yourself », le « bidouille », le reconditionnement, bref des sujets passionnants mais qui échappent à notre public. Le Libre en France, c’est « l’utilisateur est libre, à lui d’apprendre à se servir de sa liberté, venez voir comme c’est stimulant d’apprendre ». La réalité du Numérique, c’est « je suis lambda, l’info ça me dépasse, je veux juste que ça marche et savoir à qui parler immédiatement quand je panique ». L’approche d’Hypra a permis à près de mille personnes d’utiliser ou d’apprendre à utiliser l’ordinateur sous Debian. Autant vous dire qu’ils se moquent bien des débats inter‐distributions, inter‐bureaux, inter‐langages, des puces à un euro fabriquées en fablab à partir de matériel chinois et inesthétiques au possible. Ils étaient déprimés ou inquiets, Hypra les a rendus autonomes par le logiciel libre accompagné.

    Au niveau professionnel, quels logiciels libres utilises‑tu, sur quel système d’exploitation ?

    Toute notre équipe de huit personnes tourne sur Debian. On utilise Dolibarr, Piwik, SPIP ou équivalent libre, Nextcloud ; bref, une infrastructure totalement libre et accessible. Sur les postes, on a Thunderbird, LibreOffice (version ancienne car accessible) et Firefox.

    Quelle est ta distribution GNU/Linux préférée et pourquoi, quels sont tes logiciels libres préférés ?

    Debian reste ma distribution favorite, et pour longtemps.

    Côté logiciel, je soutiens Thunderbird, parce qu’ils font ce dont je rêve : ils s’appuient sur nous pour les bogues, les corrigent et financent, introduisent des tests de non‐régression, etc. Bref, LE mode de fonctionnement qui va aider tous les utilisateurs. MATE fait aussi preuve d’une vraie ouverture là‑dessus. Et enfin, je ne peux pas passer sous silence Orca, qui résulte d’un effort colossal de Joanmarie Diggs soutenue par Igalia, et qui est la pierre angulaire de l’aide à la lecture vocale. Un grand merci à elle et à la fondation GNOME qui travaille d’arrache‑pied à l’accessibilité graphique sous GNU/Linux, même si je ne vous cache pas que les décisions récentes nous inquiètent.

    Sam Hartman est à la tête de Debian depuis avril dernier. Quels effets lʼarrivée d’une personne non‑voyante à cette position peut avoir sur l’accessibilité au sein de Debian et sur Hypra ?

    Cette arrivée est, sociétalement parlant, une bonne nouvelle. Elle montre que les développeurs Debian ne font pas du handicap un sujet pour élire leur leader.

    Elle ne change toutefois pas grand‑chose à l’accessibilité. D’abord, parce que le DPL n’a pas de pouvoir chez Debian et qu’il ne peut que soutenir symboliquement le travail de l’équipe d’accessibilité en les remerciant, mais pas plus. Ensuite, parce qu’il a choisi, et ça se respecte, de précisément ne pas faire sien ce sujet, de ne pas y participer. Peut‑être en serait‑il autrement si une personne non voyante prenait la tête de la fondation GNOME, mais ce n’est pas à l’ordre du jour. Et pourtant GNOME a un rôle historique énorme dans le domaine, dont on espère qu’elle acceptera de prolonger la portée avec un soutien à l’accessibilité de Wayland.

    Quelle question aurais‑tu adoré qu’on te pose (évidemment, tu peux y répondre) ?

    « Comment te positionnes‑tu au sein des communautés ? »

    Je poursuis mon effort pour informer, acculturer, « évangéliser » les communautés sur le rôle de l’accessibilité pour que le Libre garde une portée éthique audible. Cela dit, avec Hypra, on se pose en passerelle entre le monde des techniciens et celui des utilisateurs éloignés des technologies. Notre but est de faire progresser l’expérience utilisateur et, ainsi, d’enrichir les logiciels libres, sur le plan de l’UX, de l’UI et de l’accessibilité.

    Quelle question aurais‑tu détesté qu’on te pose (en espérant que je ne te l’ai pas posée) ?

    « Linux en entreprise, ce n’est pas possible, n’est‑ce pas ? »

    Si, c’est possible. Surtout dans un monde où de plus en plus d’applications métier sont sur le Web. La Gendarmerie l’a réussi, ce cap d’un passage à GNU/Linux sans rogner l’accessibilité. Enercoop aussi. Donc, oui, c’est possible.

    Merci beaucoup Jean‑Philippe (si, au passage, tu pouvais nous dire ce que tu penses de l’accessibilité de LinuxFr.org, on adorerait).

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    La version 0.6 de Libreosteo est sortie

    Libreosteo est une application Web, libre, multi‐plate‐forme, pour les ostéopathes. Cet outil a pour vocation d’accompagner l’ostéopathe dans la gestion de son cabinet : le suivi des patients, la facturation et la comptabilité.

    Il est installé principalement en local (en général sous Windows ou macOS), permettant ainsi de l’utiliser sans connexion Internet. D’autres ostéopathes l’installent sur des serveurs sous GNU/Linux ou via une image Docker, permettant ainsi d’y accéder depuis n’importe quel point d’accès à ces serveurs.

    La version 0.6 est sortie le 23 octobre 2019. La dernière version stable (0.5.7) était sortie le 7 juin 2017.

    Capture d’écran de Libreosteo

    Développement

    Libreosteo est développée en Python avec le cadriciel Web Django. La base de données par défaut est du SQLite, mais PostgreSQL est aussi pris en charge. Il est sous licence GPL v3.
    Avant la version 0.6, il y avait un développeur principal : Jean‑Baptiste Gury. Depuis cette nouvelle version, des ostéopathes ont réuni de l’argent (1 500 €) pour embaucher un développeur (Jocelyn Delalande), permettant ainsi d’ajouter des fonctionnalités au logiciel.

    Les nouveautés

    Côté développement

    • Django 1.11 LTS ;
    • Python 3.6 est désormais la version par défaut ; il est encore possible d’utiliser Python 2.7 ;
    • utilisation de Yarn à la place de Bower pour les dépendances JavaScript ;
    • intégration continue avec Travis ;
    • tests de l’interface utilisateur avec le cadriciel Robot Framwork.

    Côté utilisateur

    Interface

    • réorganisation de la page d’accueil et possibilité de sa personnalisation ;
    • ajout d’une aide pour détecter l’adresse réseau dans laquelle Librosteo est disponible, cela permet ainsi d’aider dans un cabinet avec une connexion partagée ou aux ostéopathes de travailler en réseau.

    Page d’accueil

    Fonctionnalités

    • gestion des documents dans un répertoire patient (rapports médicaux par exemple) ;
    • activation et désactivation de moyens de paiements ;
    • module de comptabilité : lister toutes les factures (avec la possibilité d’annuler une facture) ;
    • suppression d’un client dans la base de données en conformité avec le RGPD ;
    • régularisation d’un non‑paiement.

    Et après ?

    En plus de correction de bogues, les fonctionnalités qui n’ont pas pu être finies pour la 0.6 sortiront pour la 0.6.1. Les prochaines versions seront probablement dirigées sur le module comptabilité, ce qui est la demande principale des ostéopathes.

    Le rythme de développement dépendra du soutien financier, du temps libre du développeur principal et des contributions.

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Fedora 31 est sortie !

    En ce mardi 29 octobre 2019, les utilisateurs et les utilisatrices du projet Fedora seront ravis d’apprendre la disponibilité de la version 31 de Fedora.

    Fedora est une distribution GNU/Linux communautaire développée par le projet Fedora et sponsorisée par Red Hat (récemment acquise par IBM), qui lui fournit des développeurs ainsi que des moyens financiers et logistiques. Fedora peut se voir comme une sorte de vitrine technologique pour cette multinationale, c’est pourquoi elle est prompte à inclure des nouveautés.

    Fedora garde un rôle central dans le développement de ces nouveautés via le développement en amont. En effet, les développeurs de la distribution contribuent également directement au code d’un certain nombre de logiciels libres contenus dans la distribution, dont le noyau Linux, GNOME, NetworkManager, PackageKit, PulseAudio, X.Org, systemd, la célèbre suite de compilateurs GCC, etc. Suivez ce lien pour voir l’ensemble des contributions de Red Hat.

    Sommaire

    Expérience utilisateur

    Passage de l’environnement par défaut GNOME à la version 3.34

    Cette version apporte de nombreux changements :

    • la création de groupes d’applications dans l’overview a été simplifiée et est plus intuitive ;
    • les processus de rendus Web du navigateur Epiphany sont maintenant dans des bacs à sable pour plus de sécurité ; par ailleurs, les onglets peuvent être épinglés et le bloqueur de pub est plus performant ;
    • le gestionnaire de machines virtuelles Machines peut activer ou désactiver l’accélération du rendu 3D pour chaque machine virtuelle, il accepte de démarrer un média temporaire, comme un CD autonome, pour réparer la machine virtuelle, et dispose d’une interface de création de machines virtuelles plus complète ;
    • le panneau de configuration du fond d’écran a été remanié pour visualiser la configuration actuelle et permet d’ajouter facilement de nouvelles images dans la liste ;
    • l’application Musique vérifie automatiquement la présence de nouveaux morceaux dans le répertoire personnel et permet de lire un album en entier sans coupure entre les morceaux ; les albums conçus ainsi peuvent être écoutés comme un tout cohérent ;
    • certaines applications ont reçu une nouvelle icône pour avoir un style plus moderne.

    Nouveau panneau de configuration des fonds d’écran de GNOOME

    La roue tourne pour Xfce avec la version 4.14

    Après plus de quatre années de développement, cette version propose de nombreux changements. Le portage vers GTK+ 3 et GDBus est terminé, ce qui permet la prise en charge native des écrans à haute résolution (HiDPI). Cela apporte en outre :

    • la gestion de la synchronisation verticale pour le rafraîchissement de l’écran ;
    • les barres du bureau disposent d’un meilleur regroupement des applications dans la liste des applications ouvertes, tout comme une horloge retravaillée et la possibilité d’avoir des tailles d’icônes différentes entre les différentes barres ;
    • la prise en charge des différents profils de couleurs pour permettre un calibrage des couleurs entre l’écran et différents périphériques, comme une imprimante ;
    • la configuration du multi‐écran peut être sauvegardée et restaurée, et est spécialement conçue pour ceux qui ont un ordinateur portable avec un dock ;
    • le navigateur de fichiers Thunar dispose d’une nouvelle barre d’adresse ;
    • un nouveau thème et un mode « ne pas déranger » pour désactiver temporairement les notifications sont aussi de la partie ;
    • et tant d’autres.

    Bureau Xfce 4.14
    Nouveau panneau de configuration des profils de couleurs pour Xfce

    Mise à jour de l’environnement de bureau DeepinDE 15.11

    Depuis la version 15.9 disponible dans Fedora 30, les améliorations sont :

    • une moindre consommation mémoire et plus de performances pour le gestionnaire de fenêtres ;
    • les fichiers du bureau peuvent être automatiquement regroupés par type dans des répertoires comme Musiques ou Vidéos ;
    • le fond d’écran peut être une collection d’images affichées les unes après les autres ;
    • les sons système peuvent être activés ou désactivés individuellement ;
    • l’icône de charge de batterie peut révéler au survol la capacité et l’autonomie restante ;
    • l’application de lecture vidéo accepte le glisser‐déposer d’un fichier de sous‑titres pour les afficher ;
    • le navigateur de fichiers peut graver des CD et DVD ;
    • et beaucoup d’autres corrections.

    Bureau Deepin avec nouvel indicateur de batterie

    État du clavier dans Plymouth pour la saisie de mots de passe

    Plymouth indique au démarrage des informations sur l’état du clavier lors de la saisie du mot de passe pour déchiffrer les partitions. Si vous chiffrez vos partitions pour améliorer la sécurité de vos données, vous aurez constaté qu’il y a un mot de passe à saisir au démarrage de la machine pour accéder à son contenu. Plymouth, qui récupère ce mot de passe, affiche maintenant la disposition clavier utilisée et si le verrouillage majuscule est actuellement actif. Cela permet à l’utilisateur qui n’a pas de possibilité de vérifier comment son clavier est configuré d’avoir cette information lors de la saisie.

    Plymouth et le nouvel indicateur de clavier pour déverrouiller les partitions chiffrées

    Firefox utilise Wayland nativement par défaut avec GNOME

    L’activation de Wayland dans Firefox permet d’améliorer la gestion des ressources dans un tel cas, XWayland n’étant plus nécessaire par défaut. Firefox devrait bénéficier d’une expérience plus fluide et plus cohérente, en particulier pour les écrans à haute densité de pixels qui seront correctement pris en charge. Le paquet firefox-x11 reste à disposition pour utiliser Firefox avec X11 comme avant.

    Utilisation de Wayland avec les applications Qt sous GNOME

    Les applications Qt utiliseront de manière analogue Wayland lors d’une session GNOME sous Wayland. Les mêmes bénéfices que pour Firefox sont à attendre. En réalité, GNOME était le seul bureau où les applications Qt se comportaient ainsi, car le module Qt Wayland n’était pas activé pour une telle session. En effet, le gestionnaire de fenêtres de GNOME, Mutter, demande aux applications qu’elles gèrent elles‑mêmes la decoration de leurs fenêtres (Client‑Side Decorations), ce qui n’était pas possible avec Qt jusqu’ici. Les décorations de fenêtres proviennent du programme QGnomePlatform.

    Compression zstd dans les paquets RPM

    Les paquets RPM utilisent le format de compression zstd au lieu de xz. Le temps de décompression est plus rapide d’un facteur trois ou quatre pour le paquet Firefox, par exemple. La taille d’un paquet sera aussi sensiblement plus faible. En contrepartie, la génération d’un paquet est légèrement plus longue. Les opérations d’installation ou de mise à jour des paquets seront plus rapides et le projet Fedora économisera également un peu de bande passante pour fournir ces paquets aux utilisateurs.

    Gestion du matériel

    Fedora abandonne l’architecture x86 32 bits

    Le noyau Linux i686 n’est plus généré et les dépôts associés sont également supprimés. De fait, il n’y aura plus d’images amorçables de Fedora pour cette architecture, ni de mise à niveau possible depuis Fedora 30 pour ces installations. Des paquets i686 peuvent subsister dans les dépôts à destination des utilisateurs ayant l’architecture x86-64 uniquement.

    Cela résulte d’un processus amorcé depuis Fedora 27 où cette architecture était une architecture dite secondaire, c’est‑à‑dire avec une maintenance minimale et qui ne pouvait pas bloquer la procédure de sortie d’une nouvelle version de Fedora. Cette architecture qui était finalement assez peu utilisée ces derniers temps, avec environ 1 % des utilisateurs, souffrait de nombreux bogues, souvent découverts et corrigés tardivement faute de testeurs et de développeurs pour identifier et corriger ces problèmes.

    Le projet espère ainsi libérer des ressources matérielles, en espace disque et bande passante, mais aussi humaines, pour se concentrer sur les autres architecture plus émergentes comme AArch64. Les utilisateurs concernés sont invités, soit à utiliser une image x86-64, si leur matériel le leur permet, soit à envisager de changer de distribution d’ici la fin du support de Fedora 30.

    Xfce sur architecture AArch64

    Le spin Xfce de Fedora dispose d’une image pour l’architecture AArch64. L’objectif est de fournir par défaut un environnement de bureau plus léger ne nécessitant pas l’accélération matérielle. L’usage de Fedora pour les ordinateurs monocartes exploitant cette architecture, et qui ont souvent une configuration matérielle moins puissante, s’en trouvera facilité.

    Prise en charge des modules de sécurité lors d’un amorçage UEFI sécurisé

    Sur les machines avec la fonctionnalité Secure Boot de l’UEFI activée, GRUB inclut maintenant les modules de sécurité. Les modules concernés sont verify, cryptodisk et luks. En effet, Secure Boot, par conception, ne permet pas à GRUB de charger des modules externes, ce qui était paradoxal car les modules de chiffrement des partitions n’étaient pas disponibles pour ces utilisateurs.

    Internationalisation

    Subdivision des paquets langpacks

    Les paquets langpacks sont subdivisés avec une partie langpacks-core qui ne propose que la police par défaut et la localisation (locale) correspondante. Les polices additionnelles, tout comme les traductions complètes, comme celle de LibreOffice, nécessitent l’installation du paquet langpack correspondant. L’utilisateur a donc plus de flexibilité à ce niveau pour bénéficier d’un prise en charge minimale d’une langue.

    Mise à jour d’IBus en version 1.5.21

    La version 1.5.21 d’IBus repousse les raccourcis de composition de 7 touches à 255 touches. De plus, IBus permet maintenant l’écriture de caractères représentés par quatre octets au lieu de deux octets jusqu’ici. Il rejoint ainsi X11 en termes de possibilités de saisie.

    Priorisation des polices de caractères variables Google Noto

    Les polices Google Noto variables auront maintenant la priorité sur les polices non variables du même fournisseur. Une police variable est un fichier de police de caractères qui contient le dessin de base des caractères avec les éléments permettant de générer des variations de ces dessins, comme le gras ou l’italique. Alors qu’une police non variable contient un fichier complet par variation de ce type. Le rapport d’espace disque nécessaire varie d’un facteur 4 à 10 en faveur de la police variable, d’où ce choix.

    Administration système

    Fedora aime Python

    Python 3 par défaut

    Le binaire /usr/bin/python fait dorénavant référence à Python 3 et non plus à Python 2. En effet, Python 2 ne sera plus supporté par le projet officiel en janvier 2020. Le projet Fedora respecte donc la PEP 394 pour entamer cette transition. En cas de problèmes, vous pouvez créer le lien symbolique de ~/.local/bin/python, pour un utilisateur, ou de /usr/local/bin/python, pour le système entier, vers /usr/bin/python2 afin de restaurer le comportement historique.

    Le nom des paquets suit également ce nouveau schéma, le paquet python-requests installera par exemple la version compatible Python 3 de ce paquet. Il faudra nommer spécifiquement python2-requests pour préciser le paquet compatible avec Python 2 de ce module.

    De plus, il y a une suppression massive de paquets Python 2 pour ne garder essentiellement que les derniers projets non convertis à Python 3 aujourd’hui. Seuls les paquets nécessitant Python 2 qui n’ont pas une version Python 3, ou qui sont une dépendance à de tels paquets, sont conservés. Cela réduit la tâche de maintenance nécessaire après janvier 2020 et permet d’amorcer la transition en plusieurs étapes.

    Les mainteneurs du projet Fedora continueront à maintenir Python 2 dans Fedora 30 et 31 jusqu’à leurs fins de vie respectives, c’est‑à‑dire vers juin et décembre 2020. Python 2 sera, en revanche, totalement supprimé pour Fedora 32. Cette décision permet de garder une compatibilité fonctionnelle importante au sein d’une même version de Fedora.

