🔒
❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 4 avril 2020FrAndroid

Test du Huawei P40 Pro : l’amour impossible (pour le moment)

Introduction

Le Huawei P40 Pro veut réussir à prouver qu'une expérience Android sans les services Google est possible. En outre, il promet d'être un smartphone plein de qualité, à commencer par ses performances photo. Voici notre test complet.

Test du Huawei P40 Pro

Le Huawei P40 Pro

Le Huawei P40 Pro est un smartphone qui, pour faire honneur à ses prédécesseurs, prétend embarquer le meilleur appareil photo du marché. Cette promesse nous fait évidemment saliver. Le souci de taille cependant, c’est que ce téléphone ne profite pas des services Google à cause de l’embargo américain qui est infligé à la marque. Cela rend cet appareil vraiment unique et nous vous livrons ici notre test complet pour savoir ce qu’il vaut. Dans quelle mesure peut-on l’utiliser normalement ?

Ce test a été réalisé avec un modèle fourni par Huawei.

Fiche technique du Huawei P40 Pro

Modèle Huawei P40 Pro
Version de l'OS Android 10 Q
Interface constructeur Emotion UI
Taille d'écran 6.58 pouces
Définition 2640 x 1200 pixels
Densité de pixels 441 ppp
Technologie OLED
SoC Kirin 990
Puce Graphique (GPU) ARM Mali G76
Mémoire vive (RAM) 8 Go
Mémoire interne (flash) 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 50 Mpx
Capteur 2 : 40 Mpx
Capteur 3 : 12 Mpx
Appareil photo (frontal) 32 Mpx
Enregistrement vidéo 4K@60 IPS
Wi-Fi Wi-Fi 6 (ad)
Bluetooth 5.1
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Sous l\'écran
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 4200 mAh
Dimensions 72.6 x 158.2 x 8.95mm
Poids 203 grammes
Couleurs Noir, Or, Bleu
Prix 899€
Fiche produit Voir le test

Un superbe design

Le design du Huawei P40 Pro profite vraiment d’un soin tout particulièrement agréable en main. Certes, ce n’est pas le plus léger (203 grammes) et encore moins le plus compact (72,6 x 158,2 x 8,95 mm), mais il jouit de bordures parfaitement travaillées. Le châssis en aluminium s’inscrit ainsi dans la continuité des surfaces en verre courbées à l’avant et à l’arrière tandis que les angles bien arrondis évitent tout inconfort dans la paume.

Regardons le Huawei P40 Pro de face pour observer un premier élément qui pourrait gêner certains utilisateurs : le poinçon. En effet, la dalle du téléphone est percée dans le coin supérieur gauche pour loger le double capteur photo avant. On se retrouve ainsi avec une assez large bulle noire dans cette zone. Celle-ci est bien visible et ne se fait pas oublier facilement.

Nous serions dans l’abus total si nous affirmions que cela gâchait vraiment l’immersion, mais il faut admettre qu’esthétiquement parlant, on a vu mieux en la matière. Le contour noir autour de l’écran incurvé, lui, se fait parfaitement discret même s’il reste visible. Le menton est plus large que les autres bords, mais cela ne gêne aucunement.

La vraie force du design du Huawei P40 Pro réside dans le confort offert par sa surface arrière, du moins, c’est le cas pour le modèle que nous testons. En effet, dans ce coloris gris — « Silver Frost » –, le téléphone jouit d’un traitement mat qui confère au verre un toucher soyeux, satiné et qui ne capture que modérément les traces de doigts. C’est vraiment une belle qualité, d’autant plus que ce coloris est bien réussi — mais ce jugement n’engage que moi.

Que dire sinon du module photo du Huawei P40 Pro ? Entre l’iPhone 11 Pro et, surtout, le Samsung Galaxy S20 Ultra, nous avions déjà assisté au début d’une ère de modules photo imposants et décomplexés. Il est donc bon de garder cette tendance en tête regardant les quatre capteurs photo et le flash LED que nous avons là.

Le rectangle noir qui s’offre à nous est gros. Ceci est un fait objectif. Toutefois, il faut admettre que son intégration paraît moins grossière que sur le fleuron de Samsung. Le module dépasse en relief, certes, mais cela reste assez modéré. Aussi, sa largeur est suffisamment petite pour ne pas non plus être trop envahissant. Difficile donc d’être choqué devant ce composant tant qu’il ne défigure pas le téléphone.

Sinon, on salue le positionnement du lecteur d’empreintes dans l’écran : assez haut pour ne pas être difficilement embêtant à aller chercher au moment de déverrouiller l’appareil. Enfin, il faut noter l’absence de prise jack. Seul un port USB-C est visible sur la tranche du bas en plus de la grille haut-parleur et du tiroir hybride pour deux nano SIM ou une seule nano SIM et une nano carte mémoire (le format poussé par Huawei pour remplacer la microSD).

Par ailleurs, le téléphone est résistant à l’eau et à la poussière, comme en atteste sa certification IP68.

Un bel écran à la petite palette

L’écran de 6,58 pouces profite d’un affichage OLED et d’une définition Full HD+. Le Huawei P40 Pro est par ailleurs doté d’un mode 90 Hz permettant d’afficher 90 images par seconde. C’est forcément un point agréable, à souligner pour son apport en termes de fluidité. Toutefois, difficile de ne pas comparer cette fonctionnalité qui semble souffrir de la comparaison avec les 120 Hz des Galaxy S20 de Samsung ou du OnePlus 8 Pro — encore non officialisé au moment où nous écrivons ces lignes. C’est donc une belle qualité… qui arrive un peu en retard par rapport à la concurrence.

Qu’importe. Cela n’empêche pas de profiter d’une très belle qualité d’affichage avec un contraste excellent grâce aux pixels noirs éteints de l’OLED. Par défaut, l’écran tire un poil trop vers les teintes bleues, mais ce détail est très vite réglé en faisant un tour dans les paramètres d’affichage. Personnellement, j’ai bien aimé cette dalle après avoir laissé le mode des couleurs vives activé tout en positionnant le curseur de la palette sur des teintes un peu plus chaudes.

La configuration que j’ai préférée pour la température de l’écran

Sous notre sonde et les analyses du logiciel CalMAN de Portrait Displays, on mesure une température à 7112 K ce qui confirme cette appétence pour les teintes bleutées. Dans l’idéal, on préfère en effet tourner autour des 6500 K. La luminosité maximale, quant à elle, affiche 582 cd/m². Un résultat qui garantit une bonne lisibilité dans presque toutes les situations, même si le soleil tape fortement sur l’écran. On aurait cependant aimé voir ce nombre monter au-dessus de la barre des 600 cd/m² sur de l’OLED pour que chacun soit parfaitement sûr et certain de toujours pouvoir distinguer ce qui est affiché.

La vraie surprise vient plutôt de la palette des couleurs un peu limitée dont semble souffrir le Huawei P40 Pro. Je m’explique. La marque promet une grosse couverture du DCI-P3 sur les contenus HDR comme le montre l’image ci-dessous. Le DCI-P3 est un espace colorimétrique très vaste et lorsqu’un écran le couvre bien, il est en mesure d’offrir des couleurs vives qui pètent agréablement à l’œil. À cet égard, le Huawei P40 Pro est clairement à la hauteur dès qu’on lance une vidéo HDR.

Les promesses de l'écran du Huawei P40 Pro

Sur le HDR, l’écran du Huawei P40 Pro promet une grosse couverture de l’espace DCI-P3.

Hélas, les photos que vous verrez sur Instagram ne sont pas en HDR. Or, sur ce genre de contenus SDR plus classiques, le Huawei P40 Pro n’offre pas une couverture aussi bonne du DCI-P3. Notre sonde indique en effet que le téléphone couvre seulement 84 % de cet espace colorimétrique contre 126 % pour le sRGB (un espace moins large et donc moins complexe à gérer).

Ces mesures ont de surcroît été faites avec le mode vif activé. Quand on passe en couleurs normales, la couverture du DCI-P3 tombe à 69 %. Ainsi, le Huawei P40 Pro ne déploie sa pleine palette de couleurs que sur les contenus HDR. Pour le reste, il faudra composer avec une dalle moins performante sur cet important détail.

Delta E du Huawei P40 Pro

Mesure du Delta E moyen sur le DCI-P3 pour le Huawei P40 Pro

En contrepartie, le Huawei P40 Pro offre une belle fidélité aux couleurs avec un Delta E moyen sur le DCI-P3 relevé à 3,77. Rappelons qu’on espère toujours tendre vers un indice de 3 ou moins sur ce critère. Ce smartphone s’en approche beaucoup.

Sans Google, c’est envisageable, mais pas recommandable

Évidemment, nous devons nous attarder un temps sur l’absence des services Google. Impossible d’éviter la question. Huawei a fait beaucoup d’efforts ces derniers mois pour rendre son écosystème, basé sur les Huawei Mobile Services, plus attrayant et facile à utiliser. Au cœur de la stratégie, on trouve le magasin d’applications AppGallery.

Ce dernier s’est un peu étoffé depuis la fin de l’année 2019. On y trouve notamment TikTok — même sur la version française du catalogue, ce qui n’était pas le cas auparavant –, mais aussi des applications comme Snapchat, Amazon, Deezer, VLC, Asphalt 9, Telegram… ou Frandroid (sifflote innocemment).

Ce n’est pas tout. Huawei a aussi imaginé une application — à télécharger depuis AppGallery — appelée TrouvApp. Nous en parlions il y a quelque temps : il s’agit d’une plateforme qui cherche pour vous les liens de téléchargement d’applications populaires non disponibles sur le magasin asiatique.

Dans la liste, sont mis en avant Instagram, Netflix, Messenger, WhatsApp, Firefox ou encore Adobe Acrobat Reader. Ces apps deviennent donc un peu plus simples à télécharger, plus besoin d’aller vous-même faire une recherche sur le web. Le plus souvent, c’est un lien vers APK Pure qui est proposé, mais dans le cas de WhatsApp, par exemple, TrouvApp vous redirige sur le site officiel de l’application qui permet en effet le téléchargement. Pour les apps non disponibles, c’est simplement la version web qui est suggérée.

Enfin, il est possible de récupérer une bonne partie des applications de votre ancien téléphone via le service de transfert Phone Clone. Quid des applications Google ? Pour la grande majorité des cas, il faudra vous servir de la version web. À cet égard, il est agréable de voir que Google a bien pensé les interfaces web sur mobile de ses services. Ainsi, à défaut d’être vraiment pratique, l’utilisation du Huawei P40 Pro est envisageable, mais il y a quand même beaucoup de points à connaître.

Tout d’abord, AppGallery reste incomplet pour le moment, malgré les efforts de Huawei. Il faut encore un peu de patience et de persévérance de ce côté. Ensuite, TrouvApp n’est pas la panacée : vous devrez encore aller chercher vous-même les liens de téléchargement de fichiers APK sur le web pour installer une application non référencée sur cette plateforme. Dans mon cas, je me suis retrouvé à installer l’application d’APK Pure pour avoir les APK à portée de clics et je dois admettre que j’ai finalement surtout utilisé ce service pour installer mes applications un peu comme si je me servais du Play Store (c’est même par là que je tenais mes apps à jour). Ce n’est pas une méthode recommandée, car elle offre moins de garanties de sécurité qu’un magasin officiel.

APK Pure L'application APK Pure

Aussi, si la plupart des apps Google fonctionnent bien dans leur version web — et encore on ne profite pas de YouTube en plein écran, ce qui est très frustrant — ce n’est pas le cas de toutes les applications basées sur les services de Mountain View. Dans le cas de Pokémon Go, par exemple, vous ne pourrez même pas lancer le jeu.

Enfin, pour la SVoD, même si Netflix a fonctionné temporairement sur le téléphone, la qualité HD des vidéos n’était pas débloquée. En effet, il faut profiter d’un DRM Widevine à un haut niveau de sécurité (L1) pour cela. Or, ce DRM est géré par Google et comme Huawei ne peut plus travailler avec le géant américain, la marque doit se contenter d’un niveau de faible sécurité (L3) sur Widevine qui oblige son P40 Pro à se limiter à la qualité standard sur les séries et films visionnés sur ces plateformes (capture d’écran de gauche ci-dessous).

Et comme Widevine L1 dépend, entre autres, d’une intégration matérielle, ce n’est pas un souci qu’on peut facilement contourner avec une petite bidouille logicielle. De toute façon, je n’ai pas profité longtemps de Netflix… Après une mise à jour de l’application, celle-ci refusait de s’ouvrir sur le P40 Pro en arguant qu’il lui manquait des éléments clés pour fonctionner (capture d’écran de droite ci-dessous). En d’autres termes, une simple mise à jour peut faire sauter une app sur ce téléphone. Pour le prix qu’il coûte, ce n’est pas rassurant.

Widevine L3 pour Netflix sur le Huawei P40 Pro Netflix inaccessible sur le Huawei P40 Pro

Il y a du mieux, le chantier avance de manière convaincante, mais Huawei doit encore faire un gros travail pour convaincre davantage de développeurs à rendre leurs applications compatibles avec les Huawei Mobiles Services et disponibles sur AppGallery.

Au-delà de ces problématiques, il faut savoir qu’on profite d’une interface EMUI 10.1 basée sur Android 10. Celle-ci accueille quelques nouveautés. La plus notable est l’arrivée d’un nouvel assistant personnel intelligent : Celia. Quand il fonctionne, cet outil montre une belle réactivité. On s’étonnera toutefois de ce choix de voix suave.

Celia, l'assistant vocal du #HuaweiP40Pro a une voix assez… suave 😅
C'est étrange mais l'outil semble bien marcher jusqu'ici pic.twitter.com/Qr6uge4Onx

— Omar Belkaab (@OmarBelkaab) March 27, 2020

Notez aussi que, pour le moment, beaucoup de requêtes ne sont toujours pas comprises par Celia. Sa pertinence est donc encore un peu limitée. Je n’ai pas encore vu de trace de l’application MeeTime qui permet de passer fluidement de votre Huawei P40 Pro à un PC portable pendant vos appels vidéo. Peut-être parce que ce service n’est pour l’instant compatible qu’avec des ordinateurs de la marque. Le constructeur a précisé que des entreprises tierces étaient libres de rendre leurs appareils compatibles avec la plateforme. Reste à savoir si ces derniers joueront le jeu.

Soulignons l’existence de Huawei Share qui permet le partage de fichiers entre smartphones Huawei sans données mobiles. Cette même fonction permet aussi d’accéder aux fichiers de votre téléphone depuis n’importe quel PC ou Mac connecté au même réseau Wi-Fi. Dans la pratique, mon ordinateur reconnaît bien le Huawei P40 Pro dans l’onglet Réseau, mais n’arrive pas à se connecter à lui.

Dans l’ensemble, la navigation est plutôt fluide et propose plusieurs personnalisations, dont la possibilité de passer au mode sombre, de configurer une navigation par gestes ou d’activer ou non le tiroir d’applications. Une barre latérale de raccourcis paramétrables permet d’afficher la fenêtre d’une app par-dessus une autre.

Sachez aussi que vous profiterez de trois mois gratuits sur Huawei Music pour découvrir cette plateforme de streaming audio.

Le lecteur d’empreintes, lui, est bien efficace et réactif sous le doigt. Rien à signaler à ce sujet.

Audio : la puissance sans stéréo

Le haut-parleur du Huawei P40 Pro a plusieurs atouts. Tout d’abord, il est puissant et peut aisément couvrir quelques conversations. Ensuite, il restitue agréablement le son avec des médiums et des aigus clairs et propres quand les basses manquent un peu de jus. Il évite aussi de saturer lorsqu’on pousse le volume à fond — à quelques très rares exceptions près.

Toutefois, et c’est dommage, il suffit de couvrir la grille — par exemple quand on tient le téléphone à l’horizontale — pour ne plus rien entendre. Sans stéréo, il n’arrive pas à fournir une spatialisation intéressante du son. Il est toujours plus agréable d’avoir l’impression que l’audio vient de la gauche et de la droite, mais ce n’est pas le cas ici.

Au casque Bluetooth, je n’ai remarqué aucun souci particulier — même si cela ne dépend pas vraiment du téléphone. En filaire, les écouteurs USB-C fournis dans la boîte font bien le job, mais ne fournissent pas une bonne suppression passive du bruit, ce ne sont pas des intras.

Le roi de la photo

Le Huawei P40 Pro se dote d’un quadruple module photo à l’arrière. On a ainsi droit à un capteur principal de 50 mégapixels avec un objectif ouvrant à f/1,9 qui a la particularité d’être très large (1/1,28 pouce), ce qui lui permet de capter plus de lumière et de détails dans une photo. En effet, même si les smartphones ont tendance à miniaturiser au maximum les composants photo, ces derniers obéissent toujours à une règle assez simple : plus le capteur est large, plus il peut capter de lumière.

Pour le reste de la configuration, on a les capteurs suivant :

  • ultra grand-angle de 40 mégapixels (f/1,8) ;
  • téléobjectif x5 de 12 mégapixels (f/3,4) ;
  • capteur TOF.

Commençons par les photos classiques prises dans les bonnes conditions lumineuses. Le Huawei P40 Pro est, sans aucune surprise, excellent dans ce domaine. On obtient en effet des photos bien nettes et dont le niveau de détails se maintient assez haut même en périphérie de l’image. Petit bémol : malgré la technologie Octa PD promettant un autofocus aux petits oignons, j’ai eu du mal à faire le point sur les photos rapprochées.

