🔒
❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 8 avril 2020Yahoo

L'HPC-AI Advisory Council et le National Supercomputing Centre de Singapour élargissent la 3e compétition APAC HPC-AI pour répondre à la crise du COVID-19

L'HPC-AI Advisory Council et le National Supercomputing Centre de Singapour élargissent la 3e compétition APAC HPC-AI pour répondre à la crise du COVID-19Le HPC-AI Advisory Council (HPCAIAC) et le National Supercomputing Centre (NSCC) de Singapour ont annoncé aujourd'hui leur participation au combat mondial contre le COVID-19. En élargissant la compétition APAC HPC-AI 2020 pour y intégrer l'éducation et l'apprentissage appliqué, le HPCAIAC et le NSCC comptent accélérer la recherche et la découverte en biosciences.


Coronavirus : ce qu’il faut savoir ce mercredi 8 avril

Coronavirus : ce qu’il faut savoir ce mercredi 8 avrilLe confinement va être prolongé au-delà du 15 avril. Emmanuel Macron prendra la parole lundi soir pour esquisser une possible sortie de crise.


Coronavirus : Comment le traçage numérique pourrait modifier notre société post-confinement

Coronavirus : Comment le traçage numérique pourrait modifier notre société post-confinementLIBERTES - Le gouvernement envisage de mettre en place, sur la base du volontariat, une application de traçage des « interactions sociales » pour endiguer le coronavirus, signe que l’épidémie infecte aussi le champ des libertés individuelles


En Chine, une voiture de surveillance prend la température des passants

En Chine, une voiture de surveillance prend la température des passantsL’Institut de technologie de Pékin a déployé plusieurs petits véhicules sur son campus, capables d'effectuer des livraisons mais aussi d'identifier les passants grâce à la reconnaissance faciale. Mais surtout, ils peuvent contrôler leur température à distance.


Coronavirus : une nouvelle étude pointe la responsabilité humaine

Coronavirus : une nouvelle étude pointe la responsabilité humaineLes rongeurs, primates et chauve-souris ont été identifiés comme hôtes de 75,8% des virus transmis à l'Homme.


Un reptile fossile qui vivait il y a 250 millions d'années découvert au Brésil

Un reptile fossile qui vivait il y a 250 millions d'années découvert au BrésilLe fossile découvert renseigne sur un mystérieux groupe de reptiles au long cou.