    Amélioration des politiques de sécurité

    La fonction des politiques de sécurité offre maintenant la possibilité aux administrateurs de personnaliser les règles comme le choix des protocoles et les algorithmes de sécurité utilisables ou non sur le système. Cette fonctionnalité, introduite peu à peu dans Fedora ces dernières années, permet aux administrateurs de configurer de manière globale et centralisée la sécurité du système. Avec ce changement, il est possible de bannir globalement l’utilisation des fonctions de hachage SHA1 et MD5 ou d’exiger au minimum TLS 1.3.

    Passage aux cgroups 2

    Le noyau propose les cgroups 2 au lieu de la version 1 utilisés jusqu’alors. Cette version 2 est disponible dans le noyau de manière stable depuis près de trois ans déjà, mais elle n’était pas assez éprouvée par l’espace utilisateur. Elle corrige les défauts de jeunesse de cgroups v1 en éliminant des comportements étranges, comme des fils d’exécution d’un processus qui sont dans des cgroups différents, a une API plus claire et propre, et une hiérarchie unifiée.

    Les projets systemd ou les outils de conteneurisation comme Docker ou Podman sont particulièrement concernés. D’ailleurs, pour Docker, il est nécessaire de passer l’argument systemd.unified_cgroup_hierarchy=0 au noyau pour qu’il continue de fonctionner.

    OpenSSH refuse par défaut l’authentification par mot de passe au super‑utilisateur

    OpenSSH refuse par défaut les identifications par mot de passe pour le compte super‑utilisateur. Cela ne fait que suivre la configuration par défaut du projet officiel depuis 2015 à ce sujet. La sécurité s’en retrouve renforcée.

    Ping accessible à tous

    Tous les groupes utilisateurs ont la possibilité native de faire des ping sur le réseau sans binaire setuid. Cela est surtout à destination des environnements avec conteneur ou Fedora Silverblue. Ce changement affecte à la configuration sysctl net.ipv4.ping_group_range la valeur maximale pour que tous les groupes utilisateurs y aient le droit. Les capacités CAP_NET_ADMIN et CAP_NET_RAW ne sont pas nécessaires non plus en recourant aux sockets ICMP Echo au lieu des sockets raw. Ils nécessitent en effet moins de droits que le second, car il ne permet pas d’usage abusif ou ne présente pas un risque de sécurité.

    Gestionnaires de paquets

    Le compteur RPM atteint la version 4.15

    Cette version 4.15 du gestionnaire de paquets RPM apporte un meilleur parallélisme pour les tâches de compilation. De nombreux rapports d’erreur sont plus clairs, et de nombreuses macros ont été ajoutées comme %elif, %elifos et %elifarch, ce qui devrait simplifier la vie des empaqueteurs.

    DNF avertit mieux qu’un dépôt est inaccessible

    DNF émettra une erreur par défaut si un dépôt est inaccessible, au lieu d’émettre seulement un avertissement. Cela est surtout à destination des dépôts tiers qui n’activaient pas forcément cette option dans leur propre configuration. C’est l’option skip_if_unavailable qui a la valeur false par défaut dorénavant et concerne aussi libdnf ainsi que, de fait, les outils tiers qui s’en servent.

    L’objectif est de rendre plus visible le fait qu’un dépôt n’est pas accessible pour l’utilisateur. L’avertissement était souvent noyé dans une grande quantité d’informations pour l’utilisateur. En cas de mise à jour, avec un dépôt mal configuré ou d’un problème quelconque, l’utilisateur pouvait croire que ses applications étaient à jour, alors qu’en réalité il devait résoudre ou signaler un problème pour les obtenir.

    YUM 3 tire sa révérence

    YUM cède sa place à DNF, seuls des liens symboliques vers DNF sont maintenus. Son API n’est également plus accessible.

    Suppression des paquets liés à 389‑console

    Les paquets liés à 389-console sont retirés au profit d’une nouvelle interface Web via Cockpit. Cela concerne les paquets 389-console, 389-ds-console, 389-admin-console, 389-dsgw, 389-admin et 389-adminutil. Ces interfaces écrites en Java n’étaient en effet plus maintenues depuis quelque temps.

    Développement

    Glibc 2.30

    Mise à jour de la bibliothèque C glibc vers la version 2.30. Cette version propose la prise en charge d’Unicode 12.1.0, les appels système getdents64, gettid et tgkill ont été ajoutés, et elle propose aussi, depuis une révision POSIX, des fonctions d’attente de pthread basées sur une horloge monotone ou réelle, ce qui complète les fonctions existantes basées sur un delta temporel exploitant une structure timespec. Et, bien sûr, de nombreuses autres corrections.

    Gawk passe à la branche 5.0.

    La version 5.0 de GNU Awk corrige essentiellement de nombreux bogues. Son moteur d’expressions rationnelles récupère celui de GNULIB, ce qui met fin à une grosse activité de maintenance. Mais surtout, il prend en charge les espaces de noms. L’espace de noms par défaut étant awk. La compatibilité ascendante n’est pas totalement garantie avec cette mise à jour.

    Node.js en est à son douzième nœud

    Depuis la version 10, Node.js gère le protocole de sécurité TLS 1.3, alors que les versions 1.1 et 1.0 sont désactivés par défaut. Le nouvel analyseur HTTP expérimental llhttp a été ajouté. Et, bien entendu, de nombreux autres correctifs plus mineurs.

    Sphinx passe à la version 2

    Le générateur de documentation Sphinx passe à la version 2. La conséquence principale est l’abandon de la prise en charge de Python 2 par le projet. La sortie par défaut est maintenant en HTML 5.

    Renommage du paquet Python 3 dédié aux tests

    Les tests Python passent du paquet python3-libs au paquet python3-test. Cela permet de résoudre quelques bogues liés à ce choix qui n’était pas non plus très cohérent.

    Go fonce vers la version 1.13

    Le langage Go passe à la version 1.13. Cette version apporte de nouvelles syntaxes pour exprimer des nombres en binaire, octal, hexadécimal flottant ou avec des séparateurs de milliers, afin de rendre le code plus clair et proche de ce qu’on retrouve dans d’autres langages comme Python ou C++. Quelques améliorations de performances aussi autour de l’instruction defer et la mémoire qui est libérée plus rapidement quand l’application n’en a plus besoin. Il gère aussi TLS 1.3 par défaut.

    Le langage Perl reluit à la version 5.30

    Perl 5.30 installe les modules CPAN dans le dossier lié à une version de Perl comme /usr/local/{share,lib*}/perl5/5.30 au lieu de /usr/local/{share,lib*}/perl5. L’objectif étant d’éviter de casser la compatibilité des modules à cause d’une mise à niveau de Perl. Mais les utilisateurs devront procéder à une réinstallation des modules. De plus, Perl 5.30 prend en charge Unicode 12.1 et améliore la vitesse de conversion vers UTF-8. Les expressions rationnelles tiennent compte partiellement d’Unicode, par exemple « [0-5] » peut correspondre évidemment aux chiffres de 0 à 5 dans les langues latines, mais aussi à leurs équivalents dans d’autres alphabets.

    Erlang et OTP passent en version 22

    Le langage Erlang et OTP passent à la version 22. Le compilateur est plus rapide et efficace, notamment sur les opérations sur les chaînes de caractères. Il met à disposition une nouvelle API bas niveau pour les sockets à titre expérimental. Les opérations de sécurité SSL et TLS sont également plus rapides. En termes d’optimisation, il prend en charge le Erlang Distribution Protocol, qui scinde les gros paquets en paquets plus petits pour éviter les blocages. Fedora a spécifiquement travaillé à la migration des journaux des applications Erlang vers journald et à l’utilisation de D-Bus, grâce à erlang-dbus, pour avoir un système toujours plus cohérent.

    Haskell GHC 8.6 et Stackage LTS 13

    Le compilateur Haskell GHC et Stackage LTS passent respectivement à la version 8.6 et 13. Cette évolution du langage bénéficie du QuantifiedConstraints pour exprimer plus finement des contraintes sur un type. La réduction des opérations arithmétiques devrait être plus efficace. Les nombres entiers acceptent le caractère de soulignement (underscore) comme séparateur de milliers. Et beaucoup de corrections encore.

    Mono 5.2

    La pile .Net libre Mono bénéficie de la version 5.20. Cette mise à jour comporte principalement l’ajout de l’interface Security Support Provider Interface pour établir une connexion à une base de données SQL. Et le reste est essentiellement de la correction de bogues.

    MinGW 6

    L’environnement et la chaîne de compilation MinGW passent la sixième. MinGW, qui permet de compiler des binaires pour Windows depuis GNU/Linux, gère maintenant la branche WinRT et notamment les derniers ajouts liés à la prise en charge de l’architecture ARM64. Il tire parti aussi des dernières évolutions de WINE dans la compatibilité avec l’interface COM de Windows. L’environnement d’exécution C est aussi complété pour une meilleure compatibilité.

    Utilisation de LLVM LDD en alternative à GNU LD

    Le projet Fedora propose une configuration alternative de l’éditeur de lien, pour passer aisément de celui du projet GNU LD à celui de LLVM LDD et vice versa sans changer l’environnement de développement. Cela permet de contourner facilement les environnements de développement qui font appel directement à LD car il est le plus répandu et disponible par défaut. Pour passer à LLD, il suffit d’appeler la commande suivante :

    $ update-alternatives --set ld /usr/bin/lld

    Et pour revenir en arrière :

    $ update-alternatives --set ld /usr/bin/ld.bfd

    /usr/bin/ld est donc maintenant un lien symbolique.

    GOLD a son propre paquet

    L’éditeur de lien GOLD de binutils, développé par Google mais maintenant maintenu par GNU, a son propre paquet, binutils-gold, pour facilement s’en séparer si la maintenance s’arrête. Le projet n’étant plus développé activement.

    Projet Fedora

    Publication d’une image Cloud chaque mois

    L’image Cloud de Fedora bénéficiera d’une nouvelle image chaque mois. L’objectif est de favoriser la mise à jour des installations existantes, mais surtout que les nouvelles puissent tirer bénéfice des paquets les plus récents dès l’installation.

    Activation de Bodhi dans Rawhide

    Dans la continuité de rendre Rawhide plus stable et d’améliorer l’assurance qualité, Bodhi est activé pour la branche Rawhide. Rawhide est la branche de développement de Fedora et reçoit beaucoup de mises à jour au fil du temps, pour relativement peu de testeurs. Son fonctionnement à part justifiait aussi le peu de ressources d’assurance qualité qui lui étaient dédiées.

    Ce changement signifie qu’un paquet peut suivre le même processus pour une mise à jour sur Rawhide que pour une version stable. C’est‑à‑dire qu’un paquet soumis, sauf exceptions, attend quelques jours dans des dépôts de tests. Si la mise à jour n’a pas reçu d’avis négatifs provenant d’utilisateurs (qui est appelé aussi le karma) ou si cela fait trop longtemps qu’elle attend, soit environ deux semaines, la mise à jour sera diffusée plus largement. Mais surtout, la mise à jour n’est poussée que si les tests automatiques ont réussi.

    Gestion dynamique des dépendances de sources RPM

    Les sources RPM peuvent avoir des dépendances lors de la compilation qui sont gérées dynamiquement. En effet, de plus en plus de langages comme Rust, Node.js, Ruby, Python, Haskell ou Go gèrent eux‑mêmes les dépendances pour compiler un projet. Ainsi, pour un projet donné, l’empaqueteur n’a plus à recopier les dépendances que le projet a déjà lui‑même renseignées à la main. Ce qui devrait réduire le risque d’erreurs et faciliter le travail du mainteneur.

    Nouvelles règles d’empaquetage pour les projets en Go

    De nouvelles règles d’empaquetage pour les projets utilisant Go ont été édictées. Jusqu’ici, les règles d’empaquetage autour des projets employant Go étaient un brouillon jamais formellement adopté. L’arrivée de Go 1.13 et du concept de modules par défaut est le bon moment pour aller plus loin. Ainsi, ils disposent maintenant de la macro go-rpm-macros pour simplifier et uniformiser la description des paquets. Ils attendent une maintenance simplifiée et moins d’erreurs dans la gestion des 775 paquets concernés.

    Résolution automatique des dépendances du langage R

    Les dépendances autour du langage R lors de l’exécution peuvent maintenant être résolues automatiquement. En effet, les modules R décrivent les dépendances dans les méta‑données mais cette information n’était pas jusqu’ici exploitée. Maintenant, cette information est collectée et assignée automatiquement dans le source RPM du paquet. Cela simplifie la charge de travail et réduit les erreurs de maintenance.

    Utilisation d’un gdb minimal lors de la compilation de Fedora

    L’environnement de compilation de Fedora, le buildroot, utilise un gdb minimal pour gagner en efficience. Cet environnement de compilation est utilisé pour la génération de chaque nouveau paquet, la moindre optimisation est donc bonne à prendre car il est sollicité un très grand nombre de fois. Il ne dispose plus de la gestion de la coloration syntaxique, XML ou de Python qui ne sont pas nécessaires dans ce contexte. Cela permet du coup de ne plus avoir besoin de Python 3 dans buildroot. Il nécessite maintenant 54 Mio à télécharger, au lieu de 77 Mio, et passe de 339 Mio à 249 Mio en espace disque. Cette version allégée est disponible via le paquet gdb-minimal, qui installe le binaire /usr/bin/gdb.minimal pour ceux qui le souhaitent.

    Génération de glibc32 sur infrastructures 64 bits

    Le paquet glibc32 nécessaire pour le buildroot de Fedora bénéficie d’une amélioration de sa compilation pour être plus maintenable et garantir le respect de la licence LGPL. En effet, les architectures 64 bits x86-64, PPC64 et s390x sont compatibles avec leurs architectures de base respectives qui les précèdent, à savoir i686, PPC et s390. Donc, un logiciel compilé pour les secondes peut fonctionner sur les premières architectures. Cela permet donc de faire ce qui est nommé du « multilib ». Une version de Fedora x86-64 native peut installer des paquets destinés à la base pour i686 pour des raisons de compatibilité.

    Cependant, glibc est une bibliothèque centrale et est nécessaire pour beaucoup de composants de base, dont GCC. Or, Fedora ne permet pas de compiler dans son infrastructure un paquet i686 pour du x86-64, par exemple. Donc, globalement, l’astuce employée jusqu’ici était de récupérer les paquets générés pour l’image i686 directement pour x86-64. Mais, pour PPC64 et s390x, leurs équivalents 32 bits ne sont plus du tout générés, ce qui pose problème car une copie ancienne de glibc32 est utilisée et Fedora n’est plus capable de la compiler à nouveau. Ce qui semble problématique au regard de la LGPL du projet.

    Désormais, une exception a été incluse dans l’infrastructure pour générer glibc et glibc32 ensemble, en partant donc du même code source.

    La communauté francophone

    L’association

    Logo de Borsalinux-fr

    Borsalinux-fr est l’association qui gère la promotion de Fedora dans l’espace francophone. Nous constatons depuis quelques années une baisse progressive des membres à jour de cotisation et de volontaires pour prendre en main les activités dévolues à l’association.

    Nous lançons donc un appel à nous rejoindre afin de nous aider.

    L’association est en effet propriétaire du site officiel de la communauté francophone de Fedora, organise régulièrement des évènements promotionnels, comme les Rencontres Fedora, et participe à l’ensemble des évènements majeurs concernant le Libre, principalement à travers la France.

    Si vous aimez Fedora, et que vous souhaitez que notre action perdure, vous pouvez :

    • adhérer à l’association : les cotisations nous aident à produire des goodies, à nous déplacer pour les évènements, à payer le matériel ;
    • participer sur le forum, les listes de diffusion, à la réfection de la documentation, représenter l’association sur différents évènements francophones ;
    • concevoir des goodies ;
    • organiser des évènements type Rencontres Fedora dans votre ville.

    Nous serions ravis de vous accueillir et de vous aider dans vos démarches. Toute contribution, même minime, est appréciée.

    Si vous souhaitez avoir un aperçu de notre activité, vous pouvez participer à nos réunions hebdomadaires chaque lundi soir à 20 h 30 (heure de Paris) sur IRC (canal #fedora-meeting-1 sur Freenode).

    Vous pouvez aussi nous rencontrer lors du prochain Paris OpenSource Summit les 10 et 11 décembre (ce sont un mardi et un mercredi) aux Docks de Paris à Aubervilliers. Un stand sera installé pour présenter Fedora, obtenir vos retours et répondre à vos questions.

    La documentation

    Depuis juin 2017, un grand travail de nettoyage a été entrepris sur la documentation francophone de Fedora, pour rattraper les cinq années de retard accumulées sur le sujet.

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que le travail abattu est important : près de 90 articles corrigés et remis au goût du jour. Un grand merci à Charles‑Antoine Couret, Nicolas Berrehouc, Édouard Duliège, José Fournier et les autres contributeurs et relecteurs pour leurs contributions.

    L’équipe se réunit tous les lundis soirs après 21 h (heure de Paris) sur IRC (canal #fedora-doc-fr sur Freenode) pour faire progresser la documentation par un travail collaboratif. Le reste de la semaine cela se passe sur les listes de diffusion.

    Si vous avez des idées d’articles ou de corrections à effectuer, que vous avez une compétence technique à retransmettre, n’hésitez pas à participer.

    Comment se procurer Fedora 31 ?

    Logo Media Writer

    Si vous avez déjà Fedora 30 ou 29 sur votre machine, vous pouvez faire une mise à niveau vers Fedora 31. Cela consiste en une grosse mise à jour, vos applications et données sont préservées.

    Autrement, pas de panique, vous pouvez télécharger Fedora avant de procéder à son installation. La procédure ne prend que quelques minutes.

    Nous vous recommandons dans les deux cas de procéder à une sauvegarde de vos données au préalable.

    De plus, pour éviter les mauvaises surprises, nous vous recommandons aussi de lire au préalable les bogues importants connus à ce jour pour Fedora 31.

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Septième édition de la LDAPCon

    Par : KPTN · Davy Defaud

    La LDAPCon est une conférence qui se tient tous les deux ans et qui réunit un certain nombre de personnes travaillant autour du protocole LDAP et, de façon plus générale, sur la gestion des identités et des accès.

    LDAPCon 2019

    Cette année, elle se tiendra du 4 au 6 novembre à Sofia en Bulgarie. Le programme des conférences est présenté dans la suite de la dépêche.