Même s’il peut avoir tendance à verser dans la saturation des couleurs, le Huawei P40 Lite réussit à préserver l’aspect naturel de la scène avec des tonalités assez fidèles à la réalité — sauf parfois le ciel qui peut être plus bleu qu’en vrai. La dynamique aussi est bien gérée avec de bons compromis réalisés dans les scènes à fort contraste pour éviter la surexposition.

Il existe un mode intelligence artificielle censé sublimer certaines couleurs sur l’image en fonction de ce qui est détecté dans la photo. Je n’ai toutefois pas l’impression que la différence saute aux yeux avant et après activation de cette fonction.

De nuit, le niveau des détails est bien maintenu. Les scènes nocturnes immortalisées jouissent en outre d’une bonne gestion des fortes sources de lumière.

On se rend surtout compte que le Huawei P40 Pro voit très bien dans l’obscurité, presque mieux que l’œil humain. Ainsi, dans une scène particulièrement sombre, le téléphone réussit à engendrer un cliché sur lequel on aperçoit bon nombre d’éléments qui échappaient pourtant au regard.

C’est le cas de la photo ci-dessous : je ne distinguais presque rien et pourtant, sur la photo, on dirait que c’est le tout début de soirée.

Photo prise par le Huawei P40

Il faisait très sombre et pourtant la photo semble avoir été prise en début de soirée

Avec le mode nuit activé, la scène s’éclaire encore plus, c’est impressionnant.

Mode nuit du Huawei P40

Le mode nuit éclaire grandement l’image

Le capteur principal permet aussi de prendre des photos en plein format, à 50 mégapixels, sans pixel binning (fusion de pixels). Les images obtenues sont donc plus grandes et profitent ainsi de plus de détails.

Mode classique contre mode 50 Mpx sur le Huawei P40 Pro

La photo de 50 mégapixels sur le Huawei P40 Pro offre un meilleur niveau de détails qu’une prise de vue classique.

Attention cela dit, les images ainsi prises pèsent plus lourd sur l’espace de stockage. Aussi, elles sont moins performantes en faible luminosité puisqu’elle capte moins de lumière sans fusion des pixels. Vous pouvez retrouver quelques images de 50 mégapixels en cliquant ici.

On retiendra aussi que le Huawei P40 Pro propose une option « image dynamique ». Lorsque celle-ci est enclenchée, les algorithmes de l’appareil vont capter des images avant, pendant et après la prise de vue pour vous proposer ensuite plusieurs outils de retouche. L’intérêt premier de la fonctionnalité est de choisir l’instant que vous préférez : si la fraction de seconde avant le déclenchement de la photo est plus intéressante, vous pouvez ainsi la récupérer.

Au-delà de cela, on est surtout frappé par l’option permettant de supprimer un passant de l’image. Dans ce menu des retouches photo, un bouton permet en effet d’effacer une personne qui traverse la scène et qui vous gâche malencontreusement le cliché. Ce n’est pas une réussite à chaque tentative, mais quand ça fonctionne, cette fonction est vraiment bluffante d’efficacité.

Passante

Voici les images avant/après issues de l’exemple montré ci-dessus. On voit bien la passante disparaître de la scène.

L’ultra grand-angle parvient à offrir une qualité d’image de haute volée tout en étant plutôt cohérent avec le capteur principal sur le traitement des couleurs. Le niveau de détails chute, c’est normal, mais il reste tout de même vraiment très satisfaisant.

Pour le zoom, le Huawei P40 Pro offre des rendus vraiment très bons sur les grossissements x5 en préservant un grand nombre d’informations dans l’image.

Toutefois, le zoom x10 n’est pas non plus en reste et, en fonction des situations, on obtient également de jolis clichés pour capturer ce qui se trouve vraiment au loin.

Le zoom x50, pour sa part, mériterait encore des affinements pour être tout à fait pertinent. Comme souvent avec ses gros niveaux de grossissement, on a affaire à une fonctionnalité surtout très gadget, qu’il est amusant de découvrir sans en attendre forcément grand-chose. Le résultat est donc assez impressionnant et très loin d’être catastrophique, certes, mais pas forcément exploitable.

On arrive maintenant au mode portrait. Si les couleurs gardent des tons assez naturels sur les prises de vue traditionnelles, ce n’est pas vraiment le cas de ce mode portrait où les photos en extérieur se nippent d’une atmosphère chaude, un peu saturée qui subliment les couleurs — ce traitement logiciel intervient d’ailleurs une fois le cliché capturé. Le visage de la personne photographiée est très bien retranscrit, parfaitement net et très bien découpé par l’effet bokeh.

Pour les selfies, on a affaire à un capteur frontal de 32 mégapixels (f/2,2) épaulé par un capteur TOF. Les selfies aussi profitent d’une excellente qualité d’image permettant de compter (presque) sans peine les poils de ma barbe. En faible luminosité, j’ai trouvé que le mode avec flash (l’écran passe en blanc) était efficace pour éclairer le visage sans compromettre l’arrière-plan.

Grâce au capteur TOF, le mode portrait en selfie profite lui aussi d’un excellent découpage entre la trombine et le décor.

Côté vidéo, le Huawei P40 Pro maintient son excellent niveau quand il enregistre. On note que l’application appareil photo propose, par défaut, de filmer avec l’ultra grand-angle. Le capteur correspondant est en effet spécialement conçu pour la vidéo. Vous pouvez filmer jusqu’en 4K à 60 images par seconde.

Lien YouTube

En selfie aussi, il est possible de profiter du 4 K 60 FPS.

Lien YouTube

Performant en jeu, en retard sur les autres

Avec un Kirin 990 et 8 Go de RAM, les promesses du Huawei P40 Pro en termes de performances sont bien belles. La puce a déjà montré toute sa puissance et ses performances en rendus graphiques sur le Mate 30 Pro. Le téléphone qui nous intéresse aujourd’hui a donc une arme particulièrement efficace pour faire face sans peine à toutes les tâches du quotidien. Quelle que soit l’activité, il résiste sans peine.

Vous profiterez ainsi d’une partie de Fortnite avec les graphismes réglés sur le niveau élevé et avec la résolution 3D à 100 % pour une partie qui tourne à 30 images par seconde de manière très stable. Sur les quelques parties auxquelles je me suis livré, je n’ai constaté aucune chute de framerate. Même commentaire sur Call of Duty Mobile avec les graphismes poussés à fond les ballons. Nous avons là un très bon smartphone pour jouer.

 Huawei P40 Pro (perf off) Huawei P40 Pro (perf on) Nubia Red Magic 5G Samsung Galaxy S20 Ultra (Full HD+)Huawei Mate 30 Pro (perf on)
SoCKirin 990Kirin 990Snapdragon 865Exynos 990Kirin 990
AnTuTu 8.x472 288495 465593 843530 920470 967
PCMark 2.08 73411 43214 14711 14910 477
3DMark Slingshot Extreme5 6896 0587 2376 7925 996
3DMark Slingshot Extreme Graphics6 3716 4568 2748 4606 423
3DMark Slingshot Extreme Physics4 1384 9835 0304 0184 863
GFXBench Aztec Vulkan high (onscreen / offscreen)13 / 17 FPS17 / 17 FPS29 / 20 FPS26 / 20 FPS18 / 17 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)32 / 43 FPS33 / 44 FPS44 / 51 FPS45 / 52 FPS36/ 42 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)59 / 114 FPS60 / 118 FPS109 / 124 FPS103 / 125 FPS60 / 119 FPS
Lecture / écriture séquentielle1790 / 395 Mo/s1 778 / 394 Mo/s1 511 / 202 Mo/s1 408 / 665 Mo/s//
Lecture / écriture aléatoire54,6k / 66,1 IOPS57,8k / 66,8 K 46k / 48,2k IOPS45,7k / 49,3k IOPS//

Ces observations ont par ailleurs été menées sans le mode performance. En activant ce dernier, on booste sensiblement la puissance brute de l’appareil comme on peut le voir sur les benchmarks. Ces mêmes benchmarks qui montrent aussi, hélas, que le Kirin 990 est bien à la traîne sur ce terrain-là par rapport au Snapdragon 865 et même face à l’Exynos 990. Cependant, face à ce dernier, le SoC de Huawei a un autre avantage bien plus important : la bonne gestion de la consommation d’énergie.

La chauffe est par ailleurs très modérée.

Une endurance de pro

Avec sa batterie de 4200 mAh, le Huawei P40 Pro offre une très belle autonomie, même avec son écran réglé à 90 Hz. Le téléphone fait face à toutes les activités de la journée en ne montrant des signes de fatigue que très tard.

Une vidéo Full HD lue une heure durant consommera en moyenne seulement 5 % de batterie. Une partie Fortnite avec les réglages graphiques réglés au maximum grappillera entre 5 et 8 % de batterie sur une session de 20 ou 25 minutes. Même TikTok qui est pourtant particulièrement gourmand en énergie ne parvient que modérément à éprouver le P40 Pro.

Un smartphone endurant, ce Huawei P40 Pro

Grosse autonomie pour le Huawei P40 Pro

Notez cependant que nous n’avons pas pu soumettre le Huawei P40 Pro à notre protocole de test personnalisé ViSer. En effet, ce processus automatisé s’appuie en partie sur des applications Google. Toutefois, mon expérience personnelle avec cet appareil m’a fortement convaincu de son autonomie.

Ajoutez à cela une charge rapide de 40 W qui permet de faire le plein à la vitesse de l’éclair, mais aussi une compatibilité avec la recharge sans fil et une option de recharge inversée.

De la 5G et du Wi-Fi 6 sur le P40 Pro

Le Huawei P40 Pro est compatible avec le réseau 5G, mais il ne prend pas en charge les ondes millimétriques qui seront déployées un peu plus tard en France. Côté 4G, je n’ai rencontré aucun souci en région parisienne avec le réseau d’Orange. Le téléphone est d’ailleurs compatible avec toutes les bandes de fréquence 4G françaises.

Pour les appels, le Huawei P40 Pro est un très bon téléphone. Mes interlocuteurs signalent une voix claire, propre et pas trop compressée, même quand je lançais à plein volume une vidéo d’un embouteillage à New York. Ce bruit de ville ne couvrait pas ma voix et se faisait à peine entendre à travers le micro.

Le Huawei P40 Pro est compatible 5G et Wi-Fi 6

Aucun souci sur les appels passés avec le Huawei P40 Pro

Signalons aussi que le téléphone est compatible avec le Wi-Fi 6. Côté GPS, aucun souci à signaler sur la géolocalisation, mais il faut savoir qu’en période de confinement, je ne l’ai pas follement exploité. Enfin, sachez que vous pouvez insérer deux nanoSIM (ou une nanoSIM et une nano carte mémoire). Le Huawei P40 Pro est aussi compatible eSIM.

Prix et disponibilité du Huawei P40 Pro

Le Huawei P40 Pro est vendu en France au prix conseillé de 1099 euros pour une commercialisation qui démarre le 21 avril en ligne et le 4 mai dans les magasins. Durant la période de précommande ainsi que pendant les premières semaines suivant le lancement, une offre spéciale fait tomber son tarif à 949 euros et vous recevez un accessoire en cadeau.

Suivez toute l'affaire : Donald Trump, Google et Huawei Huawei et Google

OnePlus prolonge la garantie de ses smartphones pendant le coronavirus

En cette période bien particulière, il peut être difficile de faire marcher le SAV de ses appareils. Pour compenser les éventuels retards, OnePlus réfléchit à de nouvelles mesures.

Face à l’épidémie du coronavirus, chaque entreprise doit revoir son activité et s’adapter à cette nouvelle situation. Du côté de la marque OnePlus, on prépare activement le lancement de la gamme OnePlus 8, mais en attendant il faut aussi gérer le parc installé déjà vendu aux clients de la marque.

Sur son forum, OnePlus annonce plusieurs mesures pour faciliter le travail de l’équipe du SAV pendant cette situation si particulière.

Délais de retour rallongés

La première annonce concerne les achats récents directement sur la boutique du fabricant. Le délai légal de rétractation de 15 jours est étendu à 30 jours, et ce jusqu’au 31 mai. Cela devrait laisser le temps aux personnes déçues de leurs téléphones de lancer le processus de retour.

La durée de la garantie sur tous les appareils OnePlus est également étendue jusqu’au 31 mai, même si votre garantie a expiré depuis le 1er mars.

Ces délais rallongés devraient aussi permettre au SAV de OnePlus de gérer en temps en heure chaque demande même avec des effectifs réduits ou des difficultés sur le transport des objets.

En plus de ces mesures effectives dès maintenant, OnePlus expérimente un SAV amélioré dans certains pays.

Un smartphone de prêt

Dans certaines régions, comme les États-Unis, le Canada ou le Royaume-Uni, OnePlus va mettre en place un système de prêt de smartphone. L’idée est simple : vous recevez un nouvel appareil sur lequel vous pouvez copier vos données avant d’envoyer votre smartphone en réparation.

OnePlus espère étendre ce système de prêt à d’autres pays à l’avenir. On espère que le service sera proposé en France.

OnePlus

Redmi Band : oubliez la Xiaomi Mi Band, Redmi fait mieux pour moins cher

Xiaomi a présenté en Chine son premier Redmi Band. Un bracelet encore plus bon marché que le Mi Band.

En quelques générations, la Xiaomi Mi Band s’est imposé comme le bracelet connecté premier prix idéal. Le fabricant a décidé de proposer un bracelet encore plus abordable, sous sa marque Redmi, voici le Redmi Band.

Suivi du sommeil et moniteur cardiaque

Ce nouveau bracelet connecté a été dévoilé en Chine cette semaine. Il propose un écran OLED de 1,08 pouce un peu plus grand que celui du Mi Band. En termes de design, il se démarque par son écran complètement plat, comparé à l’écran arrondi de la gamme Mi Band.

Le design du Redmi Band est donné pour une résistance à l’eau de 5 ATM. Autrement dit, elle résiste aux éclaboussures ou à une douche, mais on vous déconseille de plonger avec.

L'écran de la Mi Band 4

L’écran de la Mi Band 4

Le plus important pour un bracelet connecté se trouve être dans les capteurs intégrés. Sur le Redmi Band, on retrouve un capteur cardiaque optique, un compteur de pas évidemment, mais aussi un suivi du sommeil.

L’autonomie annoncée est de 14 jours, c’est souvent le point fort des bracelets de la marque, avec une recharge par un câble USB. La recharge ne se fait donc pas par un chargeur sans-fil avec un socle de recharge propriétaire.

Seule absence marquante au tableau : le NFC, et donc pas de paiement sans contact. Pour le moment il s’agit du modèle chinois qui est compatible avec AliPay. Il faudra voir si un éventuel modèle international n’obtient pas cette technologie plus utilisée en occident pour le paiement.

Moins de 15 euros en Chine

Le Redmi Band est annoncé à 95 yuans en Chine, soit 12 euros HT environ. Il sera proposé en 4 coloris : noir, bleu, rouge ou marron.

À ce prix on ne pourra pas faire le difficile sur la qualité. En espérant tout de même que l’on dépasse les performances d’un gadget jetable. Il faudra attendre les tests pour être fixé.

GSM Arena

Le pack Xbox One X avec Star Wars Jedi: Fallen Order à moitié prix

Enfin, presque à moitié prix. Le pack Xbox One X avec le jeu Star Wars Jedi: Fallen Order profite en ce moment même d'une remise immédiate de 48 % sur son prix habituel. Ce bon plan est uniquement disponible sur fnac.com.

Le confinement est bien parti pour durer plus longtemps que prévu… Il faut donc réussir à s’occuper sur le long terme et les jeux vidéo sont justement là pour ça. Aujourd’hui, la console Xbox One X presque à moitié prix est livrée avec le jeu Star Wars Jedi: Fallen Order : des dizaines d’heures de jeu garanties !

En bref

  • Les jeux récents en 4K UHD à 60 fps
  • Les anciens optimisés pour Xbox One X
  • Le lecteur Blu-Ray UHD 4K et la compatibilité Dolby Atmos/Vision

Au lieu de 499 euros à son lancement, la Xbox One X en pack avec le jeu Star Wars Jedi: Fallen Order est aujourd’hui disponible à seulement 259 euros sur fnac.com.

Retrouvez la Xbox One X avec Star Wars à 259 €

En cette période de confinement liée au coronavirus (COVID-19), nous vous rappelons que les livraisons sont tout de même assurées partout dans la France, mais au ralenti. Plus d’explications ici.

Pour en savoir plus 👇

Bien que la Xbox Series X a d’ores et déjà été annoncée par Microsoft, la console Xbox One X est toujours une solution intéressante en 2020 pour profiter de tous les blockbusters de cette année, en passant par le tout récent Ori and the will of the Wisps, mais aussi Resident Evil 3, DOOM Eternal, Avengers ou encore Cyberpunk 2077. Bref, il y a encore de quoi s’amuser !

Avec ses 6 téraflops de puissance et ses 12 Go de mémoire vive, la Xbox One X est d’ailleurs capable de faire tourner des jeux vidéo en 4K à 60 images par seconde. Tous les jeux ne sont pas compatibles, mais la plupart des récentes sorties vidéoludiques le sont. De plus, de nombreux anciens jeux sont également compatibles 4K, HDR, ou les deux, grâce à l’incroyable travail des développeurs des différents studios.

Plus qu’une simple console de salon, elle sert également de boîtier multimédia pour votre TV, avec la possibilité d’écouter de la musique, de louer des films ou d’en regarder sur Netflix par exemple. Elle intègre aussi un lecteur Blu-Ray UHD 4K pour lire tous vos films préférés sur votre téléviseur. Notez d’ailleurs qu’elle est compatible Dolby Atmos et Dolby Vision pour une expérience visuelle et sonore toujours plus intense, à condition d’avoir un téléviseur compatible.