Coronavirus: le traçage numérique provoque un vif débat en France

Coronavirus: le traçage numérique provoque un vif débat en FranceEn France, le secrétaire d’Etat au numérique dévoile le projet baptisé StopCovid, une application pour smartphone dont le but serait de « limiter la diffusion du Covid-19 » lors du déconfinement. Ce recours aux technologies numériques dans la lutte contre le coronavirus provoque un vif débat dans la classe politique, où les positions dépassent les clivages traditionnels.Ce serait l’un des outils pour permettre le déconfinement. Alors que depuis plusieurs jours le gouvernement ne ferme plus la porte à un recours au traçage numérique des citoyens pour éviter une nouvelle diffusion du Covid-19, le secrétaire d’Etat au numérique Cédric O dévoile son projet dans le journal Le Monde : il s’agit de créer une application pour smartphone afin de permettre d’« identifier les chaînes de transmission » du virus.Le principe ?  « Prévenir les personnes qui ont été en contact avec un malade testé positif pour qu’elles se fassent tester elles-mêmes », détaille Cédric O. L’application ne fonctionnerait pas par GPS mais par Bluetooth, elle serait téléchargée volontairement. Le gouvernement promet qu’il n’y aurait pas de traçage des déplacements et que « les données seraient anonymes et effacées au bout d’une période donnée ». « Il faut se garder du fantasme d’une application liberticide », insiste le secrétaire d’Etat au numérique.« Une fausse bonne idée »La parole-parole du gouvernement se veut elle aussi prudente. « Le gouvernement ne fait que travailler et n’a pas adopté de position » concernant le déploiement de cette application, qui serait « un outil parmi d’autres », aux côtés notamment du testage de la population et la généralisation des masques. Sibeth Ndiaye marche sur des œufs alors que le recours à cette technologie numérique suscite de nombreuses inquiétudes et interrogations. Les prises de position se multiplient pour mettre en garde contre des atteintes possibles aux libertés publiques.« C’est une fausse bonne idée, estime ainsi le chef de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon. [Le traçage] ne sert à rien si tout le monde n’est pas testé, si tout le monde n’a pas de téléphone portable ou si on vit dans une zone qui n’est pas couverte [par le réseau]. Or, rien de tout cela n’est possible aujourd’hui. Par contre, en termes de libertés individuelles et de secret médical, c’est la catastrophe pure et simple ! » A l’image de Jean-Luc Mélenchon, plusieurs personnalités politiques citent aussi le cas de Singapour – où le gouvernement a mis en place une politique de traçage, avant de se résoudre au confinement – comme la preuve de l’inefficacité du « tracking ».« Une voie sans retour »Ces réticences s’expriment jusque dans l’entourage du président Emmanuel Macron et de la majorité. « Il est faux de penser que Big Brother peut nous sauver », met en garde le député européen du groupe centriste Renew Europe Stéphane Séjourné dans Le Parisien. « Le traçage numérique, ajoute-t-il, ne peut-être qu’un élément d’une palette plus globale, pas la solution miracle ».► A lire aussi : Coronavirus: les libertés individuelles mises à mal par les mesures d'urgence en EuropePlus virulent encore, le député La République en Marche de la Vienne Sacha Houlié se dit « profondément hostile » à la réflexion en cours. Pas convaincu par les garanties mises en avant par le secrétaire d’Etat Cédric O, il appelle le gouvernement à ne pas donner suite à ce projet : « J’y suis profondément hostile. Ce serait une voie sans retour. Si on s’engageait dans ce suivi géolocalisé, quoiqu’on nous en dise, il n’y aurait pas de chemin inverse en temps dit normal ».« Pas un scandale » pour Yannick Jadot« L’histoire montre que quand l’Etat met en place des mesures d’exceptions, il ne les retirent jamais totalement une fois que l’exception est terminée », abonde l’écologiste Yannick Jadot. Mais le député européen, lui, ne ferme pas la porte au traçage technologique : « Qu’on utilise le numérique comme l’un des outils pour combattre la pandémie ne me parait pas un scandale », juge-t-il, appelant à  la mise en place de garde-fous pour ne pas voir advenir un « système de surveillance de masse ».Le chef de file des députés Les Républicains à l’Assemblée nationale Damien Abad est lui aussi d'accord sur le principe. « Si une application devait voir le jour, elle ne doit se faire qu’après la généralisation des tests et l’usage des masques. Et elle ne doit avoir pour unique objectif que de retrouver une autre liberté, celle d’aller et de venir », estime-t-il. Un avis que ne partagent pas tous les députés de droite. Une « position convergente » est donc en cours d’élaboration.Si d’aventure l’application StopCovid était déployée, les élus de tous bords appellent à ce que le projet du gouvernement soit auparavant discuté au Parlement. « Il est important ces mesures ne soient pas prises en catimini », juge Damien Abad. « C’est le Parlement qui est le garant des libertés fondamentales », rappelle Sacha Houlié.


Workiva lance une nouvelle solution ciblée pour la conformité ESEF

Workiva lance une nouvelle solution ciblée pour la conformité ESEFWorkiva (NYSE:WK), le fournisseur de la première plateforme mondiale connectée de reporting et de conformité, lance aujourd'hui "W for ESEF", une solution ciblée pour aider les sociétés européennes à simplifier la mise en conformité aux exigences de l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) en matière de reporting au format électronique unique européen (ESEF).


C4 Diagnostics : de la légionellose au covid-19

C4 Diagnostics : de la légionellose au covid-19Après la légionellose, les infections urinaires et la résistance aux antibiotiques, cette startup implantée à Marseille spécialisée dans le diagnostic des maladies infectieuses s’attaque désormais au coronavirus. ...


Voici comment fonctionnera StopCovid l’application de traçage numérique du gouvernement

Voici comment fonctionnera StopCovid l’application de traçage numérique du gouvernementLes ministres de la Santé et du Numérique étudient actuellement le développement d'une application pour "limiter la diffusion du virus en identifiant des chaînes de transmission".