    Lundi 4 novembre - ateliers

    • OpenLDAP Replication Workshop - Shawn McKinney and Maryanne Normann
    • Set up Single Sign On, Access Control and Second Factor Authentication on web application with LemonLDAP::NG - Clément Oudot

    Mardi 5 novembre - conférences

    • My directory service lives in cloud-cuckoo-land! - Ludovic Poitou
    • OpenLDAP, syncrepl and multimaster replication - Ondřej Kuzník
    • Towards an Attribute-Based Role-Based Access Control System - Shawn McKinney
    • aehostd - A custom NSS/PAM service for Æ-DIR - Michael Ströder
    • The FusionIAM initiative - Clément Oudot
    • What’s up with ForgeRock Directory Services - Ludovic Poitou
    • An OpenLDAP backend for Samba - a new way forward - Nadezhda Ivanova
    • Sparrow Identity Server - From Fluttering to Flying - Kiran Ayyagari
    • Discovering the Library That Drives 389 Directory Server’s CLI, Web UI, and much more - Simon Pichugin
    • Apache Directory Project: a state of the (current) art - Emmanuel Lécharny

    Mercredi 6 novembre - conférences

    • Identity management in University POLITEHNICA of Bucharest - Mihai Carabas
    • LemonLDAP::NG 2.0: Mutli‐factor authentication, Identity Federation, WebService and API protection - Clément Oudot
    • New Replication Features in OpenLDAP - Howard Chu
    • Modelling and evaluating complex user entitlements in directory services using JSON and REST - Mark Perry
    • Open‐Source LDAP training material - Andrew Findlay
    • Extending OpenLDAP password policy module with ppm - David Coutadeur
    • Using LDAP as FIDO 2.0 Server repository - Hamano Tsukasa
    • Comprehensive LDAP Monitoring with “Bell Tower” - Christopher Paul

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Revue de presse de l’April pour la semaine 43 de l’année 2019

    Par : echarp · Ysabeau · Davy Defaud

    Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l’April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.

    [Siècle Digital] Royaume-Uni : les données biométriques d’un million de personnes ont été exposées

    ✍ Valentin Cimino, le dimanche 27 octobre 2019.

    « Au Royaume‐Uni, les empreintes digitales et des données de reconnaissance faciale d’un million de personnes ont été exposées. »

    [Numerama] Un ordinateur par classe, logiciels obsolètes : l’école est‑elle à la traîne en matière de numérique ?

    ✍ Perrine Signoret, le mercredi 23 octobre 2019.

    « Il y a quelques années, le gouvernement annonçait le lancement d’un grand plan de modernisation du Numérique dans les écoles primaires, collèges et lycée. Mais il reste encore beaucoup à améliorer. »

    [SciencePost] Voici Collapse OS, le système d’exploitation de la fin du monde !

    ✍ Yohan Demeure, le mercredi 23 octobre 2019.

    « Si la fin du monde arrive, le système d’exploitation Collapse OS pourrait bien s’imposer. En effet, celui‑ci est prévu pour fonctionner avec des machines légères, voire même très basiques. Il se pourrait alors que Windows et macOS appartiennent à l’histoire pour de bon. »

    [ZDNet France] Justice : GNOME envoie un missile aux « patent trolls »

    ✍ Campbell Kwan, le mardi 22 octobre 2019.

    « La fondation a décidé de se battre contre ces sociétés qui pillent sa propriété intellectuelle, et de nombreuses autres. Elle ira en justice. Et compte bien coincer Rothschild Patent Imaging. »

    Voir aussi :

    [Les Échos] Le Sénat veut faire de l’Arcep le gendarme des smartphones

    ✍ Raphaël Balenieri, le mardi 22 octobre 2019.

    « Une proposition de loi, présentée par la Commission des affaires économiques, souhaite renforcer le régulateur des télécoms en lui confiant le contrôle des systèmes d’exploitation et des boutiques d’applications sur les téléphones. »

    Et aussi :

    [Le Monde Informatique] Pierre Baudracco devient coprésident du CNLL

    ✍ Véronique Arène, le mardi 22 octobre 2019.

    « Après quatre années passées à la co‑présidence du CNLL, Philippe Montarges a cédé son siège. Les administrateurs ont élu Pierre Baudracco, président de l’éditeur de la solution de messagerie collaborative open source BlueMind pour prendre le relais. À cette occasion, des actions seront menées pour renforcer la dimension européenne de l’association. »

    [franceinfo] L’article à lire pour comprendre Alicem, l’application d’identité numérique par reconnaissance faciale qui fait polémique

    ✍ Alice Galopin, le lundi 21 octobre 2019.

    « Alicem, l’application mobile lancée par l’État, doit faciliter l’accès aux services publics en ligne. En test depuis juin, son système de reconnaissance faciale suscite les craintes de l’émergence d’une “société de surveillance”. »

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Firefox 70

    La version 70 de Firefox a été publiée le 22 octobre 2019.

    Les principales améliorations concernent tant les performances (avec par exemple un nouvel interpréteur de bytecode JavaScript ou la poursuite du déploiement de WebRender) que la défense de la vie privée (interface peaufinée, renforcement du mode Standard de Blocage de contenu) ou la sécurité (meilleure gestion des mots de passe).

    Comme d’habitude, les nouveautés sont développées dans la deuxième partie.

    Sommaire

    À l’affiche de la version bureau

    Défense de la vie privée : la Protection renforcée contre le pistage est améliorée

    Le concept de Protection renforcée contre le pistage (en anglais : Enhanced Tracking Protection ou ETP), se précise : il faut le voir dorénavant comme un jeu de fonctionnalités qui protègent la vie privée de l’utilisateur pendant qu’il surfe.

    Pour voir ce qui est actuellement bloqué, il suffit de cliquer sur le bouclier violet à gauche de l’adresse du site. Le bouclier déroule un menu distinct de celui d’information du site, désormais raccroché au cadenas :
    Icône Firefox figurant un bouclier
    Vous pouvez aussi obtenir un aperçu de la quantité de pisteurs (trackers) bloqués au cours de la semaine écoulée depuis l’entrée « Protections de la vie privée » du menu sandwich (raccourci : about:protections).
    N. B. : ce panneau fait aussi le lien avec le gestionnaire de mots de passe en indiquant le nombre de mots de passe stockés, synchronisés, ou ayant fuités (lire le paragraphe ci‑après).

    Firefox bloque désormais par défaut :

    • les cookies tiers de pistage ;
    • les mineurs de cryptomonnaies ;
    • les traqueurs des réseaux sociaux (nouveauté de cette version) ;
    • en navigation privée, il bloque les contenus pisteurs.

    En changeant les réglages du navigateur pour basculer du mode Standard au mode Strict, Firefox devient plus sévère en navigation « normale » et bloque les contenus pisteurs et les détecteurs d’empreinte numérique.

    Pour compléter ce menu déjà bien garni, cette version apporte une modification de la prise en charge du référent HTTP pour limiter le pistage lorsque l’option Blocage de contenu est activée (le paramètre strict-origin-when-cross-origin sera alors appliqué).

    Sécurité : nouveau gestionnaire de mots de passe

    Le gestionnaire de mots de passe (raccourci : about:logins) est entièrement nouveau, basé sur l’extension Firefox Lockwise et augmenté des fonctionnalités du service Firefox Monitor (lequel fait le pont avec le site have i been pwned? pour vous alerter si vos mots de passe ont fuités).

    Le gestionnaire est accessible par l’entrée « Identifiants et mots de passe » du menu déroulant à partir du (récent) bouton « Compte Firefox » :
    Bouton Compte Firefox

    Firefox se dote également d’un générateur de mots de passe forts (démonstration).

    Autres nouveautés pour le bureau

    Nouveautés pour Android

    La version Android est entrée dans un cycle exclusivement de maintenance, en attendant la version largement refondue (sur la forme et le fond) qui peut être testée dès à présent sous le nom de Firefox Preview dans le magasin d’applications.
    D’ailleurs la version 2.2.0 vient de sortir.

    Actualités afférentes

    Comme annoncé lors de la précédente dépêche, le cycle de sortie des nouvelles versions est en train de passer de huit semaines à quatre semaines. Voici les dates prévisionnelles des prochaines sorties :

    Date Version ESR
    03/12/2019 Firefox 71 68.3
    07/01/2020 Firefox 72 68.4
    11/02/2020 Firefox 73 68.5
    10/03/2020 Firefox 74 68.6

    À venir dans la version 71

    OpenSearch tirera bientôt sa révérence dans Firefox

    Le standard OpenSearch tirera bientôt sa révérence dans Firefox au profit d’une API WebExtensions. Les fanas de moteurs dédiés qui aimaient piocher dans Mycroft Project en seront pour leurs frais.

    Actualités du Web

    Cookies et RGPD : pourquoi le Conseil d’État rejette l’action de La Quadrature du Net

    Numerama résume :

    « Sur le papier, la CNIL prévoit de faire respecter pleinement les exigences fixées par le RGPD à l’horizon de l’été 2020 — sachant que ce texte est entré en vigueur le 25 mai 2018 –, ce qui doit laisser encore un peu de temps pour que chacun s’approprie ces nouvelles règles. Jusqu’à cette date, “la poursuite de la navigation comme expression du consentement au dépôt de cookies” sera donc valide. »

    Mozilla publie des témoignages sur les horreurs de l’algorithme de YouTube

    « La fondation Mozilla anime depuis septembre une campagne pour obliger YouTube à régler le problème de son algorithme de recommandation de vidéos. »

    Contribuer aux dépêches sur Firefox

    Pour contribuer à la prochaine dépêche sur Firefox 71, c’est par ici !

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Plasma 5.16 et 5.17

    Par : bbo · Kdexter · ZeroHeure · Ysabeau · Davy Defaud · Julien Jorge · ʭ ☯ · Cetera · TintinL

    Nous n’avons pas parlé de Plasma depuis la version 5.15 sortie en février. Entre‐temps, le printemps et l’été ont été bien remplis ! Cette dépêche propose donc de parcourir les nouveautés des deux dernières versions majeures de l’environnement de bureau de la communauté KDE.
    Plasma 5.17

    Sommaire

    Plasma 5.16

    Le 11 juin 2019, la communauté KDE a annoncé la mise à disposition de la nouvelle version 5.16 de l’environnement de bureau Plasma.

    Nouveau système de notifications

    Lors de cette itération, le système de notifications a été réécrit et apporte un mode « ne pas déranger », un groupement des notifications passées par application et un panneau de configuration amélioré.

    Le nouveau système de notifications

    Lorsqu’une notification est critique, elle apparaît même si l’application est en plein écran.

    Vie privée

    Via une icône dans la zone de notification, Plasma indique désormais lorsqu’une application utilise le micro et permet de désactiver le micro d’un simple clic. Cette fonctionnalité s’applique à toutes les applications, qu’elles soient graphiques ou non.

    Vault peut désormais être verrouillé ou déverrouillé directement depuis Dolphin.

    Améliorations d’interface

    Les développeurs ont modifié plusieurs widgets du bureau pour simplifier leur utilisation. Le widget réseau est plus rapide pour rafraîchir les réseaux Wi‑Fi.

    On peut également noter l’amélioration de nombreuses icônes et de plusieurs pages des paramètres système. Par exemple, le panneau de configuration des couleurs de l’espace de travail :
    Configuration du schéma de couleurs

    Dans le même temps, les paramètres système ont migré vers des nouvelles versions de Qt et de Kirigami (d’une pierre deux coups).

    Les écrans de connexion et de verrouillage ont un comportement plus cohérent et utilisent de nouvelles icônes.

    Discover, le magasin d’applications de Plasma, affiche mieux les sources des logiciels et le déroulement des mises à jour :
    Mises à jour dans Discover

    Enfin, du côté de KWin, des efforts ont été fournis sur le flou (blur) pour qu’il soit plus naturel :

    Le blur dans KWin 5.16

    Ice Cold, le nouveau fond d’écran par défaut

    Le fond d’écran officiel de cette version est l’œuvre de Santiago Cézar :

    Fond d’écran par défaut de Plasma 5.16

    Il a été choisi suite à un concours où n’importe qui pouvait participer. Le succès a été important (environ 150 propositions), à tel point qu’un second tour fut nécessaire.

    C’est la première fois que le fond d’écran était choisi par concours. Ceux des versions précédentes étaient l’œuvre de Ken Vermette et peuvent toujours être téléchargés sur le store KDE.

    Plasma 5.17

    Cette version a été publiée le 15 octobre 2019. Elle est dédiée à Guillermo Amaral, un développeur de la communauté KDE décédé cet été.

    Démarrage optimisé de la session

    Lors du lancement de la session Plasma, un ensemble de logiciels est exécuté. Jusqu’à maintenant, il s’agissait de scripts Bash lancés séquentiellement. Ils ont été portés en C++ et sont désormais lancés en parallèle, ce qui a pour conséquence d’afficher un bureau utilisable beaucoup plus vite, comme l’expérimente un utilisateur heureux.

    Mode nuit sous X

    Il s’agit de la nouveauté la plus visible de cette version.

    Le mode nuit existe sous Wayland depuis Plasma 5.11. Désormais, il existe aussi sous X11. L’occasion a été saisie pour moderniser l’interface utilisateur de configuration de cette fonctionnalité et permettre son activation manuellement depuis les paramètres ou via un raccourci clavier.

    Le mode nuit est maintenant disponible sur X11

    Pour information, le seul moyen, jusqu’à cette version, d’avoir le mode nuit sous X11 était d’utiliser redshift complété d’un plasmoïde tiers (empaqueté dans la plupart des distributions) pour le configurer.

    Wayland

    Plasma prend maintenant en charge les ratios non entiers des affichages à haute densité de pixels (HiDPI). Dans cette configuration, les logiciels Qt ne sont plus flous.

    Autres améliorations

    Cette version apporte tout un tas de petites améliorations :

    • KRunner et Kickoff convertissent les fractions dans d’autres unités : KRunner convertit désormais des fractions d’unités
    • la section « documents récents » affichée dans Kickoff fonctionne également avec les applications GTK/GNOME ;
    • le fond d’écran peut afficher l’image du jour de Unsplash ;
    • le schéma de couleur, le thème d’icônes et la police peuvent désormais être appliqués sur l’écran de connexion SDDM pour plus de cohérence graphique.

    Suite à la refonte des notifications en 5.16, cette version peaufine un peu le mode « Ne pas déranger » qui s’active automatiquement lors d’une présentation.

    KSysGuard affiche désormais les CGroups et des statistiques d’utilisation réseau :
    KSysGuard affiche les CGroups

    Comme d’habitude depuis plusieurs versions, les paramètres système voient l’amélioration de plusieurs panneaux. Pour cette version « Affichages », « Gestion de l’énergie », « Activités », « Écran de démarrage », « Effets de bureau », « Verrouillage de l’écran », « Bords de l’écran », « Écran tactile » et « Comportement des fenêtres » ont été rafraîchis.

    Enfin, Plasma intègre désormais Thunderbolt (pour info, c’est également intégré dans GNOME depuis la version 3.30) :
    Nouveau paramètre système de configuration de Thunderbolt

    Les bogues corrigés

    De nombreux bogues ont été corrigés, notamment :

    • les boutons des barres d’en‑tête sont à présent correctement colorés quel que soit le thème ;
    • le contenu textuel ne déborde plus de Discover quand le texte est trop long ;
    • l’information de mise à jour de Discover ne provoque plus de crash ; - la fenêtre de KInfoCenter a désormais une taille minimale correcte ;
    • les fenêtres utilisant la barre d’en‑tête GTK sont correctement redimensionnables ;
    • le menu contextuel des applications provenant de WINE sont correctement affichés ;
    • correction d’un bogue empêchant l’ouverture d’applications Windows dans WINE ;
    • le bouton « changer d’utilisateur » n’est plus activé partiellement sur les écrans 1366 × 768 ;
    • Discover ne permet plus d’annuler des opérations non annulables et montre correctement les licences des applications.

    Intégration dans les distributions

    La version  5.17 est déjà dans KDE Neon et, au 22 octobre, dans de nombreuses distributions : Tumbleweed, PCLinuxOS, Solus, Void, Arch Linux, Exherbo, KaOS… Et de nombreuses branches de développement l’intègrent également : Alpine Edge, Fedora Rawhide, Mageia Cauldron, OpenMandriva Cooker, Manjaro Unstable, ChakraTesting, les portages FreeBSD…

    Autour de Plasma

    Plasma Mobile

    Plasma mobile est une version de Plasma destinée à être utilisée sur les smartphones actuels. Le but est de rendre le contrôle à l’utilisateur sur tous ses appareils, en créant un ensemble d’applications facilement utilisables sur un mobile.

    Page d’accueil de Plasma mobile avec le thème par défaut.Page d’accueil de Plasma mobile avec le thème par défaut.

    Parmi les logiciels disponibles, il y a Index : un gestionnaire de fichiers complet. Il permet d’afficher le contenu distant avec SFTP et affiche les aperçus des fichiers texte et multimédias. Prochainement, il y aura même les aperçus pour les documents PDF.

    Gestionnaire de fichier Index dans Plasma mobileGestionnaire de fichiers Index, Image prise sur le blog du projet.

    Plasma Mobile est aussi doté d’une application multimédia : VVAVE (le nom s’écrit officiellement en majuscules). Cette application n’est pas tout à fait prête, mais devrait sortir officiellement sous peu.

    Capture d’écran du logiciel VVAVECapture d’écran du logiciel VVAVE.

    Toutes ces applications peuvent être testées sur Android depuis cette adresse : https://binary-factory.kde.org/view/Android/. Notez tout de même que les applications peuvent être instables.

    Applications

    Une nouvelle version des applications KDE a été publiée également cet été. Une dépêche est en cours de rédaction, vous pouvez aider.

    Communauté

    Le rassemblement annuel KDE a eu lieu cet été. Comme il y a des choses à en dire, une autre dépêche en parlera prochainement ! Vous pouvez donner un coup de main ici !

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Agenda du Libre pour la semaine 44 de l’année 2019

    Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces trente‐cinq événements (France : 32, Belgique : 3) est en seconde partie de dépêche.

    Sommaire

    [FR Béziers] Permanence Présence Libre - Le lundi 28 octobre 2019 de 10h00 à 18h00.

    Dorénavant et à partir de maintenant, c’est-à-dire tous les lundis, vous pourrez nous retrouver au Barjoe de Béziers.

    Boire une pinte ensemble, partager un repas ou des idées sur les logiciels libres, la culture libre, les biens communs, les 17 objectifs de développement durable…
    C’est ce que nous vous proposerons tous les lundis au Barjoe.

    Le matin de 10h à 12h est réservé aux associations :

    • Montpel’libre pour répondre à vos questions sur :

      • les logiciels libres
      • la culture libre,
      • les biens communs…
    • API : Action of Public Interest :

      • simplifier la lecture du monde complexe ;
      • porter les 17 Objectifs de Développement Durable en partage…

    Le midi de 12h à 15h :
    Déjeuner d’affaire.

    L’après-midi de 15h à 18h, un temps d’échanges ouvert pour les entreprises. Venez nous rencontrer et nous parler de vos problématiques d’entreprises, nous vous conseillerons sur le choix de votre système d’information… :

    • Présence Libre, pour les professionnels :
      • accompagner votre entreprise à utiliser les logiciels libres
      • héberger vos données
      • sécuriser vos données
      • former vos équipes à l’utilisation de logiciels métiers…

    Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

    Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie Présence Libre, API : Action of Public Interest, le Barjoe et Montpel’libre.

    Lundis 7, 14, 21 et 28 octobre 2019 de 10h00 à 18h00
    15, boulevard Jean Jaurès 34500 Béziers
    Ça m’intéresse !