Retrouvez la Xbox One X avec Star Wars à 259 €

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire le test complet de la Xbox One X sur Numerama.


L’offre n’est plus disponible ?

Si, par la suite, l’offre mentionnée dans cet article est victime de son succès, merci de jeter un coup d’œil au tableau ci-dessous afin de dénicher d’autres offres concernant la Xbox One X.

Notre guide d’achat

Afin d’en découvrir davantage sur le monde fabuleux des jeux vidéo, nous vous invitons à consulter notre guide des meilleures consoles en 2020.

  Les smartphones vous permettent de jouer partout, tout les temps à une quantité de jeu faramineuse. Toutefois, les consoles de jeux vidéo ont encore une place prépondérante sur le marché et offrent généralement des jeux bien plus aboutis. Chaque…
Lire la suite

Les meilleurs smartphones d’avril sur Frandroid

C'est l'heure du récap' mensuel des meilleurs smartphone testés le mois dernier. Dans cet épisode écrit en confinent, le star est évidemment coréenne.

Comme chaque mois Frandroid récapitule les meilleurs smartphones du mois dernier. Vous retrouverez ici les meilleurs smartphones du mois à venir basé donc sur nos tests du mois précédent. Cette sélection se base sur deux critères : la note de la rédaction et la date de publication du test.

En mars, nous avons testé des flagships très attendus : les Galaxy S20, mais comme vous allez le voir, tous les S20 ne se valent pas. Pas besoin de faire durer le suspense cependant, le meilleur smartphone testé en mars fait bien évidemment partie de la gamme. Il s’agit du…

Galaxy S20 Ultra : le plus premium des smartphones du moment

Samsung a revu en partie sa stratégie pour la gamme S en 2020. Là où la série S10 intégrait deux modèles phares et une version plus petite en la personne du Galaxy S10e, les S20 sont également déclinés en 3 modèles, avec un terminal ultra premium pour chapeauter l’ensemble : le Galaxy S20 Ultra.

Modèle particulièrement haut de gamme, il impressionne à bien des égards et a recueilli la très belle note de 9/10 de la main d’Omar. Ce qui frappe en premier lieu c’est évidemment l’écran qui flirte avec la perfection : Il est « presque irréprochable et vous offre un mode 120 Hz dont on a beaucoup de mal à se passer », insiste Omar. 6,9 pouces de bonheur en somme. Sur ce critère, c’est un 10/10, tout simplement.

L’autre point fort de ce S20 Ultra, est la partie photo avec son capteur de principal de 108 mégapixels couplé au téléphoto 4x, le smartphone est capable d’effectuer un zoom hybride 100x. On appréciera la prouesse, mais au-delà du symbole, il « impressionne surtout par la qualité qu’il propose en 10x. C’est là que se trouve la vraie force du téléobjectif » détaille Omar.

Malgré cela le S20 ultra n’est pas exempt de défauts : l’écueil principal est sur l’autonomie avec une journée d’utilisation courante, mais difficilement plus. Par ailleurs, le S20 Ultra a les défauts de ses qualités : avec 6,9 pouces est imposant bloc photo, l’appareil est imposant.

Galaxy S20 et S20 Plus : un peu moins bien

Les Galaxy S20 et S20+ font un peu moins bien en recevant tous les deux la confortable note de 8/10 attribué par Geofroy. Si les S20 et S20 Plus conservent un excellent écran 120 Hz et obtiennent le même 10/10 que leur grand frère Ultra sur ce point. Ils font un peu moins bien sur la photo et surtout sur l’autonomie, surtout dans le cas du S20 « tout court ».

le S20 peine franchement avec une batterie de 4000 mAh qui lui permet à peine de tenir une journée d’utilisation courante. Si le S20 Ultra était déjà sur le fil de rasoir, le S20 est à la traîne avec seulement 6/10 pour l’autonomie. Comme le dit Goeffroy : « c’est trop juste. » La version plus fait toutefois un peu mieux, et c’est donc ce modèle qu’il faut préférer entre les deux, en dépit d’un prix légèrement plus élevé.

Ils compensent bien avec des les arguments habituels de Samsung, tel que OneUI, la résistance à l’eau ou encore le recharge sans-fil. Toutefois, on ne peut s’empêcher de penser que ces S20 et S20 sont un peu moins flamboyants que les S10 et S10+ en leur temps. Tous les détails son dans notre nos tests du Galaxy S20 et du Galaxy S20+.

Realme 6 : toujours un excellent choix autour de 200 euros

Testé le 31 mars, le Realme 6 entre in extremis dans ce récap’ mensuel avec un 8/10 également, attribué par Omar. Comme son prédécesseur, le Realme 5, il vient une nouvelle fois marcher sur les plates-bandes de Xiaomi avec une proposition solide à moins de 230 euros dans sa version avec 4 Go de RAM et 64 de stockage.

Son meilleur argument est la présence d’un écran (LCD) 90 Hz qui fait figure d’exception dans cette tranche tarifaire. C’est une très bonne idée de la part de Realme qui donne ainsi une prestation haut de gamme à son smartphone à petit prix, ajoutez à cela de très bonnes performances (10/10 tout de même) et une autonomie supérieure et vous avez une vraie réussite qui « peut clairement mettre des bâtons dans les roues du bulldozer Xiaomi. »

Il n’est bien évidemment pas exempt de défaut, mais après un Realme 5 déjà très encourageant, Realme confirme avec ce nouveau terminal que ce n’était pas un coup de chance. Le Smartphone sera disponible le 6 avril à partir de 239 euros. Vous retrouverez tous les détails dans notre test du Realme 6.

Où acheter le
Realme 6 au meilleur prix ?

Voici un forfait mobile jusqu’à 50 Go à partir de 4,99 euros sur les réseaux Orange ou SFR

Pour éviter de payer des données mobiles que l'on n'utilise pas, Prixtel propose des forfaits mobiles ajustables qui s'adaptent à la consommation de chacun. L'avantage, c'est qu'à la fin du mois, vous ne payerez que ce que vous avez consommé. Une particularité qui s'adapte bien à cette période de confinement.

En cette période de confinement, vous regrettez peut-être que votre forfait mobile manque de données mobiles. Ou au contraire que vous en ayez trop, si vous avez une bonne connexion Internet chez vous. C’est le problème des forfaits récents qui manquent de flexibilité : le contenu et le prix sont toujours les mêmes au fil des mois.

L’opérateur français Prixtel propose quant à lui des forfaits ajustables. Selon votre consommation de données mobiles, la facture mensuelle va s’adapter suivant trois paliers.

Forfait mobile Le complet à partir de 4,99 euros

Le forfait mobile Le complet de Prixtel est généreux en données mobiles. Il est également en promotion jusqu’au 7 avril. Avec un prix qui démarre à 4,99 euros, vous pouvez profiter jusqu’à 50 Go de données mobiles à utiliser chaque mois. Il se décompose en trois paliers :

  • 4,99 euros si la consommation de data est inférieure à 5 Go
  • 9,99 euros si la consommation de data est comprise entre 5 et 15 Go
  • 14,99 euros pour le dernier palier, entre 15 et 50 Go de données consommées

Le forfait mobile Le complet comprend également les appels, SMS et MMS illimités en France en Europe. Une enveloppe mensuelle de 7,5 Go de données mobiles est également prévue pour les voyages en Europe et dans les DOM.

Malgré les mesures de confinement, toutes les cartes SIM sont envoyées dans les délais.

Cette offre promotionnelle est valable pendant 12 mois. Après cette période, le forfait mobile reprend son prix normal, avec des paliers allant de 9,99 euros à 19,99 euros.

Découvrez le forfait mobile ajustable Le complet de Prixtel

Le choix du réseau entre Orange et SFR

L’autre avantage de taille de Prixtel, c’est de laisser le choix de la couverture réseau à l’utilisateur. En effet, Prixtel est un MVNO, ce qui signifie qu’il va louer des espaces de fréquences sur le réseau des opérateurs historiques. Dans le cas de Prixtel, ce sont les antennes d’Orange et SFR qui sont utilisées.

Renseignez votre adresse dans l’outil de Prixtel pour connaître les performances des réseaux Orange et SFR.

Ainsi, lors de la souscription, Prixtel vous laisse choisir la couverture réseau entre celle d’Orange ou de SFR. Pour aiguiller ce choix, Prixtel met à disposition un outil élaboré avec les données de l’ARCEP. Celui-ci permet de connaître la qualité du réseau mobile à une adresse donnée, comme votre domicile ou votre lieu de travail. Enfin, en cas de déménagement ou de longs séjours, la couverture réseau peut être modifiée depuis l’espace client disponible sur le site web de Prixtel.

Découvrez le forfait mobile ajustable Le complet de Prixtel

Les avantages d’un forfait mobile ajustable

Un forfait mobile ajustable est très avantageux à moyen terme. En effet, la consommation de données mobiles peut largement varier selon les mois. Par exemple, pendant cette période de confinement, la connexion Internet du smartphone peut uniquement passer par le WiFi et délaisser les données mobiles. Au contraire, le smartphone peut servir en partage de connexion pour venir en soutien d’une mauvaise connexion WiFi, avec donc une hausse de la consommation de données mobiles. Dans les deux cas, un forfait mobile ajustable permet à l’utilisateur de ne payer que ce qu’il consomme.

Découvrez le forfait mobile ajustable Le complet de Prixtel

Article sponsorisé par Prixtel

Cet article a été réalisé en collaboration avec Prixtel. Il s'agit d'un contenu créé par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid Content, l'équipe éditoriale de Frandroid n'a pas participé à sa création. Nous nous imposons les mêmes critères pour vous proposer un contenu unique et de qualité.

Attestation de déplacement sur smartphone : voici comment fonctionne le générateur de formulaire

Le gouvernement vient de mettre en ligne le générateur d'attestation de déplacement dérogatoire, il permet de générer un fichier PDF avec un code QR.

Comme vous l’avez sans doute lu ou entendu, pour faciliter l’usage de l’attestation de déplacement dérogatoire, le gouvernement va mettre en place dès lundi 6 avril une attestation numérique utilisable sous forme de code QR depuis un smartphone. Depuis ce samedi, il est possible de tester le service déjà disponible sur le site du gouvernement.

Mise à jour : le générateur d’attestation de déplacement en bêta a été mis hors-ligne, il sera remis en ligne d’ici lundi. En attendant, ne remplissez aucun formulaire, il est fort probable que des personnes malintentionnées profitent de l’occasion pour mettre en ligne de faux formulaires afin de récupérer vos données. Cet article sera mis à jour dès que le formulaire officiel sera mis en ligne.

Comment ça fonctionne étape par étape ?

L’attestation est déjà disponible en bêta, elle pourra donc encore évoluer d’ici lundi. Actuellement, nous ne savons pas si cette version est déjà acceptée au cours d’un contrôle.

Le générateur de formulaire en ligne

Voici les différentes étapes pour utiliser l’attestation dérogatoire numérique :

  1. Se rendre sur cette page du site du gouvernement, vous pouvez le faire via votre smartphone, votre ordinateur ou votre tablette ;
  2. Remplir les différents renseignements demandés : prénom, nom, date de naissance, lieu de naissance, adresse, ville, code postal ;
  3. Choisir votre motif de sortie ;
  4. Sélectionner la date de sortie et l’heure de sortie ;
  5. Appuyer sur Générer mon attestation ;
  6. Récupérer le fichier PDF généré.

Ce fichier PDF comprend un code QR qui pourra être scanné pour vérifier rapidement vos informations. Sachez que vous pouvez remplir l’attestation depuis votre smartphone ou sur votre ordinateur. Sur ordinateur, il suffira ensuite de vous envoyer le fichier PDF généré sur votre smartphone, par e-mail ou à travers les réseaux sociaux (en message privé). Sur smartphone, vous pouvez enregistrer localement le fichier PDF généré. Nous ne savons pas encore si une capture d’écran (voilà les tutos pour apprendre à faire une capture d’écran sur Android ou iPhone) est suffisante.

La version papier et écrite de l’attestation de déplacement fonctionne toujours, vous pouvez la retrouver par ici.

Vos données personnelles sont-elles stockées sur les serveurs du gouvernement ?

Non, le gouvernement ne semble pas stocker sur leurs serveurs vos données personnelles, ces données ne servent qu’à générer un code QR. C’est ce code QR qui contient l’ensemble de vos données stockées grâce à des points. Il faut donc générer un nouveau code QR à chaque sortie, étant donné que la date et l’heure de la création du code QR sont mentionnées.

Les données que l’on peut lire sur le code QR généré

Pour information, les codes QR peuvent stocker jusqu’à 7 089 caractères numériques et 4 296 caractères alphanumériques. En lisant l’information des codes QR générés, vous pourrez donc retrouver l’ensemble des données que vous avez inscrit sur le formulaire. Plus simplement, ce code QR est comme une base de données sous la forme d’un visuel que vous pouvez lire avec l’appareil photo d’un simple smartphone.

Le gouvernement a fait le choix d’une solution qui ne nécessite aucune application avec une page web très légère qui n’a besoin que de très peu de ressources serveurs.

A quoi sert l’attestation de déplacement ?

Pour atténuer les effets de la pandémie de coronavirus, le gouvernement a décidé de prendre des mesures drastiques en matière de quarantaine, afin d’éviter la surcharge des établissements de santé ; actuellement, ceux-ci fonctionnent en flux tendu et craignent de ne plus pouvoir accueillir tous les malades. Le mot d’ordre est clair : restez chez vous, sauf urgence ou déplacement inévitable. 

Le premier risque que vous prenez à sortir est d’ordre sanitaire : vous risquez d’être potentiellement contaminés, mais vous risquez aussi de contaminer d’autres personnes en étant porteurs du virus, même sans le savoir. Bref, l’utilisation de cette attestation de déplacement doit être bien particulière.

Il faut une attestation à chaque personne qui souhaite se déplacer à l’extérieur de son domicile, voici les raisons possibles :

  • Aller au travail si ce n’est pas inévitable ;
  • Aller faire des courses ;
  • Aller se soigner si les soins ne peuvent pas être faits à distance ;
  • Aller assister ou venir en aide à des proches vulnérables ;
  • Aller déposer des enfants (couples séparés) ;
  • Pratiquer une activité physique ou sortir son animal de compagnie (mais sans se rassembler et dans des conditions précises : 1 km aux alentours, pas plus d’une heure, une fois par jour) ;
  • Se rendre à des convocations administratives ou judiciaires ;
  • Participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative.

Dans tous les cas, restez chez vous.

Confinement : Skype permet de créer des visio simplement, sans compte et sans installation

Sentant que son application n'était peut-être pas le favori des utilisateurs en cette période, Microsoft s'est décidée à mettre en avant Skype Meet. Simple, gratuit et sans installation, c'est une fonction plutôt ingénieuse pour garder le contact.

Les solutions de visioconférence sont plus populaires que jamais. Elles permettent de garder le contact visuellement avec nos proches ou notre environnement professionnel.

Sur ce marché, la start-up américaine Zoom est clairement la grande gagnante du moment et a vu son utilisation exploser au cours des dernières semaines. L’historique du marché, Skype, n’a pas dit son dernier mot.

Ah oui, Skype Meet Now existe

Le compte officiel de Skype a publié sur Twitter une présentation de la fonction Meet Now, pas nouvelle, mais encore jamais mise en avant. Et pourtant, c’est une fonction bien pratique en cette période si particulière.

Introducing a simple, hassle-free way to connect with the important people in your life on #Skype, no sign-ups or downloads required. Learn about Meet Now: https://t.co/yOw6oBlFxx

— Skype (@Skype) April 3, 2020

Skype Meet Now permet tout simplement de créer une visioconférence gratuitement en un clic, et sans avoir besoin d’un compte Skype ou Microsoft. Un peu à la manière d’un service de transfert de fichier, le site va alors créer un lien qui sera facilement partageable pour inviter d’autres participants.

Cerise sur le gâteau, le service de visioconférence est nativement géré sur Google Chrome et Microsoft Edge. Cela signifie que les interlocuteurs n’auront aucun logiciel à installer. Pour les autres navigateurs, l’application Skype reste obligatoire.

Bien que gratuit, Skype Meet Now propose quelques fonctions de Skype bien pratique comme la possibilité de rendre son arrière-plan flou, pratique pour ne pas montrer sa cuisine ou sa chambre à ses collègues, ou encore la possibilité de sauvegarder une réunion pendant 30 jours.

Les difficultés de Skype

Comme nous l’avons dit, cette fonction n’est pas nouvelle et existe depuis plusieurs mois. Simplement, Microsoft n’a jusque-là pas réussi à rendre cette fonction connue du grand public.

Pire, alors que Skype était il y a encore quelques années l’application reine pour de la visioconférence, elle n’a pas connu le même boom d’utilisation suite aux mesures de confinement que Zoom.

Lorsque Skype passe de 23 millions à 40 millions d’utilisateurs journaliers, la start-up Zoom passe de 10 millions à 200 millions d’utilisateurs.

En mettant en avant une fonction comme Meet Now, Skype espère bien reprendre sa place dans l’esprit du grand public.

iPhone SE dans les starting blocks, vente des jeux suspendue chez Amazon et des PC inférieurs à la PS5 selon Sony – Tech’spresso

Vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité hier ? Voici ce qui a marqué le vendredi 03 avril : l'iPhone SE serait fin prêt à être annoncé, Amazon suspend la vente de certains jeux et Sony affirme que la PS5 sera supérieure aux PC. Pour ne manquer aucune actualité, pensez à vous inscrire à la newsletter Frandroid.