Super Lune rose, conquistadors copieurs et capsule spatiale : l'actu des sciences en ultrabrèves

Super Lune rose, conquistadors copieurs et capsule spatiale : l'actu des sciences en ultrabrèvesDans cette sélection du 8 avril 2020 : diaporama de photos de la "super Lune" rose, les conquistadors ont utilisé la technologie autochtone pour fabriquer leurs armes et Boeing se réessaie au vol spatial.


Avec le coronavirus, Marine Le Pen flirte encore avec les théories complotistes

Avec le coronavirus, Marine Le Pen flirte encore avec les théories complotistesPOLITIQUE - Sur l'origine du coronavirus, Marine Le Pen persiste a entretenir la confusion et le doute. C'est deja ce qu'elle s'employait a faire, fin 2009, quand une theorie conspirationniste attribuait l'origine de la propagation de la grippe A/H1N1 a une mouvance terroriste, comme vous pouvez le voir dans la video en tete d'article.Interrogee lundi 30 mars, Marine Le Pen avait explique qu'il est normal que les "gens s'interrogent pour savoir si ce virus est d'origine 'naturelle' ou s'il ne peut pas s'etre echappe d'un laboratoire" lors d'une interview a Franceinfo. Et mardi 7 avril sur Radio Classique, la presidente du Rassemblement national a cru bon d'affirmer a ce sujet que "personne ne sait ce qu'il enest". Et d'ajouter, citant la revue scientifique de reference The Lancet, que "la communaute scientifique n'est pas affirmative a ce sujet".Or, la science a deja apporte une reponse claire a cette interrogation, ce que Marine Le Pen s'est bien gardee de rappeler. Si les chercheurs n'ont au depart pas exclu que le virus puisse avoir ete cree par l'humain, leurs travaux ont finalement demontre son origine naturelle. Dans une etude du 17 mars 2020, publiee dans Nature, les scientifiques ont compare le SRAS-CoV-2 avec les six autres coronavirus connus pour toucher l'etre humain. "Nos analyses montrent clairement que le SRAS-CoV-2 n'est pas une construction de laboratoire ou un virus deliberement modifie", concluent-ils."Il y a des centaines de laboratoires dans le monde, comme ici a l'Institut Pasteur, qui sequencent le virus. Donc, nous avons une idee tres precise de toutes les composantes du genome. On est completement confiants: cela ne ressemble pas a quelque chose d'artificiel. Si jamais il y avait eu une intervention [humaine], on l'aurait detecte. Tous les elements du genome ressemblent a ce que l'on trouve dans la nature", assure Étienne Simon-Lorriere, virologue a l'Institut Pasteur, interroge recemment par Franceinfo.En repondant que "la communaute...Retrouvez cet article sur le Huffington Post


Google lance la version gratuite de Stadia et vous offre deux mois de jeux vidéo

Google lance la version gratuite de Stadia et vous offre deux mois de jeux vidéoLe service de cloud gaming de Google s'ouvre à tous les internautes français confinés avec un joli cadeau : deux mois de Stadia Pro offerts pour toute inscription au service. De quoi bien s’occuper durant le confinement, puisque neuf jeux vidéo, dont d’excellents titres, sont accessibles gratuitement.


Lancement de la solution RCS native cloud de Mavenir, intégrée à Rakuten Link, la plateforme de communication de Rakuten Mobile

Lancement de la solution RCS native cloud de Mavenir, intégrée à Rakuten Link, la plateforme de communication de Rakuten MobileMavenir, le seul fournisseur de logiciels réseau, de bout en bout, natifs cloud, pour les fournisseurs de services de communication, a annoncé avoir intégré avec succès sa solution voix et messagerie, de nouvelle génération, à l’application de communication de Rakuten Mobile, Rakuten Link.


Coronavirus : le gouvernement présente son application « StopCovid »

Coronavirus : le gouvernement présente son application « StopCovid »En projet, l’application devrait permettre aux pouvoirs publics de tracer les individus et de savoir s’ils ont été en contact avec des personnes contaminées par le virus.


"StopCovid" : que sait-on du projet d'application du gouvernement visant à tracer les malades ?

"StopCovid" : que sait-on du projet d'application du gouvernement visant à tracer les malades ?Le gouvernement travaille sur une application qui permettrait d'identifier les personnes infectées par le Covid-19 afin de limiter la propagation du virus. A quoi pourrait-elle ressembler ? On fait le point.