    [FR Grenoble] Enairgie Commune : présentation/réparation des capteurs de pollution - Le lundi 28 octobre 2019 de 18h30 à 20h30.

    “Ensemble mesurons la qualité de l’air”

    C’est l’objectif de l’association Enairgie Commune qui permet aux citoyens de s’équiper de capteurs de pollution atmosphérique, de réaliser des mesures et de partager les résultats.

    Le lundi 28 octobre à 18h30 dans les locaux la Turbine.coop: l’association Enairgie Commune organise sa permanence mensuelle :

    • Présentation des nouveaux boitiers développés à la Casemate
    • Atelier de préparation ou réparation des capteurs
    • Questions des participants

    La Turbine.coop, 3-5 esplanade Andry Farcy, 38000 Grenoble

    [FR Paris] Émission « Libre à vous ! » - Le mardi 29 octobre 2019 de 15h30 à 17h00.

    L'émission Libre à vous ! de l'April est diffusée chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur radio « Cause Commune » sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur le site web de la radio.

    Et l'émission est normalement rediffusée le soir même de 21 h à 22 h 30 (la rediffusion a lieu si le fichier audio pour la rediffusion a pu être traité dans les temps).

    Le podcast de l'émission et les podcasts par sujets traités sont disponibles dès que possible, quelques jours après l'émission en général.

    Les ambitions de l'émission Libre à vous !

    La radio « Cause commune » a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet.

    Depuis mai 2018, l'April anime une émission d'explications et d'échanges sur la radio Cause Commune sur les thèmes des libertés informatiques.

    Libre à vous ! se veut avant tout une émission d’explications et d’échanges sur les dossiers politiques et juridiques que traite l'April, et sur les actions qu'elle mène.

    Pour les libertés informatiques en général, et pour le logiciel libre en particulier. « Libre à vous ! »

    c'est aussi un point sur les actualités du Libre, des personnes invitées aux profils variés, de la musique sous licence libre, des actions de sensibilisation.

    Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d'action, tel est l'objectif de cette émission hebdomadaire, qui est diffusée en direct chaque mardi du mois de 15 h 30 à 17 h.

    Et rediffusée normalement le soir même de 21 h à 22 h 30.

    L'émission dispose d'un flux RSS compatible avec la baladodiffusion ainsi qu'un salon dédié sur le webchat de la radio.

    [FR Digne-les-Bains] Conférence « Communs numériques - Données en commun » - Le mardi 29 octobre 2019 de 18h00 à 19h00.

    Conférence

    Mardi 29 octobre à 18h.

    « Communs numériques - Données en commun » par Jean Christophe Becquet d'APITUX

    avec le soutien de la Région Sud PACA.

    Vous pourrez découvrir à partir d'exemples concrets comment mettre en relation des lieux géographiques, des personnages illustres, des œuvres d'art et des éléments de patrimoine, des espèces animales ou végétales…

    [FR Tours] Permanence ADeTI - Le mardi 29 octobre 2019 de 18h30 à 20h30.

    La permanence d'ADeTI est un moment d'accueil avec des bénévoles pour apprendre à utiliser un ordinateur sous GNU/Linux (Ubuntu, Linux Mint, Debian…)  mais aussi :

    • réparer les problèmes de logiciels sur son ordinateur
    • prendre des conseils pour choisir des logiciels alternatifs
    • différencier les logiciels libres utilisables pour répondre aux besoins
    • préserver et réfléchir sur ses usages (vie privée, éthique…)

    Mais c'est aussi un moment consacré pour :

    • partager des connaissances et échanger des savoirs
    • maîtriser les formats ouverts et la pérennité de ses documents
    • Confidentialité, intégrité et disponibilité des systèmes d'information
    • Diversité des alternatives
    • Indépendance

    Nous accueillons également des membres de l'association Touraine Data Network et A-Hébergement qui peuvent répondre aux questions concernant Internet, les réseaux et l'hébergement : connexion à Internet, alternatives aux « Box » et aux opérateurs/FAI commerciaux, Neutralité du Net, Vie Privée, Blog, Site Internet/Web…

    [FR Bordeaux] Aquilenet: permanence à la mezzanine - Le mardi 29 octobre 2019 de 18h30 à 23h59.

    Rendez-vous du collectif Aquilenet, fournisseur d'accès Internet associatif.

    1ᵉʳ mardi du mois: ouvert à tous

    2ᵉ et 4ᵉ mardis du mois: Atelier

    3ᵉ mardi du mois: réunion collégiale de l'association.

    [FR Issoire] Permanence Logiciels Libres iLinux - Le mardi 29 octobre 2019 de 19h30 à 22h30.

    iLinux (Association Issoire Linux) organise chaque mardi soir, de 19H30 à 22H30, une permanence Logiciels Libres / Linux ouverte à toutes et tous, membre de l'association ou non.

    Durant cette permanence, vous pourrez trouver des réponses aux questions que vous vous posez au sujet des Logiciels Libres et de (GNU/) Linux, ainsi que de l'aide pour résoudre vos problèmes d'installation, de configuration et d'utilisation de Logiciels Libres et de Linux.

    N'hésitez pas à apporter votre ordinateur, afin que les autres participants puissent vous aider.

    Une connexion Internet (Fibre optique) est disponible sur place, ainsi que les mises à jour pour les distributions GNU/Linux les plus courantes.

    L'association iLinux dispose de ses propres serveurs d'hébergement (cloud, mail, stockage etc), si vous le souhaitez vous pourrez vous inscrire pour commencer à utiliser nos services et être guidé pour votre première utilisation.

    Cette permanence a lieu à la Maison des associations (Salle Volga), 20 rue du palais, 63500 Issoire.

    Librement, iLinux.

    [FR Quetigny] Installation de Linux Mint à côté de Windows 10 - Le mardi 29 octobre 2019 de 20h30 à 23h30.

    On vous a installé Linux et vous souhaiteriez apprendre à l'installer sur d'autres ordinateurs ?

    C'est le moment ou jamais !

    Cet atelier, ludique, vous expliquera comment installer Linux sur votre ordinateur, ou le réinstaller, ou l'installer sur l'ordinateur de vos proches.

    Au sommaire de l'atelier:

    • Rappels sur ce qu'est une distribution Linux et les principales existantes
    • Création d'une clé USB amorçable "Linux Mint" depuis Windows et depuis Linux (Mint, Mageia, grâce à leurs outils et en ligne de commande pour les plus fous)
    • Explications brèves de la préparation de Windows (10) dans le cas d'un double amorçage avec celui-ci.
    • Installation de Linux Mint en vidéo-projection avec explication des étapes d'installation.

    L'atelier est ouvert à tous, et n'a pas de durée définie. (3 heures maxi). Les questions et autres remarques enrichiront l'atelier.

    Atelier animé par Adrien.D

    Attention, ce n'est pas une Install Party !

    [BE Saint-Gilles] Info Linux - Atelier du Web - Le mercredi 30 octobre 2019 de 10h00 à 12h00.

    Longue vie aux Logiciels Libres !

    Article de Reporterre : "Microsoft envoie 500 millions d’ordinateurs à la poubelle"
    À lire sur : http://www.reporterre.net/spip.php?article5681

    C’est l'occasion de venir tester et essayer une distribution GNU/Linux, qui pourra remplacer facilement ce système d’exploitation Windows XP (c), avec tous les avantages liés au monde du « logiciel libre »…

    GNU/Linux et les logiciels libres : plus que des mots, venez découvrir et/ou faire installer de manière vivante ce qui va changer votre vision de l’informatique.

    Les mercredis de l’atelier du web, TOUS LES MERCREDIS chaque mois (sauf les jours fériés, périodes de vacances scolaires)…

    Par prudence il faut vérifier dans l’agenda du Bxlug.be
     de 10h00 à 12h00
     où : 37 rue du Fort - 1060 Saint-Gilles

    C’est l’occasion pour vous de venir découvrir l’informatique libre et gratuite.
    Principales questions, avec les logiciels libres :
    Peut-on ouvrir des fichiers Word (c), Excel(c) ou Powerpoint(c) ? Oui
    Y a-t-il un support linguistique ? Oui, il y a beaucoup de langues supportées (français, néerlandais, allemand, anglais, espagnol, italien, etc.)

    Pour information : les équivalences de logiciels tournant sur Windows(c) et GNU/Linux

    La permanence du MERCREDI est UNE ACTIVITÉ CONSACRÉE UNIQUEMENT À DE NOUVELLE INSTALLATION (sur PC portable)…
    Il est impératif avant l’installation d’une distribution Gnu/Linux d’effectuer une sauvegarde de TOUS le(s) disque(s) dur, « et QUE l’installation ait débuté avant 10h30 au plus tard ! »

    DÉSOLÉ, mais CETTE permanence de deux heures m’oblige à REFUSER TOUTES résolution de certains problèmes ou conseils techniques…
    En aucun cas une maintenance ne pourra être assurée ; le SAI (Service Après Installation), pour des conseils pratiques, mise à jour sur les distributions déjà installées, SEULES les LCP peuvent répondre à ces demandes spécifiques…

    « De nombreux participants à l’association de l’Asbl seront en mesure de 10h30 à 17h30, les 2ᵉ et 4ᵉ dimanche (sauf périodes de vacances scolaires) de vous aider à résoudre certains de vos problèmes ou répondre à vos questions éventuelles »… http://www.bxlug.be/spip.php?page=c…

    Éventuellement le JEUDI MATIN à l’atelier du web ou chez Oxfam-informatique pourrait être consacré et réservé à ceux qui auront pris rendez-vous

    Contact : Jean-Paul Biérent (jpbxlug[arobase]gmail.com ou 0475/918.033 si absent sur le privé : 02/347.55.94 de 9h00 à 12h00 et 15h00 à 18h00.

    Une autre LCP est organisée par le Bxlug avec Oxfam-informatique. Le dernier jeudi de chaque mois de 17h30 à 20h00 « Oxfam Ixelles ») 252, Chaussée d’Ixelles 1050 Ixelles (02/647.48.51) http://www.bxlug.be/agenda

    [BE Wilrijk] Linux infomoment - Le mercredi 30 octobre 2019 de 14h00 à 15h00.

    Waarom zou je nog pokkedure software aankopen wanneer er uitstekende - gratis - alternatieven zo als Linux beschikbaar zijn die evengoed werken?

    Vrije en opensourcesoftware wordt dagelijks getest en gebruikt door een steeds grotere gebruikersgemeenschap die ervan overtuigd is dat iedereen digitale toegang verdient. Iedereen kan de software vrij gebruiken, kopiëren, verdelen, bestuderen, veranderen en verbeteren.

    Tijdens dit Linux Presentation Day infomoment – in het kader van de digitale week - kom je meer te weten over de open-sourcehulpmiddelen Ubuntu, Fedora of Centos waarmee je gratis aan de slag kan op je pc of laptop en worden standaardprogramma’s als LibreOffice, Thunderbird of Firefox toegelicht. Dit lijkt je wel wat maar je weet absoluut niet hoe je dat allemaal zelf voor elkaar krijgt? Geen nood.

    • Bij voldoende interesse – intekenen kan tijdens dit infomoment - organiseren we elke laatste woensdag van de maand een sessie waar ruimte is voor het gebruiksklaar maken van jouw laptop.
    • Er kan dan individueel nagekeken en getest worden of je laptop geschikt is om met opensource te werken voordat de toepassingen definitief geïnstalleerd worden. Toepassingen zoals de drivers die nodig zijn bij het downloaden van een film of het instellen van je printer kunnen op vraag geïnstalleerd worden. Er is ruimte voor het uitwisselen van ervaringen en het bespreken van problemen die zich kunnen voordoen.

    Begeleiding: Stephan Vercammen

    In samenwerking met Bib Wilrijk.

    Prijzen: gratis

    [FR Toulouse] Université d'Après-Midi d'Automne - Du mercredi 30 octobre 2019 à 14h00 au dimanche 3 novembre 2019 à 19h00.

    Du mercredi 30 octobre au dimanche 3 novembre 2019, le Tetalab et Mixart-Myrys vous proposent une nouvelle rencontre studieuse à la croisée des arts et des techniques.

    Au programme (encore approximatif) vous pourrez découvrir :

    • Un algorithme c'est quoi ? quel rapport avec nos vies ?
    • Pourquoi et comment utiliser la coquille de terminal Bash
    • Coder des scripts d'une ligne et plus avec Bash, Sed, et Awk
    • Grub, placer, décorer & soigner le vers qui vit dans le disque
    • Initiation aux synthétiseurs modulaires
    • Les composants électroniques élémentaires
    • Transistors et principe des briques élémentaires d'un ordinateur
    • Atelier Arduino I: Microcontrôleurs et cartes de développement
    • Atelier Arduino II: Entrées/Sorties et protocoles de communication
    • Atelier Arduino III: Structures avancées et librairies
    • Réaliser une interface de monitoring ou de contrôle avec nodejs
    • Atelier aquarelle et/ou collages
    • FreePascal et Lazarus
    • Découverte du langage C
    • Un cloître en raytracing (wip)
    • Manipulation d'images flottantes
    • Interfaces utilisateur avec Tkinter (Python)
    • Blender pour les furieux

    Pour consulter le programme complet et les horaires : https://calc.tetalab.org/udama_2019.html

    Pour les inscriptions : https://calc.tetalab.org/udama_2019_inscriptions

    Si vous avez des questions, des demandes, voire des propositions d'ateliers ou de présentations, contactez-nous sur contact@tetalab.org.

    [FR Vandoeuvre-lès-Nancy] Atelier/rencontre: OpenStreetMap - Le mercredi 30 octobre 2019 de 17h30 à 20h00.

    Rencontre des contributeurs et curieux du projet OpenStreetMap, la cartographie libre et participative.

    Le lieu de réunion est équipé d'ordinateurs.

    Ouvert à tous. Entrée Libre.

    [FR Beauvais] Atelier mensuel de sensibilisation et de partage de connaissances autour des logiciels libres - Le mercredi 30 octobre 2019 de 18h00 à 20h00.

    Le premier vendredi du mois, l'association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l'utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d'exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

    C'est l'occasion aussi de mettre en avant l'action des associations fédératrices telles que l'April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

    [FR Grenoble] Session Hack du Mercredi - Le mercredi 30 octobre 2019 de 19h00 à 23h00.

    Séance du mercredi soir au LOGal

    C'est ouvert à tout le monde, vous êtes les bienvenu.e.s

     N'hésitez pas à passer nous voir pour rencontrer nos membres, découvrir leurs projets ou participer!

    [FR Toulouse] Rencontres Tetalab - Le mercredi 30 octobre 2019 de 20h30 à 23h30.

    Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

    Ouvert au public tous les mercredi soir.

    Venez nombreux.

    [FR Rezé] Groupes d’Entraide Mutuelle - Le jeudi 31 octobre 2019 de 16h00 à 18h00.

    Accompagnement informatique

    Groupes d’Entraide Mutuelle :

    Comment passer son ordinateur sous Linux ? Comment installer son imprimante sous Linux ? Comment retrouver ses usages sur logiciels libres ? Comment fonctionne un ordinateur ? Comment entretenir soi-même son ordinateur ?
    Venez poser vos questions lors du GEM hebdomadaire ! Les adhérent-e-s et l’équipe de Nâga répondent aux questions de chacun-e sur le matériel, Linux et les Logiciels Libres.

    Tarif :

    • GEM pour 3 mois : 20 €
    • GEM pour 1 an : 50 € ou gratuit pour les personnes ayant adhéré à l'association avec l’acquisition d’un ordinateur.

    Horaire :

    [FR Rennes] Do It Together Biology - Le jeudi 31 octobre 2019 de 17h00 à 20h00.

    Laboratoires et ateliers libres et décomplexés de bidouilles, de techniques, de lectures, de musiques, de méthodologies, de cultures, de sciences…

    Lab0⋅bi0⋅p0p dans le cadre des activités du Kaouenn_Noz biohackerspaces

    Tous les jeudis c'est Do It Together Biology de 17h à 20h, biohacking pour les plus engagé⋅e⋅s

    Avec des logiciels libres, des œuvres libres, des radios, des micropipettes, des vidéos, des levures, ou des lichens.

    Avec des méthodes telles l'arpentage pour les lectures ou biopunk pour les manipulations.

    [BE Ixelles] LINUX-Install-Party chez Oxfam solidarité - Le jeudi 31 octobre 2019 de 17h00 à 20h00.

    Bienvenue à toutes et tous pour le lancement d’une nouvelle tranche de nos collaborations avec Oxfam-Solidarité : une GNU/Linux Install Party le dernier jeudi de chaque mois de 17h à 20h00 (SAUF LES JOURS FÉRIÉS et pendant les périodes de vacances.)

    Les magasins Oxfam-Informatique propose un choix de matériel et de pièces détachées de seconde-main, garanti 1 an. Les ordinateurs peuvent être déjà configurés avec un système d’exploitation, privateur et payant, genre Windows. Mais ils seront forcément moins chers avec un système d’exploitation libre et gratuit, genre GNU/Linux. Et ils peuvent être encore moins chers si vous en faites l’acquisition lors des Install Party que le Bxlug anime avec leur équipe de techniciens.

    Vous contribuez ainsi à financer les projets nombreux d’Oxfam-Solidarité.
    Vous posez un acte éco-responsable en donnant une seconde vie à du matériel qui aurait dû partir à la "casse", par containers entiers.
    Vous combattez un des vices de l’industrie actuelle : l’obsolescence programmée.
    Vous avez 1000 fois raison..

    De sympathiques manchots venant du Bxlug vous accueillent déjà dans la station de métro Flagey.
    Les bienfaits des déplacements en transport en commun de la STIB contre les émissions de gaz à effet de serre, la nécessité d’utiliser du matériel informatique de seconde-main fonctionnant de surcroît sous OS et Logiciels Libres..
    Renseignements Oxfam computershop 02/647.48.51 ou Jean-Paul BIĚRENT (jpbxlug[arobase]gmail.com ou 0475/918.033 si absent sur le privé : 02/347.55.94 de 9h00 à 12h00 et 15h00 à 18h00.

    [FR Challans] Permanence Linux - Le jeudi 31 octobre 2019 de 18h00 à 20h00.

    L'association Linux Challans vous donne rendez-vous à l'Albanera Café, 17 rue du Général Leclerc 85300 Challans.

    Nous vous proposons lors de ces rendez-vous mensuels d'échanger autour du Libre, des conseils ou une assistance technique.

    Vous pouvez venir pour vous faire aider, ou aider, à installer et paramétrer une distribution Linux de votre choix ou des logiciels libres sur votre ordinateur.

    Recommandations :

    • Sauvegardez vos données avant de venir.
    • Libérez de la place sur le disque dur (20 Go minimum) et défragmentez Windows si vous voulez le conserver.

    Au plaisir de vous voir bientôt !