Le nouvel iPhone SE devrait être présenté dans les prochains jours

Le nouvel iPhone SE devrait être présenté dans les prochains jours

iPhone SE 2020 : Apple serait prêt pour un lancement aujourd’hui

Attendu depuis de nombreux mois, et espéré depuis plusieurs années, le nouvel iPhone SE serait prêt à être dévoilé. En effet, le site 9to5Mac a pu obtenir plusieurs informations à propos du prochain smartphone milieu de gamme d’Apple. On y apprend notamment qu’il s’appellera bien iPhone SE — et non pas iPhone 9 — mais également que le smartphone est prêt à être mis en vente et devrait l’être dans les tout prochains jours sur le site du constructeur.

Amazon France suspend la vente de la plupart des jeux vidéo

Face à la pandémie actuelle, Amazon a décidé de recentrer son activité autour de la livraison de biens considérés comme essentiels. Le site de e-commerce a ainsi annoncé avoir arrêté la vente de jeux vidéo en France afin de réduire les commandes pour les livreurs et de répartir au mieux les livraisons autour de produits plus indispensables. On notera néanmoins que certains gros jeux sont encore disponibles sur la plateforme.

PS5 : d’après Sony, les « PC auront du mal à être au niveau » sur certains aspects

On est encore à quelques mois de la présentation officielle de la PlayStation 5 et pourtant Sony semble particulièrement fier de sa prochaine console. L’architecte de la PS5 a ainsi pris la parole récemment pour vanter ses mérites aussi bien en termes de performances que de prix. D’après Mark Cerny, la vitesse du SSD de la PS5 et ses caractéristiques audio en feront une console bien difficile à égaler pour les constructeurs de PC.

Hier — 3 avril 2020FrAndroid

Forfaits pas cher : le TOP des promos sans engagement du moment

Sosh B&You, Free, Red, Cdiscount mobile, NRJ Mobile et d'autres. Voici notre récapitulatif des promotions du moment sur les forfaits sans engagement.

Nos recommandations

Les meilleurs forfaits sans engagement

Prixtel
Prixtel - Le complet Fin de l'offre : 07 avril 2020

  • Appels illimités
  • SMS/MMS illimités
  • 5 Go

Prix : 4,99 € 9,99 €
Découvrir l'offre Prixtel - Le complet

La Poste Mobile
La Poste Forfait 4G - 30 Go

  • Appels illimités
  • SMS/MMS illimités
  • 30 Go

Prix : 9,99 € 14,99 €
Code Promo : TOUSCONNECTES Découvrir l'offre La Poste Forfait 4G - 30 Go

Free mobile
Série spéciale Free Forfait 4G - 60 Go

  • Appels illimités
  • SMS/MMS illimités
  • 60 Go

Prix : 9,99 €
Découvrir l'offre Série spéciale Free Forfait 4G - 60 Go

Quels sont les meilleurs bons plans sur les forfaits sans engagement ?

RED by SFR : 60 Go à 12 euros par mois

Il n’y a désormais plus qu’un seul forfait chez RED by SFR, modulable à volonté. Jusqu’au 6 avril la filiale de SFR  propose 60 Go pour 14 euros par mois sans limite de durée. Ce forfait comprend également les appels, SMS et MMS illimités ainsi que 8 Go/mois à utiliser depuis l’Union européenne (+ Royaume-Uni) et les DOM.

On rappelle qu’il est possible de profiter de 15 Go à l’étranger (avec les USA et le Canada) via une option à 5 euros par mois. Vous profitez par ailleurs de l’offre SFR Sécurité qui propose un gestionnaire de mot de passe et un antivirus sur smartphone.

L’offre prend fin le 6 avril 2020.

Retrouvez le forfait RED 60 Go à 14 euros/mois

B&You : 75 Go à 13,99 euros, week-end 4G illimitée pour 2 euros de plus

Le forfait B&You sans engagement à 13,99 euros par mois propose les appels, SMS et MMS en illimité depuis et vers la France Métropolitaine, les DOM et l’Europe (+ Royaume-Uni). Il se distingue par son enveloppe 4G mensuelle de 75 Go, dont 8 Go à utiliser en Europe ou dans les DOM. Le premier mois est en plus offert.

Cette offre est disponible jusqu’au 19 avril 2020.

Retrouvez les forfait B&You 75 Go à partir 13,99 euros/mois

Pour deux euros de plus, soit 15,99 euros par mois, vous pouvez surfer en illimité le week-end. C’est-à-dire du samedi 0h01 au dimanche 23h59. Les données dans L’UE sont également portées à 10 Go, mais vous perdez 15 Go en France

Les offres prennent fin le 29 avril 2020.

On trouve également :

Il est identique mais avec 100 Go de 4G en France et 15 Go en Europe.

Sosh : 50 Go par mois à 14,99 euros sans limite de durée

Comme son nom l’indique la forfait 50 Go de Sosh donne droit à… 50 Go de 4G. Il intègre aussi les appels et SMS illimités en France métropolitaine. Depuis l’Union Européenne (+ Royaume-Uni) et dans les DOM, vous avez droit à 8 Go de 4G. Il est facturé 14,99 euros par mois et ce sans limite de durée. C’est un fait assez rare chez Sosh qui préfère généralement proposer des prix réduits pendant un an.

Retrouvez le Sosh 50 Go à 14,99 euros/mois

L’offre est disponible jusqu’au 27 avril 2020 

NRJ Mobile : 50 Go pour 11,99 euros/mois sans limite de durée

Le forfait NRJ Mobile à 11,99 euros par mois, sans limite de durée. Il donne accès aux appels, SMS et MMS illimités ainsi qu’à 50 Go de données 4G en France Métropolitaine. Notez que le débit sera réduit après la consommation totale. Le forfait est d’ailleurs identique depuis l’Union européenne et les DOM (plus de 38 destinations), mais la quantité de data disponible est réduite à 5 Go par mois, en 3G+.

L’offre prend fin le 11 avril 2020.

Retrouvez le forfait NRJ Mobile 200 Go à 14,99 euros/mois pendant 12 mois

Les bons plans forfaits à moins de 10 euros

Free : 60 Go pour 9,99 euros/mois pendant un an

Ce forfait Free mobile à 9,99 euros par mois pendant un an (puis 19,99 euros par mois) donne accès aux appels illimités vers les fixes et mobiles ainsi que les SMS/MMS illimités en France Métropolitaine et vers les DOM (hors Mayotte pour les appels). Il comprend une belle enveloppe 4G de 50 Go par mois la première année, puis 100 Go quand le prix de l’abonnement passe à 19,99 euros. Depuis l’Europe et les DOM, vous avez droit aux mêmes conditions concernant les appels, SMS et MMS, mais vous bénéficiez d’une enveloppe web dédiée de 4 Go sur le réseau 3G (au-delà, le Mo est facturé 0,0054 €).

L’offre est renouvelée régulièrement

Retrouvez l’offre Free 50 Go à 9,99 euros/mois

Cdiscount Mobile 60 Go pour 9,99 euros par mois pendant 1 an

Le forfait de Cdiscount Mobile à 9,99 euros par mois (pendant 12 mois, puis 16,99 euros) comprend les appels illimités, ainsi que les SMS et MMS illimités, vers les fixes et les mobiles en France Métropolitaine. L’enveloppe 4G s’élève à 60 Go, utilisables en France. Depuis l’Europe et les DOM (38 destinations à l’étranger au total), les conditions sont les mêmes qu’en France concernant les appels, SMS, MMS illimités, mais avec une quantité de data moins importante. L’enveloppe de données supplémentaire accordée sera de 3 Go sur le réseau 4G.

L’offre prend fin le 7 avril 2020

Retrouvez le forfait Cdiscount 100 Go à 9,99 euros/mois

La Poste Mobile 30 Go pour 9,99 euros par mois « à vie »

La Poste Mobile propose un forfait mobile à 9,99 euros par mois au lieu de 14,99 habituellement. L’abonnement inclut 30 Go de données en France Métropolitaine ainsi que les appels/SMS et MMS illimités à l’étranger. C’est surtout sur la data en Europe (au sens strict) et dans les DOM (y compris Mayotte) que l’offre se distingue avec une enveloppe de 10 Go là où l’on trouve plus généralement 4 ou 5 Go dans les forfaits autour de 10 euros. Elle inclue également un service de streaming musical sur le catalogue d’Universal Music.

Retrouvez le forfait La Poste Mobile 30 Go à 9,99 euros/mois

Prixtel : 5 euros de remise sur son forfait ajustable

Prixtel propose une approche assez différentes des autres MVNO avec ses forfaits ajustables. En fonction de votre consommation, le forfait et son prix évolue progressivement dans le mois afin de s’adapter à votre consommation. Le forfait « Le Complet » propose les appels, SMS, MMS illimités et de 5 à 50 Go de données en 4G sur les réseaux d’Orange ou SFR. En ce moment et pendant 1 an, il profite d’une remise de 5 euros par mois pour passer à 4,99 euros pour moins de 5 Go, 9,99 euros pour moins de 15 Go et 14,99 euros jusqu’à 50 Go.

L’offre est renouvelée régulièrement par l’opérateur.

Retrouvez le forfait Prixtel à partir de 4,99 euros/mois pendant 1 an

Frandroid lance son comparateur de forfait mobile sans engagement

Choisir un forfait mobile sans engagement, ce n’est pas si simple. Prix, couverture réseau, quantité de données 4G, utilisation en Europe. Voici notre comparateur des meilleurs forfaits mobiles sans engagement pour vous aider à choisir le meilleur forfait 4G.

Découvrez notre nouveau comparateur de forfait mobile

Quelques conseils avant de prendre un forfait sans engagement

Avant de prendre un forfait sans engagement, de nombreuses questions peuvent vous traverser l’esprit. Nous en avons listé quelques-unes ici en y apportant des réponses qui, nous l’espérons, éclaireront votre lanterne.

🤔 Pourquoi prendre un forfait mobile sans engagement ?

Un forfait mobile sans engagement vous permet de rompre votre contrat à tout moment. Vous n’avez pas la contrainte de vous engager sur 12 ou 24 mois. Les forfaits mobiles sans engagement proposent des tarifs compétitifs avec un service de qualité car ils ne subventionnent pas de smartphone. Cela vous permet de réaliser des économies tout en vous laissant la liberté de changer à tout moment si vous trouvez mieux. Pour ça, n’hésitez pas à utiliser notre comparateur de forfait sans engagement.

✅ Quels sont les critères des meilleurs forfaits sans engagement ?

Les meilleurs forfaits sans engagement tiennent évidemment compte du rapport Go/prix, mais ce n’est pas tout. La couverture réseau, l’utilisation en Europe, ou le roaming à l’étranger sont autant d’éléments qu’il faut prendre en compte en fonction de vos besoins. Notre comparateur de forfaits mobile sans engagement permet aussi de facilement comparer les offres permanentes (hors promotions) des différents opérateurs français.

📶 Quel opérateur a le meilleur réseau mobile ?

Au-delà du contenu des offres et des prix, la qualité et la couverture du réseau comptent. Notre dossier basé sur les données de l’ARCEP et de l’ANFR vous donne une vue d’ensemble de la qualité de service des différents réseaux mobiles, ainsi que de la couverture de leur réseau. Nous avons également regroupé d’autres outils qui vous seront utiles dans un dossier dédié.

💡 Comment récupérer son RIO et vérifier sa durée d’engagement ?

Pour vérifier si vous êtes toujours lié à un engagement auprès d’un opérateur, il suffit d’appeler le numéro 3179 depuis votre mobile. Vous recevrez automatiquement un SMS vous indiquant votre période d’engagement. Ce numéro vous permet également de récupérer votre RIO, un identifiant nécessaire pour effectuer une portabilité (si vous souhaitez garder votre numéro actuel). Le nouvel opérateur s’occupera ensuite de toutes les démarches, notamment la résiliation auprès de votre précédent opérateur, et vous serez avertis du changement par SMS.

Vérifiez également que votre mobile n’est pas simlocké par votre opérateur, si vous l’avez acheté avec un abonnement. Si c’est le cas, un appel au service de votre opérateur actuel vous permettra de désimlocker votre mobile et de pouvoir profiter des réseaux mobiles concurrents.

Google Play Store : comment gérer et résilier un abonnement à un service

Il est possible de gérer de nombreux abonnements à des services depuis le Google Play Store. Voici comment faire.

Cela fait plusieurs années que Google intègre un système d’abonnements « in-app » regroupant différentes souscriptions aux services disponibles sur le Play Store. Bien que certains comme Netflix ou Spotify se sont émancipés de ce système, de nombreux services populaires s’en servent encore aujourd’hui comme Disney+, MyCanal, YouTube Premium, Stadia ou encore le journal Le Monde.

Qui dit centralisation des abonnements, dit facilité de gestion et de résiliation. Voici donc comment résilier facilement ses différents abonnements via le Google Play Store, que ce soit sur ordinateur ou sur son smartphone ou tablette Android.

Gérer ses abonnements depuis le Google Play Store sur smartphone

Pour pouvoir gérer ces abonnements depuis le Google Play Store, il faut un smartphone ou une tablette sous Android ayant accès aux Google Play Services.

Ouvrez le Play Store. Dans le coin supérieur gauche, vous trouverez le menu latéral. Ce qui nous intéresse ici, c’est la section Abonnements.

Ici sont répertoriés les différents abonnements. Pour en gérer un, cliquez sur celui-ci. Cela vous mène à une page dédiée à l’abonnement choisi avec plusieurs options : changer son mode de paiement principal, en ajouter un secondaire et résilier ledit abonnement.

Confirmez votre décision de résilier (en précisant ou non votre raison de le faire) et votre abonnement se terminera à la fin de la période payée, à la date de renouvellement.

Si vous souhaitez relancer cet abonnement, Google a tout prévu, retournez sur cette fenêtre avant la date butoir et cliquez sur Restaurer.

Si vous n’avez pas votre smartphone à vos côtés, il est aussi possible de gérer cela depuis son ordinateur avec un navigateur internet.

Gérer ses abonnements depuis le Google Play Store sur ordinateur

Pour commencer, ouvrez votre navigateur internet de prédilection et rendez-vous sur le site du Google Play Store. Sur la gauche, on voit différentes catégories, dont celle qui nous intéresse : Mes abonnements.

Depuis le menu de gestion des abonnements, on retrouve toutes les souscriptions créées depuis une application du Play Store. Pour modifier l’une d’entre elles, cliquez sur Gérer à droite de sa fiche.

Comme sur smartphone, vous pouvez changer de mode de paiement, en rajouter un secondaire ou évidemment Résilier l’abonnement. Si vous décidez de faire cela, confirmez votre choix et l’abonnement s’arrêtera à la date de renouvellement.

Si vous voulez récupérer cet abonnement, retournez sur la page des abonnements avant la date de renouvellement et cliquez sur Restaurer à droite de la fiche.

Pouvoir regrouper de nombreux abonnements est une très bonne idée permettant aux utilisateurs du Google Play Store de gérer plus facilement leurs souscriptions en centralisant le tout. On regrette évidemment l’absence de certains géants comme Netflix ou Spotify, ayant renoncé à ce système à cause du pourcentage que prend Google sur le prix de l’abonnement.

Amazon dévoile son projet de cloud gaming, mais ses ambitions vont au-delà

Amazon a dévoilé ses plans en matière de jeux vidéo. Le géant prépare un service de cloud gaming sous le nom Project Tempo, mais va aussi proposer ses propres jeux de façon classique.

Un artwork du jeu Crucible édité par Amazon

Un artwork du jeu Crucible édité par Amazon

Cela fait plusieurs années qu’Amazon s’intéresse au marché du jeu vidéo. Le géant du e-commerce a déjà racheté Twitch, et va utiliser sa force de frappe dans le cloud pour s’attaquer au marché naissant du streaming face à Google Stadia ou Microsoft xCloud.

Des jeux

En attendant, Amazon a bien compris que le plus important était d’abord d’avoir des jeux à commercialiser. C’est pour cela que le géant confirme aujourd’hui la sortie de son premier gros titre, Crucible, pour le mois prochain, en mai 2020. Ce jeu a été développé par Relentless Studio fondé à Seattle par Amazon.

Ce n’est pas le seul titre prévu par Amazon. Le géant annonce aussi la sortie du jeu New World, un jeu massivement multijoueur en ligne, développé par un autre studio en Californie, crée à partir du studio Double Helix Games racheté en 2014.

Ce studio développe aussi un MMO basé sur la licence Le Seigneur des Anneaux, sans plus de précision.

De l’interactivité sur Twitch

Bien sûr, l’atout d’Amazon réside dans sa filiale Twitch qui domine aujourd’hui le marché du streaming vidéo dans le domaine des jeux vidéo.

Twitch fait partie intégrante des plans d'Amazon

Twitch fait partie intégrante des plans d’Amazon

Amazon souhaite lancer cet été des jeux qui seront interactifs entre les streamers et leur public. Le géant n’a pas encore donné beaucoup de détails sur le sujet. Microsoft avait déjà fait des expérimentations en ce sens avec le service Mixer, et on se souvient aussi d’événements comme Twitch plays pokemon qui avaient montré la popularité de ce genre d’idée.

Project Tampo

Amazon a confirmé auprès du New York Times le développement de son propre service de streaming. Aucun détail encore sinon qu’il s’agit toujours de faire calculer le rendu des jeux sur des serveurs pour ne streamer qu’une image sur un smartphone ou directement sur un téléviseur, sans avoir besoin d’une console ou d’un PC performant.

Difficile d’en savoir plus pour le moment sur ce nouveau service. Des sources proches du projet ont indiqué au NYT que la sortie était initialement prévue pour la fin de l’année, mais que l’épidémie du coronavirus pourrait décaler les plans de l’entreprise à 2021.