Coronavirus : les politiques divisés face au «tracking»

Coronavirus : les politiques divisés face au «tracking»Le recours aux données personnelles envisagé par le gouvernement dans le cadre de la crise sanitaire suscite la méfiance de la classe politique.


« Super Lune rose » : Plus grosse et plus brillante, elle a éclairé le ciel

« Super Lune rose » : Plus grosse et plus brillante, elle a éclairé le cielASTRONOMIE - La pleine lune est survenue à 4h34, ce mercredi 8 avril, et était environ 7 % plus grosse que d’habitude.


Disney+ : les programmes que nous vous recommandons

Disney+ : les programmes que nous vous recommandonsLancé en France le 7 avril, Disney+ propose plusieurs milliers de programmes issus de différents univers cinématographiques. 01net.com vous liste ses contenus préférés pour bien commencer.


Netflix permet aux parents de supprimer l'accès de leurs enfants à certains films et séries

Netflix permet aux parents de supprimer l'accès de leurs enfants à certains films et sériesSur Netflix, les parents pouvaient déjà contrôler et restreindre l'accès des enfants aux contenus de la plateforme, en gérant leurs profils individuellement ou en utilisant le profil Jeunesse qui ne propose que des contenus réservés aux enfants. Le service de streaming vient de déployer de nouveaux outils pour filtrer le contenu visible par les enfants, y compris la possibilité de supprimer l'accès à certains certains films et séries. Au-delà de définir la catégorie d'âge d'un profil (enfants +7, adolescents +13, adultes +16 et +18), et donc d'empêcher l'accès à des contenus interdits, Netflix va plus loin et offre la possibilité de ne pas faire apparaître par exemple "La Casa de Papel" sur le profil utilisé par un enfant.


Révolutionnaire : du silicium qui émet de la lumière !

Révolutionnaire : du silicium qui émet de la lumière !Amener le silicium à émettre de la lumière. Ce serait la promesse d’une nouvelle technologie alliant les avantages de la photonique à ceux de l’électronique. Des chercheurs annoncent aujourd’hui avoir mis au point un alliage qui leur permettrait de développer des lasers à base de silicium avant la fin de l’année. Une révolution !


Les Français devront rester libres de ne pas installer l'application de tracking StopCovid, juge la CNIL

Les Français devront rester libres de ne pas installer l'application de tracking StopCovid, juge la CNILL'exécutif a annoncé qu'il planchait sur le développement d'une application de "contact tracing", StopCovid, pour mieux lutter contre le coronavirus. La CNIL tient néanmoins à rappeler quelques impératifs.


L'urine d'astronautes pourrait être utilisée pour créer du 'béton spatial'

L'urine d'astronautes pourrait être utilisée pour créer du 'béton spatial'Lors des missions Apollo des années 1960-1970, les astronautes avaient dû laisser sur la Lune des sachets d'urine et d'excréments afin d'alléger leur voyage retour. Aujourd'hui, alors que les Etats-Unis ont l'ambition de renvoyer des hommes sur notre unique satellite naturel dès 2024, des chercheurs ont peut-être trouvé une piste intéressante pour "recycler" l'urine des astronautes et l'utiliser de façon ingénieuse. Une équipe internationale de chercheurs, avec la participation de l'Agence spatiale européenne (ESA), a mis au point un matériau fabriqué à base d'urée (substance éliminée dans les urines et qui provient de la dégradation des protéines des muscles et de l'alimentation) afin de construire des habitats sur la Lune en impression 3D. Leur étude a récemment été publiée dans la revue Journal of Cleaner Production.


Application mobile "StopCovid" : la mise en garde de la Cnil

Application mobile "StopCovid" : la mise en garde de la CnilLa Cnil insiste sur le fait qu'un tel dispositif devra avoir "une durée limitée", en s'appuyant sur le volontariat et "le consentement libre et éclairé" de chacun.


De Mozart à Beyoncé, l'Opéra de Paris met toute la musique et la danse dans votre portable

De Mozart à Beyoncé, l'Opéra de Paris met toute la musique et la danse dans votre portableDestinée au grand public, la plateforme numérique Aria fonctionne grâce à une intelligence artificielle. Elle sera disponible gratuitement dès le jeudi 9 avril sur tablettes et téléphones.


❌