    [FR Bordeaux] Jeudi Giroll - Le jeudi 31 octobre 2019 de 18h30 à 20h30.

    Les membres du collectif Giroll, GIROnde Logiciels Libres, se retrouvent une fois par semaine, pour partager leurs savoir-faire et expériences autour des logiciels libres.

    Le collectif réalise aussi une webradio mensuelle, tous les seconds jeudis du mois, à retrouver en direct sur le site de Giroll.

    Ces rencontres sont ouvertes à tous.

    [FR Grenoble] Session Hack du Jeudi - Le jeudi 31 octobre 2019 de 18h30 à 23h00.

    Séance du jeudi soir au LOGal

    C'est ouvert à tout le monde, vous êtes les bienvenu.e.s

    N'hésitez pas à passer nous voir pour rencontrer nos membres, découvrir leurs projets ou participer.

    [FR Villeurbanne] Pourquoi déframasoftiser internet ? - Le jeudi 31 octobre 2019 de 18h30 à 20h30.

    Après avoir mené avec un certain succès la campagne « Dégooglisons Internet » en 2014, l’association Framasoft annonce fin 2019 arrêter progressivement un certain nombre de ses services alternatifs aux GAFAM. Pourquoi ?

    Attention ! 15 à 20 personnes max.

    [FR Paris] Rendez-vous Monnaie Libre de la Toile Francilienne - Le jeudi 31 octobre 2019 de 19h00 à 23h00.

    Prochain Rendez-vous Monnaie Libre de la Toile Francilienne le jeudi 31 octobre 2019 à partir de 19h au Bar Commun, 135 rue des Poissonniers à Paris 18…

    Créations de comptes, certifications, G-marché et plein de belles rencontres en perspective !

    [FR paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 31 octobre 2019 de 19h30 à 22h00.

    Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

    Nous nous réunissons donc tous les jeudis soir dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

    Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

    En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

    Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

    On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

    Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

    Programme non exhaustif

    • Fedora (sa traduction)
    • Parinux, ses bugs et son infrastructure
    • April… y a toujours quelque chose à faire
    • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
    • Schema racktables, son code
    • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
    • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
    • En vente libre, maintenance et commandes
    • Open street map, une fois par mois
    • Linux-Fr sait faire
    • en vente libre

    tout nouveau projet est le bienvenu.

    Tous les 1ᵉʳˢ jeudis => L'association ouvre-boite organise une réunion pour ses membres.

     Tous les 3ᵉ jeudis, dès 18h45, le groupe de travail Sensibilisation de l'April se réunit pour réfléchir à mieux communiquer vers le grand public.

    Tous les 4ᵉ jeudis, des membres de Framasoft organisent des contrib'atliers et vous invitent à venir participer, tester ou améliorer des logiciels libres!!

    [FR Tain-l'Hermitage] Alchimie 13 - Du vendredi 1 novembre 2019 à 08h00 au dimanche 3 novembre 2019 à 16h00.

    Venez fêter notre 13ᵉ édition de l'Alchimie !

    L’Association Triple A est heureuse de vous annoncer que l'Alchimie treize se déroulera du vendredi 1ᵉʳ au dimanche 3 novembre 2019 à l'Espace Rochegude de Tain l'Hermitage (26).

    Cette XIIIᵉ édition accueille tous les passionnés de technologie, du débutant à l’expert, chacun a sa place.

    Ces trois jours seront agrémentés de stands, de conférences ainsi que de concours à l’attention des plus créatifs

    L'Alchimie treize fait l’objet d’une demoparty favorisant la créativité dans le cadre de concours (graphismes 2D et 3D, musiques, animations 3D, programmation sur tous types de machines, court-métrages vidéo).

    Les archives des productions précédentes sont disponibles sur le site demozoo.org ainsi que sur les sites des anciennes Alchimies sur le site de Triple A.

    Les portes sont ouvertes au public durant une demi-journée (samedi après-midi, de 14h à 17h). Cela permet à chaque participant de faire découvrir sa passion, ses recherches, ses travaux.

    C'est une occasion unique de transmettre ses connaissances et de faire des rencontres.

    Les Logiciels Libres seront représentés notamment par le GULL de Drôme-Ardèche, G3L, le L0AD (Laboratoire Ouvert Ardèche-Drôme, un hackerspace) ainsi que des systèmes d'exploitation libres comme Haiku ou AROS.

    Plusieurs invitations ont été réalisées pour l'Alchimie 13 :

    L’Alchimie treize, le salon de la récréation numérique à ne pas manquer en 2019:-)

    [FR Milly-sur-Thérain] Atelier mensuel de sensibilisation et de partage de connaissances autour des logiciels libres - Le vendredi 1 novembre 2019 de 17h00 à 19h00.

    Le premier vendredi du mois, l'association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l'utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d'exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

    C'est l'occasion aussi de mettre en avant l'action des associations fédératrices telles que l'April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

    L'atelier aura lieu dans les locaux de la mairie.

    [CA-QC Montréal] Journée de contribution à l’histoire de l’UQAM dans Wikipédia - Le vendredi 1 novembre 2019 de 12h30 à 17h00.

    Journée de contribution à l’histoire de l’UQAM dans Wikipédia, qui aura lieu le vendredi 1 novembre de 12h30 à 17h au J-1200.

    Dans le cadre de cette activité, qui fait partie de la programmation officielle du 50ᵉ anniversaire de l'UQAM, nous invitons toute la communauté université, d'hier et d'aujourd'hui, de même que la communauté libriste et wikimédienne à venir améliorer l'encyclopédie collaborative sur tous les aspects de notre histoire. Accompagnement et soutien technique seront offerts toute la journée pour faciliter la rédaction dans Wikipédia.

    Pour plus de détails sur la raison et le contexte de ce projet, qui se décline en trois activités, je vous invite à lire l'article paru dans Actualités UQAM le 15 octobre L'UQAM sur Wikipédia.

    Notez que la journée débutera par une prise de parole de trois grands témoins de l'histoire de l'UQAM

    • Serge Proulx, professeur émérite retraité de l'École des médias et fondateur du LabCMO (le groupe de recherche qui organise l’activité);
    • Mme Danielle Laberge, professeure émérite retraitée du Département de management et technologie, elle a également occupé diverses fonctions administratives, dont celle de vice-rectrice à la vie académique et de vice-rectrice par intérim
    • Jules Duchastel, professeur émérite retraité du Département de sociologie, a siégé au Conseil d'administration et dans de multiples instances de l'UQAM.

    Voici quelques priorités que nous souhaitons mettre de l'avant

    • l'histoire sociopolitique de l’UQAM
    • l'UQAM dans son milieu et dans sa communauté
    • la recherche-création dans notre université et
    • les regroupements de recherche-phare.

    Apportez votre ordinateur

    Déroulement

    12h30

    La journée débutera par une prise de parole de trois grands témoins de l'histoire de l'UQAM

    • Serge Proulx a fait carrière à l’UQAM de 19XXZ à 20XX. Il est professeur émérite retraité de l'École des médias et fondateur du LabCMO
    • Mme Danielle Laberge a fait carrière à l’UQAM de 19XXZ à 20XX. Professeure émérite retraitée du Département de management et technologie, elle a également occupé diverses fonctions administratives, dont celle de vice-rectrice à la vie académique et de vice-rectrice par intérim
    • Jules Duchastel a fait carrière à l’UQAM de 1973 à 2013. Il est professeur émérite retraité du Département de sociologie, a siégé au Conseil d'administration et dans de multiples instances de l'UQAM.

    13h00

    Un bref atelier d'initiation à la contribution dans Wikipédia sera offert au démarrage de l’activité.

    13h30 à 17h00

    Marathon de rédaction

    Cette activité, organisée par le LabCMO, bénéficie d'une subvention de la Wikimedia Foundation.

    • Université du Québec à Montréal, salle J-1200, 405 Rue Sainte-Catherine Est, Montréal,, Montréal, Montréal, Québec
    • Tags wikipédia, uqam, histoire

    [FR Villeneuve d'Ascq] Libre à Vous - Le samedi 2 novembre 2019 de 09h00 à 12h00.

    Vous souhaitez tester GNU/Linux sur votre ordinateur, vous recherchez un logiciel pour une fonction précise, des conseils ou de l'aide sur les logiciels libres?

    Libre à Vous est une permanence destinée à vous faciliter l'utilisation de l'informatique. Vous repartirez avec « le plein » de logiciels libres, fiables, évolutifs, performants et gratuits.

    C'est chaque samedi matin au Centre d'Infos Jeunes à la ferme Dupire, 80 rue Yves Decugis à Villeneuve d'Ascq (métro Triolo) de 9h00 à 12h00.

    Entrée Libre. Tout Public.

    [FR Vire Normandie] Réalisation de plaquette, affiche - Le samedi 2 novembre 2019 de 10h00 à 12h00.

    Venez découvrir l’utilisation de logiciels libres pour réaliser une plaquette ou affiche :

    LibreOffice Draw, Scribus.

    Atelier libre ouvert à tous.

    Venez découvrir, échanger et poser vos questions sur des logiciels ou services libres lors de cet atelier.

    [FR Aix-en-Provence] Samedi Libre - Le samedi 2 novembre 2019 de 10h00 à 18h00.

    PROGRAMME :

    10h00 - 11h00 : Interventions sur rendez-vous et démonstrations

    11h00 - 12h30 : Atelier 1 (Réunions 2019-2020 de l'Axul)

    12h30 - 14h00 : Déjeuner en commun et discussions

    14h00 - 15h00 : Atelier 2 (Site de l'Axul)

    15h00 - 18h00 : Interventions sur rendez-vous et démonstrations

    INFORMATIONS GÉNÉRALES :

    Ces Samedis Libres sont organisés par l'Axul en collaboration avec plusieurs associations de logiciels libres des Bouches-du-Rhône.

    Ils proposent des présentations générales et une aide technique pour le dépannage et la mise à jour d'ordinateurs avec des logiciels libres. Ils présentent aussi des démonstrations de matériels libres.

    Des informations sont disponibles sur la Culture Libre (OpenStreetMap, Wikipedia…).

    PRÉSENTATIONS POSSIBLES :

    Présentation d'un Fairphone, un téléphone libre et éthique

    Présentation de livres et de sites Internet consacrés au Libre

    Présentation du micro-ordinateur micro:bit conçu pour rendre l’enseignement et l’apprentissage facile et amusant.

    Présentation du micro-ordinateur PyBoard co-développé avec le langage MicroPython

    Présentations liées aux nouveaux programmes scolaires sur le codage

    Autres présentations

    • Comparaison des environnements Cinnamon, GNOME, KDE, LXDE et Xfce installés avec la même version d'Ubuntu.
    • Distribution Emmabuntüs pour la rénovation d'ordinateurs anciens.
    • Distribution PrimTux 4 pour les élèves de l'école primaire.
    • Distribution Pure OS associée au projet Librem pour des ordinateurs avec des matériels et des logiciels libres.
    • Distribution Ubuntu 19.04.
    • Distribution Ubuntu Touch sur un téléphone mobile.
    • Distributions Linux installées sur des clefs USB insérées dans des ordinateurs Linux, Windows 7 ou Windows 10.
    • Cohabitation Linux - Windows 10 : le cas d'Ubuntu 64 bits.
    • Évolution du projet pédagogique OLPC (One Laptop per Child) : ordinateur XO-4, tablette OLPC partiellement libérée avec F-Droid et différentes machines avec la plate-forme pédagogique Sugarizer.
    • Présentation d'Inkscape, logiciel de dessin vectoriel professionnel pour Windows, Mac OS X et GNU/Linux
    • Présentation de logiciels scientifiques libres (SageMath…)

    NB : Certaines démonstrations pédagogiques sont en libre service. Les autres démonstrations seront normalement possibles toute la journée : elles seront lancées en fonction des souhaits des visiteurs et des disponibilités des spécialistes.

    Adresse : Centre Social et Culturel des Amandiers, 8 allée des Amandiers, Jas-de-Bouffan (cliquer sur ce dernier lien pour avoir un plan détaillé).

    Ces samedis libres et gratuits sont ouverts à toutes et à tous, débutant(e)s ou expert(e)s GNU/Linux, membres ou non d'associations du Libre. Les locaux sont au rez-de chaussée et accessibles par tous.

    Entrée Libre. Tout Public.

    Prochaines réunions :

    [FR Bégard] Permanence infothema - Le samedi 2 novembre 2019 de 10h00 à 12h00.

    Programme:

    • Explication du concept de Firewall (pare-feu) et calibrage de ce dernier pour une navigation sereine sur le web

    • Installation d'une stratégie de sauvegarde des documents personnels

    Groupe niveau 1 : (Débutants sur Linux et les logiciels libres)

    [FR Murbach] Réunion informatisée Murbach - Le samedi 2 novembre 2019 de 13h30 à 18h00.

    L'association LUG68 vous invite à sa prochaine réunion informatisée mensuelle, le samedi après-midi à Murbach-près-Guebwiller, où vous pouvez venir avec votre machine, portable ou fixe pour :

    • installer GNU/Linux à côté ou en remplacement de votre système existant
    • demander de l'aide sur un logiciel libre (toute plateforme)
    • découvrir un tas de logiciels libres, fonctionnels et puissants !

    Pour ceux qui viennent avec une tour, nous avons des écrans VGA sur place et un charriot pour transporter le matériel au 2ᵉ étage avec l'ascenseur.

    Pensez simplement à ramener clavier, souris, et câble réseau RJ45 !

    Côté fonctionnement, nous ne faisons pas de formation informatique à proprement parler : chacun vient avec ses besoins et/ou désirs, et avance à son rythme, en sollicitant l'aide des membres présents, dans une ambiance chaleureuse et conviviale !

    Tous les autres détails sont sur notre site internet (rubrique débutants) !

    A noter que le Domaine Langmatt est un hôtel-restaurant situé tout en haut de Murbach (800m d'altitude), dans la forêt : il faut dépasser la célèbre abbaye de Murbach, et continuer jusqu'au bout de la route, cf. carte OpenStreetMap.

    Le bâtiment qui nous accueille est à gauche, et la salle au 3ᵉ étage !

    [FR Paris] Premier Samedi du Libre - Le samedi 2 novembre 2019 de 14h00 à 18h00.

    Chaque premier samedi de chaque mois, de 14h00 à 18h00, des bénévoles passionnés de logiciels libres se retrouvent au Carrefour Numérique² de la Cité des Sciences, pour une install-party de distributions GNU/Linux, Android, de remplacements libres de BIOS tels que Libreboot et Coreboot, ainsi que pour des ateliers.

    Venez aider ou vous faire aider à installer et paramétrer des logiciels libres et toute distribution GNU/Linux ou Android avec les associations d'utilisateurs de Fedora, Mageia, Ubuntu, Debian, Trisquel… (pour GNU/Linux) ; Replicant, LineageOS, f-droid (pour Android), sur netbook, portable, tour, PC/Mac (pour GNU/Linux), smartphone ou tablette (pour Android), éventuellement à côté de votre système actuel (pour GNU/Linux).

    N'hésitez pas non plus à passer si vous rencontrez des difficultés avec des périphériques, matériels, logiciels libres sous GNU/Linux ou Android.

    Ce samedi, une conférence aura lieu en 16h en salle Agora: plus de détails sur le site des premiers samedis !

    • 12h30-13h45 : déjeuner à la pizzeria Le Verona, 25 avenue Corentin Cariou
    • 14h00-18h00 salle Classe Numérique : install party GNU/Linux et Android, toutes distros
    • 14h00-18h00 salle Atelier : atelier Blender3D du BUG (Blender3D Users Group)
    • 14h00-18h00 salle LivingLab : atelier Brique Internet/auto-hébergement avec franciliens.net
    • 14h00-18h00 salle Studio : wikipermanence de l'association Wikimedia
    • 16h00-18h00 salle Agora : Conférence
    • et après 18h, on continue à échanger et discuter ! (généralement dans un bar avenue Corentin Cariou)

    Pour les salles, voir le plan du Carrefour Numérique.

    Nous avons besoin de volontaires pour l'accueil et les installations. Il est utile, mais pas obligatoire, de vous inscrire comme parrainé, parrain, ou visiteur sur le site premier-samedi.org en décrivant votre matériel et vos attentes.

    Parrainé·e·s

    • Pour l'installation d'une distribution GNU/Linux:

      • venez de préférence dès le début (vers 14h-14h30)
      • sauvegardez sur disque externe, clé usb ou DVD vos fichiers importants
      • supprimez les fichiers et logiciels superflus
      • faites un nettoyage de disque et une défragmentation (utilitaires Windows)
      • n'oubliez pas votre chargeur, vos câbles, etc.
      • prenez connaissance de la présentation, du code de conduite, du document présentant les liens et infos utiles et de la décharge
      • apportez un disque dur externe ou une clé usb ou un dvd
    • Pour l'installation d'une distribution Android :

      • venez de préférence dès le début (vers 14h-14h30)
      • sauvegardez les données des applications (SMS, contacts, etc) car elles seront effacées durant l'installation, et si possible les fichiers/dossiers personnels (musique, films, pdf, etc) afin de ne pas risquer de les perdre en cas d'erreur technique
      • Si possible, essayez de vérifier s'il y a des distributions Android compatibles avec votre appareil :
      • https://wiki.lineageos.org/devices/: liste des appareils compatibles avec LineageOS
      • https://redmine.replicant.us/projects/replicant/wiki/ReplicantStatus#Replicant-60: liste des appareils compatibles avec Replicant, ainsi que la liste des fonctionnalités (GPS, camera, etc) prises en charge
    • Pour l'installation de Libreboot ou Coreboot: il est possible de remplacer le BIOS de certains ordinateurs par du logiciel libre. Libreboot est un remplacement libre du BIOS. Pour se faire installer Coreboot ou Libreboot, apprendre à les installer, ou aider à les installer, il est très fortement conseillé de venir dès le début (vers 14h-14h30) car l'installation de Libreboot et/ou de Coreboot comporte un risque non négligeable de casse pour la machine. Venir tôt permet donc d'avoir plus de temps pour essayer d'éviter et/ou de récupérer les erreurs potentielles. De plus certains ordinateurs nécessitent d'être démontés et remontés lors de la procédure d'installation, ce qui prend du temps. Le fait de pouvoir commencer une installation dépend aussi du nombre de bénévoles disponibles pour cela. Pour l'intant seuls les ordinateurs suivants sont pris en charge:

      •  Lenovo Thinkpad X200 (les Thinkpad X200s ou X200 Tablets sont à éviter, car la procédure d'installation est trop risquée et trop compliquée)
      • Lenovo Thinkpad X60
      • Lenovo Thinkpad X60s
      • Lenovo Thinkpad X60 Tablet

    Pour les autres Thinkpad supportés par Libreboot, la procédure d'installation et/ou de récupération est trop longue. Et pour le reste des ordinateurs supportés, dans le cas où la procédure ne serait pas trop longue, il faudrait avoir des bénévoles qui connaissent bien ces ordinateurs afin de pouvoir limiter le risque de casse.