Amazon l’avait annoncé, la priorité est désormais donnée à la vente de produits « essentiels ». Malgré les recommandations de l’OMS, les jeux vidéo ne font pas encore parti de cette catégorie de produits. Comme le rapporte le site Millenium,…
Lire la suite

New York Times

Free continuera à utiliser le réseau Orange jusqu’à fin 2022 en 2G et 3G

Free et Orange ont informé l'Arcep d'une prolongation de leur contrat d'itinérance pour deux ans supplémentaires. Cela permettra à Free de continuer de s'appuyer sur le réseau 2G/3G d'Orange pour ses abonnés jusqu'à la fin de l'année 2022.

Pour la 2G, Free mobile utilise déjà les antennes d'Orange

Pour la 2G, Free mobile utilise déjà les antennes d’Orange

En 2012, lorsque Free s’est lancé sur le marché de la téléphonie mobile, l’opérateur accusait un retard certain en termes de réseau par rapport à ses concurrents. Il avait alors été autorisé à s’appuyer sur celui d’Orange en itinérance pour les zones qui ne seraient pas couvertes par Free Mobile. Surtout, cela permettait à Free de se concentrer sur la 3G — puis sur la 4G — puisque le réseau 2G de l’opérateur s’appuie quant à lui en totalité sur celui d’Orange.

Théoriquement, cet appui d’Orange devait cependant s’achever au 31 décembre prochain. Néanmoins, ils ont informé l’Arcep, l’autorité en charge des opérateurs télécoms en France, d’une extension du contrat pour deux ans supplémentaires. Une solution qui est en cours d’examen par l’autorité comme elle l’a indiqué dans un communiqué ce vendredi. « Signé le 19 février 2020, cet avenant prolonge la période d’extinction de l’itinérance nationale de Free Mobile sur les réseaux 2G et 3G d’Orange jusqu’au 31 décembre 2022 », indique ainsi l’autorité administrative. Celle-ci invite par ailleurs les autres acteurs du marché — on pense notamment à Bouygues et SFR — à faire part de leurs potentielles remarques sur cette prolongation d’ici le 4 mai prochain.

Une prolongation sans incidence pour les clients Free

Pour les clients Free Mobile, cette prolongation du contrat entre les deux opérateurs ne devrait cependant pas avoir d’incidences. Jusqu’à présent, le contrat imposait tous les ans un nouveau plafond de débit pour les abonnés Free utilisant le réseau Orange, jusqu’à 384 kbit/s seulement au 1er janvier dernier. Il ne sera pas diminué dans les années à venir, les deux opérateurs ayant convenu que ce plafond était suffisant pour ne pas gêner les abonnés Orange.

Concrètement, cela signifie que Free pourra toujours s’appuyer sur Orange pour ses réseaux 2G et 3G. Les deux opérateurs espèrent cependant que le passage à la 5G dans les prochains mois permette de réduire « le nombre de clients Free mobile utilisant le réseau 2G/3G d’Orange ». Il faut dire que, concentré sur de nouvelles obligations, notamment en termes de mutualisation des réseaux ou d’ambitions gouvernementales sur les réseaux mobiles, Free n’a pas su rattraper le retard accumulé sur la 2G et la 3G. Pourtant, la 2G est encore utilisée par de nombreux abonnés, que ce soit en raison d’antennes 3G manquantes ou en raison d’une pénétration trop faible des ondes 3G dans les bâtiments.

Free Mobile et Orange : là où tout commence Tout commence fin 2009, quand Free obtient sa licence pour devenir un opérateur mobile. Une des conditions de l’agrément est de couvrir 27 % de la population au moment du lancement…
Lire la suite

Arcep

L’incroyable offre du Black Friday est de retour pour le TV Philips The One 58″

Vous avez comme projet de changer votre téléviseur pendant le confinement ? Nous avons l'offre qu'il vous faut : l'excellent téléviseur Philips The One de 58 pouces est aujourd'hui disponible à 699 euros sur fnac.com, contre 999 euros habituellement.

Il est généralement préférable d’attendre les promotions exclusives des événements commerciaux (Soldes, French Days, etc.) pour changer son téléviseur. Cependant, l’offre concernant le TV Philips The One est tellement irrésistible que nous n’avons pas pu résister de vous la partager aujourd’hui. Pour information, c’est la même que pendant le Black Friday !

En bref

  • Le design moderne avec la fonction Ambilight
  • Compatible 4K, HDR, Dolby Vision/Atmos et bien d’autres
  • Android TV intégré, avec même la fonctionnalité Chromecast de Google

Au lieu de 999 euros, le téléviseur Philips The One de 58 pouces est aujourd’hui disponible à 699 euros sur fnac.com, soit une remise immédiate de 300 euros sur son prix habituel.

Retrouvez le TV Philips The One 58 pouces à 699 €

En cette période de confinement liée au coronavirus (COVID-19), nous vous rappelons que les livraisons sont tout de même assurées partout dans la France, mais au ralenti. Plus d’explications ici.

Pour en savoir plus 👇

Le TV Philips The One propose une diagonale de 58 pouces, soit 147 centimètres de long. Il offre un design moderne avec de fines bordures et propose même la fonction Ambilight sur 3 côtés. C’est gadget, mais ça ajoute tout de même un effet sympa dans la pièce.

Il a ensuite la particularité d’être très complet en proposant toutes les meilleures normes audio et vidéo, avec au programme : une compatibilité 4K UHD, HDR (HDR10, HDR10+, HDR HLG, Dolby Vision), Dolby Audio et même Atmos. Avec tout ça, vous ne regarderez plus vos contenus préférés de la même façon. Tout sera magnifié.

Il embarque par ailleurs une connectique fournie avec 1 port antenne TV, 4 ports HDMI, 1 port Ethernet, 2 ports USB, 1 port jack et 1 port optique. Autrement dit, vous pourrez (presque) brancher tout ce que vous voulez dessus, en passant par les consoles de jeux vidéo, barre de son, casque audio, etc.

Le téléviseur Philips The One propose également toutes les fonctionnalités d’une Smart TV avec Android TV. Vous pourrez alors accéder au Play Store pour télécharger de nombreuses applications, comme Netflix, Prime Video, MyCanal, Molotov et bientôt Disney Plus, pour ne citer que les plus connues.

Il intègre enfin la fonctionnalité Chromecast pour diffuser facilement du contenu sur l’écran depuis votre smartphone, tablette ou navigateur Chrome.

Retrouvez le TV Philips The One 58 pouces à 699 €

Pour en savoir encore plus, n’hésitez pas à lire notre test complet du TV Philips The One 58″.


L’offre n’est plus disponible ?

Si, par la suite, l’offre mentionnée dans cet article est victime de son succès, merci de jeter un coup d’œil au tableau ci-dessous afin de dénicher d’autres offres concernant le téléviseur Philips The One. 

Notre guide d’achat

Afin de découvrir d’autres références, nous vous invitons à consulter notre guide des meilleures TV 4K HDR en 2020.

Les téléviseurs 4K / UHD et HDR sont devenus la norme en 2020, mais le marché n’est pas pour autant moins divers qu’auparavant. L’arrivée de plusieurs technologies de dalles, telles que l’OLED et le QLED, sont venus s’ajouter au traditionnel…
Lire la suite

Xiaomi Mi 10 Pro : un tarif de 1000 euros bien trop élevé à vos yeux

La semaine dernière, Xiaomi annonçait l'arrivée en Europe de ses Mi 10, Mi 10 Pro et Mi 10 Lite. Le Xiaomi Mi 10 Pro s'est particulièrement fait remarquer pour son tarif élevé de 1000 euros. Une première pour le constructeur chinois. Que pensez-vous de ce prix ? C'est ce qu'on a souhaité savoir dans notre sondage de la semaine.

Xiaomi Mi 10 et Mi 10 Pro

Le Xiaomi Mi 10 Pro sera lancé en France au prix de 999 euros

Il y a tout juste une semaine, Xiaomi annonçait enfin l’arrivée en Europe de sa nouvelle gamme Mi 10. Une gamme qui commence à 349 euros, avec le Xiaomi Mi 10 Lite, qui se poursuit à 799 euros avec le Xiaomi Mi 10 et qui monte jusqu’à 999 euros pour le Xiaomi Mi 10 Pro.

Il s’agit là d’une première pour Xiaomi qui nous avait jusqu’à présent habitués à proposer des smartphones avec un rapport qualité-prix excellent, parmi les meilleurs chez les constructeurs Android. Xiaomi était même réticent jusqu’à l’an dernier à dépasser la barre des 600 euros. Le Xiaomi Mi 9 était en effet lancé il y a un peu plus d’un an à un tarif de 499 euros, moitié moins que le Xiaomi Mi 10.

De gros efforts notamment sur la photo

Pourtant, sur le papier, il faut dire que Xiaomi n’y est pas allé de main morte en termes de caractéristiques sur son Mi 10 Pro. En plus du Snapdragon 865, le smartphone profite d’un écran 90 Hz, de deux haut-parleurs stéréo, d’un module photo principal de 108 mégapixels, d’un ultra grand-angle et non pas d’un, mais de deux téléobjectifs. Le téléphone profite également d’une charge rapide 50 W et d’une charge sans fil 30 W.

Reste que la pilule pourrait avoir du mal à passer auprès des consommateurs et notamment des fans de la marque. C’est pourquoi nous souhaitions recueillir votre avis à propos du prix du Xiaomi Mi 10 Pro. Que vous pensiez qu’il est tout à fait justifié ou que la marque cherche désormais à faire davantage de marges, vous n’avez pas hésité à répondre.

Les réponses à la question sont sans appel. Pour une grande majorité d’entre vous, Xiaomi n’était tout simplement pas attendu sur ce segment de prix élevé. Surtout que certains évoquent quelques lacunes quant à la fiche de caractéristiques du smartphone, comme l’absence de certification IP, d’USB 3 ou de définition 1440p. C’est notamment l’avis de Bastos dans les commentaires, qui juge qu’il « manque pas mal de specs importantes pour comparer avec le S20+ qui est équivalent niveau prix ».

Plus mesurées, un quart des personnes ayant répondu expliquent qu’elles attendent tout de même de lire les tests du smartphone pour avoir un avis. David dahan par exemple se veut plutôt optimiste et considère que sur le papier, le smartphone a du potentiel. Néanmoins, il explique attendre les tests, notamment en photo, pour avoir un avis sur l’appareil, surtout face à son prochain concurrent, le OnePlus 8 Pro.

Enfin, pour près de 8 % des répondants, la fiche technique suffit à elle seule à justifier le prix du smartphone. Certains, comme Drakseid, considèrent en effet qu’à prix identique, les concurrents font souvent moins bien que Xiaomi. Surtout, ce prix très haut de gamme n’est pas dérangeant à ses yeux tant que la marque continue de proposer des produits accessibles : « il est normal qu’une marque se place sur tous les créneaux, après, c’est aux consommateurs de choisir en fonction de leurs besoins ».

La semaine précédente, nous vous interrogions sur les bridages de débit mis en place par Netflix et YouTube en Europe. N’hésitez pas à aller consulter les résultats dans notre article dédié.

Lien YouTube

En photo : vous préférez le Samsung Galaxy S20 au Huawei P40, sauf la nuit

Nous vous proposons ici un comparatif photo entre le Huawei P40 et le Samsung Galaxy S20. Nous avons pris diverses scènes en photo avec les deux smartphones avant de solliciter vos votes pour départager les deux téléphones sans indiquer quel appareil avait pris quel cliché. Voici les résultats.

Comparatif photo Huawei P40 et Galaxy S20

Les Huawei P40 et Samsung Galaxy S20

La série des Huawei P40 a été tout récemment dévoilée. Les performances photo sont particulièrement mises à l’honneur sur ce téléphone. Le P qui devance les chiffres fait justement référence à la première lettre du mot « photo ».

Or, malgré le confinement imposé pour lutter contre la propagation du Covid-19, j’ai sous la main un Samsung Galaxy S20 que je peux opposer au Huawei P40 dans un comparatif photo. J’ai donc vaillamment exploré la cour de mon immeuble pour immortaliser quelques clichés avec les deux smartphones tout en prenant soin également d’immortaliser quelques scènes depuis les fenêtres de mon appartement.

Je vous ai donc soumis à un test à l’aveugle. Certes, le terme ne colle pas vraiment avec l’analyse de photos, qui nécessite une certaine acuité visuelle, mais ce que j’entends par là, c’est que j’ai effacé les métadonnées des photos pour ne pas que vous puissiez deviner quel téléphone a pris quelle photo.

Cela permet d’éviter les potentiels biais. Vous avez voté et il est l’heure d’annoncer le gagnant de ce duel.

NB : Cet article a été d’abord publié le 28 mars pour soumettre les photos aux votes des lecteurs et lectrices avant d’être mis à jour le 3 avril avec les résultats.

Les règles du jeu

Pour chaque scène, vous deviez choisir l’image que vous aimiez le plus en indiquant si vous préfériez la 1 ou la 2. À chaque fois la photo 1 était celle de gauche et la photo 2 celle de droite comme dans le schéma qui suit.

Les consignes du comparatif photo

La photo 1 sera toujours à gauche, la photo 2 sera toujours à droite.

Évidemment, j’ai pris soin de varier un peu et de ne pas toujours mettre les photos d’un smartphone toujours du même côté. Passons aux résultats des votes.

Sur les toits

La scène photographiée ici est assez classique. On profite de bonnes conditions de prise de vue en capturant ces toits. Le traitement colorimétrique, la température, le niveau de détails seront les points essentiels pour faire la petite différence. Finalement, il fallait surtout indiquer quelle image proposait l’atmosphère qui vous inspirait le plus.

Vainqueur : le Samsung Galaxy S20 qui obtient 52,1 % des voix.

52,1 % des voix pour le Galaxy S20

Victoire du S20 sur le P40 pour la scène sur les toits

C’est donc la photo 1 qui remporte le duel ici.

La rue avec un coucher de soleil

Le rendu de cette rue avec le soleil qui va progressivement se coucher à l’horizon n’est pas du tout le même entre le Huawei P40 et le Samsung Galaxy S20. En effet, on voit une photo très saturée quand l’autre semble plus éclaircie mise sur des tonalités plus naturelles. À noter que le mode HDR était activé sur les deux clichés.

Vainqueur : le Samsung Galaxy S20 avec une écrasante majorité de 77,5 %.

77,5 % des gens ont voté pour le Galaxy S20

Nouvelle victoire du Galaxy S20

C’était encore une fois la photo 1 qui correspondait au Galaxy S20 sur cette scène.

L’horloge

Une scène un peu plus sombre s’offre à nous avec cette horloge. Dans quelle image avez-vous vu le plus de détails et la meilleure netteté ?

Vainqueur : le Samsung Galaxy S20 avec une très confortable avance (79 % des votes récoltés).

79 % des voix pour le S20

Le Huawei P40 est dominé dans cet exercice.

C’est la photo 2 ici qui attiré vos faveurs ici.

La fleur

Cette fleur jaune pose un certain challenge à la fois pour le traitement colorimétrique et pour l’effet bokeh que le téléphone doit créer. Bon à savoir : j’ai utilisé le mode de prise de vue classique pour ces photos, je me suis simplement rapproché des pétales.

Vainqueur : le Samsung Galaxy S20 avec une courte avance en obtenant 53 % des voix.

Le Galaxy S20 obtient 53 % des suffrages

Petite victoire de l’équipe Samsung ici

La photo 1 est celle prise par le Galaxy S20.

Mode portrait

On s’essaie ensuite au mode portrait des deux téléphones tout en sachant qu’aucun des deux appareils ne dispose pas d’un capteur TOF pour gérer la profondeur de champ. Tout se fait donc via un traitement logiciel.

Vainqueur : première victoire in extremis du Huawei P40 qui s’arroge 50,2 % des voix.

50,2 % pour le Huawei P40, c'est gagné de justesse !

Victoire de justesse du Huawei P40

Le portrait réalisé avec le Huawei P40 est la photo 2.

Selfie

Restez encore un peu avec moi et ma trombine pour évaluer la qualité des selfies.

Vainqueur : le Samsung Galaxy S20 a pris le meilleur selfie selon 56,3 % des sondés.

56,3 % des votants préfèrent le selfie du S20

Le S20 prend les meilleurs selfies selon vous

La photo 2 est l’égoportrait issu du Galaxy S20.

Le zoom x3

Le fonctionnement du zoom n’est pas le même entre le Samsung Galaxy S20 et le Huawei P40. Le premier utilise en effet son capteur de 64 mégapixels pour proposer un zoom numérique et promet notamment un grossissement x3 sans perte. Le second profite d’un téléobjectif au zoom optique x3.

Vainqueur : le Samsung Galaxy S20 propose la meilleure qualité de zoom x3 d’après 60,6 % des participants.

Le zoom x3 du S20 est vainqueur avec 60,6 % des voix

Vous avez préféré le zoom du S20

Les sondés ont donc surtout voté pour la photo 1.

De nuit en mode auto

Voici une scène de nuit pour que vous puissiez indiquer quel cliché vous plaît le plus en faible luminosité.

Vainqueur : le Huawei P40 domine son adversaire de la tête et des épaules dans cet exercice (90,8 % des votes).

Champion de la nuit, le Huawei P40 s'arroge 90,8 % des votes

Le Huawei P40 voit bien mieux la nuit

Vous avez massivement voté pour la photo 1 prise par le téléphone de Huawei.

Mode nuit

Enfin, voici la même scène nocturne, mais capturée avec le mode nuit activé.

Vainqueur : le Huawei P40 reste le maître de la nuit sur cette scène selon 72,9 % des sondés.

72,9 % des voix pour le Huawei P40 sur cet exercice

Le Huawei P40 est vraiment le meilleur la nuit

Là encore, c’est la photo 1 qui a été prise avec le Huawei P40.

Vive la saturation de Samsung

Nous vivons bel et bien à l’ère d’Instagram où les images saturées, peu fidèles à la réalité mais agréables à regarder et attirant les yeux, gagnent souvent la préférence des utilisateurs et utilisatrices. À ce petit jeu, les téléphones de Samsung sont très forts et ont toujours nourri un goût particulièrement prononcé pour les clichés très contrastés sublimant le réel.

On remarquera toutefois que le Huawei P40 est considéré comme étant largement plus efficace en faible luminosité. Ce dernier semble en effet bien mieux voir dans la nuit que le Samsung Galaxy S20.

Merci d’avoir participé à ce petit comparatif photo. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à retrouver notre test complet du Galaxy S20 et notre prise en main du Huawei P40.

Alors que les puces les plus puissantes équipent certains smartphones milieu de gamme, que l’autonomie la plus longue est parfois tenue par des appareils d’entrée de gamme ou que les innovations de design se font aussi sur des smartphones à…
Lire la suite

Belle baisse de prix pour le OnePlus 7T sur Amazon

Hors événements commerciaux, les smartphones de la marque OnePlus n'ont pas pour habitude de baisser leur prix chez les revendeurs français. Pourtant, on trouve aujourd'hui le OnePlus 7T avec une remise immédiate de 12 % sur Amazon. Retrouvez tous les détails ci-dessous.

Le OnePlus 8, ce n’est pas pour tout de suite. On vient effectivement d’apprendre que le prochain smartphone chinois sera retardé. Si vous ne pouvez pas attendre plus longtemps pour acquérir un terminal haut de gamme de la marque chinoise, sachez que le OnePlus 7T est encore un excellent choix, d’autant plus à prix réduit.

En bref

  • Son écran Fluid AMOLED 90 Hz
  • La puissance du Snapdragon 855+
  • L’autonomie et la charge super rapide

Au lieu de 599 euros, le modèle 8+128 Go du OnePlus 7T est aujourd’hui disponible à 529 euros sur Amazon, ce qui représente une économie de 70 euros sur le prix du smartphone. Notez qu’il s’agit du prix le plus bas jamais constaté sur la plateforme.

Retrouvez le OnePlus 7T à 529 € sur Amazon

Source : Keepa

En cette période de confinement liée au coronavirus (COVID-19), nous vous rappelons que les livraisons sont tout de même assurées partout dans la France. Plus d’explications ici

Pour en savoir plus 👇

Le OnePlus 7T est le successeur du OnePlus 7. Le design est pratiquement inchangé, mais force est de constater qu’il représente tout de même une belle évolution. Il commence par s’équiper du Snapdragon 855+ épaulé par 8 Go de mémoire (contre le S855 classique + 6 Go) pour afficher des performances de haute volée. Le nouveau Snapdragon 865 est disponible, mais cette configuration reste très puissante en 2020.

Le OnePlus 7T intègre ensuite une dalle « Fluid AMOLED » de 6,55 pouces, au ratio 20:9. Sa particularité ? Proposer un taux de rafraîchissement de 90 Hz pour une fluidité exemplaire. Sa partie photo s’est également améliorée en comparaison de l’ancien modèle. Il embarque désormais 3 capteurs au lieu de 2. La triplette 48 + 12 + 16 mégapixels capture de très beaux clichés, quelle que soit la situation. Ce n’est pas encore au niveau des smartphones les plus haut de gamme du marché, mais force est de constater que OnePlus a fait de gros efforts. De plus, son mode macro est particulièrement convaincant.

Il augmente également sa capacité de batterie, passant de 3 700 pour l’OP7 à 3 800 mAh pour l’OP7T. Un petit gain de capacité, toutefois nécessaire pour tenir compte de la surconsommation énergétique d’un écran 90 Hz… Par ailleurs, sa charge rapide « Dash Charge » jusqu’à 30 W est toujours aussi efficace.

Retrouvez le OnePlus 7T à 529 € sur Amazon

Pour en savoir encore plus, n’hésitez pas à lire notre test complet du OnePlus 7T.


L’offre n’est plus disponible ?

Si, par la suite, l’offre mentionnée dans cet article est victime de son succès, merci de jeter un coup d’oeil au tableau ci-dessous afin de dénicher d’autres offres concernant le OnePlus 7T.

Notre guide d’achat

Afin de comparer ce modèle avec les autres références premium du marché, nous vous invitons à consulter notre guide des meilleurs smartphones haut de gamme en 2020.

En 2020, il existe de nombreux modèles de smartphones haut de gamme, plus ou moins perfectionnés, plus ou moins jolis, tous compatibles avec les réseaux 4G. Mais pour qui dispose d’un budget illimité pour choisir le modèle qui lui conviendra parfaitement,…
Lire la suite

Volkswagen ID.4 : une belle autonomie et de nouvelle photos officielles pour le SUV électrique

Le géant Volkswagen a levé le voile sur des photos officielles de son futur SUV électrique ID.4, lequel s’arme au passage d’une prometteuse autonomie de 500 kilomètres, d’après son PDG Ralf Brandstätter.

Volkswagen ID.4

Volkswagen ID.4

Préfiguré par le concept ID.Crozz, le futur SUV électrique ID.4 signé Volkswagen peinait jusque-là à se dévoiler sous toutes ses coutures. Seules quelques photos volées de l’engin affublé d’un camouflage avaient jusque-là filtrées, avant que la société allemande ne rentre plus récemment dans le vif du sujet par la voie du média britannique Autocar. Au programme : de nouvelles photos officielles et une partie de la fiche technique.

500 km d’autonomie

Les visuels publiés se démarquent par l’absence de signes d’appartenance à la gamme électrique. Au premier coup d’œil, rien ne laisse présager que ce quatre roues a troqué son moteur thermique contre une configuration électrifiée notamment composée d’une batterie de 83 kWh, soit probablement la version la plus avancée de la gamme. Côté puissance, comptez sur la bagatelle de 205 chevaux pour un couple de 310 Nm.

Volkswagen ID.4

Volkswagen ID.4

La firme d’outre-Rhin ne tarit également pas d’éloges sur l’aérodynamisme de son véhicule, lequel jouit d’un rayon d’action de 500 kilomètres environ, d’après le patron de la marque, en la personne de Ralf Brandstätter. La batterie nichée au centre du châssis offrirait à l’engin un « centre de gravité bas et une dynamique de conduite optimale », peut-on lire, alors que l’habitacle qualifié de spacieux accueillerait un cockpit entièrement numérique doté d‘un écran tactile et d’une commande vocale.

Charge rapide et quatre roues motrices

Compatible avec une charge rapide alimentant entre 125 et 150 kW sur les bornes prévues à cet effet, l’ID.4 devrait pouvoir récupérer 80 % de son énergie en l’espace de 30 minutes. Une version quatre roues motrices serait aussi de la partie au moment du lancement.

Reste à savoir désormais quand est-ce que le géant allemand présentera officiellement son nouveau bébé : le salon automobile de New York, tenu en avril, devait être l’occasion parfaite. Mais la pandémie du coronavirus a contraint les organisateurs à le repousser en août.

Volkswagen ID.4

Volkswagen ID.4

Autocar

PS5 : d’après Sony, les « PC auront du mal à être au niveau » sur certains aspects

Mark Cerny est revenu plus en détail sur le fonctionnement de la PlayStation 5. Sur certains points, il n'hésite pas à comparer la PS5 aux meilleurs PC.

Le dev kit de la PS5

Le dev kit de la PS5

Sony doit encore dévoiler beaucoup de choses concernant sa PlayStation 5. Le fabricant n’a pas encore présenté un seul pixel d’un jeu de ses studios tournant sur la nouvelle console, dont on ne connait d’ailleurs même pas le design ou la manette.

En attendant, la marque a quand même commencé à présenter les caractéristiques de sa future console avec ses points forts comme le SSD ou sa puce de traitement audio. Une présentation qui a d’ailleurs rassuré Phil Spencer, le patron de Xbox.

L’architecte de la PlayStation 5, Mark Cerny est revenu sur les annonces de Sony avec le site spécialisé Digital Foundry.

Une architecture « exotique »

Avant de travailler sur la PS5, Mark Cerny était responsable de l’architecture des PS4 et PS4 Pro. À l’époque, il décrivait sa console comme « une architecture PC super boosté ». La PlayStation 4 reprenait en effet l’architecture générale d’un PC avec un processeur x86 et une puce graphique AMD, de la RAM, un espace de stockage sur disque dur, et un lecteur de disques. On était loin de la PS3 et son processeur Cell développé avec IBM.

Pour la PlayStation 5, bien qu’elle utilise toujours une architecture AMD x86, Sony parle d’une architecture plus « exotique ». Ces éléments développés par Sony sur mesure pour la PS5 feront que d’après Mark Cerny, « les PC auront du mal à être au niveau ».

Un SSD vraiment rapide

Le SSD entièrement custom de la PS5 est vraiment le point fort de la console sur le papier. Capable d’atteindre 5,5 Go/s de débit et jusqu’à 8 ou 9 Go/s pour des données compressés, le SSD de la PS5 sera plus rapide que ce que l’on connait actuellement sur PC.

Plus que le débit, c’est la latence qui devrait changer la donne pour les développeurs de jeux. Une donnée stockée sur le SSD serait accessible en quelques millisecondes, contre 250 ms pour un disque dur actuellement.

Un taux de latence de 250 ms qui peut poser problème dans certains jeux.

Disons qu’un ennemi va crier quelque chose à sa mort, une requête urgente de donnée peut être émise par le développeur, mais il est toujours possible qu’il faille 250 millisecondes pour récupérer les données du son de ce cri, en raison de toutes les autres demandes de jeu et du fonctionnement en cours.

Alors qu’une latence plus courte permet évidemment de régler le problème.

Ces 250 millisecondes sont un problème parce que si l’ennemi doit crier quelque chose en mourant, cela doit se produire presque instantanément ; ce genre de problème est ce qui force beaucoup de données dans la RAM sur la PlayStation 4 et sa génération.

Autrement dit, si le développeur sait qu’il est capable accéder aux données du SSD de façon quasi instantanée, il n’a plus besoin de mettre autant de choses en mémoire vive « au cas où ». Toutes ces données potentiellement inutiles n’ont plus à être stockées en RAM. Cette mémoire vive peut donc être utilisée pour des éléments visuels plus importants, des textures plus riches.

Mark Cerny rappelle aussi qu’actuellement certains fichiers utilisés par les jeux sont dupliqués de nombreuses fois sur le disque dur. Pourquoi ? Pour tenter de réduire justement la latence du disque dur : si la donnée est présente plusieurs fois de façon répartie sur le disque, le temps de parcours par la tête de lecture sera réduit. Ces duplications ne sont plus nécessaires sur un SSD, les jeux pourraient donc prendre moins de place sur ce point.

Ici Sony compte à la fois sur les performances de son SSD, mais aussi sur une puce dédiée présente sur la carte mère qui permettra de ne pas utiliser le processeur AMD Zen 2 pour les taches de compression et de décompression des données. Des taches qui utiliseront le nouvel algorithme Kraken plus efficace.

Audio 3D : un casque obligatoire pour en profiter au lancement

L’autre élément sur lequel Sony a beaucoup investi pour sa PlayStation est le son. D’après Mark Cerny, c’est aujourd’hui le parent pauvre des composants de la PS4 qui propose même moins de traitement que les composants audio de la PS3 en leurs temps. Sony veut proposer une expérience au-delà de Dolby Atmos grâce à une puce capable de gérer des milliers de sources sonores, contre 32 dans les caractéristiques du Dolby Atmos.

Ce système sera animé par le moteur Tempest, une puce développée par Sony à partir du cœur d’une puce graphique AMD (un compute unit). Les performances du chipset Tempest seront capables d’atteindre 100 GFlops, soit la puissance totale de tout le processeur Jaguar de la PS4.

Le son 3D ne sera pas géré sur les téléviseurs au lancement

Malheureusement, au lancement cette expérience audio 3D de nouvelle génération sera assez intimiste. L’interview de Digital Foundry révèle que l’utilisation d’un casque audio sera obligatoire au lancement de la PS5 pour profiter de l’expérience complète. Les autres configurations, que ce soit les haut-parleurs d’un téléviseur ou un son home cinéma seront plus complexe à gérer pour Sony.

Avec les haut-parleurs de la télévision et les haut-parleurs stéréo, l’utilisateur peut choisir d’activer ou de désactiver le « TV Virtual Surround », de sorte que le pipeline audio doit être en mesure de produire un son qui ne présente pas les aspects 3D dont je parlais.

Le son Virtual Surround fonctionne dans un endroit idéal, et l’utilisateur peut ne pas être assis dans cet endroit idéal, ou bien il peut y avoir plusieurs joueurs (difficile de faire tenir plusieurs joueurs dans l’endroit idéal), etc. Lorsque le son surround virtuel est activé, des algorithmes basés sur la technologie HRTF sont utilisés.

Lorsqu’il est désactivé, un simple downmix est effectué — par exemple, l’emplacement d’un objet sonore en 3D détermine dans quelle mesure son son provient du haut-parleur gauche et dans quelle mesure il provient du haut-parleur droit.

Pour le moment, le son 3D promis par Sony ne fonctionnera donc que pour un seul joueur face à l’écran. Le fabricant tâchera ensuite de travailler sur cette fonction pour le son stéréo des téléviseurs. Une fois cette nouvelle étape terminée, Mark Cerny annonce que Sony pourra passer aux systèmes 5.1 ou 7.1.

La question du refroidissement

Dernier point abordé par Mark Cerny lors de cette interview, la question des performances de la console, et son refroidissement. Sony promet de dévoiler le design interne de la console avant son lancement, comme l’a fait Microsoft, ce qui permet de découvrir exactement le circuit de refroidissement.

Le design interne de la Xbox Series X

Mark Cerny précise quand même déjà plusieurs points de fonctionnement de ce circuit. En particulier, il annonce que Sony n’utilisera plus la température du die, c’est-à-dire la surface du processeur, pour déterminer la force de refroidissement et la vitesse du ventilateur, mais bien la température ambiante de la pièce.

Sony veut que la PS5 soit adaptée même si l’utilisateur place la console dans un endroit où elle aura accès à une mauvaise circulation de l’air, dans un environnement déjà chaud. Le fabricant veut aussi un refroidissement capable d’outrepasser les différences de qualité dans la production des puces. En sortie d’usine, certaines puces sont en effet de meilleure qualité, et peuvent moins chauffer à performance équivalente.

Bref, toutes les PlayStation 5 devront proposer les mêmes niveaux de dissipations et de bruits.

La puce centrale de la PS5

Mark Cerny annonce aussi que la PS5 va faire appel à la technologie SmartShift d’AMD qui permet de faire varier la fréquence de fonctionnement du processeur ou de la puce graphique selon les besoins. Par exemple si le processeur n’est pas demandé à son plein régime, il pourra réduire sa puissance pour favoriser la puce graphique.

Une approche différente de Microsoft qui garantit des fréquences et un niveau de puissance fixes à tout instant pour la Xbox Series X.

Encore des zones d’ombres

Malgré ces nouvelles déclarations, il y a encore beaucoup de choses que l’on ne connait pas concernant la PS5. Même concernant son hardware, Sony n’a pas encore annoncé la prise en charge de plusieurs fonctions pourtant intégrée à l’architecture RDNA 2 d’AMD comme le Variable Rate Shading. Des technologies que l’on trouve dans la Xbox Series X.

Au-delà de ça, le fabricant doit encore annoncer un design, la manette, le prix de sa console ou plus simplement les jeux qu’il proposera au lancement.

Digital Foundry

YouTube autorise à nouveau la monétisation des vidéos sur le Covid-19

Après avoir démonétisé les vidéos relatives au Coronavirus, considéré comme un sujet sensible, YouTube revient sur sa décision... mais de manière prudente. Seuls les créateurs affiliés à son programme de partenaires pourront monétiser leurs vidéos sur l'épidémie.

Vis-à-vis des contenus traitant du Covid-19, YouTube cherche visiblement à trouver le juste équilibre. Alors que la plateforme vidéo de Google suspendait début mars la monétisation des vidéos traitant de l’épidémie, classée « sujet sensible », voilà qu’elle revenait ce jeudi sur sa décision. Mais en marchant sur des œufs. La plateforme autorisera en effet à nouveau la monétisation (et donc la publicité) des vidéos traitant du Coronavirus, mais seulement celles produites par ses créateurs partenaires. Une politique prudente que YouTube met avant tout en œuvre pour ménager ses annonceurs. Il s’agit là du troisième changement de position de YouTube en un mois…

YouTube devra faire un (gros) effort de modération

En clair, et comme l’explique Mashable, YouTube autorisera la publicité sur les contenus relatifs au Covid-19 émanant de vidéastes ayant déjà été approuvés pour la monétisation en général. La firme explique néanmoins que, comme pour n’importe quelle vidéo monétisée, les contenus traitant du Covid-19 sous une forme ou une autre devront respecter les « Consignes relatives aux contenus adaptés aux annonceurs ».

YouTube cherche ainsi à encadrer le traitement de ce sujet sensible, et à éviter à la fois les débordements, la diffusion d’images choquantes ou encore la propagation de fake news et de la désinformation médicale. Autant dire que l’enjeu sera de taille en matière de modération.

All Creators in YPP can now monetize COVID-19 related content that follows Community & Ad friendly Guidelines – look for a notif in Studio this week & next.