    Dans tous les cas :

    • demandez l'autorisation de prendre des photos si vous souhaitez en prendre
    • n'oubliez pas que nous sommes des bénévoles, pas un S.A.V. ;-)

    Parrains et marraines

    • ISOs de nombreuses distros installables par serveur local Parinux et Raspberry-Pi 3
    • apportez une clé usb 3 ou un dvd, des ISOs, de vos distros favorites
    • demandez si l'installé·e a bien sauvegardé ses fichiers
    • demandez si l'installé·e a bien nettoyé, défragmenté, CHKDSKé
    • si possible, autonomisez l'installé-e, expliquez, laissez-lui le clavier
    • prenez connaissance de la présentation, du code de conduite, du document présentant les liens et infos utiles et de la décharge
    • évitez de commencer une installation complète après 16h00
    • préférez une réinstallation propre à une longue mise à jour
    • terminez ce que vous avez commencé ou passez le relais
    • incitez l'installé·e à se rapprocher de l'association dédiée à sa distribution
    • si possible, installez et lancez l'utilitaire Bleachbit.

    Entrée libre et gratuite, pour tout public.

    Transports

    [FR Schiltigheim] PAO - cycle de formation associatif - Le samedi 2 novembre 2019 de 14h00 à 18h00.

    Vous êtes membre d'une association et souhaitez vous initier aux rudiments de la création de documents, de la mise en page et des contraintes de l’impression regroupés sous l'acronyme PAO (Publication Assistée par Ordinateur) ?

    L'association vous propose en partenariat avec Sindri Forge sensible, une formation sur 4 séances accessibles aux débutants afin de découvrir les bases de la PAO, de la maquette jusqu’au PDF à fournir à l’imprimeur et monter en compétences.

    Au menu :

    • Affiche A4 recto simple
    • Flyer A5 recto verso
    • Fiche d'inscription
    • Plaquette pliée

    SCRIBUS

    En abordant des projets thématiques, ces ateliers utilisent Scribus, et en complément Gimp et Inkscape, pour mettre en page plusieurs types de documents destinés au Print (tout ce qui s’imprime, plus particulièrement flyers, plaquettes, affiches…), mais selon les besoins nous pourrons aussi aborder les documents destinés au Web.

    Scribus est le logiciel utilisé pour la mise en page elle-même. Gimp et Inkscape servent respectivement à créer ou adapter des images en pixels ou en vectoriel nécessaires à cette mise en page. Ces ateliers sont aussi l'occasion d'en apprendre plus sur ces notions et toutes les contraintes de la création d'un document : droit des images, résolution, couleurs CMJN/RVB, etc.

    Dates

    Les cycles s'effectuent les samedis après-midi à Desclicks de 14h à 18h. Plusieurs cycles sont prévus tout au long de l'année

    | Cycle 1 | Cycle 2 | Cycle 3 |
    | 2 novembre | 11 janvier | 7 mars |
    | 23 novembre | 18 janvier | 14 mars |
    | 30 novembre | 1 février | 28 mars |
    | 14 décembre | 8 février | 4 avril |

    Prix des Ateliers

    • Adhésion à Desclicks requise: prix conscient à partir de 10€ pour 12 mois.
    • Le prix d’un cycle est de 200€/personne.

    Votre place n'est validée qu'à réception de l'inscription + adhésion + paiement (chèque/espèces).

    L'atelier n'a lieu que si 4 personnes minimum sur 6 places sont inscrites au moins 7 jours avant la date de l'atelier. Si le nombre de participants n'est pas suffisant, les personnes déjà inscrites à l'atelier seront informées de l'annulation ou du changement de date de l'atelier à ce moment-là. Si l'atelier est annulé faute de participants le remboursement est intégral.

    Il est possible de proposer à une autre personne de venir à votre place si vous ne pouvez pas venir à l'atelier, à condition que cette personne adhère à Desclicks. Il est impératif de transmettre votre nom et le nom de cette personne à Desclicks.

    Atelier Organisé en partenariat avec Sindri-Forge sensible : https://sindri.fr/

    Fiche d'Inscription

    fiche_inscription_ateliers_pao_desclicks_nov_a_avril_2019_2020-optim

    [FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 2 novembre 2019 de 14h30 à 18h30.

    Présentation de l'E2L

    Quel est le rôle de l'école du logiciel libre ?

    Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

    Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire :

    • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
    • comment en prendre possession en fonction des licences,
    • comment les installer en fonction de ses besoins,
    • comment les tester et les utiliser,
    • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
    • comment écrire ses propres logiciels libres.

    En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19ᵉ siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

    Comment fonctionne l'école ?

    Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel, car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

    Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment « l'encadrement de l'école ». Tous les membres « encadrants » doivent être membres de l'association.

    Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter : une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

    Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

    Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 13h, et une autre de 14h30 à 18h30.

    Programme détaillé sur le site http://e2li.org

    [FR Paris] « Atelier Ubuntu : À la découverte de Linux et des logiciels libres » - Le samedi 2 novembre 2019 de 15h00 à 17h00.

    « Atelier Ubuntu : À la découverte de Linux et des logiciels libres »

    Évènement en avant-première de «l'ubuntu party».
    Afin de montrer la force et les avantages d’ubuntu installé.

    Événement à propos du système d'exploitation ubuntu et des logiciels libres, le but sera de présenter, la foule de logiciels possibles sous linux ubuntu, tous open-source ou alors simplement gratuits (skype par exemple qui est propriétaire).

    Car il y a des communautés de programmeurs dotés d’une philosophie de partage et d’entraide informatique qui par l’éventail immense de logiciels rendus disponibles s’ajoutant à une excellente réactivité face aux problèmes qui peuvent être rencontrés informatiquement, doublée d’une créativité effervescente, qui sont avec tout ce qui à trait au libre le fer le lance du monde informatique.

    Ce qui est très actuel et déjà ancré dans l’avenir que l’on prépare.
    L'utilisation du site ubuntu-fr.org sera démontrée aussi.
    Et par la preuve d'une démonstration, vous verrez la facilité des installations de paquets trouvés sur le site, grâce à la logithèque ou même synaptic une autre gestionnaire de paquets…

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Python pour Noël 2019 — partie 4 — Py Pyenv

    Dans les précédentes dépêches, nous avons discuté de la popularité de Python, de la fin de la maintenance de Python 2, de l’installation de différentes variantes de Python…

    Ce quatrième volet de la série donne des conseils pour faire cohabiter différentes versions de Python sur sa machine et pouvoir basculer simplement d’une version à l’autre. On commence avec Py et Pyenv. La dépêche suivante montrera comment obtenir des résultats similaires avec Conda et Docker.

    La dépêche est au format tutoriel afin d’être rapidement opérationnelle. Enfin, les versions de CPython, d’ActivePython, d’Anaconda, de Miniconda, d’IronPython, de Jython, de MicroPython, de PyPy, de Pyston et de Stackless sont à portée de main clavier. 🚀 🐍 Le logo de Python est entouré de petites icônes symbolisant la variété des domaines où s’applique Python, et, à droite, un joyeux barbu se tient derrière un écran d’ordinateur qui affiche « partie = 4, "Py Pyenv" \n print(partie) »

    Sommaire

    Plusieurs Pythons sur sa machine

    Parfois, nous avons besoin d’avoir plusieurs versions de Python installées sur sa machine. Citons quelques cas pratiques :

    • une équipe est en cours de migration d’une version Python à une autre, cela peut être de Python 2 vers Python 3, mais aussi de Python 3.4 à Python 3.6 ; et pendant la phase de transition, le logiciel doit fonctionner avec les deux versions ;
    • les utilisateurs sont hétérogènes en termes de version de Python, cas typique du logiciel libre : Python 2.6, Python 2.7, Python 3.4, Python 3.5, Python 3.6, Python 3.7, PyPy, Anaconda, Miniconda, MicroPython, etc. ;
    • une équipe livre des applications pour plusieurs systèmes d’exploitation différents, lesquels utilisent des versions de Python différentes ; l’équipe a besoin de passer facilement d’une version à une autre ;
    • chaque membre d’une équipe (dev, test, …) a le choix d’installer le système d’exploitation de son choix sur sa machine, mais tous les membres doivent pouvoir tester l’application avec la version cible utilisée en production ;
    • on développe une application Python et on souhaite vérifier si elle est bien fonctionnelle avec la future Python 3.8 (en plus de la version Python actuellement utilisée pour le développement).

    Dans tous ces cas, c’est plus simple si plusieurs versions de Python sont installées sur une même machine, et si un outil nous permet de facilement passer d’une version de Python à une autre. C’est ce que nous allons voir dans la suite de la dépêche.

    Sous Windows, gérer plusieurs versions de Python avec le lanceur Py.

    Introduction

    Toutes les versions de Python sous Windows installent le lanceur Py (cela concerne Python 2.7 et toute la série des Python 3). Il permet de sélectionner la bonne version de Python à lancer parmi les installations disponibles.

    Historiquement, lancer un programme Python depuis Windows pouvait s’avérer fastidieux. En effet, si l’on avait omis de cocher la case « ajouter Python au chemin d’exécution lors de l’installation », Python n’était pas accessible depuis la ligne de commande. Et lorsqu’il y a plusieurs versions de Python installées, notamment Python 2 et Python 3, cocher cette case systématiquement fait que l’un des interpréteurs prend le pas sur l’autre et c’est vite le bazar. Autre facteur aggravant, les versions récentes de Python s’installent selon la recommandation de Microsoft dans le répertoire %USERDATA%\Local\Programs\Python, ce qui fait qu’elles peuvent être pénibles à retrouver ou à taper en ligne de commande (fini le C:\Python33\python.exe).

    Py apporte une solution sympathique à ces problèmes. Il inspecte les informations du système pour détecter toutes les versions de Python installées et propose un moyen simple de les lancer.

    ⚠ Attention de ne pas confondre Py avec Py.io.

    En pratique

    Py s’utilise en ligne de commande. Le premier argument passé désigne le choix (optionnel) de l’interpréteur, et le reste est passé à la commande python.exe tel quel :

    >py
    Python 3.7.0 (v3.7.0:1bf9cc5093, Jun 27 2018, 04:59:51) [MSC v.1914 64 bit (AMD64)] on win32
    Type "help", "copyright", "credits" or "license" for more information.
    >>>
    

    Si je veux lancer du Python 2 :

    >py -2
    Python 2.7.14 (v2.7.14:84471935ed, Sep 16 2017, 20:25:58) [MSC v.1500 64 bit (AMD64)] on win32
    Type "help", "copyright", "credits" or "license" for more information.
    >>>
    

    Du Python 3 :

    >py -3
    Python 3.7.0 (v3.7.0:1bf9cc5093, Jun 27 2018, 04:59:51) [MSC v.1914 64 bit (AMD64)] on win32
    Type "help", "copyright", "credits" or "license" for more information.
    >>>
    

    On note qu’il a choisi la version 3.7 par défaut pour Python 3.

    Pour avoir Python 3.5 plus spécifiquement :

    >py -3.5
    Python 3.5.3 (v3.5.3:1880cb95a742, Jan 16 2017, 16:02:32) [MSC v.1900 64 bit (AMD64)] on win32
    Type "help", "copyright", "credits" or "license" for more information.
    >>>
    

    Il choisit la version 64 bits par défaut. Pour avoir du Python 3.5 32 bits :

    >py -3.5-32
    Python 3.5.1 (v3.5.1:37a07cee5969, Dec  6 2015, 01:38:48) [MSC v.1900 32 bit (Intel)] on win32
    Type "help", "copyright", "credits" or "license" for more information.
    >>>
    

    Je liste les versions de Python installées avec py -0 :

    >py -0
    Installed Pythons found by py Launcher for Windows
     -3.7-64 *
     -3.5-64
     -3.5-32
     -2.7-64
    

    Le symbole * indique la version utilisée par défaut.

    J’utilise régulièrement la commande -0p qui permet de voir où sont installés les interpréteurs, car je ne m’en rappelle jamais bien. Sur mon système, ça donne (c’est un peu le bazar) :

    >py -0p
    Installed Pythons found by py Launcher for Windows
     -3.7-64        C:\Users\g582619\AppData\Local\Programs\Python\Python37\python.exe *
     -3.5-64        C:\Users\g582619\AppData\Local\Programs\Python\Python35\python.exe
     -3.5-32        "C:\Program Files (x86)\Python35-32\python.exe"
     -2.7-64        C:\Python27\python.exe
    

    Cette petite démo couvre l’ensemble des commandes disponibles, qu’on peut bien sûr retrouver avec --help . À noter que cela va afficher l’aide de Py suivie de l’aide de Python.

    >py --help
    Python Launcher for Windows Version 3.7.150.1013
    
    usage:
    py [launcher-args] [python-args] script [script-args]
    
    Launcher arguments :
    
    -2     : Launch the latest Python 2.x version
    -3     : Launch the latest Python 3.x version
    -X.Y   : Launch the specified Python version
         The above all default to 64 bit if a matching 64 bit python is present.
    -X.Y-32: Launch the specified 32bit Python version
    -X-32  : Launch the latest 32bit Python X version
    -X.Y-64: Launch the specified 64bit Python version
    -X-64  : Launch the latest 64bit Python X version
    -0  --list       : List the available pythons
    -0p --list-paths : List with paths
    
    The following help text is from Python:
    
    usage: C:\Users\g582619\AppData\Local\Programs\Python\Python37\python.exe [option] ... [-c cmd | -m
    mod | file | -] [arg] ...
    Options and arguments (and corresponding environment variables):
    -b     : issue warnings about str(bytes_instance), str(bytearray_instance)
    -B     : don't write .pyc files on import; also PYTHONDONTWRITEBYTECODE=x
    -c cmd : program passed in as string (terminates option list)
    …
    

    Un autre atout de Py est qu’il comprend la fameuse shebang line. Ainsi, des scripts écrits pour UNIX, prévus pour être exécutables grâce à la ligne magique vont fonctionner sous Windows :

    #!/usr/bin/env python 
    

    Les différentes variations de shebang line sont gérées. Et on peut combiner ça astucieusement avec la sélection automatique de l’interpréteur. Voici un exemple concret (pour rappel, sous DOS, la commande type est l’équivalent pauvre de cat) :

    >type toto2.py
    #! /usr/bin/env python2
    # lancez moi avec Python 2!
    import sys
    print sys.version
    
    >type toto3.py
    #! /usr/bin/env python3.5.0
    # lancez moi avec Python 3!
    async def hello(): pass # pas de async en python 2
    import sys
    print(sys.version)
    

    On a deux programmes qui vont tous les deux refuser de fonctionner si on les lance avec la mauvaise version de Python 2 vs Python 3. Mais Py s’en sort très bien. Et comme c’est lui qui est déclaré comme ouvreur de fichiers avec l’extension .py , on peut exécuter ces scripts directement :

    >toto2.py
    2.7.14 (v2.7.14:84471935ed, Sep 16 2017, 20:25:58) [MSC v.1500 64 bit (AMD64)]
    
    >toto3.py
    3.5.3 (v3.5.3:1880cb95a742, Jan 16 2017, 16:02:32) [MSC v.1900 64 bit (AMD64)]
    

    Quelques limitations

    Py résout pas mal de problèmes, mais il conserve un gros inconvénient : il ne gère pas le répertoire Python/Scripts qui contient tous les scripts ou les applications installées via pip.

    Par exemple, pour utiliser PyQt, on a besoin d’exécuter designer.exe et pyuic5.exe, qui sont installés dans Python/Scripts. Si vous lancez Py avec une version donnée, le PATH n’est pas modifié et vous n’avez pas accès directement aux exécutables dont vous avez besoin. Dans ce cas, retour à la case départ, avec bidouillage du PATH en fonction de la version Python lancée.

    Un cas où il faut être particulièrement attentif à ce détail, est celui de l’utilisation de pip : pip install toto va installer le paquet toto dans la version par défaut de Python, qui n’est pas forcément celle que vous aviez en tête.

    La solution avec pip est plutôt simple. Il faut penser à taper :

    py -3.5 -m pip install toto
    

    Conclusion sur Py

    Son arrivée a vraiment amélioré le quotidien de la ligne de commande Python sous Windows. Ça marche tellement bien qu’une réflexion est en cours pour l’adapter sous UNIX.

    Pour plus de détails sur Py, allez voir la documentation.

    Py référence les versions majeures de Python que vous avez installées sur votre système, mais il ne va pas vous aider à les installer. En particulier, si vous voulez tester des versions de Python en développement (dev, alpha ou rc), elles ne sont pas empaquetées sous forme d’installateur Windows. Il faut les compiler et les installer à la main. Sauf si vous utilisez Pyenv… qu’on décrit justement dans la suite de la dépêche.

    Pyenv

    Introduction

    L’outil pyenv n’a aucune dépendance vis‐à‐vis de Python, et peut donc être installé sur une machine dépourvue de Python. Son secret ? pyenv est un ensemble de scripts shell (bash) à base de poudre verte.

    C’est le cousin des outils rbenv et phpenv. Sa documentation le décrit comme le gestionnaire simple des versions Python (Simple Python Version Management).

    Ses fonctionnalités :

    Avantage

    Son avantage principal est de permettre de tester un développement en cours avec différentes variations Python avec lesquelles le projet cherche à être compatible. Prenons deux cas :

    • une équipe souhaite tester son logiciel avec les versions de Python utilisées par les utilisateurs finaux comme, par exemple, Python 2.7, Python 3.4, Python 3.5, Python 3.6, Python 3.7, PyPy, Anaconda, Miniconda, etc. ;
    • les membres d’une équipe (dev, test…) peuvent utiliser le système d’exploitation de leur choix sur leur machine mais chaque membre doit pouvoir tester l’application avec la (ou les) version(s) cible(s) utilisée(s) en prod (ou par les clients).

    Dans ces deux cas, les membres de l’équipe peuvent avoir, avec pyenv sur leur ordinateur, les mêmes variations/versions de Python et peuvent obtenir des exécutions similaires.

    En plus, pyenv peut s’interfacer avec virtualenv, pipenv et bien d’autres outils bien pratiques. Et comme Ryzz nous le signale, on peut utiliser pip sans l’option --user car pyenv installe Python dans l’espace utilisateur.

    Inconvénients

    Attention, jihele nous explique que cela n’avait pas été possible d’installer Python 3.7 sur Debian Stretch car cette distribution n’avait pas les bibliothèques en version compatible.

    En effet, pyenv télécharge le code source de l’interpréteur Python, mais pas celui de ses dépendances qu’il faut installer préalablement. Les anciennes versions des distributions GNU/Linux ont des vieilles versions des bibliothèques qui peuvent être trop anciennes par rapport aux besoins des dernières versions des interpréteurs Python !

    Notons que la version installée avec pyenv n’a pas reçu la même attention que la version fournie (compilée) par la distribution GNU/Linux. Bien souvent, l’équipe d’intégration (de la distribution) va empaqueter (compiler) une version en activant différentes optimisations comme la LTO et l’équipe assurance qualité va vérifier que le paquet Python passe correctement les tests.