We put together a guide w/ must-know info to help you create & monetize this content responsibly→ https://t.co/BxYEPRbi8p https://t.co/s6ZNRPK5pf

— TeamYouTube #StayHome (@TeamYouTube) April 2, 2020

La plateforme explique notamment que les vidéos présentant des personnes « en détresse » ou « en souffrance », car atteintes du Covid-19, seront privées entièrement ou partiellement de publicité — en fonction des cas. Une règle étendue aux contenus comportant des pranks, challenges ou blagues liés au Coronavirus. YouTube souhaite aussi se montrer ferme à l’égard des fakes news (comme celles prétendant que le virus a été créé en tant qu’arme bactériologique, ou qu’il est lié au développement de la 5G) et de la désinformation médicale.

YouTube se veut le plus clair possible

Sur ce point, YouTube établit clairement la ligne rouge à ne pas franchir, en assurant démonétiser « les contenus qui encouragent les tests ou examens non médicalisés liés au Covid-19, qui font la promotion de traitements dangereux, ainsi que les allégations fausses ou non fondées qui contredisent le consensus scientifique concernant la cause du virus, l’origine ou la propagation du Covid-19 ».

L’ensemble des recommandations formulées par YouTube quant à la création de contenus relatifs au Covid-19 est accessible sur cette page dédiée.

Reste que la tâche n’en sera pas moins ardue pour YouTube, qui rencontre déjà — et en temps normal — des difficultés à lutter efficacement contre les théories du complot et la désinformation. La monétisation des vidéos portant sur le Coronavirus pourrait toutefois s’avérer pertinente pour permettre aux vidéastes sérieux d’être récompensés pour leurs efforts dans la lutte contre la maladie.

Mashable

Facebook Messenger : malgré le nouveau mode sombre, les clients macOS et Windows 10 ne font pas l’unanimité

Facebook a déployé la nouvelle version de ses clients pour OS de bureau, Windows 10 et macOS, qui permettent désormais de profiter d'un mode sombre et des appels vidéo. Néanmoins, les premiers retours des utilisateurs montrent à quel point ces clients ne font pas l'unanimité.

Le nouveau client Facebook sur macOS

Le nouveau client Facebook sur macOS

Connaissiez-vous les clients Messenger proposés par Facebook sur Windows 10 et macOS ? Proposés respectivement sur le Windows Store et l’App Store, ils étaient remplis de bugs et manquaient cruellement de fonctions. Il n’était pas possible, par exemple, de passer un appel vidéo. Sur macOS, même quand on désactivait les notifications, on continuait à les recevoir. Bref, la liste de problèmes était très longue… des versions macOS et Windows 10 très loin de l’expérience que Facebook propose sur Android, iOS et iPadOS.

Messenger
Facebook

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Le mode sombre a été déployé

Fin mars 2020, Facebook vient de mettre à jour son client Facebook Messenger Desktop, respectivement sur macOS et Windows 10. La première nouveauté, bienvenue, est la possibilité de profiter d’un mode sombre (comme sur l’interface web de Facebook) qui s’active automatiquement si votre système d’exploitation est configuré en mode sombre. L’interface a été légèrement revue, plus simple et accessible, elle intègre désormais les fonctionnalités essentielles du service de communication, dont les appels vidéos par exemple.

La configuration très sommaire du client macOS

La configuration très sommaire du client macOS

Le rendez-vous serait-il néanmoins manqué pour Facebook ? Si on regarde les derniers avis postés sur l’App Store, ils sont globalement négatifs. Les utilisateurs rencontrent beaucoup de problèmes après avoir mis à jour le client Facebook, avec des bugs et des plantages à répétition. De notre côté, nos différents tests ont fonctionné, nous avons envoyé des pièces jointes, passé des appels vidéo, créer des discussions en groupe… l’ensemble nous a semblé complet et stable. Sur macOS, Messenger reprend les codes de l’application Messages, ce qui est une bonne chose.

Les avis négatifs sur l'App Store

Les avis négatifs de la nouvelle version de Messenger sur l’App Store Mac

Cette version complète du client macOS et Windows 10 arrive dans un contexte de confinement lié au coronavirus, ce qui est une bonne chose quand on sait que Messenger est utilisé par 1,3 milliard d’utilisateurs dans le monde.

Pour télécharger le client Messenger sur le Windows Store c’est par là, pour le client Messenger sur l’App Store c’est par ici.

Le Xiaomi Mi Note 10 passe sous les 400 euros sur Amazon

Si vous recherchez un excellent photophone à prix réduit, nous avons la solution : le Xiaomi Mi Note 10 est aujourd'hui disponible à 399 euros sur Amazon, contre 549 euros à son lancement.

Avec sa penta caméra (5 capteurs, dont un de 108 mégapixels), le Xiaomi Mi Note 10 fait tout simplement partie des meilleurs photophones du marché, surtout à ce prix. Il profite actuellement d’une réduction de 150 euros sur la plateforme du géant américain.

En bref

  • L’écran AMOLED bien calibré
  • L’appareil photo qui ne déçoit pas
  • L’autonomie au top avec une batterie de 5 260 mAh

Au lieu de 549 euros à son lancement, le Xiaomi Mi Note 10 est aujourd’hui disponible à seulement 399 euros sur Amazon.

Retrouvez le Xiaomi Mi Note 10 à 399 € sur Amazon

En cette période de confinement liée au coronavirus (COVID-19), nous vous rappelons que les livraisons sont tout de même assurées partout dans la France, mais au ralenti. Plus d’explications ici.

Pour en savoir plus 👇

Le Xiaomi Mi Note 10 est un terminal qui mise (presque) tout sur la photo. Pour cela, il embarque une « penta » caméra équipée de 5 capteurs, dont un de 108 mégapixels. Avant l’arrivée du Galaxy S20 Ultra, il s’agissait d’une grande première dans le monde des smartphones.

Il est alors capable de capturer des clichés ultras détaillés dans un format de 12 032 x 9 024 pixels. Il est aussi très polyvalent : mode portrait, ultra grand-angle, macro, zoom (de x2 à x50)… tout est là ! On retrouve également un mode nuit particulièrement efficace, un mode vlog et un même mode macro slow motion à 960 fps.

Le Mi Note 10 n’est pas seulement un bon photophone. Tout d’abord, il est également très autonome avec sa généreuse batterie d’une capacité de 5 260 mAh. Tenir deux jours avec lui n’est pas un problème, d’autant plus qu’il est compatible avec la charge rapide jusqu’à 30 W. La charge sans fil n’est malheureusement pas de la partie. Ensuite, il embarque un écran AMOLED de 6,47 pouces aux bords incurvés sur les côtés. Outre les contrastes infinis, la dalle est bien calibrée et propose une bonne luminosité maximale.

Il est enfin propulsé par le Snapdragon 730G de Qualcomm, une déclinaison « gaming » du Snapdragon 730. Épaulée par 6 Go de mémoire vive, la puce délivre une puissance capable de faire tourner les jeux les plus gourmands du Play Store en toute tranquillité, même si l’on est loin du résultat des smartphones les plus premium du marché.

Retrouvez le Xiaomi Mi Note 10 à 399 € sur Amazon

Pour en savoir encore plus, n’hésitez pas à lire notre test complet du Xiaomi Mi Note 10.

L’offre n’est plus disponible ?

Si, par la suite, l’offre mentionnée dans cet article est victime de son succès, merci de jeter un coup d’œil au tableau ci-dessous afin de dénicher de nouvelles offres concernant le Xiaomi Mi Note 10. 

Notre guide d’achat

Afin de découvrir les autres références du célèbre constructeur chinois, nous vous invitons à consulter notre guide des meilleurs smartphones Xiaomi en 2020.

Xiaomi est désormais une marque incontournable du marché des smartphones, à la croissance fulgurante. Un succès dû principalement à des produits possédant presque tous un excellent rapport qualité-prix… mais aussi une gamme pléthorique. La marque chinoise propose plus de 10…
Lire la suite

Aiways U5 : en précommandes dès avril, le SUV chinois électrisera l’Europe en août

Dans le cadre d’une conférence de presse diffusée en direct sur YouTube, le constructeur chinois Aiways a annoncé le lancement des précommandes européennes de son SUV électrique U5 dès le mois d’avril. Pour des livraisons attendues dans le courant du mois d’août.

Aiways U5

Aiways U5

« Genève devait être la porte d’entrée du marché européen », a regretté Samuel Fu, co-fondateur d’Aiways et anciennement à la tête du pôle Ventes Chine de Volvo, lors d’une conférence de presse diffusée en direct sur la plateforme YouTube, le 3 avril 2020. Sauf que la pandémie du coronavirus (Covid-19) a quelque peu chamboulé les plans d’une kyrielle de constructeurs automobiles, contraints de faire une croix sur ce traditionnel rendez-vous.

Livraisons estivales

C’est pourquoi le fabricant chinois Aiways a organisé une présentation plus intimiste, sise à Stuttgart, du premier véhicule électrique de son histoire : le SUV U5, que Frandroid évoquait déjà dans ses colonnes en décembre 2019. La voiture revient ainsi sur le devant de la scène médiatique, et a fait l’objet d’une annonce importante : l’ouverture de ses précommandes européennes dans le courant du mois d’avril.

Aiways U5

L’habitacle avant du SUV Aiways U5

Alexander Klose, vice-président exécutif des opérations à l’étranger, a dans la foulée évoqué le coup d’envoi des livraisons de son chouchou, prévu en août. Mise à l’arrêt pendant la crise sanitaire du Covid-19, l’usine de Shangrao, dans laquelle est assemblée le quatre roues électrifié, a récemment été relancée, précise Auto Plus. De quoi repartir de l’avant comme il se doit pour se préparer à une riche année 2020.

Une belle autonomie… à tempérer

Pour rappel, l’U5, long de 4,70 mètres et large d’1,73 mètre, se dote d’un moteur de 140 kW, pour un couple de 315 Nm, et d’une batterie de 63 kWh lui octroyant un rayon d’action d’environ 500 kilomètres. Une autonomie à tempérer, car calculée à partir du cycle d’homologation NEDC, et non de la norme plus réaliste WLTP, comme le fait la majorité des constructeurs automobiles.

À l’époque, le média Auto Moto avait eu l’occasion de tester l’engin pour découvrir un agréable niveau de confort, des accélérations franches, mais des finitions qui laissaient à désirer. Un constat que les futurs utilisateurs pourront eux-mêmes dresser, ou pas, d’ici quelques mois. Pour en profiter, un unique mode de vente a été mis en place : l’achat sur le site internet d’Aiways, et non via des concessionnaires agréés.

Aiways U5

Aiways U5

Aiways via YouTube

Apple : FaceID pourrait bientôt servir à déterminer l’orientation de l’écran

Apple serait à l'oeuvre sur un nouveau système capable de définir l'orientation de l'écran des iPad et iPhone. Ce dernier utiliserait FaceID plutôt que ces bons vieux accéléromètres...

Apple iPhone 11 Pro, pour illustration.

Actuellement, l’orientation en format portrait ou paysage des contenus affichés sur iPhone et iPad est déterminée automatiquement (sauf verrouillage en mode portrait par l’utilisateur) à l’aide de capteurs et d’accéléromètres intégrés à l’appareil. Chez Apple, la chose pourrait toutefois changer. Selon Apple Insider (via MacRumors), la firme travaillerait à la mise au point d’un nouveau système pour la rotation automatique de l’écran.

D’après un brevet déposé auprès de l’USPTO (US Patent and Trademark Office) le 28 septembre 2018 (réactualisé fin mai 2019 et rendu public ce 2 avril), Apple serait en effet à l’œuvre sur un procédé permettant d’utiliser un système de reconnaissance faciale comme FaceID pour estimer plus judicieusement quelle orientation adopter, et toujours de manière dynamique.

Ne plus compter sur la gravité… mais sur la position de l’utilisateur

Le problème du système actuel c’est qu’il compte sur la gravité pour déterminer la position de l’appareil et orienter l’affichage en fonction. Une méthode efficace la plupart du temps, mais qui force parfois l’utilisateur à tricher pour obtenir l’orientation qu’il souhaite lorsqu’il est allongé, par exemple. Un problème également rencontré par d’autres smartphones, notamment pliables.

En adoptant un système d’orientation d’écran via FaceID, Apple pourrait donc remédier à un problème vieux comme le smartphone.

En passant par la reconnaissance faciale, la rotation de l’écran s’adapterait en effet directement à la position de l’utilisateur, et non plus à la seule position du smartphone par rapport au sol. Comme le note MacRumors, le recours au verrouillage de l’écran en mode portrait deviendrait par conséquent beaucoup moins utile qu’à présent.

Pertinente à l’égard de l’utilisateur à défaut d’être capitale, cette fonctionnalité n’est toutefois pas assurée de voir le jour. Apple dépose en effet de nombreux brevets chaque année et tous n’aboutissent pas. Si l’apparition de ce nouveau système sur iOS est plausible, elle n’est dans ces conditions en aucun cas garantie.

MacRumors

Grosse promotion pour la jolie montre connectée Huawei Watch GT Elegant

Le modèle Elegant de l'incontournable Huawei Watch GT profite aujourd'hui d'une forte promotion. On la trouve à seulement 99 euros sur Rue du Commerce grâce au code promo HUA30.

La Huawei Watch GT est une montre connectée qui se décline en plusieurs modèles : Classic, Active et Elegant. Les deux premiers partagent des caractéristiques identiques, mais pas avec le troisième. Ce dernier propose tout d’abord un format plus compact, mais aussi un design beaucoup plus classe.

En bref

  • Le design classieux
  • L’écran AMOLED de qualité
  • L’autonomie d’une semaine environ
  • Les nombreuses fonctionnalités sous Lite OS

Au lieu de 199 euros à son lancement, la Huawei Watch GT Elegant passe aujourd’hui à seulement 99 euros sur Rue du Commerce grâce au code promo HUA30, soit moitié prix.

Retrouvez la Huawei Watch GT Elegant à 99 €
Code Promo : HUA30

En cette période de confinement liée au coronavirus (COVID-19), nous vous rappelons que les livraisons sont tout de même assurées partout dans la France, mais au ralenti. Plus d’explications ici.

Pour en savoir plus 👇

Comme dit précédemment, la Huawei Watch GT Elegant se distingue par un design bien plus chic que les autres membres de la gamme, notamment avec son boitier (42 mm) noir brillant qui n’accueille aucun chiffre sur sa couronne. Il propose également un format plus compact grâce à son écran de 1,2 pouce (contre 1,39 pouce pour les modèles Classic et Active).

Pour le reste, on retrouve à peu de choses près les mêmes caractéristiques. De nombreux capteurs sont présents pour traquer l’activité, en passant par un GPS, un capteur de fréquence cardiaque optique, un gyroscope ou encore un magnétomètre. Vous pourrez alors suivre quotidiennement le nombre de pas, la distance parcourue, les calories brûlées, ou encore le temps de sommeil directement sur l’écran.

Pour des analyses plus poussées, il faut toutefois passer par l’application Huawei Health (disponible sur iOS et Android). Il est également possible de synchroniser vos données avec d’autres applications de suivi sportif comme Google Fit, MyFitnessPal ou UP de Jawbone. Elle est par ailleurs étanche jusqu’à 50 mètres de profondeur.

La montre connectée du constructeur chinois possède en revanche une autonomie un peu plus faible que les modèles Classic et Active. Avec une batterie de 300 mAh (au lieu de 470), son endurance est estimée à une semaine environ, contre deux pour les autres. On se réconforte en revanche avec sa charge rapide qui permet de recharger entièrement la montre connectée en un peu plus d’une heure seulement.

Retrouvez la Huawei Watch GT Elegant à 99 €
Code Promo : HUA30

Pour en savoir encore plus, n’hésitez pas à lire notre test complet de la Huawei Watch GT Elegant.


L’offre n’est plus disponible ?

Si, par la suite, l’offre mentionnée dans cet article est victime de son succès, merci de jeter un coup d’œil au tableau ci-dessous afin de dénicher d’autres offres concernant la Huawei Watch GT Elegant. 

Notre guide d’achat

Afin de découvrir les autres références du marché, nous vous invitons à consulter notre guide des meilleures montres connectées en 2020.

  Les smartwatch rendent bien des services. Ne pas avoir besoin de sortir son smartphone de sa poche à chaque vibration permet de rester concentrer plus facilement sur sa tâche. Ce sont également d’excellents outils pour les sportifs en offrant…
Lire la suite

Comment Google utilise notre géolocalisation pour encourager le confinement

Google a publié des données sur les déplacements des personnes pendant le confinement dans 131 pays différents afin d'aider les autorités de chaque État à prendre les mesures nécessaires. La firme promet que la vie privée des utilisateurs a été préservée.

Données Google pendant le confinement

Google a publié des données sur 131 pays.

Face à la pandémie du Covid-19, nombreux sont les gouvernements à avoir mis en place des mesures de confinement et de distanciation sociale. C’est notamment le cas en France où nous sommes tous contraints de rester chez nous et de nous déplacer que lorsqu’on ne peut pas faire autrement.

Pendant cette période, plusieurs grandes entreprises ont fait savoir qu’elles participaient à l’effort de lutte contre le nouveau coronavirus. Google en fait partie et a déjà beaucoup communiqué à ce sujet. Toutefois, le dernier projet de la firme de Mountain View attire particulièrement l’attention.

Des rapports de mobilité sur 131 pays

En effet, le géant américain a publié un billet de blog dans lequel il explique avoir publié des données concernant les déplacements de personnes dans tels ou tels lieux afin de savoir comment les populations se comportent pendant le confinement. Google a ainsi publié des rapports sur 131 pays pour le moment. La France fait partie de la liste et vous pouvez en consulter les informations chiffrées agrégées par Google en cliquant sur ce lien (PDF).

Alors que les communautés mondiales réagissent au Covid-19, des responsables de la santé publique nous ont indiqué que le même type d’informations agrégées et anonymisées que nous utilisons dans des produits tels que Google Maps pourrait être utile afin de prendre des décisions cruciales pour lutter contre le Covid-19.

Dans les données concernant la France, on peut ainsi voir que les déplacements vers la plupart des commerces ont chuté de 88 % depuis le début du confinement, quand ceux pour aller faire des courses alimentaires ou à la pharmacie ont baissé de 72 %. On imagine que les autorités du pays pourraient exploiter ces éléments pour surveiller les effets des mesures prises jusqu’ici et voir comment les optimiser encore plus.

Données de Google sur le confinement

Téléchargez les données sur le pays de votre choix

Respect de la vie privée

Se pose évidemment la question du respect de la vie privée. Google explique que les données sont anonymisées. On se doute que la firme doit ainsi mettre à profit ses techniques de confidentialité différentielle déjà à l’œuvre sur Google Maps.

Concernant les déplacements de population, rappelons que des chercheurs européens veulent mettre au point des applications mobiles permettant de traquer les déplacements des personnes atteintes du Covid-19 tout en respectant le RGPD.

Le coronavirus se propage vite et pour éviter qu’il touche un trop grand nombre de personnes, il est essentiel de casser les chaînes de propagation. Pour cela, de nombreux pays ont mis en place un système de confinement et les…
Lire la suite

Google

Xbox Series X : Microsoft « a un plan qui peut gagner » face à la PS5

Phil Spencer, le patron de la division Xbox chez Microsoft, est revenu sur la présentation de la PlayStation 5. Il semble plus confiant que jamais dans les choix de sa marque.

Phil Spencer

Phil Spencer, le patron de Xbox

Alors que Sony a tout juste présenté les caractéristiques de sa PlayStation 5, Microsoft continue de dérouler son plan de communication autour de sa prochaine Xbox et multiplie les prises de paroles.

La dernière en date est une interview de Phil Spencer, le patron de Xbox, de plus d’une heure par le podcast Unlocked créée par le site spécialisé IGN.

Lien YouTube

Une interview durant laquelle Phil Spencer revient évidemment sur la nouvelle génération, et la présentation de la PS5 par Sony.

Le SSD de la PS5 est impressionnant

Questionné justement sur la présentation de Mark Cerny, le responsable de l’architecture de la PS5, Phil Spencer commence par indiquer à quel point le lancement d’une nouvelle génération de consoles de jeux et complexe et qu’il a donc autant de respect pour ses équipes que pour celles de Sony.

En particulier il dit être très impressionné par la technologie SSD intégrée à la PS5, qui devrait être deux fois plus rapide que le SSD de la Xbox Series X, et sur la gestion du son avec le moteur Tempest de Sony.

Phil Spencer redouble de confiance

Pour autant, une fois ces compliments donnés, il indique avoir été rassuré par la présentation.

Mais je dirai que lorsque nous avons enfin vu la présentation publique[de la PS5], je me suis sentie encore mieux par rapport aux choix que nous avons faits sur notre plateforme. Et je m’attendais à ce que ce soit le cas.

Autrement dit, même si la PS5 propose un SSD plus performant que la Xbox, Phil Spencer reste confiant concernant le design de sa prochaine console. Ici, il fait sans doute référence à la puissance brute plus élevée de la Xbox.

Un prix fluide avec tout le soutien de Microsoft

Bien sûr, l’un des éléments essentiels concernant le lancement de cette nouvelle génération sera le prix des consoles. Avec une puissance brute moindre, la PS5 pourrait être moins chère que la Xbox Series X.

Le lancement de la Xbox One avait notamment été handicapé par son prix de vente supérieur de 100 euros face à la PS4, alors que la Xbox offrait moins de puissance que sa concurrente.

Vous devez vous fixer un objectif de prix au début. Et puis vous progressez dans le projet en voyant la concurrence arriver et vous commencez à planifier le marché. Je me réjouis du prix que nous allons pouvoir atteindre. Je suis satisfait du prix et des performances que nous avons avec la série X. Je me sens incroyablement confiant de l’ensemble de notre offre à venir.

Durant l’interview, Phil Spencer rappelle à mi-mot qu’il est désormais vice-président au sein de Microsoft et qu’il répond donc directement à Satya Nadella, le CEO de Microsoft, sans intermédiaire.

Ce nouveau paradigme offre à la marque Xbox l’accès à un soutien financier bien plus important de la part de Microsoft, ce qui lui a déjà permis d’acquérir de nombreux studios pour atteindre les 15 Xbox Game Studio qui proposeront des jeux sur la Xbox.

Xbox Game Studio

Les Xbox Game Studio

Cet accès permet aussi à Microsoft de se montrer très confiante concernant le futur prix de la Xbox Series X. Phil Spencer a un prix en tête, mais il se dit prêt à tout moment à réagir pour rester compétitif face à Sony.

Nous recevons un soutien incroyable de Microsoft […] ils suivent de près nos plans, et nous allons nous assurer que nous restons agiles sur nos prix, et que nous avons un bon plan pour le lancement.

Gagner la prochaine génération

Le lancement de la prochaine génération n’est pas qu’une question de réaction face à Sony. Microsoft a justement beaucoup joué sur la défensive et la réaction après le mauvais lancement de la Xbox One au cours des dernières années.

Ce qui ressort de l’interview de Phil Spencer, c’est surtout l’impression que Microsoft est désormais prête à passer à l’offensive.

Nous allons continuer à garder les yeux grands ouverts à l’approche du lancement, en surveillant ce que fait la concurrence, mais vous savez, nous avons un plan et nous nous sentons très confiants par rapport à notre plan. Nous pensons qu’il s’agit d’un plan gagnant. Je crois que nous avons un plan qui peut gagner, nous devons aller l’exécuter. Mais je suis très satisfait du plan que nous avons mis au point.

Difficile pour autant d’en déduire un prix avec toutes ses déclarations. Si l’on comprend que la Xbox Series X aura un prix compétitif, cela ne signifie pas qu’elle sera forcément au même prix ou moins cher que la PS5.

Phil Spencer mentionne à plusieurs moments « l’offre complète » de la future Xbox. Il peut bien sûr faire référence à la Xbox Series S toujours en rumeurs et prévu comme étant moins chère, mais il est plus probable qu’il parle en réalité des autres éléments qui constituent l’offre Xbox Series X, et notamment le Xbox Game Pass.

Microsoft a de nombreuses cordes à son arc

En effet, l’abonnement Xbox Game Pass permet notamment d’accéder aux nouveaux jeux de Microsoft dès leurs lancements, même sur la prochaine Xbox. Cela signifie concrètement qu’il suffit d’acheter la console et souscrire (ou continuer) à un abonnement pour profiter d’une centaine de jeux Xbox One et des jeux de lancement de Microsoft de la Xbox Series X comme Halo Infinite.

Pour jouer à la PlayStation 5, il faudra acheter la console, mais aussi acheter un jeu en plus, ce qui rajoute au moins 50 euros à la facture. C’est le genre d’élément sur lequel Microsoft peut justement se montrer compétitive avec le prix de la Xbox Series X. On peut même imaginer que la console sera proposée avec 1 à 3 mois d’abonnement Xbox Game Pass.

Nous devrions en savoir plus très bientôt. Microsoft a promis de dévoiler le prix de la Xbox Series X avant la fin de l’été.

Prix de la Xbox Series X

Microsoft devrait dévoiler le prix de la Xbox Series X avant la fin de l’été

Durant l’interview, Phil Spencer a également évoqué ce que la marque Xbox proposait aux États-Unis avec le programme All-Access. Il permet pour rappel de payer un abonnement avec engagement pour payer la console à moindres frais à l’achat, à l’image des forfaits téléphoniques avec smartphones subventionnés.

Ce genre d’offre pourrait être étendu à de nouvelles régions pour le lancement de la Xbox Series X.

 

Ça y est, on connait les caractéristiques de la PlayStation 5 de Sony. Désormais, Microsoft et Sony ont tous les deux dévoilé les entrailles de leurs consoles next-gen, et l’on peut donc les opposer. Les caractéristiques techniques Processeur et GPU :…
Lire la suite

Voici l’un des meilleurs forfaits 4G : 50 Go à 11,99 euros, même après un an

Un MVNO (opérateur de téléphone mobile virtuel) a créé la surprise avec une nouvelle offre sans engagement et sans prix qui double au bout d'un an. Il s'agit de NRJ Mobile avec son forfait 50 Go en série limitée à 11,99 euros par mois. Retrouvez tous les détails ci-dessous.

Après Sosh et son forfait 50 Go sans prix qui double après un an, c’est au tour de NRJ Mobile d’en faire de même. Il propose la même quantité de données 4G en France Métropolitaine, mais pour 3 euros de moins que son concurrent. C’est actuellement l’une des meilleures offres Mobile du moment.

En bref

  • Une offre sans engagement
  • Sans prix qui double après un an
  • Avec le réseau Bouygues, SFR ou Orange (selon votre localisation)

Jusqu’au 13 avril 2020, le forfait NRJ Mobile 50 Go est disponible à 11,99 euros par mois, et pas seulement pendant la première année d’abonnement.

Retrouvez le forfait NRJ Mobile 50 Go à 11,99 €/mois

Pour en savoir plus 👇

Le nouveau forfait NRJ Mobile sans prix qui double après un an propose aujourd’hui les appels, SMS et MMS illimités en France Métropolitaine, avec 50 Go de données 4G. Utilisables partout dans l’Hexagone, ces nombreux gigaoctets de data permettront de naviguer sur Internet et regarder des vidéos en streaming toute la journée, sans être trop regardant sur sa consommation quotidienne si vous alternez de temps en temps avec une connexion Wi-Fi.

Depuis l’Europe et les DOM (38 destinations incluses au total, dont 30 en Europe et 8 en outre-mer), on retrouve les mêmes conditions concernant les appels, SMS et MMS, mais uniquement vers un numéro français. Pour Internet, une petite enveloppe de 5 Go est accordée, ce qui est plus suffisant pour rester en contact avec ses proches lors d’un voyage de courte durée.

Pour rappel, NRJ Mobile est raccordé aux trois plus grands réseaux français : Orange, Bouygues Telecom et SFR. L’opérateur sera attribué en fonction du réseau disponible chez vous. De ce fait, vous pouvez d’ores et déjà vérifier la qualité et la couverture du réseau mobile autour de chez vous avant de prendre une décision.

Retrouvez le forfait NRJ Mobile 50 Go à 11,99 €/mois

Notez qu’il est nécessaire de rajouter 10 euros au total de la commande pour obtenir votre nouvelle SIM triple découpe. Il est également possible de conserver gratuitement votre numéro de téléphone mobile en fournissant simplement le code RIO de votre ligne. 

Comparateur des forfaits 4G

Afin de découvrir toujours plus d’offres mobile, nous vous invitons à utiliser notre comparateur pour trouver les meilleurs forfaits 4G sans engagement.

Les meilleurs forfaits sans engagement

Prixtel
Prixtel - Le complet Fin de l'offre : 07 avril 2020

  • Appels illimités
  • SMS/MMS illimités
  • 5 Go

Prix : 4,99 € 9,99 €
Découvrir l'offre Prixtel - Le complet

La Poste Mobile
La Poste Forfait 4G - 30 Go

  • Appels illimités
  • SMS/MMS illimités
  • 30 Go

Prix : 9,99 € 14,99 €
Code Promo : TOUSCONNECTES Découvrir l'offre La Poste Forfait 4G - 30 Go

Free mobile
Série spéciale Free Forfait 4G - 60 Go

  • Appels illimités
  • SMS/MMS illimités
  • 60 Go

Prix : 9,99 €
Découvrir l'offre Série spéciale Free Forfait 4G - 60 Go

iPhone SE 2020 : Apple serait prêt pour un lancement aujourd’hui

Le site spécialisé 9To5Mac indique tenir de sources fiables que la commercialisation du nouvel iPhone SE 2020, également appelé iPhone 9 en rumeurs, serait prêt.

Enfin la fin de plusieurs années de rumeurs ? L’iPhone SE lancé en mars 2016 par Apple, il y a plus de 4 ans aujourd’hui, pourrait enfin s’être trouvé un successeur.

Après plusieurs mois de rumeurs plus intenses, le site 9To5Mac indique tenir plusieurs informations sur le lancement de l’iPhone SE 2020 : capacité de stockage, ou encore coloris proposés, on fait le tour des nouvelles informations.

Pas d’iPhone 9

La première information donnée par le site est que cet iPhone ne prendrait pas le nom d’iPhone 9 pourtant mis en avant par plusieurs rumeurs. Apple aurait préféré lui donner le nom d’iPhone SE 2020 pour clarifier la filiation avec son prédécesseur.

Le design de l’iPhone SE 2020

Pour autant, on rappelle que ce nouvel iPhone SE 2020 ne devrait pas avoir beaucoup de points communs avec le modèle de 2016. Le nouveau smartphone intégrerait un écran de 4,7 pouces similaires à celui de l’iPhone 8, avec des composants d’iPhone 11 et notamment la puce Apple A13 Bionic.

Coloris et stockages

Le site a pu obtenir plus d’informations sur les coloris et les capacités de stockage qui seront proposés par Apple.

D’abord concernant les coloris :

  • blanc
  • noir
  • PRODUCT (Red)

On voit que Apple va donc proposer ses coloris les mieux maitrisés, sans investir de coûts supplémentaires dans des coloris différents. La version PRODUCT (Red) devrait une fois de plus contribuer à la lutte contre le Sida, grâce à une commission sur les ventes.

Peut-être plus important, Apple proposerait l’iPhone SE 2020 avec trois capacités de stockage :

  • 64 Go
  • 128 Go
  • 256 Go

On peut voir ici qu’Apple ne réutiliserait pas sa technique marketing toujours à l’usage sur l’iPhone 11 Pro ou la marque ne propose pas de capacité intermédiaire pour ne laisser le choix qu’entre « peut-être pas assez de stockage » ou « trop de stockage pour beaucoup plus cher ».

Un lancement dès aujourd’hui

Nous savions que le lancement de l’iPhone SE 2020 était imminent, le site 9To5Mac confirme et indique même que l’Apple Store serait prêt dès aujourd’hui à commercialiser les produits.

Cela ne signifie pas que l’annonce aura forcément lieu aujourd’hui, mais que la boutique en ligne de la marque est prête à appuyer sur le bouton pour lancer les précommandes. Ce serait donc une question d’heures ou de jours.

Concernant le prix, le site ne s’avance pas, mais rappelle que Ming-Chi Kuo parlait d’un prix de lancement autour des 399 dollars, soit 49 dollars de moins que l’iPhone 8.

En France le prix de l’iPhone 8 est de 539 euros, et on peut donc imaginer un prix à partir de 489 euros pour l’iPhone SE 2020 en gardant la même logique.

Un accessoire déjà en vente

Le protège-écran commercialisé par Belkin pour l’iPhone 8 et l’iPhone 7, donc pour un écran de 4,7 pouces, a été mis à jour sur la page américaine du site.

On peut y voir que l’écran de protection serait compatible avec l’iPhone SE. Pourtant l’iPhone SE de 2016 propose un écran de 4 pouces beaucoup plus petit.

La page française pour le même produit n’a pas été mise à jour et ne mentionne toujours que l’iPhone 7 et l’iPhone 8.

Fiche technique L’exemplaire testé a été acheté par l’auteur de ce test Ergonomie et design Visuellement, c’est le même iPad Pro que l’iPad Pro que l’on avait découvert en 2018. Mais est-ce une mauvaise chose ? C’est un iPad qui ne…
Lire la suite

9To5Mac

Amazon France suspend la vente de la plupart des jeux vidéo

Amazon France a décidé de stopper la vente de la plupart des jeux vidéo sur sa plateforme. Le marketplace continue de fonctionner.

Crédit : REUTERS/Mike Segar/File Photo

Amazon l’avait annoncé, la priorité est désormais donnée à la vente de produits « essentiels ». Malgré les recommandations de l’OMS, les jeux vidéo ne font pas encore parti de cette catégorie de produits.

Comme le rapporte le site Millenium, Amazon France va un peu plus loin en arrêter la vente de la plupart de ses jeux sur sa plateforme.

Quelques gros titres encore là

En fouillant dans les rayons numériques de la plateforme, on peut en effet observer que la plupart des jeux sont indiqués comme indisponibles et impossible à commander même pour une livraison future.

Certains titres restent encore disponibles à l’achat. Ils se répartissent en deux catégories :

  • Des jeux déjà en stock par Amazon.fr et toujours commercialisé pour les quelques exemplaires restant en stock dans les entrepôts
  • Des jeux commercialisés par d’autres enseignes sur le marketplace

Pour la première catégorie, on peut mentionner des titres comme Call Of Duty Modern Warfare, ou The Outer World sur PS4. Sur Nintendo Switch, des long seller comme Smash Bros Ultimate ou Mario Kart 8 sont également  toujours disponible au moment où cet article est écrit.

Le titre phare du moment, Animal Crossing, n’est disponible qu’en version numérique, alors que les précommandes de Final Fantasy VII Remake sont désormais impossibles.

Alors que Netflix, Amazon Prime vidéo, Apple TV+ ou encore YouTube ont tous indiqué réduire la qualité de diffusion de leurs contenus respectifs pour limiter leur impact sur le réseau et éviter la saturation, notamment lors des heures de pointe,…
Lire la suite

Millenium

❌