    Par conséquent, pyenv c’est bien pour tester la conformité avec les versions des interpréteurs, mais on risque d’avoir des comportements différents entre la version compilée par pyenv et la version officielle de chaque distribution GNU/Linux, comme, par exemple, sur la vitesse d’exécution ou la commutation de contexte des fils d’exécution (thread context switching)…

    Un dernier point à noter dans les inconvénients : la difficulté pour trouver la bibliothèque nécessaire à la compilation, car le message d’erreur n’a vraiment pas été conçu pour indiquer le nom du paquet à installer. De plus, les distributions nomment rarement un paquet avec le même nom.

    Donc, c’est bien pour les postes de l’équipe projet, mais à éviter en production.

    Installer pyenv

    • sous macOS, pyenv est disponible via homebrew ;
    • sous Windows, voir le portage pyenv-win ;
    • les distributions GNU/Linux n’empaquettent pas (encore ?) pyenv, un installateur est disponible, pyenv-installer, mais je préfère vous indiquer aussi une méthode plus manuelle, nous allons donc voir deux façons d’installer pyenv — avant d’exécuter les scripts ci‐dessous, les responsables sécurité recommandent de vérifier leur contenu car ces scripts pourraient aussi installer un logiciel malveillant (malware).

    Avec l’installateur

    git clone https://github.com/pyenv/pyenv-installer
    chmod +x pyenv-installer/bin/pyenv-installer
    pyenv-installer/bin/pyenv-installer
    

    À la main

    mkdir -p ~/.local/git
    cd       ~/.local/git
    git clone https://github.com/pyenv/pyenv
    cd pyenv
    cd plugins/python-build
    

    Pour partager le cache avec les autres utilisateurs avec sudo :

    PREFIX=/usr/local/share/python-build sudo ./install.sh
    

    Sans utiliser sudo (ma recommandation, surtout si une seule personne utilise l’ordinateur) :

    PREFIX=~/.local/share/python-build ./install.sh
    

    Configurer son shell

    Si on aime avoir un $PATH minimaliste, alors je recommande d’ajouter plutôt un lien symbolique :

    cd ~/.local/bin
    ln -s ~/.local/git/pyenv/bin/* . 
    

    Sinon, ajouter export PATH="~/.local/git/pyenv/bin:$PATH" dans le ~/.bashrc (ou ~/.zshrc ou autres).

    Ensuite, ajouter un eval "$(pyenv init -)" dans le ~/.bashrc ou ~/.zshrc ou ~/.config/fish/config.fish.

    Au final, le ~/.bashrc (ou ~/.zshrc ou autres) va donc ressembler à :

    # ------ pyenv ------
    # activer la ligne suivante si pas de lien symbolique ~/.local/bin 
    # export PATH="~/.local/git/pyenv/bin:$PATH" 
    eval "$(pyenv init -)"

    Tester l’installation

    $ source ~/.bashrc
    
    $ pyenv --version
    pyenv 1.2.12-5-g10bf9d22
    
    $ pyenv versions
    * system (set by /home/<user>/.local/git/pyenv/version)
    
    $ pyenv install --list | wc -l
    374
    
    $ pyenv install --list
    [...]
    

    Incroyable, pyenv propose 374 variantes d’interpréteurs Python, avec les versions de CPython, ActivePython, Anaconda/Miniconda, IronPython, Jython, MicroPython, PyPy, Pyston et Stackless !

    Prérequis à la compilation

    Pour installer une version de Python open source, la commande pyenv va télécharger le code source et le compiler. Il est donc nécessaire d’installer les dépendances pour que la compilation se passe bien. Les dépendances nécessaires pour la compilation sont celles avec un suffixe -dev ou -devel selon la distribution GNU/Linux :

    • avec Ubuntu 19.04 Disco Dingo :

      sudo apt install build-essentials
      sudo apt install libbz2-dev
      sudo apt install tk-dev
      sudo apt install libreadline-dev
      sudo apt install libsqlite3-dev
      
    • avec Fedora 29 :

      sudo dnf install gcc make
      sudo dnf install openssl-devel
      sudo dnf install tk-devel
      sudo dnf install readline-devel
      sudo dnf install libsqlite3x-devel
      

    J’ai pu oublier d’autres dépendances. Merci de fournir vos conseils dans les commentaires. Par exemple, comment cela se passe avec d’autres systèmes d’exploitation ?

    Fichier .python-version

    C’est un fichier magique !

    $ cd /chemin/projet/python
    
    $ python --version
    Python 2.7.16
    
    $ python3 --version
    Python 3.7.3
    
    $ echo '3.5.3' > .python-version
    
    $ pyenv install
    [...] pyenv détecte ce fichier,
          et comme CPython 3.5.3
          n'est pas encore installé,
          pyenv télécharge le code source
          et le compile...
    
    $ python --version
    Python 3.5.3
    
    $ python3 --version
    Python 3.5.3

    Installons plusieurs versions de CPython

    C’est parti :

    $ pyenv install 3.4.3
    (compilation...)
    
    $ pyenv install 3.5.3
    (compilation...)
    
    $ pyenv install 3.6.8
    (compilation...)
    
    $ pyenv install 3.7.3
    (compilation...)
    
    $ pyenv install versions
    * system (set by /home/oliver/.local/git/pyenv/version)
      3.4.3
      3.5.3
      3.6.8
      3.7.3

    Maintenant, demandons à pyenv de gérer le fichier .python-version :

    $ cd /un/autre/projet/python
    
    $ ls .python-version
    ls: cannot access '.python-version': No such file or directory
    
    $ pyenv local 3.5.3
    
    $ python --version
    Python 3.5.3
    
    $ cat .python-version
    3.5.3
    
    $ pyenv local 3.6.8
    
    $ python --version
    Python 3.6.8
    
    $ python3 --version
    Python 3.6.8
    
    $ pyenv install versions
      3.4.3
      3.5.3
    * 3.6.8 (set by /un/autre/projet/python/.python-version)
      3.7.3
    
    $ cat .python-version
    3.6.8

    La commande pyenv peut aussi changer la version de Python au niveau global, mais je ne le recommande pas. Attention à bien rétablir la situation normale avec pyenv global system. Sinon, certaines commandes utilisant Python (par exemple, les applications installées par le gestionnaire de paquets de votre distribution GNU/Linux) pourraient avoir des conflits de versions et ne plus fonctionner !

    $ cd /un/chemin/sans/fichier-python-version
    
    $ python --version
    Python 2.7.16
    
    $ python3 --version
    Python 3.7.3
    
    $ pyenv global 3.5.3
    
    $ python --version
    Python 3.5.3
    
    $ pyenv global 3.6.8
    
    $ python --version
    Python 3.6.8
    
    $ python3 --version
    Python 3.6.8
    
    $ pyenv global system

    Alternatives

    • certains gestionnaires de paquets Python comme conda ;
    • la conteneurisation, comme avec Docker ;
    • les gestionnaires modernes de paquets comme nix et guix.

    La prochaine dépêche (partie 5) abordera ces sujets. 🤓

    La mascotte de Linux, Tux, en train de voler avec le logo Python sur sa cape et sur sa tenue. Attention, cette image peut ne pas s’afficher car elle est au format WebP et ce format n’est pas toujours pris en charge. Si tel est le cas, merci de nous le signaler dans les commentaires et nous rectifierons le tir pour les prochaines dépêches.

    Remerciements

    Merci à tous les contributeurs (et les contributrices) de cette dépêche, et notamment à Philippe F. pour avoir rédigé la moitié de cette dépêche et à Ysabeau pour avoir initié les illustrations de cette série de dépêches. 🤩 🎨 🖌 Continuons à participer aux prochaines dépêches. 👍 👏 👏 👏

    Licence

    Cette dépêche est publiée sous licence CC0 (dans le domaine public dans les pays où c’est possible) pour permettre de la recopier, modifier, réutiliser et republier sans obligation de citer ses auteurs quelle que soit la loi de certains pays comme la France, qui oblige quand même à citer les auteurs. Au moins, cela montre l’intention des auteurs à autoriser le plagiat.

    Tes astuces ?

    N’hésite pas à partager tes expériences, tes astuces et tes interrogations.

    Appel à contribution

    Donne‐nous un coup de main pour la rédaction des dépêches à venir : Conda et Docker, Pip et Pipx, environnements virtuels, Pipenv, empaquetage, formateur de code, analyse statique, les apports des dernières versions Python (asyncio, type hints…), entretiens avec des utilisateurs Python pas comme les autres… Par manque de contributions, la série initialement nommée « pour la rentrée 2019 » a été renommée en « pour Noël 2019 » ! Ton aide sera la bienvenue. 💚

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Émission « Libre à vous ! » du 22 octobre 2019 — Podcasts et références

    Quarantième et unième émission « Libre à vous ! » de l’April. Podcast et programme :

    • la chronique « In code we trust » de Noémie Bergez sur le droit au déréférencement ;
    • notre sujet principal portait sur les Espaces publics numériques et les logiciels libres ;
    • enfin, la chronique de Vincent Calame, sur le thème « Google est ton ami ».

    Photo de Noémie Bergez

    Mardi 29 octobre, notre sujet principal portera sur VLC, le célèbre lecteur multimédia libre. On parlera du logiciel, de l’histoire du projet. Si vous avez des questions sur ce thème, n’hésitez pas à les mettre en commentaires de cette dépêche, ou appelez lors du direct le +33 9 50 39 67 59.

    Photo de Mélissa Richard
    Les chroniques étaient présentées par Noémie Bergez, avocate au cabinet Dune, et Vincent Calame, bénévole à l’April. Les intervenantes pour le sujet principal étaient Mélissa Richard, médiatrice numérique au Carrefour numérique², Cité des sciences et de l’industrie, et Manuela Geirnaert, responsable du pôle Multimédia de la Bibliothèque francophone multimédia (Bfm) de Limoges.

    Rendez‐vous en direct chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur 93,1 MHz en Île‐de‐France. L’émission est diffusée simultanément sur le site Web de la radio Cause Commune.

    La radio Cause Commune dispose d’une messagerie sur laquelle vous pouvez laisser des messages (annonces, rires, poèmes, coups de gueule, vœux…) destinés à passer à l’antenne sur la radio. Le numéro à appeler est le +33 1 88 32 54 33.

    Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

    Les 10 paliers de libération d’un téléphone Android

    Android est basé sur un logiciel libre et peut être utilisé avec des logiciels libres. On pourrait définir dix paliers de migration d’un équipement Android vers un équipement plus libre, les premiers sont faciles à passer, les derniers demandent un plus grand engagement, mais on peut s’arrêter au niveau que l’on souhaite après avoir avancé autant qu’on le pouvait.

    Nous présenterons dans la suite de cette dépêche chacun de ces dix paliers, comment et pourquoi les atteindre. Le but étant que toute personne intéressée par le Libre sache ce qui est possible avant de décider de son objectif.

      Sommaire

      Palier 1 - Se doter d’un magasin de logiciels libres

      Le Play Store n’est pas une application très pratique pour trouver et installer des logiciels libres. Heureusement, il existe une application plus adaptée pour répondre à ce besoin : F-Droid. Pour installer cette application, il suffit de se rendre sur https://www.f-droid.org depuis n’importe quel navigateur installé sur son équipement et de cliquer sur le lien de téléchargement pour obtenir un fichier APK (format de paquets d’Android). En exécutant l’APK, le système demande l’autorisation de procéder à l’installation depuis le navigateur : il est nécessaire de l’accepter (cette autorisation pourra être supprimée par la suite).

      Une fois l’installation effectuée, on peut exécuter F-Droid en passant par les menus habituels. En lançant F-Droid la première fois, il est conseillé de personnaliser les dépôts (menu ParamètresDépôts). Une liste des dépôts disponibles est présente sur le wiki dédié, mais, à ce jour, seuls The Guardian project et IzzyOnDroid semblent être maintenus.

      Palier 2 - Installer ses premières applications

      Naviguer dans F-Droid permet de découvrir de nombreux logiciels intéressants. Lors de la première installation d’une application, il faut accorder l’autorisation de procéder à l’installation depuis F-Droid (ce ne sera demandé qu’une fois). Voici une liste toute subjective d’applications recommandées :

      • AnySoftKeyboard : ce clavier remplace celui fourni par défaut avec le système, mais donne aussi un accès beaucoup plus pratique aux caractères spéciaux, et surtout contient des flèches gauche/droite pour pouvoir arriver au bon endroit d’un texte sans avoir à viser précisément avec son doigt ;
      • Etar est tout simplement le calendrier le mieux conçu pour Android, même la vue mensuelle est lisible !
      • Fennec F-Droid est un navigateur libre dérivé de Firefox (pleinement compatible avec Firefox Sync et les extensions Firefox) ;
      • Street Complete, qui a joliment grandi depuis la dépêche y faisant référence ;
      • pour les personnes s’intéressant à la sécurité, on peut regarder les applications du Guardian Project.

      On ne va pas tout de suite installer une grande quantité d’applications, il s’agit simplement de prendre l’outil en main : profitons de l’élan pris par ces réussites pour passer au palier suivant.

      Palier 3 - Identifier les applications inutilisées

      Il y a forcément des applications qui ne servent à rien installées sur son équipement, dont celles préinstallées par son opérateur (TV d’Orange, SFR jeux, Mon compte Free, etc.) ou le constructeur (Samsung Apps, Huawei AppGallery, etc.). Pour passer ce palier, il faut d’abord prendre un papier et un crayon et lister toutes les applications installées sur l’équipement, sous la forme de deux colonnes : l’une contenant le nom de l’application, l’autre un commentaire à venir. Cela va probablement être long, voire très long, mais prendre connaissance de tout le capharnaüm privateur de son téléphone est nécessaire pour pouvoir passer les paliers suivants…

      Une fois cette liste établie, il devrait être facile d’y retrouver les applications préinstallées dont on n’a pas l’usage, celles qui ont été installées mais n’ont servi qu’une seule fois, ainsi que d’autres traces de l’histoire de l’équipement qu’il n’est pas très utile de conserver (il sera toujours possible de faire encadrer la liste pour se souvenir de ces applications courageusement abandonnées). Pour chacune des applications concernées, inscrire dans la seconde colonne « à oublier ».

      Exemple de liste contenant une entrée « à oublier »

      Palier 4 - Supprimer ses premières applications privatrices

      Se rendre la liste des applications de son téléphone depuis le menu de configuration et tenter dans l’ordre de :

      1. cliquer sur l’application, et si le bouton « désinstaller » est présent, cliquer dessus ;
      2. s’il n’y a pas de bouton « désinstaller » mais qu’il existe un bouton « désactiver », cliquer dessus ;
      3. si après avoir cliqué sur « désactiver », un message indique que seules les mises à jour vont être supprimées, l’application restera présente dans les menus : pour certaines versions d’Android, il est possible de regrouper plusieurs applications dans un même dossier, faute de mieux pour ce palier‐ci, on se contentera de mettre toutes les applications dont on ne veut plus dans un dossier « poubelle ».

      Extrait d’un menu d’applications contenant un dossier poubelle

      Palier 5 - Identifier les phéromones numériques

      Tel un chat venant se frotter contre une jambe pour y déposer ses phéromones, certains médias et acteurs du Numérique veulent marquer leur territoire dans les équipements Android en y apposant leur logo, sans offrir un quelconque avantage à l’usager. Pour identifier les applications concernées, il faut passer son équipement en mode avion, puis lancer chacune des applications non annotées de sa liste, afin de repérer celles qui refusent de se lancer ou ne fonctionnent plus. Pour chacune de ces applications, se poser la question suivante : « mais que peut bien m’offrir cette application que je ne trouverais pas sur le Web ? ». Il y a plusieurs réponses possibles :

      • le contenu est plus lisible (applications de médias par exemple) : il faudrait essayer d’accéder au site Web depuis Fennec F-Droid et vérifier si c’est vraiment le cas, parce que la plupart des sites Web grand public sont lisibles en version mobile ; il est aussi possible de passer en mode lecture pour vérifier si cette vue‐ci n’est pas encore plus lisible que l’application, une autre possibilité est de tenter le passage en version non‑mobile pour voir le rendu ;
      • j’ai mon compte enregistré (applications de vente en ligne, par exemple) : on peut penser qu’il est dérangeant que toute personne utilisant le téléphone ait accès à des applications offrant un accès direct à ses comptes client, mais si l’on n’a pas peur de cette éventualité, pourquoi ne pas tout simplement enregistrer son mot de passe dans le navigateur et utiliser le site Web directement ? En plus, si vraiment on n’aime pas taper ses mots de passe, on peut demander à Firefox de synchroniser les mots de passe sur tous ses équipements ;
      • ça me donne accès à des fonctionnalités spécifiques : c’est l’occasion de se demander si celles‑ci sont utiles, si l’on apprécie vraiment de recevoir toutes ces notifications, s’il est nécessaire que tous nos contacts puissent tracer nos promenades, etc. (pour rappel, la réponse peut être « oui », passer ce palier ne nécessite pas de renoncer à ses usages).

      Pour chacune des applications ne servant qu’à marquer le territoire, ajouter un simple favori dans son navigateur, procéder à sa suppression autant que possible, puis inscrire dans la seconde colonne de la liste « nettoyé ».

      Palier 6 - Remplacer les applications privatrices

      Ce palier peut sembler évident à passer après avoir installé F-Droid, cependant il est recommandé de ne le passer qu’à ce stade pour deux raisons :

      • il serait dommage de passer du temps à remplacer des applications pour se rendre compte que, finalement, on n’en a pas besoin ;
      • le passage des paliers précédents permet d’acquérir une certaine maîtrise dans l’identification de ses besoins.

      L’objectif de ce palier est de trouver un maximum d’applications libres pouvant satisfaire les besoins auxquels répondent les applications privatrices. On va donc encore passer notre liste en revue, et pour chaque logiciel qui n’a toujours pas d’annotation, il va falloir identifier les besoins auxquels celui‑ci répond, puis, pour chacun de ces besoins, chercher si pour satisfaire le besoin, il existe :

      1. une extension Firefox libre : la plupart des extensions Firefox sont sous licence libre, et la plupart des applications n’utilisent que des fonctionnalités du Web : sans surprise, beaucoup d’applications Android ont leur équivalent libre en extension Firefox ;
      2. une application libre : les catégories et le moteur de recherche de F-Droid peuvent aider, on peut aussi consulter les sites alternativeto.net et fsfe.org ; toutes les applications proposées par F-Droid sont libres ;
      3. une extension Firefox non libre : si l’on n’a pas trouvé une application ou une extension Firefox libre, il est préférable d’utiliser une extension non libre à une application privative, parce que le code source est ouvert (ce qui offre certains avantages du logiciel libre) et que cela peut permettre d’éviter une dépendance à l’écosystème privateur de Google (certaines applications interagissant avec Google sans que cela soit très transparent).

      Bien entendu, on peut maintenant supprimer autant que possible les applications devenues inutiles, puis ajouter la mention « remplacé » dans la fameuse deuxième colonne de la liste qui doit sembler de moins en moins vide.

      Palier 7 - Apprendre à exporter ses données

      Il ne s’agit pas ici de faire la morale aux personnes ne procédant pas à de fréquentes sauvegardes, mais pour passer les prochains paliers, il est nécessaire de savoir exporter et importer ses données. Il faut tout d’abord savoir qu’il n’y a pas de méthode universelle pour procéder aux sauvegardes, celles‐ci dépendent totalement des logiciels et services utilisés. Quelques idées pour procéder à des sauvegardes :

      • utiliser les fonctionnalités d’exportation des applications : la plupart des applications permettent d’enregistrer leurs données dans un fichier externe, si l’on souhaite continuer à utiliser ces applications, cela peut être suffisant ;
      • utiliser une ou plusieurs applications dédiées à la sauvegarde ;
      • exporter les données dans un format ouvert, notamment ses contacts (format VCard), ses agendas (format iCalendar), ses podcasts et flux RSS (format OPML), etc. ; si les données sont synchronisées chez Google ou un autre fournisseur, il peut être plus facile de faire cette exportation depuis le site Web du service que depuis l’application mobile.

      Palier 8 - Déménager son cloud

      Souvent lorsque l’on crée son calendrier ou ses contacts sur son équipement Android, ceux‐ci se trouvent être synchronisés dans le cloud de Google, du constructeur ou de l’opérateur. Le but de ce palier est de les synchroniser en lieu sûr. Franchir ce palier n’est pas difficile techniquement, mais cela nécessite une certaine intrépidité : après avoir passé avec succès tous les paliers précédents, il n’y a aucune raison d’avoir peur.

      Aller sur https://www.chatons.org pour découvrir les hébergeurs promouvant et utilisant des logiciels libres. Certains proposent de synchroniser ses agendas, calendriers, tâches etc. dans leur infrastructure (avec Nextcloud ou Owncloud), parmi les plus gros on citera la mère Zaclys, Marsnet et Infini. Comparer les offres (notamment en termes de limites, le stockage quasi‐illimité n’existe pas chez les petits hébergeurs indépendants), et choisir celle qui répond le plus à ses besoins. Note : c’est peut‐être aussi le moment de se demander s’il est bien nécessaire de tout synchroniser sur Internet.

      Exporter une dernière fois, dans un format ouvert, les données actuellement synchronisées, puis les importer depuis l’interface Nextcloud du nouvel hébergeur. Supprimer les comptes devenus obsolètes dans le téléphone (menu « utilisateurs et comptes » dans les préférences — on peut aussi choisir pour chaque compte ce qui doit être synchronisé, si l’on veut conserver son compte Google pour les autres usages que les contacts et le calendrier). Depuis F-Droid, installer DAVx, l’exécuter afin de configurer son compte.

      Il reste maintenant à installer les applications permettant de synchroniser ses différents besoins (bien entendu depuis F-Droid, ces applications existent également dans le Play Store mais y sont payantes) : les différentes applications Nextcloud, Tasks, etc.

      Palier 9 - Sélectionner son équipement

      Les plus beaux paliers sont déjà passés et, à partir de maintenant, on va procéder à des actions partiellement irréversibles : si l’on ne souhaite pas ou ne peut pas aller plus loin, quelle qu’en soit la raison, on peut déjà être satisfait du chemin parcouru, et pourquoi pas envisager d’aller plus loin lorsqu’on changera d’équipement.

      L’objectif à partir d’ici va être de remplacer Android par un système plus libre : on prendra pour exemple LineageOS, qui semble être le plus utilisé des dérivés de la version libre d’Android.

      Mon équipement est‐il compatible ?

      Pour savoir si son équipement est compatible avec LineageOS, il existe une page dans un wiki tentant de répertorier tous les équipements compatibles : https://wiki.lineageos.org/devices/ ; il faut faire attention, certains équipements verrouillent le système d’amorçage sans méthode officielle (ou amateur mais simple) pour le déverrouiller… Si l’on ne se sent pas une âme de hacker, et/ou qu’on craint de tout bloquer, il est prudent de ne pas tenter l’aventure. Afin d’avoir de vrais retours d’expérience d’installation sur un équipement précis, on peut faire une recherche dans le Reddit de LineageOS.

      Comment choisir un nouvel équipement ?

      Méthode simple

      On peut trouver des équipements avec un système LineageOS préinstallé, surtout en occasion. On peut aussi choisir un équipement étant reconnu pour être particulièrement adapté à l’installation de LineageOS : https://www.androidpolice.com/2019/07/05/guide-best-phones-tablets-lineageos/.

      Méthode structurée

      Définir soigneusement ses besoins, classer une liste d’équipements selon leur réponse aux besoins, et choisir le premier de la liste qui sera compatible avec LineageOS.

      Méthode intelligente

      Prendre en compte dans les besoins la réparabilité de l’équipement en vérifiant celle‐ci sur le site iFixit. L’équipement restera utilisable bien après l’arrêt de sa prise en charge par le constructeur et l’opérateur, il est a priori pertinent de s’assurer qu’on ne devra pas le jeter parce que la batterie a vieilli ! Il faut regarder tout ce qui est facilement remplaçable ou réparable dans l’équipement choisi. Il faut bien faire attention à vérifier la difficulté indiquée pour chaque tutoriel, on a déjà vu des équipements mourir suite à des maltraitances de personnes ayant surestimé leurs compétences en bricolage !

      Palier 10 - Installer LineageOS

      Il faut d’abord installer fastboot et adb sur son ordinateur (ces applications sont empaquetées dans la plupart des distributions). Ensuite il faudra changer le gestionnaire d’amorçage (bootloader), re‐partitionner, installer… Mais tout ça se fait en suivant tout simplement le guide d’installation de son équipement.
      Logo de LineageOS

      On peut réinstaller toutes les applications libres découvertes en passant les paliers précédents. En cas de besoin de conserver des applications privatrices, il faut installer Aurora Store ou ApkTrack pour pouvoir les récupérer depuis le Play Store. Si certaines de ces applications refusent de fonctionner à cause de dépendances à des outils Google, il est possible d’installer tout ou partie de ces derniers.

      Bonus : partager, sensibiliser, accompagner

      On est maintenant possesseur d’un équipement aussi libre qu’on le pouvait, il faut partager cela avec son entourage :

      • proposer des logiciels libres : lorsqu’on est en contact avec une personne ayant un besoin, l’orienter vers une application F-Droid qui y répond ;
      • sensibiliser les personnes pouvant être intéressées : expliquer qu’il n’est pas nécessaire de tout faire tout de suite, que l’on peut procéder palier par palier, et montrer sa liste !
      • si une personne veut passer les mêmes paliers que les siens (ou même aller plus loin), proposer de l’accompagner ou d’être disponible en soutien si besoin ;
      • en compagnie de militants du Libre n’ayant même pas passé le premier palier, frimer !

      Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

      Version 2 du RootAsRole : se passer des commandes sudo et su sous GNU/Linux

      Le module RAR (Root As Role) implémente une approche basée sur les rôles pour distribuer les privilèges aux utilisateurs. Il fournit une solution qui permet aux utilisateurs de contrôler la liste des privilèges qu’ils accordent aux programmes. Grâce à ce module, les administrateurs peuvent regrouper les privilèges Linux dans des rôles et les donner à leurs utilisateurs. Pour des raisons de sécurité, les utilisateurs n’obtiennent pas les rôles attribués par défaut, ils doivent les activer à l’aide de la commande sr (changer de rôle).

      Copie d’écran de Root As Role

      Cependant, la première version du RAR ne fournissait pas à l’administrateur la possibilité de connaître l’ensemble des privilèges qui sont demandés par un programme. Cette deuxième version ajoute l’outil capable qui permet à l’administrateur de disposer de cette information. Nous pensons que cet outil va largement contribuer à l’adoption de RootAsRole.

      Nous vous avons proposé l’année dernière le module RootAsRole qui permet de se passer des commandes su et sudo sous GNU/Linux (voir le journal « Linux capabilities : se passer des commandes su et sudo »). En effet, le problème majeur des commandes sudo et su, c’est que cette approche traditionnelle ne respecte pas le principe plus récent de moindre privilège : ces commandes ne permettent pas de contrôler les listes de privilèges (Linux capabilities) à donner aux programmes et/ou utilisateurs.

      Le code (GPL v3) et des exemples plus complets sont disponibles sur la page GitHub du projet.

      N’hésitez pas à nous envoyer vos retours via le formulaire à disposition (formulaire hébergé sur Google Forms).

      Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

      SimpleProtocolPlayer NG ­— jouez des sons de votre ordinateur sur votre appareil Android

      Il y a quelque temps, j’ai découvert SimpleProtocolPlayer, une application Android sous licence Apache 2 qui permet de lire un flux audio non compressé depuis le réseau. Cette dépêche présente l’application, ainsi que de son inclusion dans la logithèque F-Droid.

      Paramétrage de SimpleProtocolPlayer

      Sommaire

      SimpleProtocolPlayer, à quoi ça sert ?

      Concrètement l’application permet de brancher un (vieux) téléphone ou une (vieille) tablette à des enceintes ou un ampli, et de jouer du son en provenance de son ordinateur. Si vous êtes comme moi, et que vous bougez tout le temps, du canapé à la table par exemple, mais que vous écoutez de la musique en permanence, vous apprécierez peut‐être de ne pas être embêté·e par une prise jack courte qui vous oblige à bouger vos enceintes dans toute la pièce et/ou faire des montages horribles et dangereux avec vos câbles. Remplacez tout cela, côté ordinateur, par un long câble réseau1 ou du Wi‑Fi, et ça sera beaucoup plus pratique.

      Problème : absence dans la logithèque F-Droid

      F-Droid est une superbe logithèque pour Android, contenant uniquement des applications libres.

      Malheureusement, SimpleProtocolPlayer n’est pas disponible dans F-Droid. Une requête d’empaquetage avait été ouverte, puis fermée à défaut d’avoir des nouvelles de la personne développant l’application. Si F-Droid a le droit de publier une application sans l’autorisation de l’auteur ou de l’autrice grâce à la licence, la politique de cette logithèque est d’avoir son accord explicite pour le faire.

      Solution : le fork

      Mais c’est quand même dommage de ne pas pouvoir avoir cette application dans F-Droid. Si l’application est libre, il doit bien y avoir un moyen de l’ajouter à F-Droid. Et en effet, il suffit de la « forker », comme ça on peut soi‑même donner l’autorisation d’empaqueter le code. Et tant qu’on y est, on peut même faire ce travail d’empaquetage.

      J’en ai profité pour corriger un petit souci : quand on appuie sur le bouton lecture, la lecture flux est maintenant redémarrée, en rechargeant sa configuration à partir de la valeur des champs. Auparavant, le bouton lecture ne faisait rien si un flux était déjà en cours de lecture.

      Empaqueter une application pour F-Droid

      Dans le principe c’est une opération relativement directe décrite dans le document CONTRIBUTING du dépôt où sont stockées les données utilisées par F-Droid :

      1. installer les outils F-Droid (et le SDK Android).
      2. cloner le dépôt des données ;
      3. écrire le fichier de données pour l’application ; certaines données ont leur place dans le dépôt de l’application lui‐même (descriptions, captures d’écran, journal des modifications) en suivant une structure de dossiers bien précise ;
      4. vérifier que ça compile, sinon revenir à l’étape précédente ; les outils de F-Droid peuvent demander des adaptations à apporter à l’application (dépôts Maven à changer, détection de blobs propriétaires…) ;
      5. ouvrir une demande de fusion.

      Et je rajouterais une étape avant tout ça : se coordonner dans le fil de demande d’empaquetage de l’application. Pour SimpleProtocolPlayer, il a fallu définir une marche à suivre pour résoudre la situation bloquée. Dans mon cas, l’ajout a été fusionné très vite, et au bout de deux jours, l’application a été ajoutée à F-Droid.
      Get it on F-Droid

      Utiliser l’application

      Concrètement, l’application présente plusieurs champs, dont l’adresse et le port à écouter pour lire le flux. Un appui sur le bouton lecture et c’est joué !

      Côté ordinateur, sous Windows on pourra installer un programme fourni par le développeur original. Je n’ai pas essayé. Sous GNU/Linux, on pourra créer un flux monitor (un moniteur) avec PulseAudio. On peut le faire comme ça :

      Installation (à faire une fois)

      1. lancez l’outil graphique paprefs, allez dans l’onglet « Simultaneous Output », et cliquez sur « Ajouter un périphérique de sortie virtuel pour une sortie simultanée sur toutes les cartes son locales » — de façon alternative, vous pouvez aussi créer un moniteur avec pactl et/ou en ajoutant une ligne dans le fichier /etc/pulse/default.pa ;
      2. dans un terminal, la commande suivante liste toutes les sorties :

        pactl list sources short
        
      3. la sortie ajoutée par paprefs est la dernière et s’appelle combined.monitor, repérez son numéro, en début de ligne ; chez moi, c’est 2 ;

      4. dans le fichier /etc/pulse/default.pa, ajoutez la ligne suivante ; changez le 2 par le numéro que vous avez repéré, et vous pouvez aussi changer le numéro de port par quelque chose qui vous convient :

        load-module module-simple-protocol-tcp source=2 record=true port=12345
        
      5. redémarrez PulseAudio :

         pulseaudio -k
        

      Si vous ne voulez pas modifier votre configuration et que vous voulez simplement tester tout cela sur votre session actuelle, vous pouvez remplacer les étapes 4 et 5 par la commande suivante :

      pactl load-module module-simple-protocol-tcp source=2 record=true port=12345
      

      Jouer des sons

      Envoyez les flux audio des applications que vous souhaitez jouer sur le téléphone dans la sortie ajoutée par paprefs (« Simultaneous output… »). Normalement, vous pouvez le faire simplement en utilisant le contrôle de volume qui vient avec votre environnement de bureau, ou en utilisant pavucontrol ou kmix. Vous pouvez éventuellement configurer ce moniteur comme la sortie audio par défaut. Si vous avez créé le moniteur avec paprefs, mettez vos sorties réelles en muet, sinon vous allez entendre vos sons à la fois sur l’ordinateur et sur le téléphone.

      Pistes d’amélioration

      Des pistes d’amélioration sont indiquées dans les rapports de bogues de l’application originale, parmi lesquelles je retiens surtout :

      • ajouter une manière de découvrir automatiquement les flux audios sur le réseaux (style Zeroconf), on pourrait aussi imaginer des liens (voire une fusion ?) avec KDEConnect ;
      • des onglets pour avoir plusieurs flux configurés ;
      • un avertissement quand le Wi‑Fi est éteint.

      Je rajouterais :

      • plus de messages quand il y a des échecs (cela résoudrait peut‐être le troisième point de la liste précédente) ;
      • une automatisation de l’installation sous GNU/Linux ; ça ne doit pas être très compliqué à faire, on aurait par exemple un petit script qui crée une sortie monitor avec un nom sympa et lui ajoute le module simple-protocol automatiquement.

      Conclusion

      Dans cette dépêche, nous avons survolé l’intégration d’une application dans F-Droid, et présenté SimpleProtocolPlayer (NG), une application que vous trouverez peut‐être utile. Toutes les contributions sont les bienvenues. Je ne maîtrise pas encore son code et je n’ai pas prévu de passer un temps fou à développer cette application (elle fait ce que j’ai besoin qu’elle fasse), mais je suis de fait son mainteneur et j’accepte volontiers les améliorations (y compris celles que je présente dans cette dépêche), suggestions et rapports de bogues.


      1. Cela dit, si vous faites cela, un long câble jack vous permettra peut‐être d’arriver à vos fins plus simplement. :-) 

      Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

      Revue de presse de l’April pour la semaine 42 de l’année 2019

      Par : echarp · Davy Defaud

      Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l’April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.

      [Joinup] Cooperative interaction

      ✍ Gijs Hillenius, le samedi 19 octobre 2019.

      « The Swiss Canton of Zürich will make software developed for or by its public services available as open source. On 30 September the Canton parliament accepted a proposal to change the way it develops software to increase the role of open source. The government now has two years to work out how to adapt its rules and regulations. »

      Et aussi :

      [Next INpact] Jérôme Letier (ANTS) : « Il y a des contrevérités qui circulent sur Alicem » (¤)

      ✍ Marc Rees, le vendredi 18 octobre 2019.

      « Jérôme Letier, directeur de l’Agence nationale des titres sécurisés, revient dans nos colonnes sur le projet Alicem ou “Authentification en ligne certifiée sur mobile”. Un projet biométrique en passe de devenir réalité, mais qui subit plusieurs critiques liées déjà à l’usage de la reconnaissance faciale. »

      Et aussi :

      [Le Monde.fr] Algorithmes : « Nous devons créer les conditions d’une intelligence humaine responsable » (¤)

      Le jeudi 17 octobre 2019.

      « L’expert en numérique Guillaume Buffet estime, dans une tribune au Monde que l’urgence est de former les codeurs au politique et vice‑versa, pour arriver à concilier éthique numérique et régulation. »

      [ZDNet France] L’Unicef accepte désormais les dons en cryptomonnaie

      ✍ Asha Barbaschow, le jeudi 17 octobre 2019.

      « L’Unicef ne se contente plus d’accepter des dons en monnaie sonnante et trébuchante. L’organisation internationale s’est désormais convertie aux dons en cryptomonnaie. »

      [BFMtv] Worteks, l’expertise en logiciels libres et open source

      Le jeudi 17 octobre 2019.

      « L’open source et les logiciels libres sont des concepts dont le partage et la collaboration sont les principales bases. Laurent Marie, Président Fondateur de la société Worteks, œuvre dans l’open source, l’intégration, le support, l’accompagnement, le conseil et l’audit des clients qui ont décidé de faire confiance à ces concepts. »

      [Sputnik] Y a‑t‑il une vie en dehors des GAFAM ? Épisode Ⅴ : les systèmes d’exploitation

      ✍ Yannick Harrel, le jeudi 17 octobre 2019.

      « Cinquième et dernier épisode de notre série, le système d’exploitation. Véritable chef d’orchestre de tout appareil informatique, son rôle névralgique le rend d’autant plus sensible aux problématiques de confidentialité et de sécurité. Sputnik explore les alternatives aux duopoles Windows/macOS sur poste fixe et Android/iOS sur smartphone. »

      [ZDNet France] Souveraineté numérique et logiciel libre : un rapport du Sénat invite l’État à plus de volontarisme

      ✍ Thierry Noisette, le lundi 14 octobre 2019.

      « Le rapport Longuet sur “le devoir de souveraineté numérique” regrette l’absence de doctrine de l’État en matière de logiciels libres, et l’incite à “engager rapidement une réflexion au niveau interministériel sur ce sujet”. »

      Voir aussi :

      Commentaires : voir le flux atom ouvrir dans le navigateur

      ❌